Édition du
21 November 2018

« Institutions » factices et triste réalité.

 

Salah-Eddine SIDHOUM

Loin de nous l’idée de nous inscrire dans la stratégie de ce régime illégitime ou de participer à son grenouillage boulitique, mais il est de notre devoir de mettre à nu ses pratiques ordurières et surtout attirer l’attention de notre jeunesse sur la facticité et la vacuité de ses institutions qu’il a pourtant taillé sur mesure et qu’il ne respecte même pas.
Nous avons vu par le passé, comment il a violé sa propre « Constitution » pour imposer un mandat pratiquement à vie au locataire actuel d’El Mouradia, en actionnant ses fonctionnaires de la Chambre Nationale d’Enregistrement.

Ce qui se passe actuellement dans cette Chambre est une autre illustration de sa vacuité.

Il n’est pas question pour nous de reconnaitre la légitimité de cette « institution » ni des autres, mais si nous restons sur le terrain de leur « légalité », les « lois » de leur République autorisent-t-elles ces fonctionnaires à démettre leur président ?

L’article 10 de leur règlement intérieur est très clair à ce sujet : « En cas de vacance de la présidence de l’Assemblée Populaire Nationale par suite de démission, d’incapacité ou d’incompatibilité ou de décès, il est procédé à l’élection du Président de l’Assemblée populaire nationale suivant les mêmes modalités prévues par le présent règlement intérieur, dans un délai   maximum de quinze (15) jours à compter de la déclaration de la vacance. »

Des fonctionnaires sensés élaborer des lois, les piétinent allégrement en :

  • Signant une pétition exigeant la démission du président de la Chambre d’Enregistrement.
  • Empêchant le président à accéder à son bureau.
  • Cadenassant l’entrée de « l’institution ».
  • Convoquant le bureau de la Chambre d’Enregistrement pour constater la vacance de la présidence, alors que seul le président est apte à convoquer ce bureau.

Toutes ces mesures sont illégales aux yeux de LEUR Constitution et du règlement intérieur de LEUR Chambre !!! Tout baigne dans l’illégalité !

Encore une fois, la réalité du terrain montre que toutes ces « institutions » ne sont que de façade. Issues des quotas des officines, elles ne reflètent nullement la véritable représentativité populaire et ce, depuis 63.

En réalité, ces fonctionnaires sont instrumentalisés par les acteurs de la guerre des gangs actuelle au sein de l’oligarchie militaro-financière dans le cadre d’un rééquilibrage des forces en son sein, comme cela s’est vu par le passé, à chaque crise qu’elle traverse.

Et cette fausse « crise institutionnelle » démontre encore une fois que nous avons affaire à un régime sans foi ni loi qui a fait de notre Algérie une « ferme privée » qu’il gère au détriment de l’intérêt National.

Derrière cette vitrine de pompeuses « institutions » vides et de vie boulitique factice, se cache une patrie qui se meurt.  L’injustice, l’oppression, la manipulation de la violence, la corruption institutionnalisée et le pillage des ressources nationales sont devenus le lot quotidien des Algériens, allant en s’aggravant, faisant de nous, un peuple en détresse, une société en perdition, une nation en péril.

N’est-il pas temps aux élites intellectuelles et politiques, sincères et probes de prendre leurs responsabilités historiques, à redonner l’espoir à notre Peuple et à œuvrer à la construction de notre Etat de Droit, de façon à ce que tous les Algériens se sentent réellement des citoyens à part entière, dans leur propre pays, que le pouvoir soit de nouveau l’émanation du peuple, dans un climat social de libre adhésion à la volonté populaire et de réelle égalité devant la loi ?

 

 

 

 


Nombre de lectures : 1672
4 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Larbi Anti-impunite’
    17 octobre 2018 at 13 h 29 min - Reply

    J’ai vu hier la mise a terre, a la tele d’un general-major Algeriens, ex-Moudjahid, ex-chef de la gendarmerie, mort en France, dans un hopital francais. Les medecins francais n’ont rien pu lui faire pour augmenter sa duree’ de vie ou minimiser sa soufrance. Mourir en Algerie c’est qu’ils/elles n’aiment pas ces mesieurs de la junte.

    Dans le cimetiere de Ben Aknoune il y avait presque tous les parasites Algeriens, tel Nezar, Sellal, les jetable du gouvernement encore utilisable tel les ministres de l’interieur, etc, etc.

    Parmis les centaines qui avaient le plus de gardes du corps autour d’eux, c’etaient les deux freres du president Bouteflika. Pourquoi? Sont-ils des cibles ou sont-ils les plus importants objets a proteger?




    6
  • HASNA
    17 octobre 2018 at 23 h 47 min - Reply

    MERCI PR SIDHOUM DONT JE LIS TOUJOURS LES ANALYSES D’UN HAUT NIVEAU SCIENTIFIQUE.
    MOI Je lance un appel à nos hautes autorités pour qu’elles aillent rendre visite à l’hôpital Ain Naadja au très grand PROFESSEUR EMERITE FATIMA OUFREHA, PLONGÉE DANS UN COMA PROFOND SUITE A 03 AVC.
    ELLE EST LE PREMIER DOCTEUR D’ÉTAT DE SCIENCES ECONOMIQUES ET FONDATRICE DE L’ECONOMIE DE LA SANTE.
    CETTE ECONOMIE DE LA SANTE LUI SERVIRA T-ELLE DONC UN TANT SOIT PEU? S’IL VOUS PLAÎT RENDEZ-LUI VISITE AU SERVICE DE RÉANIMATION DU HCA ET RÉAGISSEZ POUR L’AIDER PAR UNE PRISE EN CHARGE URGENTE AU VAL DE GRACE. MERCI.




    4
  • klouzazna
    30 octobre 2018 at 5 h 13 min - Reply

    rappelons juste qu’un president avant son intronisation jure qu’il va respecter a la lettre les regles que dictent la constitution … et parmis ces regles le nombre de mandats.. en fait, toute tentative visant a prolonger le nombre de mandats est une trahison de l’esprit de cette consitution.. une trahison de l’institution militaire qui a la charge de sa protection et est une trahison de tout un peuple…c’est de la haute trahison.




    1
  • klouzazna
    30 octobre 2018 at 5 h 24 min - Reply

    ce type de comportements est l’oeuvre de petits voyoux de quartiers qui apres s’etre infiltrer dans le secteur du btp (par cousinage ou copinage) s’etaient convertis en escros en cols blancs qui se retrouvent par le miracle du soudanais du parti unique tetes de listes.. c’est juste une association de malfaiteurs…




    1
  • Congrès du Changement Démocratique