Édition du
13 December 2018

La BBC lève le voile sur la corruption dans le football algérien

TSA

Le média britannique BBC a publié ce mercredi une enquête levant le voile sur le degré de corruption présent dans le football algérien, révélant notamment que le coût pour arranger une victoire dans un match de championnat s’élève à l’équivalent de 50.000 livres sterling (près de 8 millions de dinars).

L’enquête de la BBC se base sur trois années d’investigations s’intéressant aux premières divisions du championnat algérien, durant lesquels le média britannique a recueilli les témoignages de plusieurs intermédiaires, joueurs actuels ou retraités, des arbitres, des initiateurs et des victimes de corruption. Le résultat révèle le caractère systémique et systématique de la corruption dans le football algérien. Une corruption ayant été autorisée à fleurir par les autorités à tous les niveaux.

« Il est très facile d’arranger un match en Algérie », a expliqué un arrangeur de match. Selon un ancien haut responsable de la FIFA, « le football algérien a peut-être déjà atteint le point de non-retour ».

La corruption dans le football national serait tellement courante qu’il existerait une liste des prix quasi-officielle connue de tous les arrangeurs de matchs. Ainsi, pour la Ligue 1, il faudrait payer un minimum d’un million de dinars pour bénéficier d’un pénalty en faveur de son équipe. Bénéficier d’un match nul coûterait le double.

Le prix à payer pour une victoire et les trois points en première division dépasserait les 50.000 livres sterling, affirme le média britannique. Les coûts pour arranger un match augmentent quant à eux à l’approche de la fin de la saison, lorsque le sort des équipes est sur le point d’être fixé. La corruption ne concernerait pas seulement la première division. La deuxième division et même les catégories jeunes seraient également concernées par la corruption systémique.

« Nous savons qui sont les corrupteurs, mais personne ne fait rien », affirme à la BBC un ancien haut responsable de la FAF. « C’est un problème politique, et lorsque les politiciens interfèrent dans le football, c’est la fin », ajoute-t-il.

Informée de l’enquête de la BBC, la FIFA a affirmé « prendre le problème des matchs arrangés très au sérieux » et a indiqué être « en train de s’intéresser à la question et à recueillir des informations supplémentaires ». Les comités d’éthique et les comités disciplinaires de la FIFA auraient notamment ouvert un dossier sur la corruption du football algérien.

Interrogé par la BBC, le président de la FAF Kheirredine Zetchi a tenté de se justifier en affirmant que « les faits auxquels la BBC se réfère concernent une période durant laquelle l’actuel Bureau Fédéral n’était pas en place », c’est-à-dire mars 2017, lorsqu’il a été élu. La BBC précise que son enquête a concerné les saisons 2015/2016, 2016/2017 et 2017/2018.


Nombre de lectures : 2259
6 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Dria
    19 septembre 2018 at 22 h 59 min - Reply

    Ce qui m’ intrigue ce sont ces pseudo supporters qui alimentent la « شكارة » au détriment de leur vies parfois, les émeutes sont monnaie courante si ce n’est pas dans les gradins, c’est à la sortie du stade,un demi-mal s’il y avait du spectacle en retour.

    Je ne comprends pas ceux qui payent pour voir ces  » كرعين لمعيز » à l’œuvre et qu’on recrute par des fortunes en millions de dinars.
    Bravant les intempéries, entre des averses ou des coups de soleils, ils entament souvent entre deux chants des salves d’insultes des indécences et des insanités qu’on ne peut décrire…

    Le football chez nous est une aubaine pour ce pouvoir, un opium qu’il distille a ce peuple , c’est le seul créneaux ou il arrive a rassembler et à diviser surtout quand il s’agit de l’équipe nationale, a défaut de l’équipe du FLN d’antan , il ne nous manque qu’une équipe du DRS la au moins on saura qui qui s’occupera de la « chekkara » , au fait il doit bien y avoir un général major qui récolte les dividendes de ce marché porteur, Menhou peut importe

    Pourquoi ne pas rebaptiser nos stades pour anticiper le changement exemple du stade du 05 juillet qu’on renommera le stade de la 3uhda al khamissa pour résumer la situation




    10
    • mohamed
      20 septembre 2018 at 8 h 30 min - Reply

      Cherchez après un certain général Mokdad –




      6
  • mohamed
    20 septembre 2018 at 0 h 15 min - Reply

    comment pratiquer du sport dans la pourriture ?

    Pour y remédier il faut d’abord supprimer le MJS et les DJS !




    4
  • Bendi
    20 septembre 2018 at 9 h 10 min - Reply

    ils ne sont pas content a la FAF ils disent pour se justifier : la corruption est partout en Afrique, c’ est bien de le reconnaitre




    4
  • Kaci
    20 septembre 2018 at 12 h 29 min - Reply

    Le football n’est qu’un aspect de l’iceberg
    Les presidents de fédérations, le tresorier general du Comité Olympique Algérien COA, ils sont tous coupables de detournements….




    5
  • sekkali
    20 septembre 2018 at 18 h 44 min - Reply

    C’est vrai,l’enquête tant attendue est manifeste.
    La Sonatrach avec ses Clebs pillent les ressources de la communauté nationale depuis 1977 à nos jours au nom du MCA,pris en BOUC ÉMISSAIRE.
    Pour masquer aux yeux du peuple leur prévarication,ils ont fait recours à une prise en charge tout a fait bizarroïde des clubs comme le CSC,la JSS et le MCO….Le MOB,le WAT et j’en passe.
    Cette « prise en charge »n’est pas pour développer le Football national mais pour légitimer la prise en charge du MCA et par ricochet ,éterniser le détournement et le blanchiment d’argent qui perdure éternellement,quitte à éliminer les clubs concurrents en coupe et défaire ceux qui prétendent au champion en les écartant pour que le MCA ,le CSC et JSS obtiennent des titres et faire taire les clubs rivaux. Vive l’Algérie…..




    2
  • Congrès du Changement Démocratique