Édition du
22 June 2018

Un recteur de l’université d’Alger a fait remplacer une directrice pour avoir défendu son personnel

 

Un  recteur de l’Université d’Alger  a fait remplacer une directrice d’une manière non- protocolaire, contraire à l’éthique de l’université.  Ils ont pénétré  dans son bureau en son absence, ont installé la nouvelle directrice et ont confisqué sa griffe. Un geste qui en dit long sur la sanction d’une responsable lorsqu’elle s’oppose au diktat du recteur.

Tout est une question de désaccord sur la répartition des primes d’intéressement, l’une voulait primer son personnel pour le surplus de travail réalisé, et le président de l’université avait une autre liste prioritaire à faire passer. On ne pensait pas que l’université  d’Alger  avait une façon non-orthodoxe de remercier les efforts d’une directrice engagée dans l’épanouissement  de l’université  juste pour avoir pris la position de défendre un personnel. Au lieu de se préoccuper à dégager les ordures à ciel ouvert qui infecte une université considérée comme site historique, il chasse les enseignants honnêtes et propres, drôle de conception du nettoyage !

Une autre conception erronée du rehaussement du niveau universitaire, remplacer une ancienne docteure connue pour sa compétence et son sérieux par une masterante nouvellement  recrutée pour un poste sur mesure, avec un diplôme non-délivré par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. On s’interroge : n’y a –t-il pas de docteurs à l’Université ?  La leçon à tirer, le recteur a tous les pouvoirs y compris celui d’outrepasser la juste cause et la loi.

Signé par un groupe d’enseignants universitaires qui n’osent pas se dévoiler de peur des représailles et du fait de l’impunité régnante.


Nombre de lectures : 14022
81 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Laleg
    22 mars 2018 at 19 h 22 min - Reply

    Je peux vous assurer que c’est vrai etant moi aussi l’une des enseihnantes du centre. Ce qui s’est passė est indigne d’un recteur mais que pouvons-nous,simples mortels que nous sommes face à cette médiocrité sinon se résigner à ce taire car quoiqu’on fasse rien ne changera




    10
  • M.Bous
    22 mars 2018 at 20 h 51 min - Reply

     » Signé par un groupe …………….. de peur de représailles et …… l’impunité régnante .  » …. tout est dit ! …. Ni Renoir ni Matisse ne pourraient nous donner une  » impression  » de l’état actuel comme l’a fait le tableau de cette phrase …. ça me rappel les années 70 et nos  » fameuses  » lettres anonymes … Le temps se fige …et ça fait froid au dos ….




    19
    • Salah-Eddine SIDHOUM
      23 mars 2018 at 15 h 21 min - Reply

      Quand vous, Mr l’anonyme M. Bous, aurez le courage de donner votre vrai nom, le groupe d’enseignants de l’Université, terrorisés par ces haggarines parachutés par la police boulitique, donneront leurs noms.
      Salah-Eddine SIDHOUM.




      13
      • M.Bous
        23 mars 2018 at 21 h 55 min - Reply

        Monsieur Sidhoum , je crois que vous avez mal interprété mes
        phrases ou bien je me suis mal exprimé …. Je ne blame pas les signataires anonymes puisque moi meme j’ai eu les memes pratiques /
        relisez moi ( ça me rappel les années 70 et nos fameuses
        lettres anonymes ….) … je blamais la  » situation  » ( peur de représailles ) en 2018 pareille qu’en 1970 … le temps se fige
        … avec le sourire … l’anonyme M Bous …
        // qui utilise le net de nos jours ne peut etre anonyme , vous en convenez … le temps des lettres anonymes était meilleur
         » cachottier  » … ( clin d’oeil ) …




        7
  • tarak
    22 mars 2018 at 23 h 23 min - Reply

    Bonsoir

    C’est la même chose dans tous les secteurs. Bilan et constat de la mauvaise gestion du pays par Fahamatouhou.




    8
  • sabrina
    23 mars 2018 at 10 h 48 min - Reply

    sabrina je suis enseignante et je connais et je respecte cette directrice elle a toujours respecter tout le monde elle est adorée par ses etudiants
    j espère un changement dans cette universite; c’est dommage




    12
  • Anonyme
    23 mars 2018 at 12 h 40 min - Reply

    Je suis enseignante à l’université d’Alger et je peux malheureusement que témoigner de l’exactitude de tous les faits reportés dans cette article.




    9
  • karim
    23 mars 2018 at 15 h 08 min - Reply

    alors à quand ce remaniement ministériel? L’université algérienne doit changer de responsables car c’est des irresponsables !




    7
  • Wissem
    23 mars 2018 at 19 h 46 min - Reply

    Il fallait que le centre change de directrice. Il était temps. Il y avait trop de problèmes, trop de zones d’ombre.

    PS: je suis enseignante d’espagnol




    5
  • Sidpersonne
    23 mars 2018 at 23 h 00 min - Reply
  • Fatima
    24 mars 2018 at 8 h 38 min - Reply

    Je suis étudiante. J’ai eu la chance d’avoir étudié chez cette grande dane. Elle est dune simplicité et un dévouement à l’enseignement incroyables. Elle a la compétence et la pédagogie d’un enseignant de la Sorbonne. Dommage qu’un recteur qui ne dit même pas bonjour aux étudiants du centre qui le salut brise la carrière de ce genre de femme….. pauvre université !!!! Pauvre Algérie !!!!




    11
  • Fatima
    24 mars 2018 at 8 h 48 min - Reply

    Ce genre de pratique venant d’un recteur professeur d’université est désastreux et décevant. Courage madame la directrice devant cette injustice…. y a t il pas une justice divine?




    11
  • Malika
    24 mars 2018 at 9 h 16 min - Reply

    Bonjour, c’est avec un énorme dégoût que j’apprend cette nouvelle, c’est une enseigniante qui a pleins de compétences, principes et très humaine et aimable avec ces etudiants et tout le monde d ailleurs… c est malheureusement ce qui se passe dans des milieux où la « corruption » prime et prend le dessus on ne peut laisser une personne propre honette droite qui ramene de la correction,justice …et c’est une honte que ça soit dans une UNIVERSITÉ au normalement ca doit être exemple de toute les autres administrations. .. tenez bon l honnêteté et le dévouement payeront un jour




    10
  • Superwoman
    24 mars 2018 at 11 h 32 min - Reply

    Où sont passés les salaires des employés vacataires placés sous la responsabilités de cette directrice ? Simple question d’une enseignante d’anglais qui n’a pas perçu son dû depuis son recrutement !




    6
    • Mohamed
      26 mars 2018 at 22 h 10 min - Reply

      A ma connaissance cette femme se bat toute seule contre un groupe d’hommes qui bloquent les salaires et les primes des enseignants et fonctionnaire du centre. L’une des raisons pour lequelles elles se battaient et qui lui ont coûté la perte de son poste.




      8
  • enseignante du centre
    24 mars 2018 at 15 h 54 min - Reply

    je connais cette directrice: sa phrase etait toujours payer l enseignant convenablement et à temps; vous reconnaissez qu elle a augmanté les tarifs des enseignants? pour leretard de payement c est a cause des rouages administratifs; les anciens enseignants la connaissent mieux que les brebis qui viennennt de debarquer; je salue le courage de madame Laleg qui a decliné son nom, une des anciennes enseignant, ne juger jamais si vous n avez pas les elements pour juger une personne, elle merite mieux que le centre




    14
    • hadj merzak
      24 mars 2018 at 19 h 15 min - Reply

      « brebis » est un terme indigne qui disqualifie la personne qui l’emploie.




      3
    • Khadidja alias superwoman
      25 mars 2018 at 1 h 17 min - Reply

      J’ai longtemps bossé dans ce centre sans jamais être payée. J’ai fini par claquer la porte en ayant l’impression qu’on s’est servi de moi. C’est malheureux ce qui se passe dans ce pays.




      1
  • Sabine.Khar
    24 mars 2018 at 16 h 23 min - Reply

    C’est ce qui arrive malheureusement aux personnes honnêtes dans un pays où la fraude et la corruption régnent!
    Ça parle d’études supérieures, alors qu’en réalité ce ne sont que des sauvages qui appliquent leur lois (..de la jungle); Où le plus mauvais mange le plus gentil…

    Mes salutations Mme la directrice, je suis de tout coeur avec vous !

    (Ancienne étudiante)




    9
  • karim
    25 mars 2018 at 0 h 09 min - Reply

    bonjour à tous
    on espère que c’est l’occasion pour ouvrir une grande enquête sur l’argent des CEIL d’Alger 1 depuis l’année 2000 et d’Alger 2 depuis l’année 2009. Cette Directrice, même si elle voulait voler, elle n’en a pas eu le temps puisqu’elle n’a été nommée directrice du CEIL d’Alger 2 qu’en 2015-2016. En plus ses prédécesseurs sont connus et c’est eux qu’il faut juger et non cette directrice qui n’aurait jamais été limogée si elle avait accepté de détourner l’argent du CEIL d’Alger 1 avec son recteur et celui qui l’a nommé et qui, très inquiet aujourd’hui du fait qu’il voit sa fin, guette de là haut, ce qui se passe, suite à ses actes depuis les années 90. Alger 1 est une poubelle remplies de choses louches. Mme la Directrice, ils vous ont rendu service ! vous n’êtes pas de leur bord ! consacrez-vous à votre d’enseignante-chercheuse et oubliez-les. Dieu vous rendra justice. L’Algérie n’est pas un pays de droit.




    9
  • HANENE
    25 mars 2018 at 0 h 31 min - Reply

    Wissem et Superwoman, on peut écrire des obscénités derrière l’anonymat ! faîtes comme votre collègue Laleg et déclinez votre identité ! lâches ! calomnieuse ! cette ex-directrice, que je connais puisque je travaille au ministère, était un modèle d’honnêteté, c’est pourquoi elle n’a pas fait long feu !




    9
    • Superwoman
      25 mars 2018 at 11 h 56 min - Reply

      En ce qui me concerne, je n’ai proféré aucune obscénité. Je n’ai non plus accusé personne. Je n’ai fait que parler de ma propre expérience au sein du centre et de celle de mes collègues qui n’ont jamais été payés. Au lieu de vous attaquer à moi, demandez aux responsables du CEIL pourquoi nous n’avons pas été payé-e-s, sachant que cela remonte à l’année 2016-2017.
      P.S.: Je suis maintenant en D2 à l’université de Blida, si cela peut vois aider à me reconnaître 😉




      1
  • HANENE
    25 mars 2018 at 12 h 04 min - Reply

    A KHADIDJA

    IL FAUT AVANCER VOS PREUVES ET VOUS IDENTIFIER CAR MOI J AI ETE TOUJOURS PAYEE ET CONVENABLEMENT. MERCI CHERE COLLEGUE HONNETE




    6
    • Superwoman alias Khadidja
      25 mars 2018 at 14 h 09 min - Reply

      Vou travaillez au ministère ou au centre ? C’est à ne rien comprendre !




      3
    • Superwoman alias Khadidja
      25 mars 2018 at 14 h 10 min - Reply

      Ça sent mauvais tout ça !
      Respects quand même.




      0
  • Amr. SAL
    25 mars 2018 at 14 h 11 min - Reply

    Monsieur Amr. SAL.
    Je suis un enseignant universitaire et je connais le Centre d’Enseignement Intensif des Langues de la « Fac Centrale » pendant presque vingt ans. Je connais aussi la directrice nouvellement limogée pendant six ans. C’est une personne qui prouve toujours son attachement inconditionnel aux valeurs d’honnêteté et sérieux. Mais parfois, malheureusement, les personnes honnêtes ne survivent pas dans des environnements favorables à la corruption et au favoritisme; c’est le cas de cette directrice.
    Je m’adresse modestement à celui qui a limogé la directrice, « est ce que vous avez pris une telle décision par bonne intention et conscience de justice? Si c’est le cas, je vous supporte à aller jusqu’au bout, mais aussi, vous auriez du le faire d’une façon civilisée et légale tout en reconnaissant l’attachement de votre ex-directrice du C.E.I.L à l’honnêteté et au sérieux; mais si vous avez pris cette mesure (limogeage) pour vous complaire ou complaire à qui que ce soit, soyez sure que vous n’allez récolter que des problèmes dans le proche avenir; donc faites un dialogue sérieux avec vous même, avec votre conscience; je vous donne ce conseil avec tous mes respects que je vous dois, monsieur le responsable ».




    9
  • les oubliers
    26 mars 2018 at 9 h 44 min - Reply

    Bonjour : il ne faut vous étonnez; cette manière de procéder reflète l’inégalité des représentant des institutions algériennes, toutes est illégale! donc je vous salut de ne pas dévoiler votre identité avec cette bande de criminel, jusqu »à sa chute en ce moment la nous construisons une société juste où on a pas peur de dévoilés notre identité! observation : sont ouled frança qui sont au pouvoir depuis 50ans, maintenant c’est leurs enfants qui prennent la relève, bien sûr on va pas les laisser ils auront a faire…




    8
  • Malika
    26 mars 2018 at 18 h 15 min - Reply

    Rien que de voire la manière cela explique tout! s’ils avaient pas peur de l’honnêteté et la bravetee de cette directrice jamais ils se conduirant aussi lâchement tout s’explique avec ce geste minable et illégale. Puis la remplacer par une personne qui n’a même pas le même niveau…veut tout dire! Courageuse vous l’êtes Madame alors continuez votre combat contre la corruption…




    9
  • Salima
    26 mars 2018 at 18 h 26 min - Reply

    L’université algérienne est en danger!
    C’est la chasse aux sorcières (les compétences).
    Mais où sont les pouvoirs publics???




    10
  • Yasmine Belkadi
    26 mars 2018 at 18 h 43 min - Reply

    C’est vraiment une honte limoger une excellente enseignante et une honnête directrice comme elle mais bien sûr en Algérie lorsque une personne est correcte et défend les intérêts des autres hop on l’écarte car elle dérange j’ai eu l’occasion de l’avoir eu comme enseignante c’est l’une des meilleure que j’ai eu avec une pédagogie excellente pour les commentaires négatifs vous n’avez qu’à révéler votre identité c’est facile de se cacher derrière un pseudo et critiquer les autres par JALOUSIE je le dis encore c’est une femme respectueuse et honnête si tout les enseignants et directeurs étaient comme elle l’Algerie serait meilleure.




    12
  • sabrina
    26 mars 2018 at 19 h 20 min - Reply

    quel avenir pour nos enfants quand les universitaires donnent de mauvais exemples??? cette femme est exceptionnelle, je l’admire; elle a apporté un nouveau souffle au centre; intelligente et dynamique, plein de projets pour booster le centre, elle a contracté 2 conventions: avec l ambassade de Chine et l ambassade de Corée, ele a programmé l ouverture de la bibliotheque du centre pour la fin mars pour les etudiants…..tu nous manque chère collègue




    11
  • Malika
    26 mars 2018 at 19 h 33 min - Reply

    Les vrais voleurs ont l’art et la manière de faire alors dès qu’une personne ose les contrarier de ne pas les suivre ils lui colent celà sur le dos, eh bah vous n’ arriverez jamais à contaminer votre saleté à une personne comme madame la directrice qui restera pour toujours un exemple pour nous.




    11
  • Malika
    26 mars 2018 at 20 h 31 min - Reply

    Celà veut tout dire cet acte minable qui reflète leur médiocrité et leur coruption…ceux qui ne vous suit pas vous lui porterez tout sur le dos.Eh bah, vous n’allez jamais atteinte madame la directrice qui restera toujours pour nous un EXEMPLE…




    10
  • Mohamed
    26 mars 2018 at 22 h 03 min - Reply

    2018 at 21 h 59 min – Reply
    Laissez la femme tranquille. Un recteur digne du nom, qui cherche absolument à salir la réputation d’une brave femme pour la seul et unique raison d’avoir défendu les intérêts de son personnel et lui avoir fait de l’ombre à l’université, n’a pas un gramme de RADJLA. Un Homme au sens propre du terme ne s’abbaisse jamais à une femme au du moins, il ne piétine guère la carrière professionnelle d »une mère de famille. N’a t- il pas d’épouse? N’a t -il pas de soeur? N’a t- il pas de fille?
    S’attaquer injustement à une femme aussi sérieuse, honnête et compétente ne devrait pas se faire, sans peur des représailles, à une époque où la protection des droits de la femme consiste une des priorités nationales de Son Excellence Monsieur le Président de la République. Dommage que ce recteur n’est pas à l’image de notre président. Vive la République! Vive la femme algerienne!




    11
  • sara machaa
    27 mars 2018 at 6 h 37 min - Reply

    A qui doit -on s’adresser? à Monsieur à Monsieur le Ministre,à son excellence Monsieur le chef du gouvernement ou à soon excellence Monsieur le President; une attaque contre cette femme dans les reseaux sociaux, un honte!!! une methode de voyous et de laches derrière l anonymat, tout le monde la soutient et connait ce qu elle vaut; vos saletés ne servent à rien; DIeu est grand et vous punira, vous etes la honte du pays et de l’université.




    5
  • Nassima Laoudji
    27 mars 2018 at 6 h 48 min - Reply

    Nous etudiants de cette directrice demandons que la justice sout rendue à cette femme.Nous sommes tous touchés par cette Hougra, la meilleur par un homme de droit, refaites vos études…




    7
  • Djamel Seradj
    27 mars 2018 at 6 h 58 min - Reply

    pourquoi ce silence des responsables????? pourquoi on laisse faire à ce recteur???




    8
  • Imene
    27 mars 2018 at 8 h 50 min - Reply

    Quelle triste nouvelle cette directrice était vraiment un exemple elle est admirée par tous lorsqu’elle a été promue à ce poste on sait dit super maintenant il y auras plus de corruption ni d’injustice chose sur laquelle elle a veillé tout le monde a eu droit à son dû elle a apporté du nouveau à ce centre, et ceci tous le monde peut en témoigner, qui a été depuis longtemps dénigré et mal géré mais bien sûr en Algérie si on est honnête et qu’on défend les droits et qu’on combat l’injustice on se trouve dans ce type de situation c’est indigne d’un recteur et le pire la remplacer par quoi une masterante ceci révèle effectivement le niveau aussi bas de notre pays et l’avenir de nos universités.




    8
  • K.Farida
    27 mars 2018 at 12 h 52 min - Reply

    l’internet; une source d’or pour le savoir; devient un moyen pour les hommes sans savoir à diffamer des personnes mieux qu’eux sur tous les plans. Ceci se passe à l’universite d’Alger dont le recteur est homme de loi;quel droit a t’il etudié́???

    une personne « propre » n’a pas de saleté à jeter sur autruis mais celle qui « ne l’est pas  » elle en a plein à jeter sur les autres.




    6
  • Fatma Lasfar
    27 mars 2018 at 12 h 54 min - Reply

    Difficilement compréhensible cette « réaction en chaîne »de commentaires de la part d’une b.blessée-dans son égo-.
    Un sujet qui, apparemment,ne demande pas autant de répliques sauf si on est brûlé !




    6
  • dahmane.G
    27 mars 2018 at 14 h 14 min - Reply

    Je comprends mieux pourquoi nos ebfants veulent quitter le pays: hougra,jalousie, couos bas, mediocrité et diffamatiin dans les reseaux sociaux
    normalement, intenet c est pour les connaissances; culture generale….et non des attaques contre une femme vertueuse




    8
  • sliman fathi
    27 mars 2018 at 16 h 21 min - Reply

    je suis un ancien etudiant de cette directrice, elle aimait ses etudiants toujours là pour nous encadrer, nous aider, de son enseignement se degage l amour du metier, je vous souhaite mieux que ce mediocre milieu de travail. tout mon respect




    10
  • HANENE
    27 mars 2018 at 23 h 34 min - Reply

    Fatma Lasfar VOUS ECRIVEZ CECI :
    « 27 mars 2018 at 12 h 54 min – Reply
    Difficilement compréhensible cette « réaction en chaîne »de commentaires de la part d’une b.blessée-dans son égo-.
    Un sujet qui, apparemment,ne demande pas autant de répliques sauf si on est brûlé ! »

    Alors je demande à cette directrice de poursuivre cette Fatma car c’est sûrement cette femelle perverse qui doit se cacher derrière les réseaux sociaux pour déverser le fruit de sa jalousie féminine de cette directrice ! yalbahloula fatma, s’il y a autant de réactions contre cette hogra c’est que vous n’êtes rien rien devant tout ce monde qui la défend ! vous auriez voulu qu’elle soit laissée seule? Ceci serait injuste ! hi !!!! il y a juste 2 ou 3 commentaires venimeux et tous les autres sont en faveur de cette directrice. pour moi, elle a gagné.




    7
  • sabrina
    28 mars 2018 at 7 h 48 min - Reply

    Bonjour; le commentaire le plus interessant à interpreter est celui de la soit disant fatima lasfar, enfin apparait une leche botte parmi ceux qui maintiennent la mediocrité a la fac.
    puisque il vous ai difficile de comprendre certaines choses je me permers de vous les expliquer.
    c est la solidarite; l amitié ; la compassion;la justice et la reconnaissance qui expliquent tant de commentaires, le Quotidien d’Algerie est connue pour la fiabilité des infirmations qu il diffuse, les commentaires sont ouvert à tous ceux qui veulent s exprimer honnetement et dire la verité ; par contre votre genre c est les reseaux sociaux infectes de mensonges oû la diffusion des commentaies est rejettée!!!!!??????
    donc si vous autorisez des commentaires sur vos diffamations de cette femme vous brulerez de commentaires qui ne vous conviendrez pas; retounez a vos reseaux sociaux et laissez cette espace aux gens honnetes.
    une autre informaton; je suis parmi les signataires de l article, ne soyez pas etonnee de la chaine de commentaires puisque je veille à envoyer le lien de cet articles aux enseignants, personnel et etudiants de cette honnorabke dame; on ne detruit pas facilement une forteresse.




    7
  • Fatma Lasfar
    28 mars 2018 at 11 h 09 min - Reply

    Les gens allergiques à la vérité et qui profèrent des obscénités derrière l’anonymat, ne sont en réalité que des parasites et des microbes qui veulent infecter tout débat contradictoire pour ne laisser place qu’au discours monolithique des années 1970.
    Mais ils se trompent lourdement car les temps ont changé sauf eux qui continuent à patauger quotidiennement dans leur médiocrité.




    5
  • farid naouchi
    28 mars 2018 at 12 h 43 min - Reply

    c est avec desolation que j apprends la nouvelle du limogeage de cette directrice et la diffamation des chayatines ; je connais cette dame forte de personnalité; battante et juste. elle au dessus de vos magouilles.Mes respects madame




    6
  • Malika
    28 mars 2018 at 13 h 04 min - Reply

    Déjà même cachée derrière l’anonymat son pseudo la reflète bien LASFER tu t’es brûlée toi même oui en nous annonce la couleur de ton visage sans te rendre compte!




    7
  • HANENE
    28 mars 2018 at 14 h 13 min - Reply

    A :
    Djamel Seradj
    27 mars 2018 at 6 h 58 min – Reply
    pourquoi ce silence des responsables????? pourquoi on laisse faire à ce recteur???

    voici une réponse plausible : c’est tout simplement parce qu’on a cru que cette directrice allait partager le magot avec eux, comme le faisait l’autre. Je connais ceux qui recevaient des chèques ! puis il y eu des enquêtes, il ont promu cette autre et ils l’ont remplacée par cette nouvelle directrice qui a refusé le détournement des deniers publics, dans leurs poches. Aujourd’hui ils la traînent dans la boue parce que, quelque part, cette « affaire » les a dénoncés !!




    7
  • rabah salhi
    28 mars 2018 at 20 h 39 min - Reply

    j ai lu tous les commentaires avant d’ecrire le mien, tout est dit; je pense que je dois apporter une touche d’espoir pour cette dame que tout le monde aime et respecte; je suis sûr qu elle reussira sa carrière avec sa conscience professionnelle exemplaire ; car ce n’est pas une chiyata; elle dit ce qu elle pense er tient à sa personnalité. le modèle idéal d enseignante pour nos enfants. Bonne chance.




    7
  • Fatma Lasfar
    28 mars 2018 at 20 h 42 min - Reply

    À celle qui se sent visée par mon post,je lui dirais ceci:
    Ni tes toux quinteuses ni tes râles sibilants ni tes urticaires atroces n’arriveraient à faire bouger les feuilles des branches solides du chêne enraciné profondément dans le terreau algérien !
    Continues comme ça tu es sur la bonne courroie qui pourrait t’éjecter à l’âge de la retraite pour te retrouver esseulée dans un coin ,entrain de te lamenter sur ton passé.




    5
  • Yasmine belkadi
    28 mars 2018 at 23 h 14 min - Reply

    Message pour cette soit disant Fatma Lasfar tes commentaires me font plier de rire de tes messages on voit à quelle point tu éprouve de la jalousie ceci révèle ton niveau bas et aussi je suppose ton échec dans ta vie professionnelle en plus soit au moins originale dans tes messages pas la peine de copier des propos et les mettrent en commentèrent genre pour montrer ton niveau et comme les autres l’ont dit c’est un espace de sincérité et tu es la seule qui profère des absurdités et des mensonges donc va verser ton poison ailleurs et j’espère que tu es bien payé pour ta solidarité envers l’injustice




    6
  • Imene
    28 mars 2018 at 23 h 30 min - Reply

    Fatma Lasfar degage s’il te plaît t3ayi cet espace est consacré à la prise de parole honnête chose qui n’est pas ton cas donc va commenter des status de ton niveau et va déverser ta haine et ta jalousie ailleure




    5
  • HANENE
    29 mars 2018 at 0 h 24 min - Reply

    A Fatma Lasfar
    28 mars 2018 at 20 h 42 min – Reply
    À celle qui se sent visée par mon post,je lui dirais ceci:
    Ni tes toux quinteuses ni tes râles sibilants ni tes urticaires atroces n’arriveraient à faire bouger les feuilles des branches solides du chêne enraciné profondément dans le terreau algérien !
    Continues comme ça tu es sur la bonne courroie qui pourrait t’éjecter à l’âge de la retraite pour te retrouver esseulée dans un coin ,entrain de te lamenter sur ton passé.

    Les excès sont insignifiants écrit Pascal. Tu es blessée par la vérité et tu as peur (…) ta plaie est béante ! A ta retraite quel leggs laisseras-tu lorsque tu as vécu complexée d’infériorité à faire derrière le net tes gris gris ? L’âge est beau lorsqu’on laisse le bien derrière soit : la retraite nul n’y échappe, pas même toi, ya la guezzena hi ! les enseignants du centre dont je fais partie vont te débusquer pas par le net vulgaire, mais par ce qui ne te laisse pas faire dodo…. dans pas longtemps (….) fhèmti (….). nous nous dormons bien.




    7
    • Mohamed zermali
      29 mars 2018 at 9 h 34 min - Reply

      Je donne mon point de vue car je connais tous les details de cette affaire.Cette directrice s’est donné à fond pour réaliser un programme pour ce centre; elle n’a fait que la moitié malgré ca; elle a laissé ses empreintes d une femme accomplie et intelligente.
      je salue son enthousiame dans son travail et personne ne peut le nier.
      malheureeusement;une femmme qui reussi deranges les mâles et surtout les femelles. jalousie; envie, de l’ombre poyr eux. elle reussira malgré vous, les harkis de l’Algerie




      7
  • lamia
    29 mars 2018 at 7 h 15 min - Reply

    bonjour chères enseignantes, laissez a lasfar deversé son venin ; elle usurpe meme le nom de hanane; une as du mensonge et du vol; la pauvre!!!! son site http://www.sosfac.unblog a ete piraté ; tout est effacé . … laissez la faire son deuil




    7
  • samia
    29 mars 2018 at 8 h 22 min - Reply

    Bonjour lamia; desolée je dois faire un commentaire a cette minable.
    Desolee pour votre blog qui n’a pas survecu car c est toujours la verité qui triomphe.
    la neige tjr blanche; l eau tjr limpide et la montagne tjr haute vous ne pouvez rien changez. en fait, ce sont mes mots je ne vole pas des expressions des autres pour m exprimer. un conseil laissez Pascal, ou Montesquieu; Voltaire ou Descates ; ne les souillez pas avec votre saleté.




    7
  • Reda Masahel
    29 mars 2018 at 9 h 08 min - Reply

    quand on dit la verité on decline son identité au Quotidien d’ALGERIE et on publie on ne se cache pas derrière les commentaires. vive la verité!!!! vive le QUOTIDIEN D ALGERIE!!!!! vive les journalistes du Quotidien d’Algerie!!!




    9
  • M.Bendali
    30 mars 2018 at 10 h 51 min - Reply

    « Sois toujours fidèle à la vérité, c’est la voie royale de l’existence »
    Merci pour tout le savoir que vous nous avez transmis, une enseigniante exemplaire que Dieu vous protège Madame.
    BENDALI




    6
  • fares journaliste
    30 mars 2018 at 11 h 30 min - Reply

    de nos jours; personne n’est dupe, on sait faire la difference entre un moyen légal de publication( la presse) et un moyen criminel (cybercriminilité)
    la verité est comme un rayon de soleil; il apparait meme si certains mafieux essaie de le dissimuler.




    7
  • M. Belkacem
    30 mars 2018 at 11 h 46 min - Reply

    Une enquête sérieuse devrait être ouverte pour dévoiler les dessous de ce limogeage.




    8
  • Daoudi.L
    30 mars 2018 at 16 h 30 min - Reply

    L’université reste un bien étatique son rôle c’est de construire, transmette le savoir et non pas le détruire mais malheureusement en Algérie ça devient un bien personnel d’où on voit ce genre de réactions, d’actes médiocres envers des personnes instruites, correctes et justes.




    7
  • HANENE
    30 mars 2018 at 17 h 11 min - Reply

    Dès que ce ministre dangereux et ses dirlou à sa solde dégageront, sortons toutes les preuves de fraudes accumulées ; là haut il y a encore des Hommes qui veulent que le pays s’en sorte. je pense que c’est pour bientôt, son limogeage.




    5
  • S.samir
    30 mars 2018 at 19 h 14 min - Reply

    Ce qui m’a attiré et frappé avant toute lecture c’est catte photo! Un responsable qui ne se preocupe pas de la propreté extérieur de l’université on se pose bien la question en ce qui concerne la propreté intérieur!




    6
  • Amine.T
    31 mars 2018 at 5 h 19 min - Reply

    Ça fait mal au coeur de voir la pratique de la HOUGRA dans une université qui reste pour moi un endroit sacré, y a pas de règlement à respecter ou quoi? ce n’est pas une jungle que je sache, ce n’est pas la loi du plus fort qui se pratique dans une université




    7
  • LINDA.N
    31 mars 2018 at 18 h 39 min - Reply

    En un mot Madame est une perle rare et tout lE monde l’a connaît pour son amour et son dévouement à l’ensegnement. Bon courage.
    Votre ex-étudiante qui vous admire.
    LINDA.




    6
  • Wahiba
    3 avril 2018 at 22 h 02 min - Reply

    Ce n’est pas normal, au nom de quoi peut on se permette un tel acte dans une université!




    3
  • Saida
    4 avril 2018 at 14 h 01 min - Reply

    Faut avoir un problème dans sa tête pour se comporter ainsi.Allah yahdi makhlek




    3
  • Dria
    4 avril 2018 at 18 h 45 min - Reply

    Ya Nass si vous êtes aussi nombreux a témoigner, pourquoi ne pas faire une action pour rendre justice à un depassement d’un recteur injuste.Au lieu d’écrire derrière des pseudos pour condamner seulement,mieux s’abstenir.
    Chacun doit agir à son niveau, si des etudiants, des enseignants, le personnel administratif n’arrivent pas a faire une petite action pour dénoncer une Hogra, c’est que vous meritez ce genre de recteur , comme le reste des algérien mérite le pouvoir en place.
    Il ne sont pas fort nous sommes faibles, si vous n’êtes pas prêt de changer une Hogra, subissez là et taisez vous de grâce. Vous étés censé être l’élite, il s’agit d’université et d’universitaires ,si des
    intellectuelles n’arrivent pas a arracher leurs droits et à se defendre, sauf si vous voulez que le reste du peuple intercède en votre faveur. Donnez l’exemple a ce peuple en agissant ou continuer de subir mais en silence si possible car c’est tout le monde qui gémit…




    10
    • A.Habib
      5 avril 2018 at 0 h 54 min - Reply

      Élites dites-vous?Monsieur!
      Des universitaires qui prétendent dénoncer un recteur injuste à leurs yeux en commettant un article signé anonymement!(…)?
      Le comble c’est qu’ils sont très durs dans leurs critiques qui frôlent,parfois,l’absurdité envers des vrais anonymes!
      Tout universitaire qui se respecte devrait apposer son nom et sa qualité à l’issue de chaque article,c’est la moindre des choses,surtout s’il s’agit d’une dénonciation d’une injustice dans une université de surcroît,comme l’ont fait certains à l’image d’Ahmed Rouadjia,Ali Derbala et bien d’autres…
      On ne pourrait jamais régler des problèmes d’une telle ampleur dans une institution comme l’université,tout en rédigeant « nos chikayates » dans l’anonymat,alors qu’on est les premiers concernés, si on prétend être libre et vivre dans un pays indépendant!
      Salam,Azul!




      9
  • F.j
    5 avril 2018 at 9 h 27 min - Reply

    je reponds a Habib en tant que signataire anonyme de l article;ce n est pas une question de pays independant; est ce un pays de droit? si j etais celibataire; je me serais lance dans l aventure du combat et de l heroisme, mais là ce n est pas le cas:
    vous vivez enAlgerie? vius connaissez les exemples de ceux quu parlent et meurrent? cette denonciation est piur kes hautes autorité s il veulent mieux comprendre ils ouvrebt une enquete.
    car ke syndicat et les autres cautionnent cet etat.




    1
  • Nadir
    5 avril 2018 at 19 h 03 min - Reply

    la denonciation publique n est elle pas une action????? les hautes autorités sont maintenant informées ……
    ou vous voulez que l on se fasse mattraqués …….




    1
    • Hmadeche . H
      5 avril 2018 at 21 h 36 min - Reply

      Quelle courage quelle bravoure, merci d’avoir oser dénoncer,et surtout d’avoir informer les hautes autorités.

      Pour ma part je vous remercie d’avoir donner un définition des plus récente des intellectuelles algériens, »ce sont des pseudo universitaires salariés qui dénonce une hogra sous anonymat et ne peuvent allez plus loin de peur d’être matraquer.




      8
  • D.A
    5 avril 2018 at 19 h 38 min - Reply

    Si tu parles, tu meurs. Si tu te tais, tu meurs. Alors, dis et meurs.
    citation Tahar.D
    Je salut le courage de cette directrice car elle aussi elle aurait pu se taire,fermer les yeux, accepter la coruption … pour garder son poste mais chacun son combat dans cette vie




    7
  • Reda
    7 avril 2018 at 8 h 45 min - Reply

    Habib a bien résumé les choses, on critique le pays,les responsables, les autorités. …et on n’a peur de lever le petit doig pour changr les choses : WA KADA EL MOUALIMOU AN YAKOUNA RASSOULAN. Normalement c’est l’ensegniant qui donne l exemple dans la société,je veux dire une seule chose On mérite ce qu’ on vit en Algérie car c est la peur des ÊTRES HUMAINS qui nous guide et non celle de DIEU .Salam




    5
  • Samira
    9 avril 2018 at 9 h 42 min - Reply

    Faut être médiocre pour s’intégrer et vivre dans la médiocrité et quand on ne l est pas voilà le résultat.Hadi hiya blad El-Hougra, en dirai c est un chef d entreprise il fait ce qu’il veut avec son entreprise




    5
  • Fatiha
    11 avril 2018 at 7 h 54 min - Reply

    La photo reflète tout, vous méritez mieux que ce lieu malsaint Madame, que la justice vous sera rendu inchalah




    5
  • rachid tifour
    13 avril 2018 at 10 h 16 min - Reply

    une question me vient à l esprit pourquoi le recteur n’a t il pas limogé sa propre famille qui y travaille sont ils si competents que ca?
    desole la fac c sa proprieté!!!!!




    5
  • Lazher
    15 avril 2018 at 15 h 30 min - Reply

    C’est grave ça. blad lektaff sinon personne ne crache ainsi sur le respect de la réglementation d une université et risquer son poste s il ne s est pas senti propriétaire Walahi kharitha Université Familliale




    5
  • Mébarek
    28 avril 2018 at 21 h 21 min - Reply

    Je trouve que l’Université Algérienne est vraiment sinistrée; les algériens méritent beaucoup mieux!




    5
  • mounir
    12 mai 2018 at 21 h 04 min - Reply

    pauvre algerie




    4
  • Zirem.A
    26 mai 2018 at 16 h 41 min - Reply

    Blad el ma3riffa Yahlil




    4
  • Congrès du Changement Démocratique