Édition du
23 September 2018

« L’ ESPRIT EL MOURADIA. »

Ces derniers jours (au sens d’il était toutes les fois pour les sans foi, ni loi !) , comme si ses guignols et ses cadres moustachus ne suffisaient plus, le régime militaro-mafieux de la cocaïne semble se plaire à se donner en spectacle tragi-comique grandeur nature, avec comme toile de fond une maladie revenue des six pieds sous terre de la misère.

Mesdames et Messieurs, applaudissez « l’esprit El Mouradia » et admirez : Le choléra sévit, le directeur de l’ institut Pasteur croit faire preuve de « courage politique » en le déclarant, le ministre de la Santé, Pr en médecine à ses heures gagnées, promet d’ éradiquer l’épidémie « en trois jours », son ministère assure que le ministre n’a tenu de tels propos, le ministre re-assure que Bouteflika à « donné des instruction strictes » pour combattre la maladie.

Pour étayer ses propos, il dit que Bouteflika est régulièrement au téléphone avec lui et qu’il « suit » la situation de près. Entre temps, la Présidence de la République informe que Bouteflika est en Suisse où il se fait coacher pour un speech de cinq minutes à tout casser. Tartag est en France pour se soigner, le Wali de Blida évite de s’approcher d’une malade « enfermée » dans un hôpital à Boufarik de peur d’être contaminé par le choléra… Le ministère de la Santé accuse la fontaine de Sidi Lekbir.

Les citoyens boivent de son eau et se filment « zkara » pour mettre le régime nu devant ses mensonges. La direction de la Santé de la wilaya de Tipaza dément son ministère de tutelle et déclare l’eau de Sidi Lekbir saine de toute infection. Le régime ne sait plus où se donner de la tête. Il accuse la pastèque. Deuxième gifle des citoyens, ils se filment entrain de manger des pastèques. Le régime s’affole ! Le ministère de l’ Environnement accuse les fruits et les légumes.

Le ministère de l’Agriculture fait la moue et dit que ses fruits et ses légumes n’y sont pour rien. Du populisme environnemental au populisme sécuritaire, Mme Zerouati, ministre de l’ Environnement et les employés de son département se font des selfies en étant entrain de faire le ménage. Au nom du civisme, tout le monde reprend derrière Ould Abbès le refrain de « l’ incivisme » et, pour couronner le tout, la gendarmerie arrête des dizaines d’agriculteurs. Ruinés, en compagnie de nombreux commerçant, du fait de la gestion catastrophique de l’épidémie, le régime trouve qu’ils sont bons à l’arrestation.

Les « officiels » distribuent les accusations aux citoyens. Mais, personne parmi eux ne fait la moindre allusion à la moindre possibilité d' »irruption des eaux usées dans des réseaux de distribution de l’eau potable qui demandent à être refaits. Personne parmi eux ne parle non plus de la mise à mort du secteur de la santé publique, en cours depuis des années. Vous l’aurez compris, le régime n’aime pas aborder les sujets qui fâchent…surtout pas au plus fort de ses opérations de rééquilibrage clanique destinées à lui faire passer la crise de fin de cycle qui dure depuis un moment… Par ailleurs, populisme financier oblige, le régime reprend la planche à billets et prépare un projet de loi de finances conforme au simulacre de la prochaine présidentielle.

Quant au peuple, on se contente de lui coller le rôle du coupable. C’est le moindre mal… C’est dire que « l’ esprit El Mouradia », pour reprendre une formule de mon ami Essaid Aknine , met le régime dans tous ses états.

Hacène LOUCIF.

PS : les citoyens sont priés de faire attention au danger de contamination que représente « l’esprit El Mouradia ».


Nombre de lectures : 4707
12 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • mohamed
    1 septembre 2018 at 11 h 36 min - Reply

    Tartag en France pour se faire soigner ? Il a quoi ?

    N’est-il pas là pour se perfectionner des dernières « techniques et recettes » de la torture ? Il est prévoyant, car il aura du pain sur la planche les temps à venir.




    9
  • wahid
    1 septembre 2018 at 14 h 09 min - Reply
  • Mohand
    1 septembre 2018 at 16 h 33 min - Reply

    c’est la synagogue qui dirige, commande et decide à El Mouradia….
    N’est pas Mr Jacques Attali.




    9
  • tarak
    2 septembre 2018 at 0 h 17 min - Reply

    Bonsoir à tous

    Boutef est allé se faire un bon dopage pour recevoir la camarade de classe du clown ould abbas, Mme Merkel et son « ami » Macron dont la visite officielle est attendue depuis février 2018 pour donner le feu vert à la 5ème WAKHDA.




    8
  • Abdellah Chebbah
    2 septembre 2018 at 12 h 32 min - Reply

    Au diable, tout ce monde pourri.




    4
  • Kamel Bouras
    3 septembre 2018 at 12 h 08 min - Reply

    In: hoggar.org

    L’Algiré sur la voie du Hixit

    Dans cinquante ans, nos arrière-petits-enfants, s’ils ne sont pas décimés au préalable, liront des choses fort intéressantes à propos des années Bouteflika. Voici quelques mots-clefs qui figureront sûrement dans leurs manuels d’histoire:

    Bouteflika: normalement il aurait dû être un président comme tout autre. Mais dans les pays anormalement anormaux comme l’Algiré (PAACA), ce sinistre vocable désigne un robot statique et aphone qui dirigea le pays triomphalement vers le Hixit, c.-à-d. une sortie définitive de l’Histoire.

    Chakib: vient de « chakaba, yachkoubou, Chakib » et désigne dans les PAACA un voleur hors normes, qui alterne les vols et les visites aux Zaouia, et qui croit pouvoir expier ses péchés en se lavant dans l’eau bénite de Oued El-Harrach. Synonymes : sarraq, khawwan, tkatki.

    Ould Abbas : Désigne normalement le fils d’un bonhomme qui s’appelle Abbas. Mais dans les PAACA, Ould Abbas fait référence au père de tous les ruminants, car il rumina pendant plus de 50 ans le fait qu’il n’a pas pu « étudier » l’électrodynamique quantique avec Angela Merkel, et dut se contenter d’un stage d’aide-soignant financé par l’aumône communiste de la RDA.

    Choléra: maladie normalement éradiquée dans les pays normaux, mais toujours vivace et en bonne santé dans les PAACA.A retenir que le président de l’Algiré fit preuve d’un courage exemplaire puisqu’il ne s’envola vers Genève que douze minutes après que l’épidémie ne fut déclarée.

    El-Bouchi: ce vocable désigne normalement un boucher. Mais dans les PAACA, il désigne un être-bulldozer qui rase tout sur son chemin pour ériger des appartements de luxe à destination des espèces de rapaces- parents et alliés- qui composent le pouvoir algirien.

    Cocaïne: produit normalement commercialisé par les professionnels de la chose, mais dans les PAACA, ce produit peut être mis en vente libre même par des Bouchi, à côté des merguez, de la douara et du bouzellouf. C’est ce qui s’appelle dans la langue des Bouchi « loukhlat », autrement dit de la « diversification ».

    El-Hamel: nom commun, voulant normalement dire « le paumé », ou «le perdu ». Mais dans les PAACA, il s’agit d’un être qu’on a retrouvé dans le bureau des objets perdus de la DGSN.Il avait l’air malgré tout un peu perdu, car son chauffeur s’est trouvé dans la même marmite qu’El-Bouchi. C’est à y perdre son Latin…

    Ouyahia: de loin l’homme le plus aimé dans les PAACA. Il détrôna l’avenant Saïdani pour ne plus lâcher la position de coqueluche de la population. Il est aimable, modeste, sympathique et très soucieux du bien-être des pauvres gens. Enfin, c’est ce qu’on pouvait lire dans le magazine Kadhebistan, organe central du RND.

    Mounir Sahraoui




    7
  • wahid
    3 septembre 2018 at 20 h 05 min - Reply
  • Si Tchad
    4 septembre 2018 at 15 h 07 min - Reply

    On a demandé à l’ancien Hozzi El-Hamel de quitter sa villa de fonction de Hydra.
    Les emissaires ont dû lui dire: « Rien de personnel bien sûr,juste el-qanoun, ya lil asef »…

    Je suppose qu’on lui prépare une nouvelle demeure « tous frais inclus » du coté de:

    El-Harrach Réponse A
    Serkadji Réponse B
    Berrouaguia Réponse C
    Lambése Réponse D

    C’est drôle, toutes les réponses ont l’air de tenir la route…

    L’une des dernières phrases que Hamel ait dites en public est: « nous avons entière confiance en notre justice »…Euh…tu vas voir !




    7
    • Dria
      5 septembre 2018 at 7 h 43 min - Reply

      Désolé y’a si Tchad mais la réponse ne sera ni A ni B ni C ni D.
      Car Leblad rahi هاملة alors il faut pas croire que الهامل sera jeté en pâture, comme ce fut le cas pour Toufik Mediene. On fera semblant de les mettre de côté, mais a vrai dire, on les enlèves de la scène pour ramener d’autres acteurs.

      Un scénario dont excelle le « cabinet noir » et impose par stratégie, pour faire diversion et permettre ainsi, la régénération du système.

      Dans la Maffia quand on écarte quelqu’un c’est la liquidation physique qui prime pendre long et court, noyer dans du béton ou cribler de balles c’est l’honneur qui prime…
      Nos pseudos maffiosi n’ont de l’honneur aucune odeur ,ils n’ont aucun nif, alors ils font semblant de s’entretuer alors qu’il n’ya aucune goutte de sang, la perte de certains privilège c’est pour la consommation locale, ils en gagnent de nouveaux acquis avec une retraite dorée de surcroit.

      Une fois de plus, ils nous mènent en bateaux et on gobe tous ce qu’ils nous racontent…a ce train même s’il n’ yaura pas de 5eme 3uhda, il y aura continuité du régime avec un nouveau acteur , un président que le cabinet noir a déjà confectionner.




      7
      • Si Tchad
        6 septembre 2018 at 8 h 19 min - Reply

        @Dria; Tu as raison en général, mais dans le cas particulier de Hamel, il a commis un
        blasphème impardonnable en disant que « celui qui combat la corruption doit être propre ». C’est des choses qui s’entendent entre mafieux mais qui ne se disent jamais en public. Comme lui même est aussi propre que Oued el Harrach, il va payer pour son blasphème.Je te parie l’equivalent en viande de 701 kg de cocaïne…




        7
        • Dria
          7 septembre 2018 at 6 h 11 min - Reply

          Incha’Allah tu auras raison ainsi Yetnafdou binathum , mais c’est trop beau pour être vrai, je maintient ma réponse il aura une nouvelle cellule a côté de Mediene (Hydra) ou à la prison de Mezli (club des pins)…
          Qui connait la cellule de Khalifa? Un sosie a été vu en Espagne cette été …(possible que ce soit une permission…). Moi je fais confiance a notre justice et Tayeb la Blanche.




          3
  • Alilou
    10 septembre 2018 at 4 h 17 min - Reply

    Galileo galilé sur le bûcher a dit….et pourtant elle tourne…..les hommes de l’eglise….non elle ne tourne pad

    Les algeriens sur le trône avec une diarrhée a l’unisson….et pourtant il ne parle pas….les voleurs en cravatte…..il me parle au telephone toutes les heures….

    Y a t il des hommes en algerie ?????




    1
  • Congrès du Changement Démocratique