Édition du
20 October 2018

Algérie : 2017, l’année de la vidéo contestataire

Younes Saadi

samedi 30 décembre 2017 08:22

Les vidéos ou les podcasts sont devenus le moyen approprié pour les jeunes algériens pour exprimer leurs attentes, dénoncer une injustice ou évoquer un phénomène quelconque.

2017 est l’année par excellence des vidéos contestataires qui décrivent les difficultés quotidiennes que vivent les Algériens notamment les jeunes. Réalisées par des podcasteurs mécontents de la situation générale du pays, certaines de ces vidéos ont épaté par leur professionnalisme de grands producteurs de vidéos mondialement reconnus comme le BBC et El Jazeera.

Il n’est pas possible de compter le nombre exact de vidéos contestataires publiées par des podcasteurs algériens au cours de l’année 2017, mais nous pouvons toutefois, les estimer à plusieurs dizaines. Le chômage des jeunes, El Harraga, les élections, la dégradation du pouvoir d’achat, la dégringolade de la monnaie nationale, le retour d’Ahmed Ouyahia à tête du gouvernement sont principaux thèmes traités par ces vidéos contestataires qui se sont imposées sur la scène politique nationale.

Le succès phénoménal rencontré par certaines vidéos contestataires a poussé des ministres, des chefs de partis politiques et de personnalités politiques à réagir chacun à sa manière. On peut citer dans ce cadre, la réaction virulente du ministre des Affaires religieuses Mohamed Aissa aux deux vidéos se moquant des élections législatives et appelant à leur boycott réalisées par les deux podcasteurs Anes Tina et DZ Joker. Lui emboitant le pas, le chargé de la communication au Rassemblement national démocratique (RND), Miloud Cherfi est allé jusqu’à évoquer la main de l’étranger dans la réalisation de la vidéo « Mansotich » de DZ Joker.

Le dernier podcast d’Anes Tina « Rani Zaâfan » publié le mois dernier, n’a pas échappé aux critiques des officiels. En effet, le ministre de la Communication Djamel Kaouane a accusé le podcasteur de générer de l’argent à travers ses vidéos critiques. Une accusation qu’il a démentie preuve à l’appui. Par ailleurs, l’ex-chef du gouvernement  Ali Benflis qui dirige actuellement son propre parti s’est dit émerveillé par ces jeunes qu’il salue du passage.

Une nouvelle référence politique pour les jeunes

Les podcasteurs sont devenus une référence politique pour les jeunes algériens. Ils ont, maintenant, le rôle de guides politiques voire des repères. Un rôle qui s’est confirmé le 2 janvier lors des émeutes qui ont éclaté dans la ville de Bejaia pour dénoncer la hausse des prix. Sollicité par des centaines voire des milliers de jeunes, le chanteur engagé du Rap Lotfi DK a contribué efficacement au retour au calme dans cette localité et surtout à éviter que d’autres wilayas s’embrasent. Dès le début des manifestations le lundi 2 janvier, des milliers de personnes demandaient au chanteur de leur indiquer la démarche à suivre. Plus exactement, ils souhaitent savoir l’avis du chanteur sur l’opportunité de rejoindre le mouvement de protestation. Après réflexion, Lotfi DK publie le soir du 2 janvier une vidéo dans laquelle il déplore le recours à la violence tout en soutenant les revendications des protestataires. Son appel au calme, a été largement diffusé sur les réseaux sociaux. En moins de 24 heures, la vidéo a été vue par plus d’un million de personnes.

Les vidéos de tous les records

Les vidéos politiques véhiculant un message contestataire réalisées par Lotfi DK, Anes Tina, DZ Joker et à un degré moindre Youcef Zerrouta et Amir DZ ont battu tous les records en termes de visibilité. Ni les chansons de Cheb Hansi, ni les matchs de l’équipe nationale n’ont réussi à avoir plusieurs millions de vues en quelques jours seulement. A titre d’illustration, la vidéo de DZ Joker « Mansotich » publié le 27 avril dernier s’approche des 12 millions de vues. Sa vidéo sur la chaine Ennahar TV a dépassé le 8,2 millions du vue en 34 jours seulement. Les deux vidéos ont totalisé 20 millions de vues sur la chaine du podcasteur seulement. Pour Anes Tina sa dernière vidéo « Rani Zaâfan » a été visualisée dix millions de fois en 42 jours. En ce qui concerne Lotfi DK, sa dernière chanson « Solta Hagara », elle été vue 3,5 millions de fois depuis sa publication le 11 novembre dernier.

De jeunes talents émergent

La réussite de DZ Joker, d’Anes Tina et Lotfi DK a donné l’idée à plusieurs jeunes à se lancer dans les vidéos contestataires. Pratiquement chaque semaine, on découvre une nouvelle équipe ou personne qui publie un podcast pour décrire un malaise ou défendre une idée. On peut citer le groupe Gassarine d’Adrar qui vient de sortir une vidéo intitulée « Wld Sahra Ma radich » qui veut dire le fils de Sahara mécontent ou le groupe « Pardon l’Algérie ».


Nombre de lectures : 1299
PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Congrès du Changement Démocratique