Édition du
23 October 2018

De l’alternance promise au pouvoir absolu.

Karfouf S.

Loin d’ignorer son égo et sa mégalomanie, les barbouzes fossoyeurs de la république, depuis le 3 juillet 1962, ont choisi de confier les clés du pays au « moins mauvais  » des candidats disent-ils à l’unisson.

Ce deal de canailles avait pour objectif d’introniser un candidat au dossier judiciaire chargé, en échange de leur protection et amnistie pour tous les crimes commis durant la décennie rouge.

La conspiration des loups contre leur pair, le général président  a poussé ce dernier à une sortie moins honorable, puisque en abdiquant, il  nous annonçait de manière surprenante en 1998, l’organisation d’une élection présidentielle anticipée afin  » de promouvoir la démocratie et ancrer le principe d’alternance au pouvoir  » (dit-il) qui est une incongruité dans les mœurs et le lexique de la dictature militaire Algérienne.

Dans ce deal entre le futur monarque absolutiste qui exigeait un score stalinien et les généraux  aux mains rougies de sang, le peuple meurtri, n’est comme d’habitude ni  cité ni consulté, car considéré خضرة فوق اعشا.

 

C’est grâce ou à cause de cette maléfique alternance concoctée par le cabinet noir, que s’est introduit dans notre vie depuis 1992 par la fraude et l’effraction, le pire autocrate dont le désir quasi obsessionnel est le pouvoir avec sa science du verbe obscène et le langage ordurier qui va avec.

Un (défunt) apparatchik qui fut son ami disait de lui : » Bouteflika, c’est d’El Mouradia à El Alia. Voilà déjà 18 ans que nous attendons que cette prophétie se concrétise.

Un journaliste étranger qui l’interrogeait sur ce qu’il envisageait pour sa carrière, ce dernier répondait: » moi je sais et Dieu un peu moins ». Ce genre de blasphème renseigne sur la mégalomanie, la dangerosité et la démence du personnage imposé par les généraux génocidaires.

Pour beaucoup d’autres fidèles « ex » amis reniés et répudiés, l’homme qui ne recule devant rien pour mourir au pouvoir, serait un concentré  de suspicion, d’intrigue, de trahison, d’égoïsme, d’orgueil, d’arrogance, de vanité, de mépris et de tous les  complexes.

L’Algérie ne serait pour lui qu’une contrée et des moyens considérables pour assouvir sa folie des grandeurs. Il déclarait à Crans Montana: » l’Algérie c’est moi ». » J’incarne l’Algérie ».

Sa victoire sans gloire ni panache en l’absence de concurrents est la première forfaiture d’un règne annonciateur d’une dictature dévastatrice.

A coup de complots, purges, fourberies, esbroufes, corruption, il a fini par soumettre le pays entier, son peuple ,son coffre-fort, son pétrole, son armée et ses institutions à en faire des coquilles vides ressemblant à des cancreries peuplées de larbins dont le seul métier est le vol , la rapine , l’accaparement illicite, la servitude à temps plein et l’idolâtrie comme nouvelle religion officielle de la basse-cour et de vieux courtisans qui n’ont pas honte de dire: » oui nous sommes des brosseurs ».

Une fois les clés du pays en main, Il poussait précocement des gémissements et se plaignait  de l’étroitesse d’une constitution jugée moyenâgeuse qui limitait sa voracité au pouvoir absolu.

Il n’est pas venu pour jouer au 3/4 de président criait-il ? Il lui fallait tout, sans condition, faute de quoi il abandonnerait ce peuple médiocre  à ses bourreaux  et rentrerait chez lui en Suisse et/ou dans un émirat du golfe.

 

Il promettait de :

1- ré approprier à l’Algérien sa عزة وكرامة.

2- restaurer la paix civile.

3 – faire de notre pays un dragon de l’Afrique et l’intégrer dans le club des pays  économiquement émergents.

4 – mettre fin à l’injustice et instaurer la démocratie.

5 – lutter à mort contre la corruption, la combattre et l’éradiquer totalement.

6 – bâtir une économie robuste et un dinar fort.

7 – réformer notre système d’éducation et faire de notre école républicaine le centre du savoir et l’usine où se fabrique la citoyenneté de nos enfants.

8 – bâtir un système de santé à même de nous permettre des soins dignes d’humains, car nous ne pourrons pas tous bénéficier des grâces du val qui sont réservés aux résidents de la principauté indépendante du club des larbins.

C’est ce fourre-tout qui constitue le programme du président depuis 1999.

La liste des promesses mensongères et démagogiques est infinie.

Qu’en est -t-il de la réalité et où en sommes-nous,  après 18 ans de règne absolutiste qui a transformé l’Algérie de Ben M’hidi en   » Esclavonie » où le pouvoir usurpé par une faune d’escrocs prédateurs se pratique informellement au nom du monarque devenu impotent et aphone depuis 2013 ?

Le programme de fakhamatouhoum  jamais révélé est assimilé au Coran par les idolâtres qui lui donnent une dimension temporelle et intemporelle. Il s’adapte à tous les temps et à toutes les conjonctures disent-ils?

En 18 ans, notre riche pays est devenu un champ de ruine, puisque tout est détruit. L’humain est devenu une loque errante, nos jeunes perdus et désenchantés, les trésors volés, 1000 milliards de dollars tombés du ciel dilapidés, des caisses vides et un pays séquestré par le syndic des faillites.

1 – Notre pays est au hit-parade des pays les plus corrompus au monde.

2 – la justice est inexistante. Elle est remplacée par l’oppression, la répression, l’absence de libertés, les incarcérations abusives, les faux procès, la mise au pas de la presse et l’interdiction de la liberté de parole.

3- la démocratie promise a disparue pour laisser place à une monarchie de droit divin ou le monarque et sa cour ont le pouvoir de vie et de mort sur tout.

4- la constitution a été publiquement violée et déflorée sous les applaudissements des deux (2) chambres à coucher du régime, une complicité criminelle de l’opposition et une indifférence mortelle des citoyens.

5- la fraude s’est généralisée faisant de la contrefaçon  la seule création intellectuelle du régime.

6 – Nos hôpitaux sont des mouroirs et les maladies du moyen âge sont de retour.

7- Nos  universités ont disparu des classements planétaires et se positionnent pour les plus performantes à la 2500 ieme place. Les autres caracolent avec les derniers à 6000 et au-delà,

8- Notre capitale est l’une des plus stressantes et les plus invivables au monde.

9- Notre pays est une immense décharge publique avec des villes poubelles aux odeurs pestilentielles.

10- Notre économie est morte, car lâchement assassinée malgré une rente de 1000 milliards de dollars.

11- Notre dinar est un papier hygiénique de qualité médiocre qui donne des urticaires quand on se sert.

12- Notre argent est détourné impunément par les bandits et les escrocs qui ont fini par détourner l’état lui-même. Au lieu de croupir en prison, ils viennent nous narguer en faisant du tourisme « religieux » transportés, protégés, nourris par le makhzen  et médiatisés par ses télévisons poubelles.

13- Le président travestit en monarque absolu a fini par devenir lui-même l’otage de sa cour dirigée par le portier  qui s’est accaparé les armoiries et les sceaux de la ripoux-blik, devenant inconstitutionnellement mais de fait, le Dieu de Zeralda et

d’El Mouradia.

14- Grâce  à la  » Iza wel karama « , deux millions d’Algériens ont été forcés de quitter leur pays et nos jeunes continuent de braver les mers au péril de leur vie.

15- L’économie est en ruine.

16- Le pays est en faillite.

 

Pour notre santé mentale et notre salubrité publique, mieux vaut ne pas étaler toute la liste, car ça donne une folle envie de suicide et d’euthanasie.

 

Les idolâtres kidnappeurs quant à eux, jurent qu’il est là, qu’il parle, bouge,

gesticule, réfléchit, travaille, décide et gouverne.

Que pouvons-nous retenir de ce  règne désastreux, piteux, miteux et calamiteux ?

 

L’État est une simple vision de l’esprit. Il a été vidé de tous ses attributs par le monarque autocrate et répond parfaitement aux critères exigibles de l’État déliquescent tel que décrit par un de nos grands économistes:

1- Institution de l’incompétence et de l’inertie : moins quelqu’un a des compétences des aptitudes ou des habilités, plus il a des chances d’être « élu » ou désigné.

2-Le culte de la personnalité et de l’idolâtre sont profondément ancrées.

3-Institution de la corruption et de la cleptomanie.

4-Un nombre restreint d’individus se substituent aux institutions et décident en leur lieu et place.

5- Émiettement des pôles à l’intérieur du pouvoir.

Au niveau de la société:

1- destruction et perte quasi totale de la morale collective.

2- instauration de la violence comme mode d’expression et de règlement des conflits entre les individus et entre les individus et l’état.

3- corruption quasi généralisée de toutes les strates des individus et de l’administration.

4- indifférence et abandon.

5- fatalisme en remettant tout entre les mains de Dieu car nous sommes anesthésiés et incapables de faire agir notre libre arbitre.

18 ans de folie meurtrière, de mégalomanie, de gouvernance défaillante risquent sans aucun doute de faire disparaître un pays et un peuple qui sont là depuis plus de 5000 ans.

Messieurs les fossoyeurs ce n’est ni le pays ni le peuple qui sont défaillants, partez de grâce, tant qu’il est temps.

 


Nombre de lectures : 3228
12 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Salah
    19 juillet 2018 at 20 h 36 min - Reply

    MALHEUREUSEMENT, JUSQU’À PRÉSENT IL N’Y A EU AUCUN DOSSIER DES ABUS-DÉGRADATION-CORRUPTION AVEC DES CHIFFRES ET STATISQUE ACCOMPAGNÉS DE TÉMOIGNAGES ET PREUVES QUI CONFIRME L’ÉTAT ACTUEL DE NOTRE ALGÉRIE…SINON LES PRO-BOUTEFLIKA N’AURONT AUCUNE PEINE A DIRE LE CONTRAIRE.
    ———————————————————————————-
    SI OPPOSTION EXISTE ELLE DEVRAIT PRENDRE EXEMPLE SUR LE TRAVAIL DE M.Benyoucef Mellouk ET LA VÉRITÉ AMERE QU’IL A APPORTÉ : Au sein du régime, les faux moudjahidine occupent des postes clés
    https://www.algerie-focus.com/2014/07/entretien-benyoucef-mellouk/




    9
  • wahid
    19 juillet 2018 at 22 h 48 min - Reply
  • achraf
    19 juillet 2018 at 23 h 22 min - Reply

    Malheureusement comme vient de le dire notre ami l’Algerie poursuit son chemin dans l’obscurité ,dans l’indefini et bien entendu parce que menée par des irresponsables
    (des djouhalas) ;cela me fait rappeler qu’il est de regle que toute nation qui progresse est une nation dont l’avant garde sont les intelectuels ,les scientifiques ,ils constituent des projecteurs qui illuminent dans l’obscurité le chemin a suivre par la nation dans ce cadre l’Université(si on avait une véritable) joue un role prépondérant.Nous commandés par des opportunistes ,assoiffés de pouvoir ayant été mis sur scelle par l’instituton militaire avec des grades de généraux .Au fat ,accéder a ce grade c’est se substituer aux gens de la culture et de la science et s’accaparer le droit de regard sur l’Algerie malgré leur niveau faible et leur formation limitée .Que dire de ceux qui ont eu une formation dans les écoles militaires Française (ecoles de sous-officiers)quels sont leurs degrés d’instruction ?quels sont leurs convictions?Quelle culture leur a été inculquée?Il faut bien que les choses changent…..




    4
  • Bendi
    20 juillet 2018 at 14 h 07 min - Reply

     » Messieurs les fossoyeurs ce n’est ni le pays ni le peuple qui sont défaillants, partez de grâce, tant qu’il est temps ».

    ILS ne partiront jamais , ils ne sont pas fous ,ils ne disposent pas des valeurs qui caracterise tout humain equilibré.ils se fichent des lois de la probité, du devoir et de la vertu. ils ont pris toutes les precautions pour prendre la releve, leur progeniture et autres, est toujours assurée . cela dure depuis 1962.




    4
  • el maji
    20 juillet 2018 at 18 h 48 min - Reply

    Non Non Non Mais le problème dans tous ça c’est « l’esprit colonisé  » dont ils dépendent pratiquement tous le staff du gouvernement a leurs tête le président, il faut être franc et juste, ils dépendent de la France et pour certains des USA a 100%, on ne pourra jamais et jamais a moins qu’une révolution de grande ampleur et vraie purge de l’état comme le président turc l’a fait, on ne pourra jamais sans ca construire un pays indépendant à l’instar de la Turquie La Corée du Sud la Malaisie, etc…conclusion cette esprit colonisé a député avec l4emir abdelkader considéré comme le premier collabo de l’histoire d’algérie et dieu sait comment sa va finir.




    3
    • M.Bous
      20 juillet 2018 at 22 h 11 min - Reply

      Pouvez vous monsieur svp nous donner plus de précisions sur la collaboration de l’Emir Abdelkader avec la france , aidez nous ( preuves a l’appui _ et vous en disposez surement vu l’assurance de votre ton _ ) a voir plus claire le soleil a midi que votre clairvoyance essaye d’occulter a l’aide d’un tamis …




      3
      • Bouzid
        23 juillet 2018 at 17 h 33 min - Reply

        Bonjour Bous ; je vous réponds à la place ; L’emir abdelkader vous l’aviez surement remarqué est décorée de plusieurs Médailles dont celle du Mérite! mais après tous il a tuer combien de personne a Ksar el Boukhari médéa des gens qui se sont levés pour dénoncer les accords de tifna ainsi ses combattants ont rejoints au liex d’empêcher l’armée franbcaise de s’attaquer a ahmed bey dont 18000 constantinois ont péris en 1jours, nous n ‘oublieront jamais nous vrais constantinois. observation ; que fais son gendre qui n’a jamais vécu en algérie »syrie » que a l’onu depuis 50ans et gagne beaucoup d’argent sur le dos des algériens. vive la révoluoon inchaallah cette mafia tombe.




        3
        • M.Bous
          23 juillet 2018 at 21 h 19 min - Reply

          ? …




          0
  • wahid
    21 juillet 2018 at 9 h 07 min - Reply

    Le seul moyen efficace pour se débarrasser de criminelle, corrompu et corrupteur, la pression continue, il faut dénoncer ces criminelles, le s démasquer, expliquer aux citoyens comment ces criminelle pillent les ressources financières sont détournés.

    Sans aucune exception les fortunés ( je parle de personnes) depuis le coup d’état contre Chadli, ont acquis illégalement des fortunes colossales, il y avait de la corruption sous la dictature de Boumediene a des degré moindre ( entre autre Messaoud zeggar, Bouteflika et d’autres petits morveux)

    L’origine et la source première des fortunes, viennent des revenus pétrole et gaz, les corrompu ils ont même détourné les fonds empruntés des bailleurs de fonds durant les années ou l’Algérie vivait des difficultés financières, (1985-1995).

    Comment.

    Les commissions et retro commissions des marchés publics ( sans exceptions ), ou ce que les produits et services contacté par le gouvernement Algériens et ces partenaires étrangers.

    Des commissions de l’ordre de 5% à 10%, en devises étrangères.

    Exemple si les transactions du gouvernement étaient durant les trois décennies (1985-2015) étaient de l’ordre de $500 000 000 000 les commissions et rétro commissions était de l’ordre de $50 000 000 000.

    Les marchés (contrats, conventions, avenants) publics contacté avec public, privés de droit Algériens en dinars, réalisé ou fictifs, les commissions étaient de l’ordre de 5% jusqu’à 50% et parfois 90% ( par l’usage, prête noms, mandataires et homme de paille).

    Exemple si les transactions du gouvernement pour les plans de développements étaients durants les trois décennies (1985-2015) de l’ordre 10 000 000 000 000.

    1/5 Projets fictifs la commission était de l’ordre de 90%.

    2/5 Projet surévalué ou produits ou services à 100% les commission était de l’ordre de 50%.

    2/5 Projects défaillant ou produits ou services les commissions étaient de l’ordre de 50%.

    Ces sommes d’argents sont à 98% sont généré par le pétrole et le gaz et l’Algérie ne produit absolument nada, ni produits ni services.

    L’exploration, l’exploitation, la distribution, la vente des hydrocarbures et l’oeuvre du génie européen, Américain, et asiatique, malheureusement l’oeuvre du pillage n’est autre que Algérien et s’il ya pillage par des étrangers forcément il y a complicité Algérienne.

    Ces fortunés ‘Algériens’ ont pour la plupart étaient des complices ( hommes de pailles, mandataires, prête noms) au blanchiment d’une partie des commissions et rétro commissions acquises de façon illégale en devises et rapatrié en Algérie par des opération import-import, ou le trafic de devises sur les places publiques, et le blanchiment des sommes en dinars détournés des projets ( fictifs ou réels) de développements des quinquennats.

    etc…….




    3
  • Massi
    21 juillet 2018 at 10 h 48 min - Reply

    Non seulement ces gens ont dilapidé ruiné et réduit les institutions à des coquilles vides …mais ils ont et surtout divisé notre pays entre l’arabité la berbérité le nord le sud et les régions afin d’asseoir leur pouvoir autocratique…soi-disant les parties d’opposition sont également responsables car au lieu de s’unir contre ce système en acceptant de participer aux échéances électorales et en n’appelant pas le peuple à la révolte ils ont fait le jeu de ce pouvoir et tant que le peuple tant que les intellectuels ne monteront pas au créneaux ici ou à l’étranger tant que ces voyous bénéficieront du soutiens des états étranger rien ne changera ….ils nous faut un mouvement une grosse vague pour ébranler ce régime qui sinon ne partira jamais de lui même et est prêt a sacrifier notre peuple.




    1
  • wahid
    21 juillet 2018 at 13 h 50 min - Reply

    Le seul moyen efficace pour se débarrasser de ces criminelles, corrompus et corrupteurs, 9 civiles et militaires, résultat d’un système politique, économique et social défaillant )il faut exercer une pression médiatique continue, il faut les dénoncer, les démasquer et expliquer aux le commun citoyens comment ces criminelles pillent les ressources financières, les ressources du pays, et surtout l’espoir et le rêve de tout un peuple ( espoir de développement, de prospérité et d’épanouissement)

    Sans aucune exception voici l’origine des fortunés de ces morveux milliardaires Algériens

    L’origine et la source première des fortunes, viennent des revenus pétrole et gaz, les corrompu, même durant les années ou l’Algérie vivait des difficultés financières, (1985-1995)., ces corrompus ( militaires et leur complices civiles) ont continué à détourner les fonds empruntés à des bailleurs étrangers.

    Comment.

    Les commissions et retro commissions des marchés publics contacté par gouvernement Algériens et ces partenaires étrangers à l’international ou avec les compagnie étrangères établies en Algérie (sans exceptions des produits )
    Ces morveux empoché des commissions de l’ordre de 5% à 10%, en devises étrangères sur des comptes à l’étranger.
    Exemple si les transactions du gouvernement étaient durant les trois décennies (1985-2015) étaient de l’ordre de $500 000 000 000 les commissions et rétro commissions était de l’ordre de $50 000 000 000.

    Les marchés (contrats, conventions, avenants) publics contacté en Algérie avec des entreprises public ou privés de droit Algériens en dinars, réalisé ou fictifs, les commissions étaient de l’ordre de 5% jusqu’à 50% et parfois 90% (Faisant usage de prête noms, mandataires ou homme de paille).

    Exemple si les transactions du gouvernement pour les plans de développements étaient durant les trois décennies (1985-2015) de l’ordre 10 000 000 000 000 dinars

    Trois type de commissions probables

    1/5 Projets fictifs (projet ou services inscrits soldés non réalisés ou partiellement réalisés) la commission était de l’ordre de 90%.

    2/5 Projets surévalués (produits ou services) à 100% les commissions était de l’ordre de 50%.

    2/5 Projets (produits ou services) défaillants les commissions étaient de l’ordre de 50%.
    Ces fonds initialement sont à 98% généré par le pétrole et le gaz, l’Algérie ne produit absolument nada, ni produits ni services pire encore de richesse.

    L’exploration, l’exploitation, la distribution, la vente des hydrocarbures et l’œuvre du génie Européen, Américain, et Asiatique, malheureusement l’œuvre Algériens systématiquement était pillage et s’il ya pillage par des étrangers forcément il y a complicité Algérienne.
    Ces fortunés ‘ces morveux Algériens’ ont pour la plupart étaient des complices (hommes de pailles, mandataires, prête noms) ou des facilitateurs pour le blanchiment d’une partie des commissions et rétro commissions acquises de façon illégale en devises et rapatrié en Algérie par des opérations import-import, ou par le trafic de devises sur les places publiques, et tout récemment trafic de drogue ou par le blanchiment des sommes en dinars détournés des projets ( fictifs ou réels) des différents plan quinquennats de développe de fakhamatou.
    etc…….

    Les liens

    Banque mondiale statistique algerie ( ressources financières 1960-2015)
    https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NE.EXP.GNFS.KD?locations=DZ

    http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/tend/DZA/fr/NY.GDP.MKTP.CD.html

    https://www.peri.umass.edu/fileadmin/pdf/ADP/NAfrica_capitalflight_Oct2012.pdf

    Eng
    https://www.youtube.com/watch?v=1qD6YRRt3AA
    Fr
    https://www.youtube.com/watch?v=kkiVjCq1dlo

    « Le crime continue » Françafrique
    https://www.youtube.com/watch?v=fKyA-snMrcI

    .
    .
    .

    Il faut continuer à exercer des pressions sans relâche sur ces criminelles qui vous tuent à petit feu, et qui mettent en péril l’avenir de la génération de vos enfants et petits enfants, car la vie de la génération actuelle se résume à la survie, désespoir etc….

    Exemples

    https://www.youtube.com/watch?v=PchiFU_DbgU
    https://www.youtube.com/watch?v=DP51ZnZOcdQ




    6
  • Congrès du Changement Démocratique