Édition du
15 November 2018

La guerre est une ruse

La guerre est une ruse
Frédéric Paulin

Algérie, 1992. Après l’annulation des élections remportées par
le Front islamique du salut, une poignée de généraux,
les « janviéristes », ont pris le pouvoir. L’état d’urgence est déclaré, les islamistes pourchassés ont pris les armes. Le pays sombre dans une violence sans précédent…
Tedj Benlazar, agent de la DGSE, suit de près les agissements
du tout-puissant Département du renseignement militaire, le sinistre DRS qui tire toutes sortes de ficelles dans l’ombre. Alors qu’il assiste à l’interrogatoire musclé d’un terroriste, Tedj apprend l’existence de camps de concentration où les islamistes seraient parqués dans des conditions inhumaines. En fouinant plus avant, il met au jour des liens contre-nature entre le DRS et les combattants du GIA. Quel jeu jouent donc les services secrets avec les terroristes ? Les massacres quotidiens sont-ils l’oeuvre des uns ou des autres ? Ou d’une instrumentalisation diabolique des seconds par les premiers ? Benlazar acquiert la certitude que les généraux sont prêts à tout pour se maintenir au pouvoir. Et la dernière phase de leur plan va commencer : exporter le chaos par-delà la Méditerranée, pour forcer la France à soutenir leur croisade anti-terroriste. Tedj parviendra‑t‑il à réunir assez de preuves pour convaincre sa hiérarchie avant
que l’horreur ne s’invite à Paris ?

Roman.
Editions Agullo
A paraître le 6 septembre 2018


Nombre de lectures : 1722
6 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Zoubir
    22 août 2018 at 23 h 04 min - Reply

    Aux emeutes de 2005, la dgse avait emis dans un rapport des liens d’agents du drs avec « des casseurs »….




    2
  • tarak
    23 août 2018 at 0 h 57 min - Reply

    Bonsoir

    Il est prouvé de jour en jour que le couple DRS-GIA n’étaient que deux faces de la même monnaie et qu’ils œuvraient dans le but de terroriser les populations afin qu’elles s’éloignent des idéaux du FIS et ainsi maintenir le système en place. Alors! qui est le terroriste? la réponse peut être donnée par  »Hassan Terro » (selon l’adage : si tu veux tuer ton chien tu l’accuses de la rage).




    2
  • Lyes LARIBI
    23 août 2018 at 10 h 46 min - Reply

    Question à deux sous: le patron de la DCSA vient d’être limogé à cause de la divulgation des noms des généraux (narco-terroristes) impliqués dans l’affaire de la cocaïne où bien pour remplacer Tartag à la tête du drs?
    Pour rappel, Si Lakhdar (comme il aime se faire appeler) a remplacé le sanguinaire Mhena jebar qui lui même a remplacé Tartag (actuel patron du DRS) qui lui même a remplacé Kamel Abderahmane, l’homme qui finançait les maquis du GIA avec l’argent de la drogue (témoignage de zenjabil devant le procureur du tribunal militaire de Blida).
    Quand au rôle de la dgse, elle se résume à travers la proximité du général Rondot avec Smaïn. Qui c’est, peut être ils sont toujours ensemble accompagné de Zitouni en se remémorant leurs souvenirs devant les victimes.




    8
  • achraf
    23 août 2018 at 11 h 53 min - Reply

    j’espere que ce roman sera diffusé via Internet pour decouvrir le vrai visage de ceux qui ont géré le pays durant les années de sang.




    1
  • wahid
    26 août 2018 at 21 h 16 min - Reply
  • Congrès du Changement Démocratique