Édition du
17 July 2018

Les parents des médecins résidents crient leur humiliation !

Karima.

Quand Ouyahia dit que c’est lui et son système qui ont tout fait, tout payé pour ces médecins résidents, ma vie subitement devient un « rien »!!
Je suis « rien » parce que moi, leur maman, lui, leur papa, n’avons rien fait pour les éduquer ! N’avons pas payé leurs cours particuliers qui
coûtaient nos deux salaires réunis, n’avions pas vécu ces fins de mois où nos réfrigérateurs vides criant notre faim, n’avions pas connu ces vacances à feindre le bonheur d’être réunis dans un appartement cloisonnés à leur raconter un futur radieux, si et seulement si ils sont toujours les premiers de la classe, puis les premiers au BAC, puis aux concours d’entrer et d’être résidents…… Sept ans, puis cinq ans de travail sans relâche pour apprendre et soigner, consoler, des fourmis dans un système sanitaire cadavérique !
Oui, je suis  » rien »!
C’est Ouyahia! Oui, en effet, c’est bien lui qui a veillé sur tout ! Les cahiers à couvrir, les cartables à rapiécer, la route à traverser, les mots à écrire et à effacer, les phrases à construire, les expressions à amasser ! Les leçons à apprendre et à classer, les examens à passer, les résultats à attendre, l’angoisse, l’attente des résultats à annoncer……

Je suis « rien » parce que mes enfants sont toujours là en Algérie à soigner les démunis, à leur porter secours à mains nues!
Ce neurochirurgien qui passe quatre nuits par semaine à l’hôpital à gérer des urgences face aux sabres des bandits, à la colère des accidentés de la route, à la nudité de ces lits, aux délabrements des murs, à ce matériel rouillé….
Cette néphrologue, qui reçoit ses malades à dyaliser à minuit, où la machine se casse les reins , surexploitée…
Ce pharmacien ramassant les cartons et calculer, la marge et le bonus à donner aux fournisseurs, importateurs, ces carnassiers, le générique et la molécule mère, le nombre de boîtes à gagner et à revendre, les flacons cassés ! Un vulgaire revendeur, un lauréat devenu traiteur des poussières pour survivre !

Toute la mortalité que j’ai inculquée à mes enfants est partie en poussière !
Ô que j’aime mon Algérie ! Laissez mes enfants y vivre, s’il vous plaît, et prenez tout! Vos usines, vos cliniques, vos capitaux et vos poucentages, vos investissements et vos mirages!
Mes enfants, ils sauront s’adapter à tout, sauf à vos mensonges ! Envoyez vos enfants où vous voulez, mes enfants à moi restons là !
Ils seront médecins bénévoles, ils seront médecins sans frontières, ils seront sur leur sol clamer leur amour pour notre belle Algérie pour laquelle leurs grands parents sont morts en martyrs !
Je suis » rien » ! Mais, mes enfants sont ma fierté et personne, personne ne m’ôtera cette gloire ! Vive l’Algérie !


Nombre de lectures : 1930
2 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Dria
    25 février 2018 at 18 h 12 min - Reply

    non Madame c’est lui qui n’est rien.

    Oui lui et sont système ont tout fait pour que ça reste comme ça,comme s’il avait tout pris en charge, du moment qu’ils ont mis à la disposition des étudiants, un transport gratuit avec des carte de COUS, ce transport qu’exploite Tahkout and Co en vrai dinars, ils amassent des milliards de dinars au point de ramener des bus Mercedes que ni l’Etusa ni une autre compagnie ne se permet de payer.
    Des repas gratuit pour nos étudiants à 1.20 DA le ticket (alors que le pain est à 10 DA, c’est plus que gratuit n’est ce pas), mais quel est le Budget que dévore le COUS et ses restaurants universitaires, un gabegie des milliards de dinars se volatilisent, ainsi, ceux qui sont derrières s’enrichissent sur le dos de ses étudiants ( les plats en acier , des menus mesquins , du pain et du bromure à la pelle) , il faut voir ce qu’on jette dans ses restaurants comme retour, et ce que prennent ceux qui travaillent dans ces cuisines,a voir de loin c’est gratuit , mais un filon d’or que le système garde soigneusement…

    Chiche donnez nous juste les chiffres de vos dépenses pour le transport et la restauration, vous aurez le tournis (c’est l’une de vos chasse gardée cher Ouyaya). Chiche fermer ces restaurants et transports et donnez 1/10 de ce budget aux étudiants ,ils prendront en charge leurs transports et leurs restaurations et feront des économies.

    C’est la gratuité du mensonge et l’impunité qui vous font bomber le torse, ailleurs les ministres démissionne pour 6 minutes de retard, alors que vous vous mentez au peuple depuis 1962 et vous vous accrochez au pouvoir, êtes vous des humains ou des humanoïdes ? qui sait à l’ère de la technologie possible qu’on vous a gaver de nano-puces et de logiciel au point de faire les sales besognes, d’ordonner de frapper des médecins, de répudier des enseignants, de culpabiliser des Harragas, d’émettre des fetwas et utiliser la religion et les mosquées quand ca vous arrange , de nous menacer d’une nouvelle décennie noire, d’offrir des zaouïa à des chakib khelil, de faire parler un aphasique, de gouverner sans président, et de faire de l’impunité une doctrine.

    Non çà ne peut pas durer, le silence de ces 40 millions que vous offenser ne peut être éternelle, ils vous répondrons bientôt, car ils n’ont plus peur de vous et savent ce que vous valez au fond, des valets aux mains de FAFA et de l’oncle Sam et vous osez parler de la main étrangère, préparez vous à recevoir la Main de l’intérieur qui fera de vous des manchots…




    12
  • Tewfik.A
    28 février 2018 at 9 h 07 min - Reply

    s’ils sont encore là , c’est que nous avons accepté d’être des riens , des algé-riens quoi!




    3
  • Congrès du Changement Démocratique