Effroyable injustice !
Édition du
19 August 2018

Effroyable injustice !

Après avoir passé cinq ans en prison

L’ex-PDG d’Algérie Télécom innocenté

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

El Watan le 22.05.18 

Ouarets Brahim, ancien PDG d’Algérie Télécom (2004/2006), a passé cinq ans derrière les barreaux (2006/2009) pour «dilapidation de deniers publics et passation de marchés non réglementaires». Sept ans après avoir purgé cette peine, la justice vient de l’innocenter.

Elle a fini par lui rendre un verdict favorable, après l’avoir accablé par une peine très lourde qui lui a valu cinq années d’emprisonnement, alors qu’il était parfaitement innocent. Une erreur de justice qu’il a payée très cher. M. Ouarets a toujours clamé son innocence. Même après sa libération en 2009, il n’a pas cessé de mener un long combat judiciaire pour prouver qu’il était loin de l’affaire qui a secoué Algérie Télécom  en 2006. Il voulait  surtout par là même sauver son honneur souillé à tort.

Il vient d’être enfin réhabilité. Il a reçu, il y a quelques jours, la notification qui le blanchit définitivement et totalement des graves accusations portées à son encontre par les juges de la chambre d’accusation de l’époque. D’autres cadres impliqués dans cette affaire ont en revanche vu leurs peines confirmées. M. Ouarets est sorti meurtri de cette cauchemardesque épreuve. Il a contracté durant son incarcération des maladies, dont le diabète, qui lui a valu l’amputation d’un pied.

L’ancien PDG  d’Algérie Télécom affirme avoir été victime d’une cabale contre sa personne et surtout contre l’entreprise qu’il dirigeait, car celle-ci attirait de nombreuses convoitises. Il prépare actuellement la rédaction d’un livre pour raconter son passage dans cette sensible entreprise et les déboires qu’il a endurés.

A.S.

Nombre de lectures : 1883
5 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • mohamed
    27 mai 2018 at 19 h 41 min - Reply

    Combien de cadres intègres et compétents ont été brisés parce qu’ ils faisaient remparts contre les malfaiteurs.Cela aurait-il été possible s’il y avait une solidarité et le soutien actif et sans faille avec la Loi et la vérité ? Assurément non !




    2
  • lyes Laribi
    27 mai 2018 at 23 h 35 min - Reply

    Moi, je me rappelle du responsable de l’agence de BDL staouali, un certain Bahloul, qui a écopé de 7 ans de prison parce qu’il avait refusé de céder devant la mafia du sucre. L’affaire a été jugé si ma mémoire est bonne en 99.




    6
  • AMAR ALI
    29 mai 2018 at 21 h 44 min - Reply

    Rehabilite ou pas le mal est fait….




    2
  • tarak
    30 mai 2018 at 1 h 23 min - Reply

    Bonsoir à tous

    Cela prouve encore une fois que la justice est à l’arrêt depuis 1992. Rien n’est plus sérieux dans ce bled, du jour au lendemain tout peut changer selon les circonstances du jour. Un repris de justice peut devenir PDG comme un PDG peut écoper d’un emprisonnement sans preuves irréfutables, un ministre inculpé puis blanchit par une zaouïa etc. c’est ça l’Algérie d’aujourd’hui.




    4
  • yassine
    30 juillet 2018 at 17 h 41 min - Reply

    Yassine

    Rien ne changera dans ce pays si les algeriens ne changent pas .
    Pour changer il faut que chacun de nous soit SOLIDAIRE avec les autres .
    La SOLIDARITE , c’est le seul moyen de faire degager ce regime cleptomane et imbecile .

    Les jeunes medecins et pharmaciens ont ete tabasses. Les algeriens n’ont pa bouge le petit doigt . Ils se disent qu’ils ne sont pas concernes .
    Les algeriens crevent devant les hopitaux ; les medecins se disent aussi non concernes !

    Le regime jubile de joie devant ces tas de troupeaux .
    Mais si on s’engage pour la cause des autres ; alors la lumiere jaillira !




    0
  • Congrès du Changement Démocratique