Édition du
23 July 2018

NE TOUCHEZ PAS À MAÎTRE ALI YAHIA ABDENOUR !

La dignité humaine est l’âme du combat pour toutes les causes justes. Quand elle est atteinte, l’être humain est atteint dans tout ce qu’il a de plus cher. Toutes les causes justes ont leurs repères, leurs défenseurs : des femmes et des hommes d’honneur qui nous apprennent à vivre et à nous battre en esprits libres !

Maître Ali Yahia Abdenour, fondateur avec Aissat Idir de l’UGTA en 1956, pionnier du combat pour les libertés démocratiques en Algérie, est de tous les combats pour la défense des droits humains. Militant de la cause nationale dès son jeune âge, il a consacré plus de 73 ans de sa vie à l’Algérie, à nous apprendre à vivre notre algérianité dans toute sa richesse, à nous apprendre à aimer l’Algérie, à être fiers d’être les enfants d’un peuple porteur d’une révolution qui a fait l’admiration des peuples du monde entier.

Du haut de ses 98 ans, Ali Yahia incarne notre algérianité dans ce qu’elle a de meilleur. Il est l’exemple à suivre pour tou(te)s les Algériennes et les Algériens épris de liberté, de vérité et de justice. Aujourd’hui, cet humaniste convaincu fait face à l’insoutenable hogra (arbitraire) d’un régime autoritaire qui œuvre inlassablement à empêcher l’emergence de toute personnalité crédible, à l’exemple de Maître Ali Yahia Abdenour, de la société civile.

Par son attitude arbitraire, l’administration porte ainsi atteinte au droit et à la dignité de la victime en l’empêchant d’acquérir en toute légalité l’appartement, sis à l’immeuble «Lutécia» au 35, boulevard Bougara à El Biar, sur les hauteurs d’Alger. Un appartement qu’il occupe en sa qualité de locataire depuis 1962 !

Contrairement à la situation des autres locataires de l’édifice qui a été régularisée étant donné que l’immeuble en question est un bien vacant, celle de Maître Ali Yahia bute depuis des années sur le refus de l’administration « compétente » de lui permettre d’acquérir l’appartement, dans le strict respect des lois en vigueur.

Cet inqualifiable traitement que le régime lui inflige est en vérité un avertissement lancé à tous les citoyens et organisations qui se battent pour l’instauration d’un État de Droit. Au-delà de la personne d’Ali Yahia, cet acte constitue une atteinte aux fondements du combat pour les Droits de la personne humaine dans notre pays.

Comme si les prisons et la diabolisation que Maître Ali Yahia Abdenour a connues ne suffisaient pas, le régime pousse l’ignominie jusqu’à vouloir priver un homme, – bientôt centenaire !- un militant impénitent pour le respect de la dignité humaine, d’avoir un chez-soi.

Allons-nous laisser faire une telle forfaiture ?

Nous, signataires de cet appel, appelons l’administration à lever tous les obstacles bureaucratiques à l’accès d’Ali Yahia Abdenour à son droit et invitons les citoyens, les avocats, ses compagnons de lutte à manifester leur solidarité.

L’arbitraire subi par Ali Yahia Abdenour est fondamentalement politique. Nous voulons l’arrêter tel qu’il est et forcer le régime à ordonner à ses sbires de réhabiliter le citoyen Ali Yahia Abdenour dans son droit à un logement à son nom, là où eux-mêmes ont pris des biens immobiliers coloniaux au dinar symbolique.

كرامة الإنسان هي روح النضال من أجل جميع القضايا العادلة. عندما يتم الوصول إليه ، يتم الوصول إلى الإنسان في كل ما هو أعز. كل الأسباب الصحيحة لها محاملها ، المدافعين عنها: نساء ورجال الشرف الذين يعلموننا العيش والقتال في روح معنوية! سيد علي يحيى عبد النور ، مؤسس عيسات ادير من الاتحاد العام للعمال الجزائريين في عام 1956 ، رائد الكفاح من أجل الحريات الديمقراطية في الجزائر ، هو من جميع المعارك للدفاع عن حقوق الإنسان. ناشط للقضية الوطنية منذ سن مبكرة ، كرس أكثر من 73 سنة من حياته للجزائر ، ليعلمنا كيف نعيش جزائريتنا بكل ثرائه ، ليعلمنا أن نحب الجزائر ، أن نفخر ليكونوا أبناء شعب يحمل ثورة أعجب بها الناس في جميع أنحاء العالم. في ذروة عيد ميلاده الـ 98 ، يجسد علي يحيى جزائريتنا في أفضل حالاتها. إنه مثال يحتذى لكل الجزائريين والجزائريين الذين يحبون الحرية والحقيقة والعدالة. واليوم ، يواجه هذا الإنسان الإنساني المقنع الحقد غير المستدام (التعسفي) لنظام استبدادي يعمل بلا كلل من أجل منع ظهور أي شخصية ذات مصداقية ، مثل مثال السيد علي يحيى عبد النور ، المجتمع المدني. من خلال موقفها التعسفي ، فإن الإدارة تنتهك حق وكرامة الضحية بمنعها من الحصول على الشقة بشكل قانوني ، وتقع في مبنى “Lutécia” في 35 boulevard Bougara in El Biar على مرتفعات الجزائر. شقة يشغلها كمستأجر منذ عام 1962! خلافا لحالة المستأجرين الآخرين للمبنى الذي تم تنظيمه منذ أن كان المبنى قيد النظر هو ملكية شاغرة ، فإن السيد علي يحيى يتعثر لسنوات بسبب رفض الإدارة “المختصة” للسماح لها للحصول على الشقة ، في الامتثال الصارم للقوانين المعمول بها. هذه المعاملة التي لا توصف التي يمارسها النظام هي في الواقع تحذير لجميع المواطنين والمنظمات التي تقاتل من أجل إرساء حكم القانون. أبعد من شخص علي يحيى ، هذا العمل هو هجوم على أسس الكفاح من أجل حقوق الإنسان في بلادنا.
نحن الموقون على العريضة أدناه: الكرامة و الكبرياء هي روح النضال و الكفاح لكل إنسان و لكل القضايا العادلة، و عند المساس بها و اهانتها فإننا نكون قد مسسنا بأعز ما يملكه كل إنسان شريف، و مثلما يكون لكل قضية عادلة أو كفاح رموز حملت على كاهلها لواء الدفاع عنها من رجال و نساء بحيث تقدم نموذج و قدوة للجيل الصاعد يتعلمون من خلالهم النضال و العيش بكرامة و حرية، و هو ما يمثله لهذا الجيل الأستاذ علي يحي عبد النور. الأستاذ علي يحي عبد النور الذي أسس مع لشهيد عيسات ايدير الاتحاد العام للعمال الجزائريين سنة 1956، و رائد النضال من أجل الحرية و الديمقراطية في الجزائر، و كل قضايا حقوق الإنسان، مناضل في القضايا الوطنية سواء قبل الاستقلال أو بعده حيث ضحى ب 73 سنة من عمره من أجل الجزائر، علمنا من خلالها كيف نعيش جزائريتنا بكل تنوعها و اختلافاتها الثقافية و الاديولوجية، علمنا كيف نتعايش مع بعضنا و نحب هذا الوطن و نضحي من أجله بكل فخر و عزة، لما لا و نحن أبناء شعب قدم أعظم ثورة في التاريخ الحديث أبهرت العالم بأسره، و أصبحت أيقونة سارت على دربها بقية الشعوب المقهورة في تحررها. و اليوم هذا المناضل و المعلم و في 98 سنة من عمره يتعرض للحقرة و الظلم من قبل نظام قهري متسلط يحاول المساس و التعرض لكل شخصية تحظا بالمصداقية و الاحترام. حيث تم منعه من بطريقة تعسفية من حق تملك شقته الوحيدة التي يعيش فيها منذ 1962 في شارع بوقرة بالأبيار دونا عن بقية جيرانه، الذين تمت تسوية وضعيتهم بطريقة قانونية. هذا الأسلوب الغير إنساني و الحقير الذي دأب هذا النظام على ممارسته و التضييق على كل حر و شريف كعقاب على معارضتهم و انتقام بطريقة غير مباشرة، و في نفس الوقت إسكات و تخويف البقية. و كأن سجن الأستاذ علي يحي عبد النور و محاولة تشويه صورته و شيطنتها من قبل لم تكفيهم و لم تشفي غليلهم، فيحاولون المساس من كرامته و هو على أبواب القرن من العمر. فهل نقبل هذا التعسف في استعمال السلطة؟ نحن الموقعون على العريضة نطلب من الإدارة المعنية بقضيته و من يقف ورائها، برفع العقبات البيروقراطية المفتعلة، للسماح للأستاذ علي يحي عبد النور بممارسة حقه مثل كل مواطن في تملك شقته، في إطار القانون المكفول للجميع دون تمييز، كما نطلب من الحقوقيين و كل المواطنين الشرفاء الوقوف وقفة رجل واحد في وجه هذا التعسف و الظلم الممارس في حق الأستاذ.
كما ننوه إلى أن ما يتعرض له الأستاذ علي يحي عبد النور في الأساس انتقام من مواقفه السياسية التي عرف بها و لا يزال ثابت عليها حتى و هو على أبواب المئة سنة، أدام الله عليه الصحة و العافية. قائمة الموقعين: مع كل الشكر و الامتنان

UR TTNALET ARA MASS ALI YEḤYA ABDENUR !

Lḥerma n umdan d rruḥ n umenuɣ i yakk timental n tidet.Mi ara tettwarkeḍ, amdan yettwaḥuzz deg wayen yakk yeɛzizzen fell-as. Yakk timental n tidet yesɛan tissas, sɛant wid yesseḥbibiren fell-asent: d tilawin akked yirgazen n wat tirrugza, lḥerma d tissas i d-aɣ- yesselmaden ad nidir akked ad nennaɣ s tmuɣliwin tilelliyin. Mass Ali Yeḥya Abdenur, yesbedd akked Aysat Idir Tadukli Tamatut n Yixeddamen Izzayriyen deg useggas 1956, gar yimezwura deg umennuɣ ɣef tlelliyin timagdayin deg Lezzayer, d imennuɣen i useḥbiber n yizerfan n umdan.

D ameɣnas n tmentilt taɣelnawt seg wasmi yella meẓẓiy, yefka azal n 73 n yiseggasen deg tudert-is i Lezzayer, ad aɣ-yesselmed tudert n tzzayrit-nneɣ tanesbaɣurt, ad aɣ-yesselmed ad nḥemmel Lezzayer, ad nzux imi nekkni d tarwa n uɣref agrawliw i iɛeǧben akk iɣerfan n umaḍal. 98 d aseggas di leɛmer-is. Ali Yeḥya Abdenur yessenfalay-d tazzayrit-nneɣ deg wayen yakk i tesɛa ifazz. D amedya ara ḍefren Tzzayriyin d Izzayriyen yumnen s tlelli, s tidet d teɣdemt.

Ass-agi, amdan n talsa yettwaqenɛen ibedd mgal tamḥeqranit n udabu amesbaṭli ur yettaǧǧan ara ad d-ifriren yimdanen yeṣfan amedya Mass Ali Yeḥya Abdenur, deg tmetti. S tikli-s n tmeḥqranit, tidebbilt tessenger azref d lḥerma n Mass Ali Yeḥya Abdenur mi akken i d-as-tekkes ad yaɣ s tin n usaḍuf axxam, i d-yuzgan deg teɣremt ” Lutesya ” di 35, abrid Bugara deg El Byar, deg tqicwin n Lezzayer tamaneɣt. Axxam-agi i yezdeɣ s wudem n lkeryan seg useggas 1962 !

Liḥala n wid yekran deg lebni -agi tefra imi ixxamen-nni d ayla yexlan( i d-ǧǧan Iṛumiyen ) , maca liḥala n Mass Ali Yeḥya Abdenur tugi ad tefru acḥal d aseggas ay-a, tidebbilt ” tanezmart ” ur t -teǧǧi ara ad d-yaɣ axxam, deg uqader n yisuḍaf i ileḥḥun akka tura. Ccɣel-agi ur nesɛi ara isem i d-as- yexdem udabu d aɛeggen i yakk imezdaɣ d tsuddsiwin i yettnaɣen akken ad sbedden Awanak n Uzref.

Akkin i timmad n Ali Yeḥya, tigawt-agi d asenger i llsas n umennuɣ ɣef Lḥuquq n umdan deg tmurt-nneɣ. Am wakken isekrafen d ucemmet n Mass Ali Yeḥya Abdenur i yeẓra di tudert-is ur quman ara, adabu la iḥerres ɣer tukksa n lḥerma alarmi i yebɣa ad yekkes i urgaz, ur yetteɛṭṭilen ara ad yessiweḍ 100 n yiseggasen ! D aneɣmas ur iɛeggun ara i lemqadra n lḥerma n umdan, ad yesɛu tanezduɣt-is.

Ad neǧǧ ad tɛeddi tecmat yecban tagi ?

Nekkni, yessersen izmilen ɣef tiɣri-agi, ad nger tiɣri i tdebbilt ad tekkes yakk iɛewiqqen i Ali Yeḥya Abdenur akken ad yaweḍ ɣer lḥeq-is, ad d-nenced imezdaɣ, ibuggaṭuyen ( imawlan n teɣdemt ), imeddukkal-is n umennuɣ ad d-sbeggnen ibeddi-nsen ɣer tama-s. Tamḥeqranit d lbaṭel i iɛeddan ɣef Ali Yeḥya Abdenur d ayen yellan d asertay. Nebɣa ad t-neḥbes am wakken ad neḥres adabu ad yini i wid yellan ddaw-as ad d-rren i Ali Yeḥya Abdenur lḥeq-is n uxxam ɣef yisem-is, anda nutni uwin ixxamen i d-yeǧǧa umnekcam aṛumi s yiwen n udinar.

La liste des signataires : MAJ du 25/05/2018

– Said Khelil : Ancien secrétaire général du FFS.
– Naït Maouche Mouhoub : Ancien de 1963 du FFS – Exilé pendant les années de fer – Militant des droit de l’ Homme.

– Ramdane Achab : Editeur – Tizi Ouzou.
– Tahar Khalfoune : Universitaire.
– Dr Mohamed Lahlou : Universitaire.
– Djamaledine Benchenouf : Journaliste.
– Hamid Salmi : Universitaire.
– Nourredine Ahmine : Avocat.
– Habib Souaidia : Auteur de “La sale guerre”.
– Salah-Eddine Sidhoum : Chirurgien. Alger.
– Hocine Malti : Membre fondateur Sonatrach.
– Ali Brahimi : Ancien député.
– Samir Belateche : Militant du combat pour les droits de la personne humaine.
– Fatiha Benabdlouhab : Militante du combat démocratique.
– Dalinda Darris Ouamara : P.pharmacie – santé publique.
– Ali Benouari : Président de Nida El Watan.
– Nait Abdallah Mohand
– Djamal Lalileche LADDH.
– Brahim Younessi : Ancien dirigeant du MDA.
– Halima Farrah : Citoyenne.
– Me Moufida Kacedali : Avocate.
– Mme Zoubida Assoul : Avocate et présidente de l’ucp.
– Nacer Heddad : Militant du combat démocratique.
– Youcef Hebib : Militant du combat démocratique.
– Zohral Awrass Bouras : Militante des droits de l’Homme.
– Ali Choubane : Militant du combat démocratique.
– Walid Bouray : Militant politique.
– Ibrahim Abdelkader : Retraité.
– Me Salah Dabouz : Avocat et activiste humanitaire.
– Kamal Mammar : Militant politique. Militant des droits de l’Homme. Membre du Comité Directeur LADDH.
– Adib Fayçal : Chirugien dentiste – Militant du combat démocratique.
– Azzi Arab : Syndicaliste – Militant du combat démocratique.
– Kaci Rahem : Avocat.
-Mohamed Said Ould Oulhadj : Militant du combat démocratique.
– Azeddine Lateb : Travailleur-immigré.
– Hocine Redjala : Journaliste et réalisateur.
– Chekir Sahnoune: Militant des droits de l’Homme.
– Ahmed Haddouche : Chef d’entreprise France.
– Ahmed Arrad : Retraité: moudjahed, ex cadre supérieur de la nation et ex scretaire national à l’Organisation nationale des moudjahidine
– Nour-Eddine Benfodil
– Nacira Abrous.
– Soufiane Denane : Informaticien.
– Rachid Zroug : Ex capitaine marine marchande.
– Fatah Mallek.
– Hacene Kadi : Technicien tableau d’exploitation (Sonatrach)et poète.
– Farid Derras.
– Mokhtar Tahi : Professeur retraité.
– Hamid Diaf : Retraité
– Said Lebbah : Médecin.
– Hamid Ouakli :
– Kamal Toudji : Ingenieur montréal
– Idir Ziane : Commerçant.
– Ali Cherif.
– Abdelhamid Bezzoudji : Retraité.
– Karim Salhi : Assistant technique en gestion des matieres dangereuses a l’universite du Quebec a Montreal.
– Brahim Koussa : Commerçant.
– Farid Aïssani : Enseignant.
– Mustapha Hadjih : Architecte informatitien.
– Mohand Akli Chennit :
– Ahmed Bedrici : Postier.
– Joseph Gariou :
– Achour Djamaa : Ex cadre dirigeant.
– Karim Rili : ingénieur.
– Ahmed Maghraoui : Soignant.
– Hamid Chadi : Retraité.
– M. Mustapha Kemal Mesli : Médecin en retraite. Tlemcen.
– Benaouf Djamal : chômeur.
– Abdelkrim Chergui : Cadre de la santé retraité.
– Ahmed Seghouane.
– Mme Ouali Fatima Vve Amazouz : Femme au foyer.
– Skander Sabaa : Chef de département á NAFTAL.
– Bousseghir Meziani : Banquier.
– Mohamed Hamma : Medecin gynécologue.
– Abderrahmane Aous : Prof d’Anglais et Artiste.
– Mohammed Zamoum : Retraité.
– Naceur Hamadache : ex Directeur central en retraite.
– Abdelghani Doghmane : Psychologue.
– Sid Ali Boutliba : Gérant Entreprise.
– Lila Haoues : Chirurgien dentiste.
– Karim Hamani : Fonctionaire.
– Abdellatif Agabi : Architecte.
-Takhtoukha Derradji : Commediènne.
– Hocine Hamchaoui.
– Hayet AGABI : Biologiste.
– Salah Ghazali.
– Boubekeur Mazouzi : Cadre retraité SNTF.
– Nadjib Allia
– Dr Salima Hafid : Retraitée santé.
– Djamel Sadeg.
– Rahim Noureddine :
– Nacer Nabil : Militant de LADDH.
– Akil Rachid : Exploitant auto-école.
– Mourad Hamad : Etudiant.
– Mohamed Taboudoucht.
– Azzedine Hadjseyd.
– Lounès Hahad : Diplôme Ingénieur.
– Mohamed Tifouri.
– Khaled Bourbatache.
– Nordine Chebbah.
– Hadj M’hamed Bennani.
– Mohamed Taleb.
– Mebarek Kerrache : Retraité.
– El Amine Derrar Djelloul : Médecin.
– Salem Ayadi.
– Moussa Medjmadj.
– Karim Aït Kaci : Tecnicien.
– Yahya Sebaibi : Professeur des universités en retraite.
– Nadir Imadali : Retraité.
– Fariz Bereksi : Ingénieur télécoms.
– Merouane Guemar : Universitaire.
– Redouane M’hamed : Ingénieur Qualité.
– Ali Ait saada : Retraité.
– Mohamed LALALI : Fonctionnaire.
– Ferrat Bachir : Ex Directeur Retraité.
– Abdel Djebbar : Retraité.
– Messaadi Mouna.
– Salem Ait Youcef : Cadre d’entreprise – Doctorant en droit.
-Kamel Bencheikh : écrivain.
– Mohand Amokrane Handala : Universitaire.
– Abdallah Nait Djoudi : Commerçant.
– Yazid Mohamed-Seghir : Étudiant ingénieur.
– Mahfoud Chibout : Médecin généraliste.
– Ruiz François : Libre Penseur.
– Kamel Haider : Fonctionnaire retraité.
– Omar Asroun.
– Saïd Khennaf : Fonctionnaire.
– Said Rachedi :Ex PDG – Universitaire.
– Rachid Berchiche : Ingénieur.
– Mhamed Hassani ; Ecrivain.
– Dr Lakhdar Amokrane : Médecin, militant pour les DH et la démocratie et Premier secrétaire de Jil Jadid.
– Noureddine Ait Yahiatene : Architecte expert international.
– Djamila Issad.
– Rabah Larbi : Retraité.
– Yacine Benabderrahmane.
– Ahmed Ouamrouche : Enseignant à Saint-Etienne.
– Mme Chafika Nedjadi : Ingénieur en informatique.
– Abdennour Guellaz : Ingénieur.
– Said Alem : Directeur.
– Amina Dahmani : Etudiante.
– Ahcène Grine : Professeur de guitare et de basse.
– L’djida Bitam : Universitaire.
– Kamel Hamdi-Pacha : Enseignant.
– Youcef Djaroun : Etudiant – militant des droits de l’Homme.
– Ali Laoubi.
– Ben Mamar Abdenour.
– Lamara Belaïd : Citoyen.
– Laid Firad : Professeur de Mathematiques retaité.
– Fodil Harboula militant des droits de l’Homme.
– Nourredine Belmouhoub : Défenseur des droits de l’Homme -LADDH- Alger.
– Akli Graïne : Retraité.
– Achour Zerdani.
– Mouloud Yefsah.
– Rafik Baba Ahmed : Universitaire en retraite – Journaliste.
– Belkacem Amarouche : Parlementaire 2012-2017 – Conseillé en éthique et en droit européen.
– Mourad Ouchichi : Maître de conférences Université de Béjaia.
– Ibrahim Boudriche : Retraité.
– Abderazek Cherait : Ancien gestionnaire en retraite.
– Salem Attar : Administrateur conseiller à la retraite.
– Djamel Atta, militant politique et défenseur des droits de la personne humaine.

– Abdelhamid Rahil : Ingénieur retraité.
– Mohamed Beddek : Ingénieur.
– Youcef Ouarab : Retraité.
– Idir Mohammed Yacoub : Master 2 Analyse de Projets et Développement durable Université Rennes 1.
– Ferhat Ahcène : Militant politique de gauche.
– Aissa Rahmoune : Avocat. Vice président de la LADDH.
– Mohamed Djebouri.
– Hamid Belkaid : Simple citoyen.
– Adel Boucherguine : Journaliste.
– Mourad Cherifi : Ingénieur sonelgaz.
– Akli Khermane : Fonction infirmier – militant amazigh et du FFS.
– Smail Lamrous : Retraité.
– Slimane Addouche : Militant pour la démocratie et les droits de l’Homme.
– Meziane Bouheddou : Retraité.
– Kaci Arab : Électronicien.
– Achour Saidani ; Retraité.
– Karim Aimeur : Journaliste.
– Smail Dadi : Ex Journaliste – SMT Technician.
– Salim Serkhane : Journaliste.
– Hakim Fodil : Artiste.
– Sofiane Moali : Bijoutier.
– Célia Louail : Chef de produit.
– Bachir Nour-Eddine : Commerçant.
– Aziza Mokri.
– Abdou Benachenhou : Retraité SH.

– Dr Ammar Taleb : Médecin – Militant du combat démocratique.
– Nora Chili : Retraitée de l’Education.
– Farid Bouhatta : Journaliste.
– Houari Naib : Chercheur en sport Association
Hassane Houri.
– Ameziane Seddaoui .
– Ali Guechi Mohamed : Retraité Ex enseignant universitaire.
– Ahmeb Benseddik : Alger.
– Said Zeroula : retraité.
– Said Bachir : Commerçant.
– Guergua Mohamed : Alger.
– Arezki Bentayeb : Employé de commerce.
– Nourredine Missi : Fonctionnaire retraité – Souk-Ahras.
– Moussa Youcef : Retraité.
– Rachid Kesri : Enseignant retraité.
– Dr Mustapha Yaiche : Perpignan France.
– Makhlouf Nait Ouslimane : Copenhague Danemark.
– Abdelkader Becharef dit Kouider : Opposant algérien Saida.
– Rabhi Rabia : Paris.
– Youcef Ramoul.
– Kamel Bouilatitene : Employé à l’hopital de Joliette Québec – Canada.
– Bekai Latréche : Directeur de l’Administration Générale de L’OREF – Oran.
– Bachir Bendjoudi : France.
– Lilia Menar : Ingénieur d’Etat en Agronomie – Est de l’Algérie.
– Mohamed-Tahar Bendaas : Militant à Amnesty International.
– Jugurtha Adli : Fonctionnaire Comptable.
– Tassadit Ladit.
– Lamia Ould Braham : Citoyenne.
– BenKerrou Boussad : Ighram – Bejaïa.
– Zakia Silem : Proffesseure d’enseignement – Militante des droits humains et syndicaux.
– Slim.
– Amel Msitla : Ex enseignante à l’université – Alger.
– Slimane Kaci Mohamed : Cadre des Assurances – Ouacifs.
– Juba Dabouz.
– Malika Benarab Attou.
– Saliha Mebrak : France.
– Boualem Mimouni : Architecte.
– Mahdi Yazid : Universitaire.
– Omar Ardjoune : Enseignant.
– Smail Lamrous : Retraité.
– Sabi Hachemi : Chauffeur poids-lourds – France.
– Said Chemakh , enseigant universitaire de Tamazight
– Cherif Ouabbou : Chirurgien dentiste
– Mohamed Tahar Kaci : Ancien Ingénieur
– Mina Berkat : Chirurgien plasticien, Alger
– Soraya Rostane : Chirurgien plasticien, Alger, Nice.
– Ammar Merzoud : Cadre du tourisme – Membre du conseil national du FFS.
– Kamel Lakhdar Chaouche : journaliste.
– Fatah Bouhmila : militant pour la démocratie.
– Mazigh Amar Aksel.
– Ait Iftene Hacene Djamel, Cinéaste et Auteur.
– Mohand Akli Lannak.
– Ahmed Chekar, journaliste
– Morad Ait Hamadouche : Ex. Maire.
– Belkacem Koumad : Universitaire.
– Farid Amir
– Nabil Amari : Universitaire.
– Farid Khelaf : Universitaire
– Nora Mahiout : Avocate
– Hachimi Arab.
– Walid Lebsir
– Basma Chikou
– Abdallah Ayouni : Démocrate impénitent
– Samy Dzairi.
– Bahamid Tassadit : Présidente de l’association contre les myopathies.
– Henni Badene Mograni : Autonome.
– Hadjab Salah : Militant politique et des droits de l’Homme.
– Azouaou khellaf : Enseignant syndicaliste – Militant de la démocratie et des libertés.
– Ali Belkhir : Ex P APW de Tizi Ouzou.
– Hassan Moali : Journ,aliste.
– Hocine Haroun : Peintre – Ecrivain – Sénateur FFS.
– Said Zeroual : Retraité – Militant FFS.
– Hamid Denane.
– Bounehar Mohamed : Enseignant.
– Madjid Zergoug : Pharmacien militant du ffs .
– Juba Imazighen : Chanteur.
– Si Said Yahou : Retraité.
– Ali Mammeri : Retraité.
– Brahim Deghoul :
– El Hachemi Sadaoui : retraité.
– Brahim Zemmour : Retraité.
– Ahmed Dehmani : Universitaire.
– Mahieddine Ouferhat : Directeur EPIE.

– Tahar Si Serir : Syndicaliste et militant des Droits de la personne humaine.
– Idir Tazerout : Journaliste.
– Hocine Gasmi : Journaliste.
– Essaid Aknine : Humaniste.
– Brahim Tazaghart : Ecrivain.
– Ahcène Moussi : Économiste au Canada.
– Hacène Loucif : Journaliste.

– Dr. Djafer Messaoudi, médecin.
– Mohamed Tahri : Avocat.
– Sonia Ait-Ahmed : Militante – Propriétaire radio numydia
– Idir Ait Mamar : Militant du combat démocratique.
– Souad Heddad : Militante du combat démocratique.
– Belaid Kadi : Militant du combat démocratique.
– Salah Talbi : Militant du combat démocratique.
– Tanina Boukari : Militante de Tamazight et du combat pour les droits de la personne humaine.
– Mourad Benkaci : Militant du combat démocratique.
– Nait Abdellah Mohand :
– Karim Fellag.
– Abdelaziz Aissat : Retraité.
– Asma Zaid : Enseignante.
– Karim Berkane : Citoyen algérien.
– Mebarek Ait Amir : Salarié.
– Kader Sadji : Café Littéraire de Béjaïa.
– Djedjiga Hamitouche : Journaliste.
– Myriam Kendsi : Artiste peintre.
– Ahmed Dahmani : Universitaire.
– Arab Aknine : Universitaire.
– Belaid Ait Mohand : France.
– Madjid Khettar : Journaliste.
– Jamilla Heitz : Chef d’entreprise.
– Mohand Ammad : Retraité.
– Berabah Yousfi.
– Ali Ihaddaden : Enseignant. Canada.
– Youcef Djelfi : Architecte.
– Saïd Khelili : divers activités.
– Dr Arezki Beddek : Gynecologue.
-Ahmed Ferradji : Retraité de l’Education nationale – Ouadhia – W. Tizi-Ouzou.
– Richard Smail.
– Mohamed-Larbi Moussaoui : Poète – Militant politique.
– Mohammed Boulahbel : Citoyen.
– Slimane Sehad : Ingénieur – Gérant d’entreprise.
– Dr Aris Mamou Ouksel : Universitaire.
– Ighil Ouissam : Agent de fabrication.
– Dr Salim Necib : Khenchela – Algérie.
– Baya Achite : Pharmacienne – El Biar.
– Makhlouf Belarbi : Ingénieur – Retraité. Val de Loire.
– Cherif Addad : Enseignant en retraite.
– Larbi Ould Ahmed : Cadre dans une administration.
– Hocine Mezouar : Retraité.
– Abdeslam Akkal : Fonctionnaire.
– Sofiane Mazouz : Cadre – Militant associatif.
– Brahim Brakni : Pharmacien.
– Mohamed Arezki : Militant démocrate – France.
– Malika Bouamra : Sage femme.
– Cherif Akeb : Universitaire – Retraité.
– A. Kheirdine.

– Cherif Melbouci : Cadre FFS.
– Dr Arezki Lakabi : Cadre FFS.
– Dr Lada Mohamed.
– Rahim Abdelhamid.
– Abbassene Abderrahmane.
– Ait Aissi Djaffar.
– Toudert Mohamed Cid.
– Mecheri Mohamedd Ouamar.
– Berchiche Rachid.
– Ouarab Youcef.
– Amri Makhlouf.
– Mekhneche Aziz.
– Chalutier Mohamed.
– Foudi Ahcene.
– Ould Taleb Rachid.
– Aouiche Boualem.
– Khemici Hamid.
– Khemici Djillali.
– Sahbi Tarik.
– Si Larbi Hanafi.
– Slimane Mohamed.
– Beloucif Hacene.
– Yahiaoui Saïd.
– Ighoubah Chabane.
– Lamri Youcef.
– Sam Meziane.
– Ait Belkacem Hamid.
– Firad Laid.
– Idjiraoui Fodil.
– Kenoud Saïd.
– khermane Akli.
– Hachimi Khaled.
– Aimene Madjid.
– Merakeb Ali.
– Chaouati Aissa.
– Saada Ali.
– Belala Ramdane.
– Ibrahim Abdelkader.
– Saïd benarab : Etudiant en Tamazight master 1 . militant FFS Ouzellaguen.
– Saïd Merouchi : Forestier- Retraité. Batna.
– Madjid Laib : Militant pour une Algérie forte.
– Mehenna Afgoun : Retraité.
– Mourad Salhi : Journaliste.
– Boualem Guerba : Ex P-DG entreprise publique – Retraité.
– Nadia Tudert : Présidente d’associaction et militante des droits de l’Homme.
– Nait Mohand Menad : Militant des droits de l’Homme.
– Elias Filali : Militant dans la société civile.
– Abdelhamid Rehioui : Avocat.
– Mehdi Mohamed : Journaliste.

– Madjid Ait Mohamed : membre fondateur de la Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme
– Djaffar Ikheteah : Commerçant.
– Mme Fatiha Abdelaziz : Cadre comptable Skikda Algérie
– Mohend Ouramdane Koukou
– Amrane Bachir.
– Farid Malek Sisalem.
– Mohamed Haddou.
– Kabdi Ahmed: Cadre financier.
– Ilyas Lahouazi : Conseiller stratégique à l’investissement.
– Mehdi Moktar : Retraite du secteur de la sante.
– Abderrezak Kadi : Commerçant.
– Amrane BECHIRI : Ingénieur pétrolier. Cadre SH.
– Rezak Mesbahi : Ingénieur d’Etat en agronomie. TIZI OUZOU.
– Mohand Iddir Cheref : Enseignant.
– Tacfarinas Ounnoughi : Scientifique – Doctorant à l’université de Bejaia – Étudiant en Physique à l’université de Paul Sabatier . France.
– Ahmed Mebani : Réalisateur.
– Nacer Nait Ali : Retraité – Draria – Alger.
– Ahmed Brahimi.
– Habib Berroukche.
– Abouhafs Khaled.
– Farid Hammou : Enseignant.
– Mourad Nait Mouloud : Carleur.
– Khaled Rabah.
– Kamel Sabri.
– Hafidha Idir : Ingénieur.
– M. Boukhalfa Mechmeche : Chef de Poste sécurité incendie.
– Ali Mensous : Médecin gynécologue – Tizi-Ouzou.
– Chabane Ighoubah : Enseignant et syndicaliste.
– Samy Ben Dzairi.
– Makhlouf Bouaich : Assistant d’exploitation – Ecrivain.
– Ahmed Khoudi : Metteur en scène.
– Fatiha Barka-Bouaifel : Universitaire.
– Badis Khenissa : Président Club Emergences.
– Ahmed Salah Boukerram : Étudiant en informatique – Béjaïa.
– Fetta Belgacem : Etudiante.
– Belkacem Ghoubrini : Militant politique.
– Nassim Hakiki : Doctorant.

– Rabah Kadache : Enseignant – Canada.
– Yann Raoult : Ancien coopérant à Oran.
– Mohand Messaoudi : Ain-Benian.
– Amar Djebali : Enseignant – Université Mouloud mammeri de Tizi-Ouzou.
– Mourad Nounai : Avocat.
– Maître Hadjeb Linda : Avocate à la cour bareau de Tizi-Ouzou.
– Magdouda Ben mansour : Avocate à la cour bareau de Tizi-Ouzou.
– Ouerdia Mousli : Assistante Administrative.
– Essaid Mougari : Militant politique.
– Nacer Deghal.
– Maitre Yessad Houria : Avocate barreau se tizi ouzou.
– Hichem Aboud : Journaliste en exil forcé.
– Aziz Ben Said : Avocat – Tizi-Ouzou.
– Adnane Mehalla.
– Nacer Tamourt : Enseignant.
– Mhand Djebara.
– Lounis Melbouci : Juriste – Journaliste.
– Hocine Chellal : Cadre financier – Sonatrach.
– Arezki Ould Oulhadj : Retraité de l’Education.
– Nabila Malek.
– M. Oumadour Aissa : Sidi Moussa – Alger.
– Hakim Yazag.
– Mohand Mokhtari : Ingénieur – Retraité – Auteur.
– Djaouida Chelha.
– Tayeb Brichi : Cadre Retraité.

– Akli Derouaz : Ecrivain.
– Mahrez Bouiche : Enseignant chercheur à l’université de Béjaïa – Vice président de LDDH.
– Si Dehbi Rabah : Enseignant.
– Madame Si Dehbi : Comptable.
– Boudjema Arhab.
– Yacine Ait Abderrahmane : Poète.
– Massilia Mehalla : Etudiante.
– Makhlouf Douicher : Activiste pour la cause Amazigh et les droits de l’Homme. Investisseur économique – Californie.
– Abderrezak Laibi : Bouira -Algérie.
– Mouloud Megherbi.
– Katia Bounab.
– Djilali Battou.
– Malika Assas : Enseignante.
– Mourad Bouechrrab : Cadre financier.
– Hocine Timeridjine : Algérien habitant en Ile-de-France – Militant des droits de l’Homme.
– Achour Saindani.
– Kamal Imessaoudene : Retraité.

– Rahmani Abdelkader.
– Idir Kerroum : Citoyen algérien.
– Mhamed Hassani : Ecrivain.
– Mohand Tahar Bouallak : Retraité – Béjaïa.
– Kacem Soufghalem : Militant pour les droits de l’Homme au M’zab.
– Abdelkader Hamadache : Militant politique – Ancien sénateur.
– Naïma Boukella : Cadre d’études.
– Boudjemaa Hamouda : Citoyen retraité.

– Nazim Belhamri : Câbleur ferroviaire – Alstom.

– Jean-Michel Gounin.
– Ziouani Dmaia : Chef d’entreprise – France.
– Hakima Djermoune : Inspecteur au contrôle de la qualité pharmaceutique.
– Ahmed Badsi : Technicien Télécommunications – Canada.
– Faouzi Benabdelhak : Enseignant universitaire en science politique.

PS : Toute personne désirant joindre sa signature aux nôtres est priée d’envoyer son nom, son prénom et sa fonction à l’adresse mail suivante :

ussan15@yahoo.fr

Avec nos remerciements.

 


Nombre de lectures : 7831
21 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Abdellah CHEBBAH
    10 mai 2018 at 11 h 15 min - Reply

    Ce régime est capable de tout. S’ils ont assassiné un président en direct c’est qu’ils n’ont aucune retenue ni état d’âme. Ils sont capables de tout brûler.




    4
  • mihoubi47@hotmail.fr
    10 mai 2018 at 11 h 49 min - Reply

    jusqu’où iront ces lâches ?




    5
  • mihoubi47@hotmail.fr
    10 mai 2018 at 11 h 54 min - Reply

    avons-nous mérité de vivre ça ?




    4
  • Mohand
    10 mai 2018 at 14 h 01 min - Reply

    Rajouter ma signature sur la liste .

    AMMAD Mohand retraité




    4
  • kassa hamid
    10 mai 2018 at 15 h 43 min - Reply

    je suis pour Ali Yahia quelque soit les circonstances




    3
  • MALIKA
    10 mai 2018 at 23 h 22 min - Reply

    ce serait bien de se soulever ainsi à chaque fois qu’un citoyen exprime une hogra.




    4
  • benabbes
    10 mai 2018 at 23 h 35 min - Reply

    Le monde à l’envers… Un regime illegitime et cupide qui tourne le dos aux valeurs et aux idéaux de toute l’algerie.




    4
  • mihoubi
    11 mai 2018 at 4 h 16 min - Reply

    ce n’est pas cette racaille qui est forte, c’est le peuple qui est faible dans sa passivité.




    6
  • mohamed
    11 mai 2018 at 8 h 03 min - Reply

    une semaine…il suffit d’une semaine pour sortir les rats du trou.s’organiser,coordonner, s’entre-aider et rester à la maison pendant une semaine et prendre le monde entier à témoin.Paralyser le pays pendant une semaine et le pays sera libre d’une paralysie de 60 ans.




    4
  • kazouit
    11 mai 2018 at 9 h 30 min - Reply

    C’est bien de soutenir ce Monsieur, mais combien de citoyens anonymes subissent (pour des raisons politiques) les pires exactions du pouvoir d’Alger sans trouver personne à leur côté. C’est là aussi le mal de ce pays. Heureusement que tout a une fin.




    3
    • mohamed
      11 mai 2018 at 10 h 14 min - Reply

      c’est dû à la lâcheté de l’immense majorité des algériens insensibles aux souffrances des valeureux algériens qui les défendent.




      3
  • Si Tchad
    11 mai 2018 at 14 h 02 min - Reply

    Sur la photo, on voit 10 types, parmi lesquels 5 policiers…
    La Boute-flic-rassie ne va quand même pas mettre un flic derrière chaque algérien?

    Euh….Si!




    4
  • Berabah YOUSFI
    11 mai 2018 at 19 h 30 min - Reply

    ajouter mon non à la liste des signataires : Berabah YOUSFI




    2
  • Lamrous Smail
    11 mai 2018 at 20 h 58 min - Reply

    Je suis solidaire de Maître Ali YAHIA Abdenour
    Mon nom  » Lamrous
    Prénom Smail
    Cadre du BTPH Retraité
    Veuillez me rajouter à la liste des pétitionnaires




    1
  • Hadda
    12 mai 2018 at 18 h 44 min - Reply

    C’est un homme exemplaire,et un repère pour toute une génération.




    1
  • RAOULT
    13 mai 2018 at 20 h 02 min - Reply

    CE QUI EST FAIT A MAITRE ALI YAHIA ABDENOUR EST PROFONDEMENT INJUSTE ET INDIGNE DE L’ALGERIE;
    Yann RAOULT ancien coopérant à Oran de l’Algérie indépendante de 162 à 1967 et à ce titre toujours affilié à la CNR.




    2
  • Cheded
    14 mai 2018 at 6 h 07 min - Reply

    السلام عليكم nous étions et nous sommes et nous serons avec cet brave et honnête homme




    0
  • mohamed
    15 mai 2018 at 13 h 26 min - Reply

    Le « Président » doublement illégitime de par son élection et son handicap en « visite de travail » ! Et quel travail !! une zaouia et une mosquée !! alors que les dangers guettent le pays de partout -que la société bouillonne ! Ces types sont-ils conscient de leur responsabilité ? Si oui c’est grave – si non c’est encore plus grave – que Dieu préserve l’Algérie de la folie des grandeurs – salutations




    2
  • Meziani
    17 mai 2018 at 19 h 15 min - Reply

    C’est inimaginable d’avoir le courage de toucher à une grande figure comme notre Maitre Abdenour




    0
  • Meziani
    17 mai 2018 at 19 h 19 min - Reply

    Svp rajoutez mon nom aux signataires , ya de quoi à être fou!!




    0
  • Congrès du Changement Démocratique