Édition du
21 July 2018

LES IMAMS AU SECOURS DE LA RÉPUBLIQUE.

Abdelatif K.

C’est vraiment phénoménal, impensable et inimaginable ce qui se passe dans les coulisses de notre intelligentsia  au pouvoir.

Quel est le message que le pouvoir essaye de transmettre au peuple en faisant appel aux imams pour régler des conflits dans notre société?

Tout a commencé par la sollicitation des  Zawaya dans une des campagnes qu’a menée notre très cher président et un de ses acolytes. Peut-être pour obtenir une bénédiction et une protection divine en passant par une agence immobilière? Ou alors pour amadouer les membres du parti dissous? Ou alors sont-ils incompétents devant ce qui se passe dans notre pays? Ou alors jouent-ils à un jeu de dames en restant sur la diagonale et déclarer TAWLA jusqu’au jour J.

Un recteur de l’université de Bab-Ezzouar  fait  appel à un imam pour régler un différend entre enseignants et son administration.

La ministre de l’éducation  fait aussi appel à un imam pour raisonner le syndicat des enseignants pour reprendre le travail.

Deux imams ont été sollicités pour intervenir dans la grève des médecins.

On fait aussi appel à un imam pour  parler de la violence dans les stades.

La dernière qui m’a renversé de ma chaise est celle de faire intervenir des imams dans les bars.

Je me demande que sera la prochaine. Y aurait-il un imam qui oserait intervenir dans les cabarets, le trafic de drogue ou les prostitués? Possible. Ce serait alors le comble.

Si messieurs les ministres n’arrivent pas a gérer des conflits et à trouver des solutions aux problèmes de notre société, ne serait-il pas judicieux de les remplacer par tous ces imams et déclarer une république islamique? Vingt ans de perdu et 200 000 morts.

Le message est clair comme l’eau de roche. Comme toujours, le peuple est mis à l’épreuve d’un choix : nous ou la fitna.

On peut être idiot, imbécile mais pas les deux à la fois.

Le pouvoir en place joue avec le feu. Une fois sur la défensive et une fois sur l’offensive en brouillant  notre esprit innocent.

Nous ne sommes pas dupes pour nous entretuer encore une fois ni nous sacrifier pour vous et vous laisser le pays.

Soyons lucides.

Je rends hommage a notre grand Zaim DA L’HOUCINE qui ne voulait ni d’une théocratie ni d’un état policier. Nous avons expérimenté les deux et les deux sont violents.

Les Algériens aspirent à vivre dans la diversité et la paix et à bâtir un pays moderne avec nos valeurs constantes de langues, de religions, de libertés, de droits, de justice et d’équité. Les frustrations dans lesquelles ils vivent depuis 56 ans justifient ces actes de violence et de rancœur.

Un changement imminent devrait s’opérer. Le système populiste et militaire est désuet. Cette dictature imposée au peuple Algérien par le mensonge, la corruption et la tricherie devrait laisser place à une ouverture d’esprit sincère et clairvoyante. Il s’agit de 41 millions d’Algériens que ce système politique ne pourra, tôt ou tard, ne plus contenir dans l’ignorance.

La pauvreté et l’ignorance mènent au désastre. Ils sont à éviter.


Nombre de lectures : 2666
7 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Benzerga Mohamed
    19 avril 2018 at 14 h 52 min - Reply

    « Les Algériens aspirent à vivre dans la diversité et la paix et à bâtir un pays moderne avec nos valeurs constantes de langues, de religions, de libertés, de droits, de justice et d’équité. Les frustrations dans lesquelles ils vivent depuis 56 ans justifient ces actes de violence et de rancœur. »

    Il y a un pacte sacré entre le pouvoir et la mouvance islamiste à vous le paradis; à nous la Dounya avec tous ce qui suit ; Fortunes en dollars ou en euro, les apparts à Paris, les palais et hôtels de luxe en Espagne etc…..etc……etc……!




    6
  • Hakim
    20 avril 2018 at 3 h 02 min - Reply

    Se sont des Imams infames, laches, traitres comme leurs colegionnaires de laMecque bon qu’a torcher les fesses de leurs maitres en echanges de miserables privileges et argents qui sans aucuns doutes aucuns, a force d’en bouffer chuterons et tomberons malades de maladies inguerissables, ainsi se retrouverons abandonner de leurs proches et maudits part tous en premier part le Tres Haut…




    7
  • Abdel
    20 avril 2018 at 5 h 55 min - Reply

    La pauvreté de l’esprit et l’ignorance sont les marques de commerce du régime dictatorial.quand une nation perds ses valeurs,elle s’effondre. Les  » zimams organiques » sont des fonctionnaires qui fonctionnent….quand ils se prosternent devant une brouette et des prières et des louanges pour un portrait….il est aussi dans leur corde de s’occuper piètrement du hooliganisme des stades et de la 4 A ( association algérienne des alcooliques anonymes).
    Je ne serai pas étonné de les voir transformés en maîtres nageurs à l’approche de la saison estivale pour mieux noyer le poisson sur nos rivages.




    6
  • setta
    21 avril 2018 at 22 h 15 min - Reply

    khotbet el joumouaa du 20/4/2018 a dans une mosque doran limam fait un discour sur la violence dans les stades comme si cetais un sociologue




    5
  • teniz
    25 avril 2018 at 8 h 15 min - Reply

    Dans la tradition des algériens,quand il y a conflit dans une famille, une tribu etc….on demande a un sage d’intervenir et le différent est presque a 100% atténué,car les mots utilisé viennent d’un sincère et bon sens mais actuellement le sage est un fonctionnaire et le demandeur est un roublard machiavélique qui n’aime personne mais juste pour sauvé sa face médiocre, si elle n’est pas nulle et en discréditant les Sages avec un grand S et leur parole d’où on puise la sagesse.




    2
  • Hychem Zaidi
    25 avril 2018 at 14 h 01 min - Reply

    Les deux sont violents ! Étonnant est vôtre réquisitoire. Vous mettez sur le même niveau l’état policier et « l’état théocratique » ? Que je sache le FIS n’a jamais dirigé parce-que, tous simplement, il n’a jamais été au pouvoir…
    Alors, pourquoi le jugez-vous comme violent s’il n’a jamais gouverné ? Vous-êtes un falsificateur de l’histoire !?




    3
  • Hychem Zaidi
    25 avril 2018 at 14 h 07 min - Reply

    J’ai oublié d’ajouter que la violence émane de la seule soldatesque et de ses sbires et autres clients opportunistes, arrivistes, parvenus, va-nu-pieds, vagabonds intelectuels, incultes etc…
    Toute la violence est l’émanation du système boutique algérien et ce, depuis bien avant 1962…




    4
  • Congrès du Changement Démocratique