Roi Ubu, ses laquais et ses fatwas
Édition du
19 August 2018

Roi Ubu, ses laquais et ses fatwas

 

 

 

 ″On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du tempsmais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps″

Abraham Lincoln

 

Ces derniers temps, certains quotidiens nationaux algériens ont rapporté qu’une journée « scientifique » a été consacrée au phénomène de la « harga »  à Mostaganem, et qui a regroupée les services de sécurité, des imams, des psychologues, des sociologues, des associations etc.!

Mais ils ont tous omis de préciser  de quelle science s’agissait-il. Celle de la bastonnade ? De l’exorcisme ? Du mépris ? Ou tout simplement de la « science occulte » dont seul le pouvoir algérien en détient le secret,  c’est-à-dire celle du détournement de l’attention des algériens des vrais causes du problème objet de cette journée!

Faut-il donc être un grand érudit ou un prix Nobel pour comprendre les causes de ce phénomène ?

C’est donc la recette typique de ce pouvoir qui par son arrogance considère   tous les algériens comme des moutons  de panurge, qui avaleraient toutes sortes de  galéjades.

Sa technique est bien rodée  et connue : quand il est en face d’un problème qu’il veut éluder, il parle de danger extérieur, de terrorisme etc. pour décrédibiliser toute contestation, paralyser toute opposition sérieuse afin de continuer à sévir en toute quiétude.

Il peut  donc se permettre de débiter à satiété ses inepties et cela  sans être inquiété pour le moment grâce à ses larbins.

Comme ce ministre qui, visitant un « complexe »de « fabrication » de  turbines à gaz déclara ridiculement que ce sera le 3eme au monde !!!Devançant ainsi les USA, l’Allemagne, le Japon, la Chine, l’Italie etc.! Un autre ,que l’Algérie exportera « à l’avenir » de l’énergie électrique etc. !

Alors que ce pouvoir n’arrive même pas à assurer l’autosuffisance agricole et alimentaire du pays.

Tous les autres discours ne sont que mensonges et  artifices  pour leurrer l’opinion internationale ! Parler alors  de réussite, d’innovation, de création etc., n’est que pure propagande de ses relais, et rien de plus.

 

Beaucoup d’entrepreneurs (pas les affairistes  serviles, véreux et sans scrupules à la solde de ce pouvoir), suite aux entraves répétées, à la justice aux ordres et à la corruption n’investissent plus ici ou ont préféré choisir des cieux plus cléments et sûrs pour se mettre à l’abri des humeurs du roi et de ses serviteurs ! Car la réussite de l’investissement est fonction de l’allégeance !

Avec cette pseudo « journée scientifique », ce pouvoir veux-t-il faire admettre aux algériens que cette « exode » vers n’importe où, sauf rester ici ; est un simple fait de « marginaux »qui ne sont pas de vrais patriotes ,de bons musulmans, etc. ?

Considérant ainsi la « harga » comme un fléau social, il  a même adopté une loi la criminalisant. C’est sa spécialité : la diversion et la répression !

Il fait tout pour circonscrire   ce problème, et coller à ces « hérétiques » de la « république » les qualificatifs et les délits  qu’il veut. La messe est dite, les coupables désignés ! Il faut sonner le tocsin ! La chasse est ouverte ! La sentence est connue !

Pour cette circonstance Il a fait donc appel :

– à ses religieux (imams), psys et associations pour exorciser  et culpabiliser  les harraga  « abusés »  et repentants :

– et aux services de sécurité, à sa justice  pour  punir sévèrement les récalcitrants et récidivistes.

C’est ça en fin de compte le but recherché à travers  cette journée qui n’a rien de  scientifique.

De peur aussi d’une révolte généralisée, c’est  en même temps aussi  un signal fort envoyé à tous les algériens honnêtes et patriotes : restez tranquilles, accepter tout et taisez-vous. Les concepts de liberté, de droits, d’opposition sont des concepts étrangers à nos us, coutumes et à notre religion !

Alors que les causes de ces « évasions » sont tout autres. Elles concernent aussi tous les intellectuels  qui fuient par milliers le pays ! Le malaise est général.

Elles sont dues à la politique d’un président impotent depuis des années (rares apparitions furtives à la TV et qui veut rempiler pour un 5eme mandat !), mégalomane, narcissique, obnubilé par une idée fixe : mourir sur son trône ; et de ceux qui l’entourent et se partagent le pouvoir (et la richesse), avec un mépris  total du peuple.

Mais il faut lui reconnaitre quand même une chose, Il a réussi (avec la bénédiction de certains militaires bien sûr) là ou ces prédécesseurs ont échoué : à rendre la société plus renfermée, rétrograde, et réactionnaire, et cela malgré le fardage « moderniste » et les apparences de façades  trompeuses. Aucune liberté n’est plus respectée (individuelle, collective, de culte, d’association etc.).

Mais le plus grave dans tout cela, ne faisant pas confiance à cette jeunesse                  (immature !), il lui  dénie tout droit d’être actrice et  de prendre part  politiquement aux affaires du pays. Pour lui , le pouvoir  ne peut  être qu’ « héréditaire » , aux seules mains de la caste ( famille révolutionnaire , partis serviles,  « affairistes » véreux ,et  militaires), et ne s’exercer qu’au sein d’une gérontocratie qui est  la garantie  de la stabilité et de la bonne gouvernance. Et que l’Algérie, pour aller de l’avant doit entretenir les mythes et vivre seulement sur son passé !

Pour lui, le peuple, n’inspire aucune confiance .Il n’est plus ce moteur de l’histoire (révolution), mais cet éternel mineur.

Il est ainsi parvenu à annihiler toute motivation, toute aspiration légitime, tout enthousiasme, et  tout   espoir. Il a laminé aussi toute opposition sérieuse.

Cette jeunesse n’ayant plus aucune perspective d’avenir  ni demain ni après demain avec ce pouvoir, préfère tenter sa chance sous d’autres cieux, en  risquant sa vie  en haute mer plutôt que de végéter ici et attendre la mort.

Comme le disait un ami : vivre ici dans ce « royaume »  de la tristesse et de la désolation  c’est déjà mourir.

Seul un changement politique permettra de mettre fin à cette tragédie, de sortir l’Algérie de cette apathie programmée, ouvrira de nouveaux horizons et redonnera l’espoir et le gout de vivre à toute la société.

Si ailleurs, les gens fuient leurs pays à cause des conflits armés, des catastrophes naturelles , de l’extrême  pauvreté (ce qui se comprend) ,en Algérie (malgré les discours des glorificateurs ); ses enfants la « s’evadent » par désespoir ,par dépit , pour respirer ,pour rire ,pour rêver, pour vivre, pour aimer librement , sans qu’aucun ne leur balise (avec un goupillon ! ) le chemin à prendre, ne plus  subir de censure ,ne plus avoir peur ,décider eux-mêmes de leurs sorts ,pour être respectés et aussi   pour ne plus entendre cette langue de bois dont l’incantation cède au ridicule ( avec une adulation du président « prophète », infaillible, omniscient  ),et que seuls les personnes qui font semblant de la comprendre , sont ceux qui la pratiquent.

Ces « déserteurs » de l’Algérie, ne veulent être ni les éternels nostalgiques d’une époque révolue qui ne fait que l’affaire des caciques de ce pouvoir corrompu , ni  en faire du passé leur avenir au moment où d’autres jeunes ailleurs  se préparent à aller sur d’autres planètes.

L’Algérie  est devenue une « grande prison » ou « Big Brother is watching you », elle n’a rien à offrir à ses enfants même aux meilleurs,  à part le désespoir, le désarroi, la drogue et le suicide !

Alors que ses dirigeants médiocres se vautrent dans un luxe ostentatoire, disposent de fortunes colossales, de biens à l’étranger, et  se soignent dans des hôpitaux et cliniques européens ! Et leurs progénitures à la tête des affaires en  Algérie ou occupent de hauts postes.

Et ici,  ils tabassent même les médecins, les poussant  aussi à quitter le pays  et  permettre aux  maladies de se charger des derniers bastions de résistances.

Les jeunes algériens continueront à fuir même au péril de leur vie, tant que ce pouvoir restera ; et ce ne sont pas ses imams avec leurs fatwas d’excommunions, ni ses services de sécurité, ni sa « justice » ,ni ses psys et encore moins ses pseudos journée scientifiques  qui changeront quoi que ce soit ou les dissuaderont.

Mais ne l’oublions pas, l’histoire est un éternel recommencement .Combien de dictatures, d’oligarchies se sont méprises en pensant rester éternellement au pouvoir  ! Car obnubilées par ce dernier et l’argent, elles n’ont rien vu venir .Elles se sont trouvées jetées aux  poubelles de l’histoire ! Car tout ce qui est faux, fallacieux, artificiel  disparaitra un jour.

Le fardage, le mensonge, la langue de bois, l’usurpation de pouvoir, la falsification de l’histoire, ne peuvent durer éternellement ni tromper personne surtout en ce siècle !

Et ceux qui les pratiquent maintenant, deviennent  grotesques  aux yeux du monde entier.

L’Algérie est dans l’impasse, la sinistrose règne partout. Elle est devenu  la république du superficiel, du mirage, des mots creux et vains, d’une « langue » que personne ne comprend! Le délabrement est total et a touché tous les secteurs.

La plupart de ses dirigeants sont d’une  médiocrité si affligeante qu’ils sont devenus la risée de tous.

Ils ne savent pas s’exprimer, bafouillent  même en « relisant » leurs « propres » copies ou regardant les télésouffleurs. Leurs discours sont très médiocres, incompréhensibles et incohérents.

Avec tout cela, qui veulent-ils  vraiment convaincre ? Ou aspirent –ils  insuffler « le stoïcisme » aux jeunes algériens, et leur inculquer un certain « asservissement  » en leur faisant accepter la résignation comme une vertu de la loyauté envers   la révolution, la mère patrie  et « le guide » ?

Qu’ils doivent s’en remettre au seul et unique « infaillible » ?Que ce dernier  est en très bonne santé , dirige, écrit , est au courant de tout, reçoit beaucoup de monde ,travaille trop  et donne des conseils même aux grands de ce monde ?

Ou leurs suggérer d’être des adeptes de Coué en pratiquant l’autosuggestion et cultiver un optimisme béat ? Les convaincre  que L’Algérie va très bien , est une puissance très active sur la scène internationale ? Qu’elle produit tout, et même trop de voitures, de turbines à gaz  etc. ?

Les investisseurs des pays étrangers se bousculent au portillon ? Les prix du pétrole (avec l’aide des imams) se redresseront bientôt, etc. ?

C’est autant leur demander d’être des schizophrènes tout simplement.

Ainsi ce pouvoir d’un autre âge a tout simplement décrété que  toute réflexion contraire à cette vision ou relative à  l’impotence et l’incapacité de gouverner  du« guide »suprême  est assimilée à un  blasphème. Et que  ceux qui en doutent ou propagent de tels messages sont manipulés par  « une main étrangère » , donc ennemis du pays.

Les obséquieux  zélés de la « république » en feront le reste.

La veulerie et l’ineptie ont été  érigées en vertu et récompensées généreusement ! Haro sur les objecteurs de consciences  et les non-conformistes.

Alors honnêtement, qui est prétendant à la harga dans un pays si plombé  ?La réponse se passe de commentaire .

 

B.Rachid

Consultant /Alger


Nombre de lectures : 2661
4 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • said
    30 mars 2018 at 20 h 59 min - Reply

    Tout pouvoir sans controle rend fou, absolument fou(citation)Idées & Opinions –

    Un sage chinois, il y a de cela plusieurs siècles, conseiller de son empereur, confia à ce dernier: « Si vous voulez détruire un pays, inutile de lui faire une guerre sanglante qui pourrait durer des décennies et coûter cher en vies humaines. Il suffit de détruire son système d’éducation et d’y généraliser la corruption. Ensuite, il faut attendre vingt ans et vous aurez un pays constitué d’ignorants et dirigé par des voleurs. Il vous sera très facile de les vaincre. Pour gouverner sans probleme il suffit d affamer le peuple , le pouvoir est au bout du fusil(MAO)




    2
  • Hamid
    2 avril 2018 at 21 h 14 min - Reply

    Effectivement ,le pouvoir algerien a tout laminé ,et a meme « formaté » à travers l’ecole, une generation qui a perdu le sens du rationnel et qui est plus apte a croire à des histoire colportées (sans fondements ni preuves historiques)par des cheikhs dans formation et rejeter des sciences averées.On peut dire sans risque de se tromper que le pouvoir a reussi dans son projet :il suffit de regarder autour de nous pour le conster.Mais cela ne doit pas nous decourager à continuer notre lutte et sauver ce qui est encore à sauver !Surtout pas de defaitisme!




    3
  • Hammoud Ali
    3 avril 2018 at 10 h 49 min - Reply

    Pour sortir du sous développement,les jeunes doivent emprunter la voie de la science des technologies modernes.
    Pour monter dans le train de la modernité post agro-industrielle,la maîtrise de la mécanique couplée à de l’informatique est devenue primordiale pour toute société moderne qui voudrait échapper aux voies archaïques de l’immobilisme.
    Multiplier des pseudos spécialistes,des faux docteurs en poésie et autres proverbes populaires n’est certainement pas la voie du salut pour toute société contemporaine qui se respecte!




    3
  • Kader
    3 avril 2018 at 13 h 56 min - Reply

    La Harga ,c’est la preuve irrefutable que ce pouvoir depuis 1962 et surtout depuis 1999 ,a menée l’Algerie vers la ruine.Tout à regressé ,et dans certains domaines pire qu’en 1962.Il a reussi une seule chose :officialiser la rapine et la corruption .Le pire reste à venir si ce « malade » briguera un 5eme mandat!L’Algerie risquerait meme sa survie en tant qu’etat !Ce scenario est plus que possible avec tout ce qui se trame dans le monde .




    3
  • Congrès du Changement Démocratique