Édition du
21 June 2018

SOLIDARITÉ AVEC MAÎTRE NOURREDINE AHMINE

Maître Nourredine Ahmine mène aujourd’hui (28 mai 2018) un combat contre l’arbitraire d’une justice aux ordres au tribunal de Ghardaïa.

Il se bat pour la noblesse d’inscrire l’exercice du métier d’avocat au cœur du combat pour les Droits de la personne humaine. Exercer son métier d’avocat sans se soumettre à la justice du « téléphone » est-il un délit ? Défendre les opprimés, les détenus d’opinion et toutes les victimes du régime est-il synonyme d »‘outrage à corps constitués » ?

Combattre l’injustice et toute forme de hogra est-il un crime ?

La mascarade de procès intenté à Maître Nourredine Ahmine est, en réalité, un avertissement adressé à tous les avocats épris de justice et à tous les militants des Droits de la personne humaine. Cette mascarade se déroule à l’heure où Maître Ali Yahia Abdenour, le père du combat pour la Défense des Droits humains en Algérie, est privé de son droit élémentaire d’avoir un chez-soi.

Elle se déroule également alors que des blogueurs, comme Merzoug Touati, des journalistes et des détenus d’opinion croupissent dans les geôles du régime. Pendant ce temps, des criminels notoires, des brigands de triste réputation et des voleurs dont les noms sont liés à la corruption, au trafic d’influence, à l’abus de fonction, au blanchiment d’argent et à la constitution d’associations de malfaiteurs et d’organisations criminelles transnationales bénéficient d’une insupportable impunité.

Pire encore, certains d’entre eux constituent des « options » pour le simulacre de la prochaine « présidentielle ».

Nous, signataires de cette déclaration, assurons notre camarade de combat, Maître Nourredine Ahmine, de notre indéfectible soutien. Nous appelons les autorités judiciaires à prendre leurs responsabilités et à faire cesser le harcèlement dont fait l’objet Maître Nourredine Ahmine en sa qualité d’avocat.

Nous saluons la forte mobilisation des confrères et des consœurs de Maître Nourredine Ahmine ainsi que des militants des Droits de la personne humaine.

Le combat pour la vérité et la justice est une cause juste qu’aucune lâcheté ne peut altérer.

Essaid AKNINE,

Tahar Si SERIR,

Hacène LOUCIF..


Nombre de lectures : 1435
3 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • mohamed
    28 mai 2018 at 17 h 27 min - Reply

    C’est le début de la fin du règne de la terreur.




    3
  • tarak
    30 mai 2018 at 1 h 29 min - Reply

    Bonsoir à tous

    @ mohamed

    On l’espère de tout cœur ya si mohamed et on a hâte de vivre ces moments de liberté. Saha ftourek.




    0
  • MALIKA
    5 juin 2018 at 23 h 57 min - Reply

    IL FAUT UNE LOI QUI PROTEGE LE DENONCIATEUR AVEC PREUVES




    0
  • Congrès du Changement Démocratique