Édition du
20 October 2018

ADORATION, VÉNÉRATION ET IDOLÂTRIE        

Antar BH.

Tous les moyens ont été utilisés pour abrutir le peuple Algérien et ce, depuis longue date. On lui a d’abord raconté des histoires pour effacer la vraie histoire. On lui a ensuite subtilisé sa mémoire, ses acquis et son honneur. On lui a fait croire à son indépendance et à ses libertés. On lui a fait miroiter le bonheur. On lui a coupé ses racines. On l’a orienté vers la Mecque pour lui assurer le paradis. On l’a infantilisé  avec des gadgets et des rêves. Aujourd’hui, on le prosterne devant un cadre pour le vénérer, l’adorer et l’idolâtrer.

Si la machine à remonter le temps existait, les Algériens auraient vécu une mythologie qui n’aurait  aucune comparaison avec celles des grecs ou des égyptiens.

Une nouvelle religion, bannit par l’islam, est en train de renaitre, celle de l’adoration, de la vénération et de l’idolâtrie des chyatines. Nos pharaons ont réussi  là où Mohamed a échoué.

C’est dire combien l’être humain est diabolique.

Une secte sortie des bas-fonds est en train de faire croire à tout un peuple et aux chancelleries étrangères que c’est grâce à un portrait que l’Algérie s’en sortira et qu’elle évitera un désastre. La machine à rumeurs et à propagandes est en branle depuis plus d’une année pour séduire le plus d’algériens. La presse acquise, la télévision surveillée, la justice corrompue et les réseaux sociaux n’ont d’yeux que pour ce tableau de cette Joconde masculine.

Que  cache ce visage? « Thim3ayines«  comme le dit si bien ma grand-mère.

Ces pharaons vont échouer là où Moise a réussi. Notre peuple est en train de subir une double dictature que les pharaons entretiennent à leur guise avec les dieux de l’univers pour l’éloigner des enjeux géopolitiques et géostratégiques qui le concerne.

Un jour, pas très lointain, le soleil et ce peuple ne se coucheront  pas. Ils balayeront de l’est à l’ouest, du Nord au Sud, le moindre  coin de ce pays pour brûler ces sorciers et jetteront leurs cendres à la mer qui les éloignera loin comme des épaves sur les rives de leurs géniteurs pour avoir détourné la destinée d’un pays et de ses enfants.

L’histoire retiendra leur mécréance et le châtiment mérité à quiconque s’aventurera à trahir  l’Algérie et son peuple. La chita, l’adoration, la vénération et l’idolâtrie seront détruits pour toujours  des us et coutumes du citoyen Algérien. Ne prélaveront  que la compétence, le mérite, l’amour  et le dévolu pour notre nation.

Il n’y a pas de plus abjecte que l’adoration,  la vénération et l’idolâtrie d’une momie. 


Nombre de lectures : 1109
7 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Ali
    4 octobre 2018 at 2 h 01 min - Reply

    Comme Rascar Capac, boutef veut se maintenir à n’importe quel prix….
    C’est déjà le mandat de trop…




    6
  • Larbi Anti-impunite’
    4 octobre 2018 at 14 h 39 min - Reply

    Dans El-Watan du 4-10-2018, le president de l’assemblee’ populaire nationale relate que la famille du president de la republique, veut un cinquieme mandat et pour cela ils/elles demandent au president de l’APN de marcher avec eux. Tous cela autour d’un dinner a Paris paye’ par un depute’ de l’immigration qui se nomme Djamal Bouras FLN (judoka sous le drapeau tricolore). Essaye’ de comprendre qui est qui et qui fait quoi? Qui tue Qui est beaucoups plus plus facile a illucider!

    =====================================================================================

    Quote:
    « – Certains de vos détracteurs vous accusent d’avoir rencontré, à Paris, Mouloud Hamrouche et que la discussion a tourné autour de l’élection présidentielle de 2019. Est-ce vrai ?

    Ce n’est pas vrai. A Paris, je n’ai rencontré qu’un seul personnage. C’était le député Bouras Djamel du FLN, qui m’avait invité à un dîner en présence de deux témoins. Il m’avait dit que la famille du président Bouteflika comptait beaucoup sur moi pour la campagne électorale pour un 5e mandat et qu’elle me demande de m’investir.

    Je lui ai répondu que je suis au service du Président, comme je l’ai toujours été depuis son premier mandat. C’est tout ce qui s’est passé entre nous. Et je peux vous dire que ce même député, Djamel Bouras, est candidat au poste de président de l’Assemblée. C’est normal qu’il puisse dire des choses. »




    0
  • Meriem
    4 octobre 2018 at 17 h 11 min - Reply

    Le pouvoir concentré dans les mains d’ une seule personne ça s’ appelle comment? Une democratie ou une dictature?Monsieur djamel ould abbés; si sur 40 millions d ‘algeriens il n ‘existe aucun autre algerien capable de gouverner ce pays alors nous ne sommes pas digne de vivre.




    4
  • Farouk
    4 octobre 2018 at 21 h 24 min - Reply

    Djamel Bouras est binational j’ai cru entendre qu’il y avait une loi qui empecher les binationaux de pouvoir pretendre à occuper un poste de deputé ou de president d’assemblé de ministre ou de je ne sais quoi.
    Non je ne l’envie surtout pas au contraire je l’ai connue sous le partie de Bayrou, le modem lorsqu’il c’est presenté aux election legislative de la circonscription de seine st denis en 2007, ami proche du dr chalabi directeur du centre aspetar au qatar ou il a exercé en 2014 ou il a essayè improprement de piqué la place du dtn judo qatar, l’exellent entraineur Mohamed Bouhaddou, qui n’oublions pas a fait les beau jours du judo algerien.
    Bouras est aussi un fervent « visiteur » du centre zara à aubervilliers le plus important pôle chi’ite en france… et excessivement proche des sionistes…..




    0
  • klouzazna
    5 octobre 2018 at 11 h 12 min - Reply

    ne soyons pas naifs… ces gus ne venerent personne … ce qui les attire ce n’est pas l’orat de l’homme en question mais l’odeur des billets de banque et des privileges qu’il distribue a tord et a travers depuis 99… ce sont juste une bande de charognards … qui demain vont chercher une nouvelle proie … a adolatrer..




    1
  • ouahmed
    8 octobre 2018 at 20 h 09 min - Reply

    Parfois la Fortune se plaisais à tirer de l obscurité les etres les plus vils pour les élever sur le trone.




    0
  • yassine
    9 octobre 2018 at 13 h 22 min - Reply

    Monsieur Antar BH

    On ne peut qu’etre d’accord avec vous que l’abjecte adoration est la religion de ces gens .
    Par contre ne soyez pas candide sur ce que pourra devenir l’algerien, cad baignant dans la competence , le merite et l’amour !

    Ayez un regard anthropologique sur l’algerien et vous verrez ce que vous verrez ! Ca n’est pas tres beau !

    Le 05 Juillet 1962 Il y’avait un demi-million d’algeriens avec l’un des statuts suivants : Harki , Goumier , suppleant de l’armee
    francaise .
    Avec leurs familles il consituaient la moitie des algeriens de l’epoque .
    Quant aux justes , grace a qui nous avons acquis notre independance ; ils etaient malheureusement une poignee !

    Salutations




    2
  • Congrès du Changement Démocratique