Édition du
11 December 2018

Que voulons-nous au juste ?

Youcef L’Asnami

 

«~Ce que nous avons accompli jusqu’à présent n’est qu’une étape dans un long processus. Oui, de nombreux défis nous attendent et nous ne pouvons, après toutes ces réalisations, nous attarder sur des thèses pessimistes et défaitistes, qui n’ont d’objectif que de freiner notre marche.~».

C’est le principal passage que j’ai pu retenir du dernier message de Bouteflika lu au walis au palais des Nations ce 28 novembre, et au peuple au JT de 20h. Intégralement~!

Un très long message qu’il est difficile de croire que c’est le Président qui l’a rédigé vu son état de santé actuel. Et il n’est pas impossible que lui-même, ne connaît pas la teneur de ce message. On ne saura jamais qui sont les «~Nous~» de  «~Ce que nous avons accompli jusqu’à présent n’est qu’une étape dans un long processus~».

Ce passage laisse donc supposer que ces «~Nous~» vont continuer leurs réalisations en dépit des freins sur lesquels ils ne peuvent pas s’attarder… De quels freins parlent-ils~?  De quelle opposition~officielle ? Sont ils à l’écoute de cette opposition invisible faite d’individus et d’organisations à faible audience médiatique ~?*

Serait ce une annonce dissimulée pour un éventuel 5eme mandat qui se profile à l’horizon~?

Ce serait le pire des scénarios qui puisse arriver à ce pays si malmené par les clans qui se disputent le pouvoir. Nous aussi, on ne s’attardera pas sur les réserves que l’on peut légitimement avoir quant à la candidature du Président pour un 5eme mandat.

Déjà avec le 4eme mandat, Bouteflika a battu tous les records de longévité au pouvoir. Il est Président depuis presque 20 ans~devançant déjà les mandats de Boumediene resté 13 ans et demi au pouvoir et Chadli avec ses presque 13 ans.

De candidat indépendant à ses premiers mandats, Bouteflika est devenu le candidat officiel du FLN dans des conditions obscures et avec une inversion des rôles propre à nous~: ce sont les partis présidentiels qui s’inspirent du «~programme du Président et de ses orientations~» et non l’inverse. Ce  «~programme du Président et de ses orientations~» est rappelé quasiment tous les jours dans les medias. Aucun ministre ou Wali ne peut présenter son action sans rappeler qu’elle rentre dans le cadre du «~programme du Président et de ses orientations~»~!

A cinq mois des élections présidentielles, personne n’est capable d’imaginer le scénario concocté pour le peuple par ceux qui nous gouvernent. On peut aisément imaginer les discussions en haut lieu pour nous sortir de cette léthargie institutionnelle.

L’opposition officielle se terre dans l’attente, comme le reste de la population, des décisions du pouvoir.

En attendant certains médias nourrissent le peuple par les grandes réalisations de Bouteflika le rendant seul héros, le seul guide, le seul visionnaire du pays. Jusqu’à atteindre le ridicule.

En dépit de l’extrait du message cité plus haut, il reste encore une probabilité, si les clans trouvent un compromis entre eux, que Bouteflika ne se représente pas.

Quoi qu’il en soit les défis qui attendent le futur Président sont innombrables~à commencer par notre dépendance excessive de notre seule ressource énergétique qui a permis, jusque là, un semblant de paix sociale qui peut être remise en cause du jour au lendemain ce d’autant que nos réserves en devises ont chuté de manière spectaculaire ces dernières années.

Viennent ensuite pèle-mêle, et sans aborder les détails~:

  • le pouvoir d’achat du citoyen malmené par un DA affaibli,
  • les inégalités sociales et régionales qui se creusent de plus en plus
  • une agriculture, qui, même si des progrès ont été réalisés dans ce domaine, reste encore sous productive compte tenu de nos potentiels naturels,
  • un système éducatif sinistré qui mérite d’être reformé de fond en comble du primaire jusqu’au supérieur
  • un système de santé publique dont on déplore son inefficacité,
  • un tissu industriel menacé par ces licences d’importation accordées dans une opacité la plus totale,
  • une réforme du système bancaire moyenâgeux  indispensable si on veut développer l’investissement  et/ou l’exportation.

A cela s’ajoute l’indispensable respect des libertés publiques et des opinions. Ces derniers mois ont été marqués par de nombreuses arrestations, parfois rocambolesques,  de journalistes, d’artistes ou de simples citoyens uniquement pour leurs idées. La libération de certains d’entre eux, tout aussi guignolesques, laisse supposer, que le pouvoir semble tester l’opinion publique quant à ses capacités de répression avec une communication grotesque.

Et le peuple~dans tout cela~?

C’est Hervé COLLET qui disait qu’ « Il conviendrait d’abord de se poser la question philosophique de base : « Que voulons-nous au juste ? », et, avant d’y répondre, de se rappeler que lorsqu’on ne désire rien, on se contente de tout, et donc que, plus petits sont les désirs, plus grand est le contentement~».


Nombre de lectures : 1035
3 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • maiza Touhami
    29 novembre 2018 at 16 h 14 min - Reply

    Mais heureusement notre pays a été doté de beaucoup de ressources mais pour équilibrer cet excès de richesse il fallait aussi y envoyer des Turbulents et parfois ces mélanges de turbulents se chamaillent entre eux (le paysan sage n’aime pas que les oiseaux se battent dans le ciel pour un épi car il sait que la bataille se terminera sur son champ de blé qui sera la victime ultime) Ces sagesses paysanes se répète et le nomade affirme que l’année de la disette quand le troupeau manque de nourriture ce sont les chiens qui s’engraissent car ils n’ont pas d’interdit religieux et peuvent consommer les bêtes qui meurent sans être égorgés selon le rituel. Donc souvent chaque matin l’on se fit à DIEU mais faut-il encore que nous fassions en sorte d’utiliser nos moyens car comme l’a affirmé un jour quelqu’un a quelqu’un a qui il confiait une mission et qui a dit « in cha Allah » le premier a dit Dieu c’est trop sérieux pour être mêlé à nos affaires. Si demain tu as un empêchement nous adoptera la solution. Voilà ce qui manque sous ce Ciel Bleu « LA VOLONTE » et surtout la FOI réelle au-delà de la culture des apparences.




    1
  • Meziane
    29 novembre 2018 at 22 h 15 min - Reply

    boutef ou l’art du super enfumage, si defi il y a, si gros projet il y a, si etape il y a, ce ne sera jamais au profit du peuple, qu’il aillent mentir ailleurs. La seul chose qu’a beneficié le peuple c’est des cages à poules bourrés de defauts et le plus pervers ces ensemble sont en réalité réalisé pour deshumanisé la population, de super etudes sociologiques et scientifiques le prouvent.
    Recemment dans labo, un sociologue et un scientifique ont constaté que des souris mis dans environnement de structure equivalent à des tours tres proche des unes des autres et de meme couleurs blanche, aprés un mois passé à l’interieur, elles devenait folles…




    2
  • Karimo
    30 novembre 2018 at 12 h 23 min - Reply

    Le peuple? il est traumatisé par les événements de la décennie rouge. Tant que il y a du pain pour remplir l’estomac, rien ne se passera. Al arbi ala karchou yakhli archou. Et ce pouvoir le sait bien.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique