Édition du
23 September 2018

LE SACRIFICE    

Salima B.

Août 2018

En Islam, le rituel religieux veut que chaque année un mouton soit sacrifié au nom de dieu pour perpétrer la tradition musulmane et se permettre de manger de la viande cuite au charbon, d’en donner une part conséquente aux démunis et de faire la fête.

Pour les nantis c’est toujours la fête puisqu’ils en mangent à longueur d’année.

Dans mon très cher pays, ce jour-là, le sacrifice est doublement observé. Un mouton se sacrifie pour en sacrifier « un autre«  au nom de la loi du marché du maquignon.

Chaque année, une euphorie s’installe pour ce sacrifice assez spécial dans le genre et la manière. Le vendeur met la barre haute pour sacrifier le citoyen, ce dernier compte ses économies pour sacrifier le mouton et l’état sacrifie le « Boucher«  pour  faire la fête comme tout le monde.

Moi, le sacrifié de l’exil regarde se sacrifier des moutons pour d’autres moutons. On ne se soucie guère de vouloir sacrifier un si beau pays au nom de sa jeunesse, de ses vieillards, de ses femmes, de ses pauvres, de tous ses citoyens, de ses villes et villages, de ses hôpitaux, de ses écoles et universités, de son histoire,  de toutes ses ressources.  Sacrifier tout ce monde pour le rituel de l’argent, de la corruption, du mensonge, de la tricherie, de l’incompétence  et de l’injustice ne sera pas accepter par le suprême.

Dieu est au courant de tout, le mouton est insignifiant devant les moutons. Il veut plus.

Il veut qu’on change la manière de ce rituel. Il veut que la fête et le sacrifice se fassent aux noms de la bienveillance, de la bienséance et de la bienfaisance. Il veut que ce soit fait honnêtement et avec modération. Il veut que ce soit fait pour édifier  une nation, pour éduquer les citoyens  à l’amour de la patrie, pour entretenir nos infrastructures, pour créer de l’emploi aux jeunes, pour développer et éclairer le citoyen sur ses devoirs et responsabilités envers la société, pour bannir l’injustice, pour le travail, pour le service public et pour vivre uniquement heureux et modestement.

Dieu ne voudrait  pas qu’on construise de grandes mosquées et partout pour sacrifier tous ces moutons. Il ne veut pas que notre pays soit la plus grande mosquée d’Afrique fréquentée par des moutons. Il ne voudrait pas que ses révélations soient transmises par des charlatans religieux mais uniquement par ses prophètes. Il ne veut plus de l’hypocrisie et de la malhonnêteté de l’homme.

Il ne veut pas aussi que ces moutons soient confinés dans un espace limité par des balises et des bergers aux commandes comme dans la cour d’une geôle. Il ne veut plus voir son univers réduit à une poubelle où des rongeurs et animaux errants viennent se nourrir des restes de ces moutons.

Il n’admet plus que l’être qu’il a créé dans la perfection vive dans une grande mosquée ou dans une prison ou dans une écurie qui ne ressembleraient point à son paradis promis et décrit. Il le veut libre de toute contrainte et de toutes malversations.


Nombre de lectures : 1939
4 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Kheira
    18 août 2018 at 13 h 30 min - Reply

    Salam Alaykoum
    Je suis de tout coeur avec toi ma soeur.
    Tu as une belle plume!
    J’aimerais pouvoir contribuer et aider ce cher pays, mais .. comment?
    Insh’Allah je trouverais.
    Continue d’éveiller les consciences
    Qu’Allah nous éclaire et nous guide.
    Mes amitiés
    Kheira




    5
  • Hanane L.
    18 août 2018 at 13 h 32 min - Reply

    Les « prophètes » des temps modernes parlent au nom de Dieu comme s’ils ont reçu le « quitus » de la « prophétie divine »: »Dieu Veut ceci…
    Dieu Veut cela… »
    Mais ils oublient une chose,c’est que par des comportements pareils,ils ne font qu’insister sur leur véritable rôle de » devins sociétaux » rejoignant ainsi tous les autres charlatanismes des extrêmes!




    4
  • ACHOUR
    20 août 2018 at 11 h 22 min - Reply

    l’epidemie qui persiste et s’agrave depuis 2015 Et ce sont les memes symptomes qui se repete et rien n’a ete fait pour l’eradiquer, pour preserver les gros producteurs associés à des barons de l’armée et du regime à ne pas essuyer les pertes faramineuses qu’engendrerai l’abbatages obligatoire de leurs troupeaux, on met en cause grace aux media controlé que ce sont des corticoides ou de la bouffe de bodybuilder??? qui en serait la cause?
    Non le probleme est plus grave, un veterinaire algerien issue de l’immigration et exercant au royaume unis aurait parlé de « maladie de la langue bleu » et une publication scientifique australienne comfirme qu’en afrique du nord qu’il y aurait des cas de « pestivoroses ovines » declaré.
    Encore un scandale à venir…..




    2
  • mohamed
    22 août 2018 at 10 h 45 min - Reply

    Que peuvent les pauvres moutons tant qu’ils sont gouvernés par des loups ?

    Et encore, les loups sont guidés par instinct, ils chassent pour survivre, ils respectent une

    hiérarchie dans la meute. Bref, le loup est une créature de Dieu.

    Nos loups à nous sont une invention du diable !




    1
  • Congrès du Changement Démocratique