Édition du
21 November 2018

L’avocat Amine Sidhoum parle «de dossiers politiques»

L’avocat Amine Sidhoum parle «de dossiers politiques» : Mellah, Semmar et Boudiab poursuivis pour «diffamation et dénigrement»

29 OCTOBRE 2018

Ces sont des dossiers beaucoup plus politiques que juridiques», déclare Me Amine Sidhoum, membre des collectifs des avocats constitués pour défendre les journalistes Adlène Mellah, Abderrahmane Semmar et Merouane Boudiab. Ayant eu accès aux dossiers des trois mis en cause, l’avocat estime que «l’action judiciaire engagée contre eux n’est qu’un moyen pour cacher l’arrière-pensée politique de l’affaire».

Selon lui, les trois journalistes sont poursuivis pour «diffamation et dénigrement». «Les dossiers ne font pas référence au ‘‘chantage’’, comme l’a fait croire une chaîne de télévision qui s’est transformée en tribunal pour condamner les gens avant la justice», condamne-t-il, dans une déclaration à El Watan. Pour rappel, la chaîne de télévision privée Ennahar TV, dont le patron figure parmi les plaignants, a diffusé en boucle, jeudi dernier, les images des trois journalistes lors de leur présentation devant le juge. La chaîne a parlé «de groupe de malfaiteurs», accusés, entre autres, de «chantage». Un terme qui ne figure pas sur la liste des chefs d’accusation retenus contre les trois journalistes, selon Amine Sidhoum.

Qui a poursuivi les trois journalistes ? Adlène Mellah, selon l’avocat, est poursuivi sur la base de plaintes déposées contre lui par le groupe Ennahar, le wali d’Alger et le groupe Condor. «Quatre avocats se sont constitués pour le défendre», annonce-t-il. Abderrahmane Semmar et Merouane Boudiab, ajoute-t-il, sont poursuivis suite à une plainte déposées contre eux par le gérant du groupe Ennahar et le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh. «Je n’ai pas encore vu le dossier. Une dizaine d’avocats vont se charger de la défense lors du procès programmé pour le 8 novembre prochain», explique-t-il.

Amine Sidhoum dénonce, au passage, le non-respect de la présomption d’innocence des trois journalistes qui ont été «inculpés» par la chaîne Ennahar, dont le gérant Anis Rahmani fait partie des plaignants, avant même le procès. Quid de l’affaire concernant l’acteur Kamel Bouakaz, l’ancien footballeur Fodil Dob et le frère du youtubeur Amir DZ ? Peu d’informations sont disponibles pour l’instant concernant leur cas. Il est certain, toutefois, que leur affaire n’est pas liée à celle pour laquelle sont poursuivis les trois journalistes.     


Nombre de lectures : 931
2 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • lyes Laribi
    29 octobre 2018 at 16 h 41 min - Reply

    Voilà pourquoi le problème ne se résume pas seulement à Bouteflika. C’est le système conçu pour soumettre le peuple algérien qu’il faut dégager. Sans ça, il y aura toujours des oppresseurs peu importe le nom d’un côté et des oppressés d’un autre côté.




    4
  • Dria
    29 octobre 2018 at 17 h 42 min - Reply

    Il faut être solidaire. On est bien à la croisé des chemins, et Saïd et ses acolytes le savent bien…alors telle une bête blessée il font tombé n’importe qui dans cette utltime course effrénée.
    On s’attaque aux artistes, aux sportifs ades parents octagenaires …du n’importe quoi juste pour signifier au peuple de ne pas bouger…sinom la repression sera terrible Et pourtant ça va bouger et il faut que ça bouge …oui nous sommes tous prêt à vivre sous une vraie JUSTICE. Seules des procès justes et équitables pour nos Goumis et leurs progenitures nous réconforteront..

    Avec l’absence d’élites, la disparition du sacrifice, la rareté du courage, de la bravoure, des principes,il sera difficile d’agir…

    Imaginer cependant qu’une poignée d’hommes libres d’horizons différents tels que: Dr Sidhoum , Amir DZ, M.Zitout R.Nekkaz, S.Tlemcani, Ghani Mehdi,Lotfi double Canon ..et des anciens du régime des Taleb El Ibrahimi, général Benyelles, Hamrouche..
    Fassent un appel commun pour un débrayage d’une journée ou plus Wallah c’est tout le peuple qui suivra

    Chers compatriotes vous êtes parmi les rares algériens qui disent haut ce que nous pensons tous bas, vous le faite à visage découvert, ceci est à votre honneur mais vous agisser séparément faite une action plutôt un appel collectif le peuple vous suivra….

    Certes on n’a pas de Zaim mais il faut bien des guides et des éclaireurs et ce n’est malheureusement pas dans l’opposition de khoroto qu’on trouvera le salut…




    3
  • Congrès du Changement Démocratique