Édition du
19 October 2018

Une pensée à mon ami le Dr Omar Belatreche ….

 

Cet Héros inconnu de tous mais si cher à mon cœur….ce médecin dévoué à ses patients…mais aussi dévoué à une si grande cause qui est la nôtre: celle de sauver la Santé en Algérie….

Un Homme qui a répondu présent lors de la manifestation Historique du 3 Janvier 2018 où les médecins ont été tabassés sauvagement à l’intérieur de leur hôpital (CHU_Mustapha) par des forces d’oppression nommées injustement « forces de l’ordre ».

Omar lui était au 1er rang face à des brutes qui se passaient le fameux message اضرب للراس ….Omar n’a pas fléchit tout en connaissant -lui le chirurgien- les risques d’une réception de matraque sur la tête ou les membres.

Omar mon Héros a été opéré cette semaine des suites d’un Hématome sous-dural causé par حماة الوطن nos « chers policiers » un certain 3 janvier 2018 dans l’indifférence totale de nos médias qui se sont permis de frôler le ridicule en montrant des policiers hospitalisés pour des égratignures justement lors des « affrontements » du 3 janvier à l’intérieur de l’hôpital avec des médecins « armés » de blouses et de stéthoscopes.

Mais si EUX veulent passer sous silence ce crime effroyable, nous médecins et citoyens libres de ce pays allons rendre justice à notre Symbole le Dr Omar Belatreche, justement en continuant à défendre sa cause pour un Système de Santé digne d’un pays grand comme  L’Algérie.

Reposes-toi mon frère Omar.  On garde ta place au chaud à notre côté en attendant ton retour qui ne saurait tarder inchallah.

JE SUIS DR_BELATRECHE  Résident Résistant

Othmane Ziani

Médecin Résident


Nombre de lectures : 3991
UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Farid
    26 mars 2018 at 15 h 57 min - Reply

    Il y a 35 ans (1982), un autre medecin, Dr Thabet, est tabassé specifiquement à la tête au comissariat central, pour avoir protesté pacififiquement. Il sera operé à Mustapha, la nuit à la sauvette, avant d’être transferré à la prison de Beroughia. En 1992, un autre confrère, Pr. Bellahreche,chef du service de rhumatolpgie à Constantine, est séquestré puis torturé à mort avant d’être porté disparu. Son seul crime c’est d’avoir été choisi par le peuple pour être leur représentant au parlement. Aujourd’hui, en 2018, à l’heure d’un monde digital et « plat », il semble que l’on n’ait pas fait beaucoup de progrés au pays de la puissance regionnale! Dans un passé proche, nos ministres et autres responsable politiques feignaient de ne pas être au courant de ces « dépassements », mais aujourd’hui tout se sait et se voit « live ». Lorsque Si Bedoui envoie ses sbires-mercenaires pour mattraquer cette nouvelle generation de medecins et qui sont l’une des seules productions que le pays enfante, Si Hasbellaoui (Il parait qu’il est medecins) fait semblant de ne rien voir ni rien entendre. Aurait-il oublier l’éthique et l’honneur du serment qu’il a fait: « primum non nocere » (first do no harm), quand on est incapable de faire du bien, Il faut s’abstenir de nuire. De là à envoyer la force pour brutaliser ceux qui sont censés prodiguer des soins…quelle lacheté, quelle crasse, quelle indecence. Plus voyou que celà, on devrait mourir.




    7
  • Congrès du Changement Démocratique