Édition du
20 October 2018

Octobre de la manigance

Salah-Eddine SIDHOUM

Presse indépendante nous a-t-on dit ! D’anciens agents et indicateurs des BSP (bureaux de surveillance de la police boulitique) deviendront grâce à la supercherie démocratique d’octobre 88, des «patrons» de presse. Une presse dépendante des «services» et dont le véritable «ministre» de l’information ou plutôt de la désinformation, sera un certain colonel Hadj Zoubir. Et nous connaissons tous le rôle abject et criminel joué par ces patrons de presse et les plumitifs des «srabess» (à ne pas confondre avec les journalistes dignes qui sont nombreux mais muselés hélas !), lors de la guerre déclenchée par les ex-sous-officiers «déserteurs» de l’armée coloniale durant la décennie de sang et de larmes. Ce qu’ils ont appelé pompeusement «l’aventure intellectuelle» n’était en réalité qu’une imposture intellectuelle.

Multipartisme, nous a-t-on dit ! L’écrasante majorité des « associations à caractère politique », toutes tendances confondues, a été créée soit dans le bureau de Larbi Belkheir soit dans les officines de la police politique. Les «leaders» de ces particules logeaient au Club des Larbins et circulaient dans des véhicules blindés. Plusieurs d’entre eux deviendront de riches affairistes et des milliardaires. Les très rares partis dignes de ce nom, ont été infiltrés et neutralisés.

Élections libres, nous a-t-on dit ! Les seules élections plus ou moins libres qu’a connu l’Algérie depuis son indépendance et qui sont les élections législatives de décembre 91 se sont terminées par un Coup d’Etat. L’oligarchie militaro-financière n’a pas admis sa mise à la retraite par la volonté populaire, manigançant un scénario criminel qui a plongé l’Algérie dans les abysses de l’horreur.

De quelle démocratie, octobre 88 a-t-il accouché ?

 


Nombre de lectures : 668
4 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • said
    13 octobre 2018 at 16 h 35 min - Reply

    Algerie royaume des esprits des tenebres




    2
  • Dria
    13 octobre 2018 at 18 h 18 min - Reply

    Il y eut effectivement un accouchement de « mort-née » démocratiquement parlé.

    La question qui se pose n’est pas comment procréer une nouvelle démocratie viable et saine. Mais Est-ce qu’on est prêt à vivre dans une vraie démocratie, où sont ces authentiques citoyens, parti politiques, société civile qui assumeront leurs rôles et qui accepteront les règles de la démocratie.

    Avant de penser à cette naissance prématurée, il faut la présence et l’accompagnement d’une « une justice independante » seule garante d’un développement démocratique durable.

    Donc en ces temps d’impunité, si naissance de democratie, il y aura , elle se fera par forceps.

    Mais vu notre passivité, même pour des actes pacifiques, alors il faut reconnaitre que nous sommes un pays démocratiquement stérile (infertile).




    3
  • lyes Laribi
    14 octobre 2018 at 12 h 14 min - Reply

    Je rajoute si vous me le permettez cher Salah Eddine, certains de ces mercenaires ont été jeté dans la poubelle de l’histoire par ceux qui les ont conçu. Et aujourd’hui, ils essaient de se recycler en devenant des combattants de la défense des libertés sur certains plateaux de télévision et dans certains journaux. Je me demande des fois si je devais pleurer ou rire quand certains officiers du DRS dans les années 90 parlent de démocratie. Je me demande encore comment certains politiques qui ont soutenu un Nezzar dans un passé récent puissent aujourd’hui nous faire croire dans le projet politique qu’ils défendent. Pour moi, l’hypocrisie politique en Algérie n’a pas d’équivalent dans le monde.
    Salam.




    2
  • Ali
    14 octobre 2018 at 14 h 50 min - Reply

    Cette clique honteuse dont vous nous definissez avec merveilles, ont aussi commis l’erreur fatal qui les emmenent depuis, à petits feux, d’echecs en echecs jusqu’à leurs disparitions definitive.
    Celle de s’etre attaquer au sacro-saint: Allah et Sa religion.
    Ils ont commis les pires exactions sur le peuple durant plus de 12 années, sans relâche trempée dans le sang.
    Accusant, hurlant dans leurs tv, radio, journaux, que Le Tout Puissant est « responsables » et l’islam en est « coupable ».
    En adossant leurs crimes infames realiser par leurs propres mains,
    Ils ont souhaité remplacer l’amour, la foi par la repulsion et le rejet du Tout Puissant et Sa religion du coeur gens…
    Cela s’appelle faire la guerre à Allah…
    Resultats: tout leurs passifs en matieres d’assassinats et de destructions, n’ont pu atteindre leur objectif, malgré cela, ils sont et resterons les serpillieres et la risée des chanceleries locals, des gouvernements occidentaux soit disant « alliés », perpetuellement mefiants à leur egard et continuellement humiliés par leurs maitres.
    En realité se sont de pures démons humains, condamnant avec eux, leurs propres descendances dans le pire.
    Se sont d’authentiques perdants…..




    0
  • Congrès du Changement Démocratique