Édition du
23 September 2018

Du blé à profusion tant mieux mais pas n’importe lequel.

Salim METREF

Nous ne remplissons certainement pas les conditions du failed State, de l’état déliquescent. Du moins nous l’espérons car nous disposons encore des ressorts et des ressources nécessaires pour redresser la trajectoire et espérer de lendemains meilleurs.

L’été que nous venons de vivre a été extrêmement  pénible pour nos méninges  en quête d’oxygène, de sérénité mais aussi de  prospérité. Corruption endémique, maladies, pollution des eaux, des rivières et des villes, violences, viols et assassinats d’enfants commis par des monstres qui méritent amplement que le moratoire non-dit sur l’exécution de la peine de mort soit gelé et gravissime cocainegate avec son lot de dégâts collatéraux et de dangers comme la possibilité d’immixtion dans nos affaires internes offertes à des organisations gouvernementales en charge de la criminalité internationale ont ainsi jalonné cette période estivale.

La sortie du bourbier dans lequel nous pataugeons depuis des lustres ne se fera que grâce à un effort collectif qui n’est pas impossible. L’engagement citoyen commence déjà au pas de nos portes. Mais cela ne suffira que si la volonté politique de changement est présente et bien visible.

Une bonne nouvelle enfin. Une production record de céréales en 2018 qui laisse espérer que l’autosuffisance alimentaire ne sera pas juste une simple vue de l’esprit mais un objectif que l’Algérie pourra atteindre à très court terme. Cet objectif constitue aussi un impératif de sécurité nationale. La marge de manœuvre n’est pas si étroite et ne dilapidons plus ni notre temps et ni nos richesses. Enfin du blé à profusion, nous en redemandons encore mais pas n’importe lequel.


Nombre de lectures : 1012
3 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Si Salah
    3 septembre 2018 at 17 h 23 min - Reply

    Où est la profusion mon ami? L’Algérie a produit 3 millions de tonnes de blé cette année, et ce grâce uniquement à une pluviométrie exceptionnelle, un point c’est tout. Elle en consomme 8 millions de tonnes, et se classe toujours 3ieme importateur de blé au monde.

    Pour atteindre l’autosuffisance, il faut un autre régime car l’actuel se « nourrit » de la mauvaise santé de notre agriculture, entre autres. Non mais vous voyez les petits Belkheir de poche abandonner le très lucratif business de l’importation des céréales?




    0
  • wahid
    4 septembre 2018 at 20 h 45 min - Reply

    Une bonne nouvelle enfin. Une production record de céréales en 2018 qui laisse espérer que l’autosuffisance alimentaire ne sera pas juste une simple vue de l’esprit mais un objectif que l’Algérie pourra atteindre à très court terme.

    Les bonderos savent bien tricher.

    campagne 2017-2018 avait atteint un niveau record de plus de 60 millions de quintaux, rapporte l’agence de presse officielle APS.

    Faux, je dirais au moins 10 a 15% ce sont des céréales et des légumineuses importés comptabilisé comme production nationale et il y a beaucoup d’argent à gagner dans ce trafic.

    Par exemple, un quintal de blé a 2500 Da le prix importé et livré en tant que production locale auprès des docks-silos des coopératives et facturé a 4500 Da, un profit net de 2000 Da, un camion de 20 tonnes c’est 400 000 Da de profit net.

    L’Algérie profonde

    BRÈVES de l’Ouest

    Tiaret: Le trafic de blé refait surface

    Comme l’année dernière, le trafic de blé refait encore surface à Tiaret où, selon une source informée, d’importantes quantités, importées ou avariées, sont livrées en tant que nouvelle production locale auprès des docks-silos des coopératives (CCLS) de Tiaret et Mahdia. Cette affaire a été dévoilée suite à la découverte, la semaine dernière, par les services de sécurité, de 74 quintaux de blé tendre acheminés de Chaâbounia, dans la wilaya de Médéa, vers Tiaret.

    L’enquête menée à cet effet et les analyses ont confirmé que le produit, panifiable, est importé. Certains témoins, parmi les céréaliculteurs de la région, affirment que le camion incriminé dans le transport de ce blé a été déjà remarqué au niveau de la CCLS où il a déchargé au moins deux fois. Plus loin, on dévoile que le destinataire du produit est notoirement connu dans le domaine de la transaction des céréales.

    Auparavant, 340 quintaux du même produit ont été emmagasinés auprès de la coopérative de Mahdia. Cette situation a poussé les autorités compétentes à dépêcher plusieurs enquêteurs, notamment ceux de la direction générale de l’Office interprofessionnel des céréales (OAIC), dont les résultats sont toujours attendus.

    Par ailleurs, nous avons appris que le chargé de la qualité au niveau de la CCLS de Tiaret, qui aurait vainement prévenu la tutelle quant à ce trafic, a déposé sa demande de démission en guise de protestation.

    Pour rappel, plus de 20 000 quintaux de blé tendre avarié, issus des docks de Mahdia, ont été saisis l’année dernière à Sidi Bel-Abbès, et les résultats de l’enquête n’ont jamais été dévoilés car, croit-on savoir, de gros bonnets se trouvent derrière une telle transaction.

    Les militaires la cocaïne, les gendarmes et la police le cannabis, les douanier et les banquiers la devise. Un si beau pays entre les mains de voyous quel gâchis ya el ghachi, et pourtant ce peuple a beaucoup souffert pour son indépendance du colon Francais.




    0
  • Mokran
    5 septembre 2018 at 14 h 35 min - Reply

    Ce serait profitable pour le peuple si ce blé reste sur le sol national…
    Car de nombreux algeriens n’ont pas connaissances qu’une majeur partie des recoltes de blé sont vendues à d’autres pays pour causes de penuries chez eux (ex:usa, russie, italie..) et aussi pour pour son cours qui vient de grimper de 160$ à 223$ en 1 mois, tout benef pour nos rongeurs nationals qui pillent le pays depuis cette « moqueuse independence » car n’oublions pas que les recoltes sont subvansionnées par l’etat..
    Alors, agir ainsi n’est ce pas une forme de trahison????




    0
  • Congrès du Changement Démocratique