Édition du
23 September 2018

Ce fut un temps……….où,

 

 Ce fut un temps……….où,

  • Alger était El Bahdja.
  • Oran El Bahia.

–    Annaba la Coquette.

  • Constantine  la ville des ponts.
  • Sétif la ville des tulipes.

–    Blida la ville des roses.

–    Bel-Abbes  le petit Paris.

–    Médéa la ville des cerises.

–    Tlemcen la perle du Maghreb.

–    El Oued la ville aux milles coupoles.

–    Ghardaïa  le joyau du M’zab

–    Biskra la perle des zibans.

–    La Kabylie et les Aurès, le cœur et la bravoure.

 

Dans ces anciens temps,

 

  • L’Algérien était un être fier.

–     L’art, la musique, la peinture, le cinéma, le théâtre, l’écriture  étaient notre          quotidien  que nous aimions exposer comme une parade nuptiale.

–     Voyager hors du pays n’était pas une nécessité.

–     Le vivre ensemble faisait notre fraternité.

–     Nos faibles et nos pauvres étaient protégés et considérés.

–     Vivre en Algérie était une joie éternelle.

–     Nos femmes, nos sœurs, nos mères étaient notre rayon de soleil.

–     Tout le monde se contentait du peu et était heureux.

–     Nos repères étaient clairs et nos rêves accessibles.

–     Le soleil brillait pour toutes et tous.

–     L’école, un lieu de savoir et de citoyenneté.

–     Le bien encouragé et le mal combattu.

–     Respect, obéissance et bonnes manières constituaient le socle de nos valeurs.

–     Le travail était noble et valorisant.

–     Le sacrifice, l’effort et la compétence étaient le crédo de la réussite.

–     Dieu était la miséricorde de toutes et tous.

–     Être parmi les siens était un plaisir.

–     Notre pays forçait le respect et l’admiration parmi les nations.

–     Notre révolution était contagieuse et libérait les opprimés.

–     Nous avions une conscience.

–     Nos esprits étaient sains, nos caractères beaux et nos cœurs bons.

–     Les jeunes grandissaient sainement et ne vieillissaient pas.

 

Ce fut un temps où 22 vaillants combattants qui ne dépassaient pas la trentaine préparaient cet héritage en défiant la puissance coloniale par les armes.

 

Qu’en est-il aujourd’hui? Que s’est-il passé?

Rien ou presque, sauf des meurtrissures et une Algérie….

 

–     À l’abandon.

–      Prisonnière de sa démesure et de la folie de ses enfants.

–      Blessée au tréfonds de son âme.

–      Souillée et violée par les siens.

–      Où partir c’est mourir, mais rester c’est se suicider.

–      Devenue une jungle ou la justice est celle du plus fort.

–      Où la seule loi est celle de la jungle avec l’ordre du règne animal en moins.

–      Une association contre nature où les requins et les loups font bon ménage.

–      Où on prie le bon Dieu par peur que par amour.

–      Où ses enfants préfèrent se suicider en mer que de mourir sur sa terre.

–      Où le binôme haram et le hallal  désintègre la société et mène à la guerre.

–      Où le médiocre et l’inculte règnent en chef suprême.

–      Où l’histoire est remplacée par des histoires.

–      Où la démence et la bestialité se rencontrent comme les eaux d’un oued.

–      Où la corruption et le passe-droit s’apprennent précocement à la maternelle.

–      Où l’avenir est devenu incertain.

–      Devenue l’université de la prédation.

–      Qui a tant résisté 132 ans, mais capitulé en 56 ans.

–      Malade en phase d’extinction, malgré son jeune âge.

–      Défigurée par ses rides et les sillons de ses malédictions.

–      Maudite par ses enfants.

–       Où le mouton ne bêle plus, car elle est peuplée de martyrs vivants.

 

Une Algérie fatiguée, lasse, agonisante et ingrate qui n’a pas su tenir ses promesses.


Nombre de lectures : 2500
15 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • benabbes
    18 août 2018 at 21 h 09 min - Reply

    Oui très juste, nous sommes arrivés à regarder impuissants notre déchéance… Il faut consulter les spécialistes compétents et honnetes pour un bon diagnotic et une sortie de cette crise multi – dimensionnelle.




    2
  • Kheira
    18 août 2018 at 21 h 42 min - Reply

    Salam Alaykoum
    Je lis le quotidien algerie depuis peu et je suis ravie de le faire.
    Admirative par votre style et tellement touchée par ces jets de vérité dont vous faites preuve.
    Merci
    Je nous souhaite des jours meilleurs
    Insh’Allah
    Kheira




    3
  • achraf
    18 août 2018 at 23 h 37 min - Reply

    Hélas bien parlé ,bien récité,bien relaté,bien exprimé .que le bien l’emporte sur le mal l’Algerie le mérite vraiment.




    2
  • ACHOUR
    19 août 2018 at 0 h 28 min - Reply

    En seulement 10 ans, 250000 mort, 40000 disparus.
    Concernant les orphelins, les femmes violées, les nombres de personnes torturés, spoliés, emprisonnés à ce jour aucuns ne peut affirmer un chiffre exact, on peut certifié une fourchette d’au moins 100000 victimes.
    C’est ça le remerciement au peuple? de la part des tenants « algeriens » de cette « révolution » tronquée et trahi.
    Croyez vous que l’algerie passera le siecle?
    Etes vous certain et stupide à ce point que le pays gardera sa totale integrité territorial dans les dix prochaines années?
    Revez vous encore que les touaregs continuront à etre passif sur le sahara???
    croyez vous que même après que vous aurez reconnu l’etat juif, qu’ils ne vous chasserons pas du pouvoir?
    Pensez vous que le chaos economique du pays bati par vos mains ne vous atteindra pas?
    Les francais, durant leur guerre contre l’aln, ne ce sont jamais attaqué à l’islam,
    par contre les « notres » durant cette periode ont attaqué sans repis Allah, Sa religion l’islam ainsi que le prophete Mohamed SAW, en deguisant leurs soldats en tenue sunnah, shooter à mort aux psychotropes. Dans leurs massacres absurdes d’une cruauté inoui, les victimes etait uniquement de femmes enfants et viellards sans aucune protection, accusant ainsi Allah son prophete et sa religion au slogan « voilà ce que cause l’islam » esperant provoquer la repulsion de l’islam chez bon nombres (ignorants pour la plupart), et justifiants ainsi la conduite des eradicateurs…
    Eux , guidés par iblis ce sont attaqués au sacré.
    Assassinés des innocents.
    Pensent ils que les consequences resterons muettes, sans reponses???
    est ce ainsi que l’on bati une nation???
    Ça c’est la recette de la faire disparaitre de l’echec total.




    12
    • achraf
      20 août 2018 at 23 h 42 min - Reply

      vous avez bien evoqué de tristes verités ,que beaucoup savent et ne veulent pas en témoigner peut etre par complicité , par peur,obéissance aveugle ou peut etre par ignorance;une chose est certaine et tout veritable musulman en est convaincu « كل نفس عما كسبت رهينة »




      0
      • Meriem
        21 août 2018 at 11 h 55 min - Reply

        ils extermineront la terre entiére pour garder les puits de petrole et la sonatrach, ils l ‘ont deja fait plusieurs fois depuis 1954 , leur progeniture a repris le flambeau, telle une monarchie invisible




        2
  • ibn Arabi
    19 août 2018 at 11 h 44 min - Reply

    Notre independance a ete confisquee par Ben Bella et Boukharouba. Lire le livre de feu Ferhat Abbes « Independance Confisquee ». Colonel Si Saddek rapporte une discussion avec Frantz Fanon (psychiatre de profession) qui lui affirmait que Boukharouba (Boumediene) est un psychopate qui fera du mal a l’Algerie.




    5
  • Maiza Touhami
    19 août 2018 at 11 h 56 min - Reply

    La description est frappante d’une situation actuelle qui procède de la domination de notre société par une fausse élite juste capable de détruire et qui se sent simplement en mission temporaire. L’Algérie a été envahie par une race qui a été prise en charge par les agents de la Promotion LACOSTE et le résultat est là. Pour arriver à ce Résultat il fallait aussi le Génie d’un vrai GENERAL qui avait prédit qu’après 30 ans la messe serait dite il ne s’est pas trompé de beaucoup. Mais à quoi bon se lamenter sur son sort : Fatalement les ressources naturelles aurons le dessus et la rupture de génération ne sera qu’un mauvais souvenir.
    L’Algérie pays de rêve et d’enchantement est bien triste de voir aujourd’hui ce spectacle ou ceux qui ont eu faim n’arrive pas à se rassasier et risque d’avoir le sort de la grenouille qui voulait avoir la taille d’un boeuf.




    1
  • mekki
    20 août 2018 at 12 h 38 min - Reply

    Ce fut un temps ou tu n’existes plus.




    1
  • Djamel BENDIFALLAH
    20 août 2018 at 16 h 26 min - Reply

    Réponse à ACHOUR
    Salam,
    Vous avez raison en partie, les généraux et leur supplétifs sont à l’origine de la décennie terroriste, mais on ne peut pas d’un revers de main oublier les discours de haine et d’exclusion de l’ex FIS, si vous êtes avec nous c’est « halal », si vous n’êtes avec nous c’est « haram »!.
    Les adeptes du FIS entonnaient qu’ils étaient les dépositaires des 2 « chahadate », ils avaient « nationalisé » Dieu, c’était leur chose, ils étaient devenus le porte parole divin officiel.
    Détrompez-vous monsieur, autant certains généraux sont massacreurs, autant certains islamistes étaient leur image en miroir, une affaire de pouvoir comme d’habitude, et chacun fait l’habillage qui l’arrange, qui au nom de Dieu, qui au nom de la « Démocratie ».




    2
  • ACHOUR
    21 août 2018 at 10 h 33 min - Reply

    Mr Bendifallah Salam
    Le FIS etait l’instrument des services, pipés, infiltrés jusqu’à la glotte…
    Aujourdhui qui à l’autorité et qui ne l’à jamais eu? qui est à la marge de la société et qui ne l’est pas? Qui est à ruiné le pays et l’a mis à sac?
    Voyez vous monsieur c’etait la seul unique fois jusqu’à ce jours que l’algerie independente ai connu de veritable elections libres et democratiques.
    Vous revenez sur des slogans de campagnes de certains responsables du FIS souvenez vous, tout les parties avaient autant de liberté d’expression que le FIS et tous on eu leurs chances à part egal. cela n’empecha pas aussie le RCD et autres parties de derapages verbaux… De tels propos justifient ils l’enfermement forcé dans des camps et prisons dans les pires conditions qui soient? De tels propos autorisent ils les disparitions forcées? la torture? le viol? Le massacre de masses??? Uniquement pour « les adorateurs du FIS »
    voyez vous monsieur, rien n’est pire pour une nation qu’une guerre civil.
    Je remercie le Tout Puissant que ce ne soient pas un « islamiste » qui soit la cause de la ruine et de la debacle de l’algerie, car à ce que je sache depuis prés de vingt ans, les tenants du pouvoir se declare laique, socialistes et de « culture musulmanes »
    EUX par contre nous leguent comme heritages.
    Le NUCLEAIRE!!!!!!




    7
  • DADA ACHOUR
    21 août 2018 at 11 h 46 min - Reply

    Et je vous fait savoir qu’ils etaient près à aller à executer plus de 2 millions de victimes si il le fallait….
    Savez vous pourquoi?
    Ne serait ce que l’odeur de la religion du Maitre Des Mondes et des Univers ne soit à aucun moment ne soit presente dans la gouvernance du pays…
    Alors Oui, je persiste, je signe et je maintien que ce fut une guerre contre l’islam….




    6
  • Assange
    21 août 2018 at 11 h 50 min - Reply

    notre pays etait beau, pourtant on etait colonisé par des etrangers, quand ils sont partis, nous algeriens , avons tout detruit, Pourtant c’ est bien notre pays, eux, les colons ce n’ est pas leur pays, ils en ont pris soin et nous ,nous avons tout saccagé quand ils sont partis, Sommes nous vraiment des algeriens pour avoir tout detruit? je doute que de vrais algeriens detruisent leur pays et oppriment leur concitoyens




    4
  • BENDIFALLAH
    23 août 2018 at 18 h 16 min - Reply

    Mosieur DADA ACHOUR,
    Salam,
    Comme je l’est écris précédemment, les militaires algériens (pas tous) ont été à l’origine principalement de ce que le pays a traversé comme drames humains, mais le FIS et ses adeptes (pas tous) nous ont montré avec force de quoi ils étaient capables au nom d’un Dieu qu’ils avaient accaparé, d’un islam haineux et destructeur, ce n’est pas toujours la faute aux autres, ce n’est pas toujours de la manipulation.
    D’accord avec vous pour condamner les camps de « concentration » du sud, d’accord pour dire que les « éradicateurs » avaient leurs supplétifs civils.
    Mais voyez vous le drame en Algérie, c’est ce choix catastrophique auquel on est acculés: Armée despotique ou illuminés.
    On a besoin de justice, tout simplement, quant à Dieu il se suffit à lui même, il n’a besoin de personne pour parler en son nom ou le protéger.
    « AFFCHOU ESSALAM » comme aimait dire notre bien-aimé prophète (PSL), c’est de cela dont on a besoin, sans aucune idéologie ne vienne nous dicter nos actions, ni notre façon de penser.
    Bien à vous




    1
  • ACHOUR DADA
    23 août 2018 at 22 h 16 min - Reply

    Mr Bendifallah Salam
    Totalement d’accord avec vous.
    Bien cordialement




    1
  • Congrès du Changement Démocratique