Édition du
25 June 2018

L’université d’Alger entre honneur et déshonneur

 

Par Docteure Benabbas Saliha

 

Quand on est à l’université, le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, on se dit, c’est le secteur de la formation de la nouvelle génération, de la nouvelle élite avant-gardiste du pays, avec non seulement le niveau du savoir, mais également le niveau des valeurs et des principes.

Mon expérience à l’université d’Alger m’a révélé un  visage contrasté des réalités.

Je tiens à  remercier  tous ceux qui m’ont témoigné leur solidarité, leur confiance et leur amitié lors du lynchage des réseaux sociaux contre ma personne, des diffamations que certains collègues m’ont dit que cela leur faisait rire car cela dénote leur lâcheté à sortir de l’ombre. Des pratiques malsaines qui vont à l’encontre de nos enseignements aux étudiants algériens, aux enfants du peuple, à nos enfants, qu’on souhaiterait retenir dans le pays leur évitant « à brûler les frontières » comme ils le disent dans leur langage, à construire ensemble notre pays, et à veiller à le rendre prospère à l’image de nos aspirations.

Je suis sortie plus forte et plus déterminée de cette expérience qui m’a permis de constater le soutien et la reconnaissance d’un nombre incroyable de gens, et même des personnes que j’ai perdues de vue.

Merci chères collègues, amis, étudiants et inconnus qui m’ont démontré que  l’université d’Alger a un autre visage que celui de la diffamation, du déshonneur et de l’inconscience,

C’est celui de l’honneur, de la reconnaissance et de l’espoir pour une université meilleure, pour une Algérie meilleure.

Quand je m’exprime,  je signe avec mon nom.

Madame Benabbas Saliha

 


Nombre de lectures : 9069
33 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Rédaction LQA
    31 mars 2018 at 16 h 36 min - Reply
  • Boughambouz
    31 mars 2018 at 17 h 08 min - Reply

    L’université doit être à l’abri de ce genre de comportement pour pouvoir mener à bien sa mission première. Si l’enseignant n’est pas stable, n’a pas les coudés franches, il ne peut se concentrer sur son travail.




    8
  • Karima.T
    31 mars 2018 at 17 h 38 min - Reply

    C’est avec un grand plaisir que je viens de lire vos remerciemets, je suis contente et fière de vous, votre combat n’est pas vain car il fait avancer une noble cause, on est tous et toutes avec vous.




    10
  • kamel ferchou
    31 mars 2018 at 17 h 49 min - Reply

    a monsieur Boughenbouz; l » enseignante en question est victime des reseaux sociaux et de la diffamation ; c est normal qu elle remercie ceux qui ont cru en elle et la connaissent; le tord est à rejeter sur les detracteurs, elle ;elle est concentrée et fait bien son travail; on espère une culture de respect à l université……la diffamation est punie par la loi




    10
  • Abdellah Chebbah
    31 mars 2018 at 18 h 19 min - Reply

    Quand j’ai vu en 1998 ce qui se passait a l’université ou soi-disant, le lieu du savoir et de l’élite du pays, je me suis dis le pays est foutu. J’ai pris mes enfants et ma femme et j’ai viré de bord.




    6
  • LINDA.N
    31 mars 2018 at 18 h 41 min - Reply

    En un mot Madame est une perle rare et tout LE monde l’a connaît pour son amour et son dévouement à l’ensegnement. Bon courage.
    Votre ex-étudiante qui vous admire.
    LINDA.




    9
  • rachid nezari
    31 mars 2018 at 19 h 30 min - Reply

    je ne comprends pas le silence de la tutelle sur ces pratiques voyous a l université pourquoi??????




    7
  • Kamel.Mez
    31 mars 2018 at 20 h 24 min - Reply

    Quand on refuse de se salir les mains avec eux on devient les mauvais et ils font tout pour vous casser mais ils oublient une chose tôt ou tard la vérité jaillira.
    Mes respects à vous Madame.




    9
  • farouk hademe
    31 mars 2018 at 21 h 09 min - Reply

    où sont les responsables? que font les responsables? la mediocrité evolue…………….




    7
  • Nadjib El-eulmi
    31 mars 2018 at 21 h 51 min - Reply

    Les responsables sont occupés par les préparatifs du 5ème mandat. Attention d’autres dossiers plus lourds seront,éventuellement,jetés dans la presse pour faire distraire la populace.




    10
    • Meziana
      2 avril 2018 at 18 h 28 min - Reply

      les lecteurs du quotidien d’Algerie ne sont pas dupes ;votre tentative NADJIB a echoué; le 5 emme Mandat est une affaire à part; le drame de l université à part




      2
      • Nedjm N.
        2 avril 2018 at 22 h 46 min - Reply

        Qui c’est qui vous à mandaté à parler aux noms des lecteurs du lqa? Personne n’est leur élu à ce qu’on sache!




        2
  • Chafik.D
    31 mars 2018 at 21 h 53 min - Reply

    Celui qui a comis cet acte minable est un responsable, s’il y avait les bonnes personnes aux bons postes y aurait pas eu cette Hougra et le nom respect aux règlements et la loi




    8
  • N.L
    31 mars 2018 at 22 h 28 min - Reply

    Merci à vous d’être la femme admirable que vous êtes chère Collègue.




    8
  • Ourdia.F
    1 avril 2018 at 9 h 13 min - Reply

    C’est ça les chasseurs de Lumières, on est le seul pays au monde qui chasse les intelectuels, les hommes qui veulent cconstruit… courage à vous Docteure




    9
  • H.Mohamed
    1 avril 2018 at 13 h 37 min - Reply

    a Nadjib El-eulmi, populace esr pejoratif, cela pourrait correspondre aux responsables des diffamations.
    Par contre les Algeriens sont un PEUPLE digne, fière et conscient des realites de l université d’Alger.
    il est question de 5 scandales et la tutelle ne lève pas le petit doigt.

    un recteur qui limoge; affecte; recrute sans justifications…… c est ca nos preoccupations pour le moment




    5
    • Nadjib El-eulmi
      1 avril 2018 at 14 h 24 min - Reply

      Il y en a d’autres qui ont taxé ce peuple de « fantoche et barbare » et non seulement de « ghachi »et on a remarqué aucune réaction???!




      10
  • D.islam
    1 avril 2018 at 18 h 28 min - Reply

    A Nadjib; ce sont des connotations que chacun est libre de s’attribuer à lui même : fantoche,barbare;ghachi…..
    Je pense qu’on est que ce que l’on croit être; si certains sont decevants; d’autres sont dignes.
    Je suis enseignant,je suis en contact avec les etudiants et j  » avoue que nous avons un capital humain formidable
    qui ne demande qu’ à être respecté




    5
  • Ali.T
    1 avril 2018 at 21 h 06 min - Reply

    je salue le courage de cette dame que tout le monde apprécie pour son amabilité; sa competence;le plus grave, les etrangers qui la connaisaient; etaient choqués par son limogeage.
    les pauvres!ils connaissent pas les magouilles des Algeriens, la jalousie fait gravement reagir negativement certaines personnes:le mensonge ne triomphe jamais.




    9
  • Rachid Z
    2 avril 2018 at 10 h 22 min - Reply

    La jalousie et l’ envie d’une femme qui a réussi;quu reussit dans tot ce qu’elle entreprend; vos diffamations sont vaines et montre le niveau du responsable de l université




    8
  • Amine
    2 avril 2018 at 18 h 07 min - Reply

    La vie ce n’est qu’un ensemble de choix, le votre est de suivre le chemin propre et celui de l’honnêteté alors tenez bon Madame, vive le combat contre la corruption




    9
  • dalila
    3 avril 2018 at 16 h 42 min - Reply

    je n ai rien compris à cette mascarade a l universite; de la cybercriminalite dans un milieu universitaire




    5
  • Nacer.K
    3 avril 2018 at 17 h 58 min - Reply

    c’est grave!!




    6
  • Wahiba
    3 avril 2018 at 21 h 41 min - Reply

    Les laches font tout et n’importe quoi pour salire les autres qu’importe le moyen car ils n’ont aucune consciance mais ils se gourent car en se cachant derrière l’anonymat celà prouve leur faiblesse et médiocrité.




    10
  • Nabila.A
    4 avril 2018 at 9 h 01 min - Reply

    Les instruits ont une plume propre et c’est les voyous qui vont sur les réseaux socieux pour écrire des conneries qui leurs ressembles, c’est décevant, les gens utilisent internet pour s instruir et non pour detruir, ça reste un crime de toucher à la réputation d’un être propre et c’est puni par la loi




    9
  • Nacer.Khaimi
    5 avril 2018 at 8 h 26 min - Reply

    je m adresse aux journalistes de nous ouvrir une page pour nos signatures; une petition nationale sera lancee contre la hogra a l universite d alger; vous mettez nom; prenom et fonction
    mille merci




    7
  • Saida
    5 avril 2018 at 9 h 29 min - Reply

    Effectivement,c’est une très bonne initiative




    7
  • Samira
    9 avril 2018 at 9 h 34 min - Reply

    Je vous tire chapeaux Madame de nos jours des hommes n ont pas votre courage et vous en étant femme vous menez cette bataille,bon courage




    9
  • DA
    10 avril 2018 at 20 h 08 min - Reply

    vous êtes une excellente enseignante je le témoigne avec beaucoup d’admiration non seulement pour l’enseignante compétante que vous êtes mais aussi pour la femme admirable que vous êtes, on vous soutiens de tout coeur Madame.
    Dalila




    6
  • Fatiha
    11 avril 2018 at 8 h 04 min - Reply

    La jalousie et la médiocrité de ces gens là n’a pas de limite, ce sont la honte de notre pays ils m’enfonce dans le sombre s’attaquer à des intellectuels et contaminer la société avec leur saleté,injustice, médiocrité… Que la justice vous sera rendu Inchalah




    6
  • Yasmine belkadi
    11 avril 2018 at 8 h 30 min - Reply

    Madame que dire de plus vous avez tous dit. De votre réponse nous pouvons observer votre haut niveau vous êtes un exemple de femme honnête courageuse et digne. Vous avez occupé ce poste de façon digne et surtout méritée contrairement à certains et vous en avez fait fait tant à ce centre en si peu de temps vous avez pus rénover ce que d’autres pendant des années n’ont pas pus faire kebab vous félicite et vous méritez bien mieux bravo a vous pour votre honnêteté et votre courage que justice soit rendu




    6
  • rachid tifour
    13 avril 2018 at 10 h 19 min - Reply

    pourquoi les membres de sa famille sont ils toujours en poste? sont ils aussi competents que ca????? ou proteges par un recteur injuste et hagar????




    7
  • Zirem.A
    26 mai 2018 at 16 h 45 min - Reply

    Les intellectuels prennent la fuite de ce bled et ceux qui restent pour le construire voilà ce qu’ils subissent
    J’admire votre courage Madame




    5
  • Congrès du Changement Démocratique