Édition du
21 November 2018

FAITES VOS JEUX MESSIEURS. ON A ROULÉ. RIEN NE VA PLUS.       

Abdallah Chouki                                                   Oct.2018

A quoi joue le pouvoir en Algérie? S’agit-il de la roulotte Russe, de Bridge, de jeu de Dame, des Echecs…A quel jeu s’adonne-t-il?                                                                                                                       Dans n’importe quel jeu, on joue pour gagner. Dans celui que nous proposent nos larbins, je ne vois aucun gagnant, que des perdants, même pas « Tawla« , impossible.

Rien ne va en Algérie. Maintenant,  c’est au cœur même du régime que ça se joue.

Des généraux en justice pour corruption, trafic d’influence et enrichissement illicite??? Pour une couleuvre, c’en est une. Là on vient de toucher la hiérarchie suprême. Sont-ils vraiment inculpés dans l’affaire de la poudre blanche? Rien n’est dit.

Quoi dire de Chakib Khallil, Ghoul, Saadani, Bouchareb, Sellal et bien d’autres qui se sont vus « Bara a« ? Et pourtant nous savons tous de quoi ils sont inculpés. Mais ces généraux traduits en justice de quoi le sont-ils? Où sont les faits.

Là, il y a anguille sous roches.

Le jeu est clair pour nous, messieurs les joueurs. Le peuple ne sait pas jouer à votre jeu mais connait les règles. Pour le moment il admire votre ingéniosité, votre malhonnêteté  et vos vices. Il assiste du haut de l’arène aux combats des gladiateurs qui va se dérouler. Votre sang coulera comme a coulé celui de milliers d’algériens que vous avez tués. Il coulera aussi pour ceux que vous avez assassinés, exilés et torturés. Vous regretterez le temps où tout vous était permis. Vous venez de signer votre arrêt de mort. Votre mère la France vous abandonne. Elle ne peut plus supporter vos délits.

Toutes vos manigances sont rocambolesques.

En 1962, vous avez envahis le terrain en écrasant tout  ce qui se trouvait devant vous. Vous avez assassinés de vaillants combattants à qui nous devons notre indépendance. Vous avez torturés des Algériens parce qu’ils vous ont dit, arrêter. Vous avez manqué de respect aux femmes de Chouhada. Vous vous êtes servis pour un dinar symbolique, des terrains, des villas, des biens commerciaux. Vous avez confisqué l’histoire pour justifier vos actes illicites. Vous vous êtes prémunis d’une légitimité historique en vous octroyant des grades de généraux sans avoir tiré une balle sur le colonisateur, vous l’avez fait par contre sur vos frères. Vous avez violé toutes les constitutions. Vous avez falsifié les urnes. Vous avez bastonnez des universitaires et des médecins. Vous vous êtes comportés comme des cannibales en képi. Quelle pitié pourrait-on avoir pour des lascars comme vous. Aucune.

Votre heure a sonné messieurs. Le peuple dans toutes ses dimensions vous ordonne de rendre les armes comme l’ont fait vos maitres. Sachez que la rue n’est pas une arène.


Nombre de lectures : 1221
5 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • tarak
    17 octobre 2018 at 0 h 50 min - Reply

    Bonsoir à tous

    Oui, il y a anguille sous roches, le clan de Fahamatouhou a flairé une préparation de tentative de coup d’état, a sévi à la manière d’Erdogan contre la hiérarchie militaire pour casser tous les liens entre le clan putschiste. Et bien sûr ils doivent payer cette audace par cette inculpation pour ne pas les laisser libres car ils sont plus dangereux.
    Ce pouvoir visiblement désarçonné a caché cet événement pour ne pas ternir davantage son image aux yeux des puissances étrangères sachant que sa mère la France l’a lâché.




    4
  • Benzerga Mohamed
    17 octobre 2018 at 9 h 16 min - Reply

    n’essayez pas à nous faire mêler à l’une de ces parties monsieur. ça se voit clairement que c’est une guerre de clans pour le pouvoir. Le peuple ne devrait pas s’en mêler car ce n’est sa guerre. c’est tous le régime qui devrait partir; les militaires et les civiles. Laissons les s’entre tuer, car on ne veut pas d’eux.




    5
  • achraf
    17 octobre 2018 at 10 h 29 min - Reply

    La présidentelle approche ,pourquoi ne pa gagner du temps , pourquoi ne pas faire des cabrioles de singes pour faire tromper le « peu-ple »comme l’a dit un internaute .Le PEUPLE ne pourra pas attendre a l’eternité.




    4
  • Meriem
    17 octobre 2018 at 11 h 48 min - Reply

    Analyse Très lucide et très pertinent, resumé parfait de la situation.




    4
  • Larbi Anti-impunite’
    17 octobre 2018 at 13 h 17 min - Reply

    Quote: »
    « Vous vous êtes prémunis d’une légitimité historique en vous octroyant des grades de généraux sans avoir tiré une balle sur le colonisateur, vous l’avez fait par contre sur vos frères. »

    Ils ne sont pas nos freres, ils sont nos ennemis. Freres de quels categories? Freres de Sang, ou de religion? Pour moi, Ils ne sont ni de l’une ni de l’autre. C’est des criminels, des crapules qui sont passibles de chatiments devant toutes les justices de ce monde et dans l’au dela.




    6
  • Congrès du Changement Démocratique