Édition du
21 October 2018

Quand M.Ouyahia appelle les exportateurs à se tourner vers les Pieds noirs d’Algérie

https://www.huffpostmaghreb.com
ALGÉRIE

01/06/2018 

De mémoire d’Algérien aucun responsable n’avait jamais fait appel aux « Pieds-Noirs »

ANTOINE GYORI – CORBIS VIA GETTY IMAGES

Exporter est devenu un mot d’ordre impérieux endossé par le Premier ministre Ahmed Ouyahia qui est allé jusqu’à appeler les exportateurs à aller vers “les communautés des anciens d’Algérie” qui, selon lui, “peuvent ouvrir des portes pour approcher des marchés extérieurs”.

Ces “communautés des anciens d’Algérie” sont clairement identifiées dans un discours prononcé la nuit dernière devant les opérateurs économiques à l’occasion de la remise du “Trophée Export 2017”.

Ahmed Ouyahia a ainsi déclaré qu’il savait “très bien que pèsent ces communautés, les Pieds Noirs comme on dit, poursuit-il pour vous “ouvrir des portes.”

C’est la première fois, ainsi que le soulignent nombre d’observateurs de la scène politique algérienne, qu’un officiel algérien fait des “anciens d’Algérie” une cible commerciale potentielle pour les produits algériens.

“De mémoire d’homme, c’est sans précédent, aucun responsable algérien n’a sollicité par le passé les Pieds Noirs” souligne un ancien journaliste.

Le sort de Pieds Noirs pour rappel avait été fixé dans les accords d’Evian qui leurs permettaient de rester en Algérie avec la possibilité de choisir la nationalité algérienne ou de conserver la nationalité française.

Qui sont les “anciens d’Algérie”

Mais la politique de la terre brûlée menée par l’OAS à la veille de l’indépendance a poussé la plupart d’entre eux à quitter l’Algérie. De ce fait, les “anciens d’Algérie”, ce sont les populations d’origine européennes dites Pieds Noirs ainsi que les juifs d’Algérie, naturalisés français, en vertu du décret Crémieux de 1870.

Des Pieds Noirs font régulièrement des visites de souvenirs en Algérie sans aucune difficulté. Le cas Enrico Macias qui avait des exigences jugées démesurées par les autorités algériennes ne doit pas masquer le fait que de nombreux “anciens d’Algérie” sont venus au pays en touristes.

Cependant, c’est la première fois qu’un officiel algérien évoque les Pieds Noirs comme de potentiels soutiens aux exportations algériennes. Un argument qui, d’ailleurs, laisse perplexe un observateur de la vie économique qui estime que les contraintes à l’exportation sont d’abord liées à une législation nationale rigide (la législation de change notamment) et un problème de mise à niveau au plan des normes et de la qualité.

“Un pari hasardeux”

“Mais d’une manière générale, les autorités algériennes n’ont jamais encouragé des activités de lobbying commercial de la communauté algérienne en Europe et notamment en France. Quand à saisir les Pieds Noirs -dont une bonne partie sont des nostalgériques installés dans la région PACA qui votent en général pour l’extrême-droite- cela semble encore plus irréaliste, un pari bien hasardeux”, précise encore notre interlocuteur.

La conquête des marchés à l’extérieur, s’accordent à dire les économistes, est avant tout une bataille pour la qualité et une adaptation d’une législation algérienne plus centrée vers la “gestion” des importations qu’à l’encouragement les exportations. Ce qui explique que l’Algérie n’exporte pratiquement que des hydrocarbures et importe pratiquement tout.

Mais, note notre interlocuteur, “il se peut que l’évocation des Pieds Noirs par Ouyahia ne soit  qu’une clause de style pour dire qu’il faut à tout prix se mettre à exporter pour sortir du modèle qui prévaut depuis l’indépendance. Mieux vaut tard que jamais”.


Nombre de lectures : 3797
11 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Djamal
    2 juin 2018 at 8 h 21 min - Reply

    Comment peut on « se tourner vers les Pieds Noirs », les ennemis éternels du peuple algérien, ceux qui ont spolié les richesses de nos parents, pillé notre pays et massacré notre population, comment se tourner vers ces pieds noirs qui n’avaient aucun respect ni pour les vivants ni pour les morts, voila un extrait du livre de Olivier Le Cour Grandmaison ( Coloniser Exterminer. Sur la guerre de l’état colonial ) « Un autre colon n’hésitera pas à labourer un cimetière musulman pour étendre sa propriété agricole. Les squelettes des cadavres écrabouillés par les charrues n’étaient pas entièrement décharnés ni totalement décomposés. Les familles accouraient sur les lieux pour pleurer et se lamentaient sur des parents tout récemment enterrés ».
    Comment se tourner vers ces colons qui aimaient nous appeler les sales melons, les bougnoules, les bicots, les Fatma. Avons-nous oublié qu’en 1962 les indigènes que nous étions, dans une proportion importante (plus de 90% de la population algérienne) vivions rejetés loin de leurs regards, dans les fins fonds de l’Algérie dans la pauvreté la plus totale, la misère des plus hideuses et le dénouement extrême, à l’état de bêtes. Nous les algériens, nous devons d’abord rétablir la vérité et toute la vérité sur tous les génocides et crimes commis par la France et ces pieds noirs en Algérie et obliger cette France officielle et ces pieds noirs à reconnaître tous leurs crimes, à demander pardon au peuple algérien, à abroger cette loi scélérate qui glorifie le colonialisme et à dédommager et restituer au peuple algérien tous les biens volés, les rapines, expropriations et mille autres crimes et délits pendant 132 ans d’occupation . Nous ne devons jamais pardonner nos dix millions d’algériens massacrés, ni la destruction de notre beau pays, ni toute la misère et toutes les injustices subies pendant 132 ans d’occupation par ces pieds noirs. Se tourner vers les colons ???? Avons-nous perdu la raison nous les algériens pour faire une telle proposition et même d’y penser ???




    8
  • Djamal
    2 juin 2018 at 8 h 58 min - Reply

    Je vais citer les propos du sociologue guinéen Amadou Douno, professeur à l’Université Ahmadou-Dieng de Conakry  » Le jour où les pays africains tourneront le dos à la France, ce pays plongera dans le chaos ! Tant que les pays africains ne se départissent pas de cette domination de l’ancienne puissance coloniale, en prenant en charge leur propre destin, comme l’ont fait les pays asiatiques, ce sera très difficile pour eux de sortir du gouffre.»
    «Le défi de l’Afrique, c’est de se débarrasser de la France. Parce que cette dernière n’est pas la solution à son sous-développement, elle est au cœur du problème !». On veut nous les algériens nous replonger dans le gouffre du colonialisme




    8
  • mohamed
    2 juin 2018 at 9 h 00 min - Reply

    Non ce n’est pas un hasard. Cet individu ce croit vraiment tout permis.
    Il croit que nous n’avons même pas le droit à la mémoire de nos chouhada.
    Ce sinistre fraudeur en chef d’élections est tellement arrogant et hautain de par sa position
    qu’il croit incarner l’Algérie !Doit-on lui rappeler que cette OAS, que ces nostalgiques de « l’Algérie française et autres traîtres le traitent aujourd’hui encore de bougnoul, raton, melon, bicot etc…..que les partisans des sinistres Achiary, Lagaillarde et autre Delguèdre ne reconnaissent pas l’Algérie indépendante. En quoi ces gens qui nous tiennent rancune peuvent-ils l’aider alors que lui-même étouffe toute initiative des authentiques patriotes algériens.Qu’il porte une haine sans borne aux compétences algériennes exilées à cause justement de lui et de ses semblables.
    Pauvres chouhada, pauvre Algérie – c’est vraiment le summum de l’humiliation.On ne peut tomber plus bas.
    Mais où est donc ce FLN, ses moudjahidines et ses martyres vivants ?
    Les libérateurs de l’Algérie avaient bien raison de ne pas vivre l’indépendance !!




    8
  • Salim Tribeche
    2 juin 2018 at 13 h 46 min - Reply

    Mais où sont-ils,ces gens de l’ouest là dedans ? Malgré leur nombre et qui ont pu laissé leurs empreintes sur une politique algérienne désastreuse à tous les niveaux durant ces vingt dernières années ? Comme cet homme !
    Ne dit-on pas que « beaucoup de gens sont morts accusés à tords »!




    3
  • Nanita
    2 juin 2018 at 15 h 42 min - Reply

    Cet Ouyahia devient de plus en plus incohérent à moins qu’il ne sache pas que les Pieds-noirs sont les ennemis irréductibles de l’Algérie indépendante qui ne rêvent que d’une chose: la pulvériser.

    Ses services secrets ne le tiennent pas au courant? A moins qu’il appelle de ses voeux la recolonisation de l’Algérie et qu’il est ce que tout le monde dit de lui : un harki




    3
  • Dria
    2 juin 2018 at 16 h 19 min - Reply
  • amar
    2 juin 2018 at 22 h 02 min - Reply

    insupportable leurs leçons!!!!




    1
  • AMAR ALI
    3 juin 2018 at 13 h 34 min - Reply

    « En baisser de pantalon » ouyahia serait champion de l’univers, avec lui ce n’est pas à mis-fesse mais jusqu’en bas des chevilles.
    Quel humiliation, quel rabaissement.
    Et pendant qu’on y est, pourquoi pas l’OAS aux affaires socials…




    5
  • Fares
    6 juin 2018 at 9 h 51 min - Reply

    La raison reelle de ce projet est bien plus profond que l’on ne le croit et plus perfide qu’on veuille nous le faire penser, pourquoi?
    le pouvoir reel sait qu’il est constament menacé de se faire virer par ses maitres.
    Et depuis il fait tout pour les satisfaires afin de garentir leurs fidelités…
    Y compris de faire revenir les juifs algeriens masquer par cet histoire d’import export




    5
  • Aziz
    13 juin 2018 at 23 h 36 min - Reply

    Ouyahia ou le cheval de troie des sionistes servi sur un plateau d’argent avec des roulettes en or, plus claire que ça, il n’y a pas!!!
    Ouaf Ouaf ouyahia l’Obeissant Soumis sans pantalon, rira bien qui rira le dernier….




    1
  • hrire
    28 juillet 2018 at 13 h 53 min - Reply

    On l’a somme le pauvre,qui défend les i terets de ses enfants de dire ça.Lui qui était dans les années de braise avant que son maître d’aujourd’hui ne s’accaparer la loi de la Rahma pour la reconfiguerer en la concorde ouyahia était contre la France.Chirac a dit(La France sans les pays africains est un pays du tiers monde)




    0
  • Congrès du Changement Démocratique