Édition du
22 January 2018

Quand le FLN était un véritable front révolutionnaire avant de devenir un parti croupion.

Abdel Adel

Quand le FLN décréta une grève nationale de 8 jours en janvier 1957, je faisais partie de ceux qui n’ont pas bravé cette interdiction,non pas par esprit révolutionnaire mais parce que enfants,nous étions confinés à la maison par nos parents.
j’avais 7 ans à l’époque et commençais à balbutier quelques mots dans la langue du colon.
Par une nuit glaciale,la porte de notre maison collective dans la casbah de Constantine,fut pulvérisée à coup de bélier .

une section de  » béret rouge » investissait la maison,nous réveillant brutalement de notre sommeil pour aligner « mains en l’air » une dizaine de familles  » indigènes » pieds nus en habits de sommeil,dans la cour intérieure.

Un « bouchkara » dont le noir effrayant des yeux se tenait à l’abri hochant simplement la tête de bas en haut et de gauche à droite pour identifier le  » fellaga » recherché.

les hommes étaient séparés des femmes et des enfants.personne ne parlait français et ne pouvait donc répondre aux questions.je me suis retrouvé malgré moi dans le rôle de traducteur.je m’en suis relativement bien sorti.

Ils sont venus chercher mon frère aîné Ali dont j’ignorais totalement les activités clandestines pour le compte de la cause.

Mon oncle ( Allah Yarhamou) a déjà été arrêté quelques semaines auparavant.
après son incarcération à la ferme Meziane connue dans tout le constantinois pour la férocité et la barbarie de ses tortionnaires. Après avoir subi les délicatesses de ses bourreaux sanguinaires , il a été condamné à une lourde peine et déporté à M’sila au lieu dit « El Jörf » qu’il ne quitta qu’à l’indépendance dans un état physique,psychologique et moral effroyable.son traumatisme ne l’a jamais quitté.

Ali , mon bien aimé frère aîné ( Allah yarhamou) que je ne reverrai plus jamais, était âgé de 17 ans cette année la .quand il avait intégré une cellule clandestine de fidayines en 1956 il n’avait que 16 ans.

Cela faisait déjà 3 ou 4 jours qu’il ne passait plus la nuit à la maison .informé par « el jebeha » il eut le temps d’échapper à la souricière de l’armée coloniale pour rejoindre le maquis où il succomba en martyr à Sidi mezghiche au printemps 1960 à l’âge de 20 ans.
Mon père ( Allah yarhamou) a été arrêté à sa place et incarcéré au lieu dit Hamma plaisance.
Devrai-je réclamer une attestation d’ancien moudjahid pour avoir seulement dis :
« Mon grand frère Ali n’est pas là » et avoir vécu l’arrestation de mon père qui n’était pas à sa première ni dernière? C’était ma seule contribution à la révolution que je considère plus brave que celle du docteur  » Jenkyle  » de Leipzig .

En Avril 1958,un autre jeune Algérien âgé de 21 ans au sommet de sa gloire pour avoir fait de son équipe de football « les champions incontestés de France ».
Il était indiscutablement titulaire de l’équipe de France qui allait participer à la coupe du monde prévue en Suède.

Sur son lit d’hôpital où il se reposait après une blessure, il reçut la visite de deux illustres patriotes footballeurs,venus lui proposer d’abandonner sa prestigieuse carrière,ses privilèges et sa gloire au profit d’une cause qui n’offrait rien d’autre que le risque,la souffrance et l’incertitude.

Ce grand monsieur s’appelait Rachid Mekhloufi et les deux émissaires du FLN étaient Mokhtar Laribi et Abdelhamid Kermali ( rahimahoum Allah).
leur point commun la ville de Setif dont ils sont tous les 3 originaires et leur amour indéfectible pour leur véritable pays l’Algérie.

Rachid Mekhloufi ne demanda aucun franc,malgré que les 2 émissaires eurent reçu l’ordre de lui donner tout l’argent nécessaire pour couvrir ses frais.

Lui , qui était également soldat pour la France,a accepté de devenir déserteur et abandonner l’idée d’être un jour champion du monde de football.

Ils étaient une dizaine de jeunes footballeurs patriotes à passer clandestinement les frontières suisses et italiennes pour rejoindre la Tunisie.quand l’amour de la patrie,la discipline et la rigueur étaient de mise,personne ne put violer le secret de cette ex filtration.

Le FLN lui même n’en savait rien.

La presse de l’hexagone ,les radios de l’époque on ont parlé pendant 3 jours:
 » 9 footballeurs français musulmans se sont éclipsés « .les français étaient enragés.

C’est sur un terrain vague que cette  » dream team  » ,cette équipe de rêve de l’Algérie combattante a été créé .

Elle parcourra le monde pour porter haut le nom de l’Algérie et sa révolution.Elle écrasait tout sur son passage en concrétisant 65 victoires.Nulle équipe ne résista à ces magiciens du ballon.Chacun avait sa manière de faire la révolution.La leur était extraordinaire.

Malgré les plaintes Françaises auprès de la FiFA pour les empêcher de jouer ,le monde entier voulait s’offrir un spectacle grandiose en regardant un match de ces prodigieux footballeurs révolutionnaires.

Avec Ferhat Abbas ( Allah yarhamou) lui aussi de Setif où il avait une pharmacie,il disait: » cette équipe à fait avancer la cause Algérienne de 10 ans ».

l’Algérie et sa révolution avaient le plus beau carré d’As Setifien.

Voila une leçon de patriotisme sincère et d’abnégation de la part de jeunes Algériens qui sont nos véritables modèles et éternels héros.

Pendant ce temps ,les planqués des frontières attendaient impatiemment le sifflet de la fin des combats pour faire ce que tous les algériens savent et subissent de 1962 à 2017 . Ils continuent de sévir malgré nous .

Danton disait en haranguant les foules:
 » Au nom de la révolution,il en ont oublié la révolution elle même ! Ils en ont établi une dictature encore plus féroce que l’ancienne par crainte du retour des tyrans,ils sont devenus tyrans eux mêmes ».

Danton avait raison,car nos tyrans sont effroyables.

.
Le NEO- FLN de DOA.

Y’a t-il une ressemble entre ces jeunes patriotes algériens qui ont tout sacrifié y compris leurs vies pour pour que vive l’Algérie libre et les militants khobzistes du FLN de Djamal Ould Abbas,le condamné à mort par le FLN authentique,le faux martyr vivant,le baveux menteur, le troubadour narrateur de bonnes aventures?

Nous assistons depuis son intronisation à la tête du parti croupion qui a usurpé le prestigieux sigle du peuple Algérien, à des déclarations incongrues qui s’assimilent à des diarrhées verbales nécessitant de tenir la chasse actionnée en permanence pour ne pas étouffer et s’étouffer à cause des mensonges et autres puanteurs historiques.

Tout le monde ou presque a l’exception des adeptes de la brosse ,ne supportent plus d’écouter les tristes individus de cette espèce qui occupent les devant de la scène médiatique malgré nous.

Avec ces parvenus, l’éthique de l’honneur après avoir été désagrégée a finit par disparaître et laisser la place à la honte et l’indignité.

Ainsi, ce NEO FLN et son excroissance incestueuse le RND et tous les partis de la mangeoires dont l’unique logique est l’informel, sont entrain promouvoir des voyous,des bandits,des lâches,des voleurs et faire en sorte qu’ils ne sont pas sans ressembler à nos véritables héros.

On dit souvent : » si tu n’éprouves aucune honte ,fais ce que tu veux ».c’est ce que font les falsificateurs de l’histoire,les faux moudjahidines et tous les charlatans du régime illégitime.
Adel.Abdel.
PS: L’histoire de monsieur Rachid Mekhloufi est relatée dans un excellent livre de Kaouther Adimi  » nos richesses ».


Nombre de lectures : 1256
11 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Abdellah Chebbah
    5 janvier 2018 at 14 h 15 min - Reply

    Monsieur Abdel, vous venez, étrangement ressusciter en moi des cauchemars très, très lointains qui remonte à cette date du 8 janvier 1957. Des soldats français sont venus chercher mon père. Ils ont envahis le quartier et la maison. ils étaient partout, dans la cour, sur le toit. J’avais 7 ans comme vous. Mon frère aîné n’avait que 17 ans et été le seul à parler leur langue. Il l’ont torturé pendant des heures. Ensuite vint le tour de ma mère qu’ils ont tiré par les cheveux et emmené dans la cuisine pour lui soutirer des aveux concernant mon père que nous n’avons pas vu pendant un mois, alors qu’il se cachait dans les mosquées. Un ultimatum de 3 jours nous a été donné pour que mon père se présente au Chateauneuf, bastion de l’armée française. Il s’en est tiré avec une année de prison et des tortures.

    Aucune famille Algérienne n’a été épargnée dans cette maudite révolution. Autant de sacrifices et de peines, mais en vain.

    Aujourd’hui nous assistons à une continuité des faits et atrocités. Ce peuple que la 5ième puissance au monde n’a pas pu mettre à genoux se voit humiliée, bastonnée et indignée par une horde sauvage sortie des ténèbres et se revendiquant d’une légitimité historique et héroïque. C’est de la haute trahison pour un peuple qui a tant souffert.

    Ce peuple est complètement démuni de sa citoyenneté et de ses droits. Les nouvelles générations a qui on a caché la vraie histoire se débat dans un semblant de modernité qui a de nom que le mobilier et l’immobilier. Il recherche tous la belle vie sans en payé le prix ni verser une sueur.

    Doit-on ressusciter nos martyrs?

    Quant à ce parti d’octogénaires et d’opportunistes de tout bord, il n’a plus lieu d’exister. C’était un front. Pour qui font-ils le front, aujourd’hui, pour leur propre peuple?

    Un nouveau départ se fera quand ce parti où pivotent tous les faux dévots sera enterré avec ses créateurs à El Alia.

    À l’aube, on peut tuer le coq, mais on ne peut pas empêcher le soleil de se lever. (proverbe chinois).




    8
    • Adel Abdel
      5 janvier 2018 at 22 h 23 min - Reply

      Mon cher ami,
      Le jour où chaque Algérien criera tout haut à la face de ces usurpateurs que l’Algerie n’est pas une propriété privée ni privatisée par cette secte, nous pourrons espérer un changement.
      Cette horrible dictature a détruit tous les ressorts et jointures de la société,pour briser définitivement les liens de solidarité et de générosité qui sont les valeurs les plus chères à notre société.
      Il faut reconstruire en réinventant une autre forme de contestation pacifique à travers les associations,les corporations,les ordres professionnels,les syndicats autonomes.les médecins viennent de nous donner un aperçu qu’il est possible à nos jeunes de reprendre leur pays et leur avenir en main.
      Quand il y’ aura une véritable mobilisation,l’armée,la police et les services de sécurité comprendront que leur place et parmi leur peuple et non pas au service d’une voyoucratie.




      5
  • Rezki Djerroudi
    5 janvier 2018 at 20 h 58 min - Reply

    Monsieur Abdel Adel tout d’abord un grand merci pour le constat sans appel établi à l’endroit du FLN déclencheur de la Révolution de Novembre 54. En effet et en dépit de cette honorable qualité, l’histoire lui fait porter le chapeau d’avoir permis l’exécution purement et simplement de certains de ses chefs historiques pendant et après l’indépendance. Par ailleurs, n’est ce pas sous son aisselle que cette armée des frontières est parvenue à prendre le pouvoir ? La suite tout le monde la connait, avec les soubresauts du congrès de Tripoli le FLN ou tout ce qui en restait du baroudeur est voué à la servitude des clans. Cela étant dit, ma réaction à votre propos n’est autre que celle d’un enfant de la guerre dans une autre contrée de notre Algérie qu’est Sidi Ali Bounab en Kabylie. Mon père est ancien combattant et ma mère a souffert le martyr d’être déclarée Wanted par l’armée française avec comme récompense à celui qui permettrait sa capture morte ou vive. Tout ceci pour vous confirmer que le système fait tout ce qui est en son pouvoir pour effacer cette partie de l’histoire de notre pays. Quant au FLN ou du moins ce qui en reste, il est indécent que l’on continue à le piétiner de la sorte. Ses initiateurs ne sont plus en ce monde pour le soustraire des mains qui méconnaissent sa véritable valeur. Cordialement




    3
  • Hocine
    5 janvier 2018 at 21 h 26 min - Reply

    Il faut un boumédiane, Abane, Amirouche Etc. pour reprendre le flambeau à compter de 2018 pour sauver le peuple algérien et l’Algérie toute entière ! L’Algérie n’a qu’une origine, qu’une seule langue nationale, qu’une seule armée, q’un seul peuple et qu’une seule dignité. Que les corrompus -es qui essayent de fabriquer deux langues nationales, ils ne sont pas d’Algérie et n’aiment pas l’Algérie ni les algériennes et les algériens ! Celles et ceux qui veulent fabriquer une 2ème langue contre l’Algérie en arabe, ne sont pas algériens et sont (comme disent d’honorables kabyles et autres peuple d’Algérie) les ennemis de l’Algérie et sont séparatistes au profit des ennemis de l’Algérie et du peuple algérien tout entier. Voilà ce qu’on lit, ce que dit la dignité algérienne et la révolution, la démocratie, l’Amour de l’Algérie !
    certaines personnes magouillent contre l’Algérie et fabriquent ceci -cela contre l’Algérie.
    En Algérie il y a mille tribus ( Kabyles, chaoui, sahraoui, mzab, touaregs, et l’oranie, l’algérois, le constantinois Etc. Etc. ! faut- il fabriquer mille langues nationale en Algérie pour satisfaire les ennemis – ennemies de l’Algérie et du peuple Algérien. ressaisissez -vous peuple d’Algérie ! A moins que vous voulez être encore coloniser et vivre l’esclavage Etc. L’Algérie n’a qu’une seule langue nationale comme tout pays de dignité, de respect et qui aime son peuple !




    2
    • ibn Arabi
      6 janvier 2018 at 17 h 44 min - Reply

      Boumediene est l’anti-these de Abane. C’est Boukharouba (alias Boumediene) qui a pris le pouvoir par les armes. Il a emprisonne les corps des valeureux guerriers, Amirouche et Si Haoues. Alors, oubliez-le.




      5
  • Dria
    6 janvier 2018 at 9 h 02 min - Reply

    C’est le moment propice pour enclencher une action pacifique d’envergure, pour signifier notre ras le bol, à cette bande de sénile qui continue de s’accrocher au pouvoir coûte que coûte, en tapant sur les médecins, le Dr Ould Abbes un toubib du FLN qui n’a jamais pris connaissance du serment d’Hippocrate, fervent défenseurs d’une politique d’hypocrites, le Pr Hazbellaoui qui aurait par principe démissionner en voyant le sang de ces confrères couler, il n’y a que les policier qui ont droit de revendiquer leur droit apparemment , souvenez vous de leur marche bleu, toutes les autres marches doivent être rouge selon ce pouvoir despotique.

    Il est temps que ça change. une gréve générale en soutien au médecins de la part de toutes la société sera la réponse idoine à ce pouvoir mafieux, à ces corrompus du FLN, à ces faux moudjahid, aux fidèles serviteurs de la France. Il faut réagir pour faire comprendre à ces sangsues qu’il n’ y aura plus de sang à l’avenir, comment organiser une protestation pacifique, sans que la théorie de la main de l’étranger se soit incriminer , la main de l’étranger on la perçoit a travers vos soins à l’étranger et vos comptes et paradis fiscaux..

    les dates cycliques de la gréve des médecins, doivent se généraliser aux reste de la société civile, à travers les réseau sociaux , pas de casse , pas de regroupement de masse, des arrêts d’activité chacun a son niveau, par solidarité faire un effet boule de neige, ya il des volontaires pour faire bouger les choses et enclencher un changement pacifique ya Allah, ou va ton continuer à subir , subir , en analysant , expliquant , théorisant à l’infini , un peu de pratique en prenant toutes les précautions pour bien faire et passer à un peu de pratique

    a bon entendeur salam




    5
  • محمد الصغير بن سليمان
    6 janvier 2018 at 12 h 38 min - Reply

    Merci Mme Kaouther ADHIMI, pour votre excellent bijou-écrit …!




    1
  • محمد الصغير بن سليمان
    6 janvier 2018 at 14 h 25 min - Reply

    Merci cher monsieur HOCINE … vous avez misé dans le mille pour cette question déterminante et incontournable pour le meilleur avenir du pays … vous avez dit tout haut ce que beaucoup pensent et en parlent tout bas -de peur de remuer davantage la vase dans la marre-!
    Mettons en défit les gouvernants d’organiser un vrai REFERENDUM sur le choix de la langue nationale en Algérie et nous allons voir le tollé silencieux et la lame de fond populaire « mouvementeuse » et remuante qui ronge ses freins depuis longtemps et de belle lurette autour de l’histoire, du présent et du futur du pays ALGERIE …!




    1
  • Soussou
    7 janvier 2018 at 1 h 18 min - Reply

    Malgré tous les mensonges racontés par l’histoire officielle de l’État,depuis l’indépendance de l’Algérie à nos jours. Des évènements qui se sont déroulés sous les yeux du peuple algérien où certains sont conscients d’autres complices de la tragédie qui frappe cette jeune nation.
    Le réveil des consciences tarde à se concrétiser,des élites et des intellectuels semblent complètement désemparés parfois occupés et obnubilés par des choses marginales de leur quotidien. On ne les voit pas ou rarement plancher sur la politique globale à l’échelle nationale et à moyen et long terme. On dirait qu’ils sont paralysés par les méthodes de ce pouvoir machiavélique qui a tout fait pour diviser la société et semer la zizanie et la haine parfois entre les membres d’une même famille. Les conséquences sur le devenir de la société seront catastrophiques par manque de solidarité des uns envers les autres. Parfois le sage reste dubitatif devant ces dérives insolentes et répétitives d’un système verrouillé et tyrannique.

    Si la vie politique dans ce pays ne se remet pas,le plus tôt possible, sur de nouvelles bases solides et consensuelles ,cela risque de précipiter tout un peuple dans le désarroi et le chaos,lakaddara Allah !




    3
  • Jamal
    7 janvier 2018 at 17 h 45 min - Reply

    L’équipe de France de football,1958 était l’une des meilleures du monde.En son sein évoluaient de grands joueurs Algériens.Parmi ces derniers,titulaire au poste d’arrière centrale était l’élégant,indispensable Mustapha ZITOUNI.
    Alfredo Di Stefano,gloire du Réal Madrid Et du football mondial avait tenté de faire venir Mustapha au club Madrilène,mais ce dernier lui répondît qu’il « jouait dans la plus belle équipe du monde,celle du F.L.N ».
    C’est inconcevable incroyable ,insupportable,impardonnable,que durant les derniers mois de sa vie,ce héros de la révolution Algérienne a été pris en charge par son ex-co-equipier de l’AS MONACO.et international francais ; JEAN DJORKAEFF,père de JOURI,Le co-equipier de ZIDANE.en1998.
    Quand je vois que des dizaines de millions de Dollars sont dépensés annuellement pour faire soigner en Occident des voyous ignares,des sommes inimaginable volées pour s’acheter l’immobilier,a l’instar de drabki,de ce Sellal Et de milliers d’autres et encore l’immensité du tribut que ce régime mafieux debourse à ses supports d’outre-mer ,je dois dire que »j’ai bu Le calice j’usqu’a la lie « .
    Mustapha ZITOUNI,Allah Yarhamk.Vu votre héroïsme,nous ne te méritons pas.Et Le grand merci à monsieur Jean DJORKAEFF qui s’est sibstitue à ceux qui avaient Le devoir de faire ce qu’il a fait.Nous.




    3
  • Rezki Djerroudi
    8 janvier 2018 at 1 h 18 min - Reply

    Hocine, pourquoi diable vous vous entêtez à chaque opportunité à aller à contre sens de la raison ? L’objet de l’article est pourtant on ne peut plus clair et la décence aurait été de l’enrichir tout au moins de votre point de vue mais auquel cas vous n’en avez point si ce n’est à vouloir cracher votre venin sur les autochtones de ce pays qui sont les Kabyles, les Chaouis, les Targuis et les mozabites que vous qualifiez d’ennemis de l’Algérie. Honte à vous, vous qui ne représentez que votre petite personne. Quand vous dites je vous cite : «L’Algérie n’a qu’une origine, qu’une seule langue nationale… » Vous insultez l’histoire et votre mémoire aussi. Car l’histoire cher Monsieur ça ne se travesti pas, ça s’apprend. Mais pour l’apprendre l’histoire il faut être sensé, cultivé, tolérant…etc. Pour conclure Monsieur, j’aimerai vous faire méditer cette citation de Coluche si vous connaissez qui disait en substance ceci : « Pour critiquer les gens il faut les connaître, et pour les connaître, il faut les aimer. Cordialement.




    1
  • Congrès du Changement Démocratique