Édition du
18 January 2019

La dérision boulitique

Audience du chef d’Etat-major à Naima Salhi.

Youcef l’Asnami

(Dialogue presque imaginaire)

– Sid Raiss Arkane El djeich, il y a une députée qui souhaite vous voir

– Qui ?

– Naima Salhi ?

– Naima Salhi ?

Chkoune hadi ?

– Gualatli ana députée Hadarat

– Elle avait pris un rendez-vous ?

– Non ! Mais elle dit que c’est très urgent.

– M’hajba wella cifilisée ?

– M’hajba Hadarat

Après un long moment d’hésitation…

– …… Dakhalha

– Essalem 3alikoum Hadarat

– Essalem wa rahmatou Allah. Marhba bik. Vous venez sans rendez-vous ? J’ai un emploi du temps très chargé en ce moment et vous êtes sensé savoir pourquoi. Qu’est-ce qui vous emmène ?

– Sid el kaid Raiss Arkane El djeich, il y a urgence. Nous sommes à quelques semaines des élections présidentielles, et la presse raconte n’importe quoi. Tout le monde y va dans des supputations, hypothèses et autres analyses et scénarios possibles

– C’est la preuve que nous sommes en démocratie non ?

– Oui mais ce n’est pas normal. Normalement le pays doit bouillir de programmes, de confrontations des idées, de débats. Et là tout est à l’arrêt.

– Qui êtes-vous pour dire ça ?

– Je suis Naima Salhi, députée du Parti de l’équité et de la proclamation

– Parti de quoi ?

– Parti de …

– Ok ! ok ! Vous voulez quoi ?

– Le peuple me demande de me présenter comme candidate aux prochaines élections présidentielles

– Quel peuple ?

– Le peuple algérien.

– Ah oui… le peuple algérien. Et votre Parti est d’accord ?


On n’est pas nombreux au Parti. J’ai été élue avec plus de 13 000 voix à l’APN mais au Parti, nous devons être peut deux ou trois milles. Je n’ai pas les moyens de réunir mes militants. Et puis à quoi bon ? Puisque je vous dis que le peuple me réclame. Vous savez je suis une femme de terrain…

– Vous avez un programme ?

– Programme de quoi ?

– Un programme comme celui de Monsieur le Président de la République

– Heuuuuu non, mais je reprendrai des éléments de notre unique congrès tenu en 2012. C’est toujours d’actualité. Vous savez, ce sont des généralités passe partout genre priorité à l’égalité des citoyens en droits et devoirs, relance de l’industrie algérienne et exécution d’un plan agricole d’autosuffisance. Ça suffit non ? En plus les autres Partis n’ont en pas ! Tous attendent la décision du Président avant de sortir de leur mutisme.


– Non ! ça ne suffira pas. C’est vous qui faites la une des réseaux sociaux par vos déclarations tonitruantes, sur les kabyles, les hommes et les femmes et je ne sais quoi encore ?

– Oui, mais on me caricature. Je dis ce que pense le valeureux peuple algérien

– Je vois oui. Mais ce n’est pas un reproche. Je trouve que c’est une bonne chose de maintenir vos actions sur le terrain. Vos déclarations occupent les gens et cela nous permet de souffler un peu en attendant de trouver une solution au problème

– Quel problème ?

– Le remplacement de Said Rais el djoumhouria. Ce n’est pas facile de trouver un compromis acceptable par tous

– Qui tous ?

– Occupez-vous de ce qui vous regarde ok ?

– Pardon Sid el kaid Raiss Arkane. Mais si vous ne trouvez personne qui fait l’affaire, vous m’accepterez ? Je serai la Kolinda Grabar-Kitarović algérienne . Vous avez vu le succès qu’elle a eu à la coupe du monde ? En plus, chaque fois qu’on enregistre un succès, nadhroubha eb zeghrita ! Naaraf enzaghrate !

– Et pour langue Amazigh vous proposez quoi ?

– Wellah ya Sid el kaid Raiss Arkane, je ne sais pas encore. C’est vrai que j’ai fait des déclarations sur cette langue mais elles ont été sorties de leur contexte

– Toz !

Ya Haye ! Vous parlez comme ça ?

– Bon allez c’est bon ! Retournez au terrain. D’ici la fin de l’année on aura pris une décision et il est possible qu’on vous appellera.

– Pour ?

– Etre la porte-parole du nouveau Président, mais vous devez apprendre le kabyle

« La dérision en toutes choses est l’ultime défi au malheur. ». S. Japrisot


Nombre de lectures : 757
PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Congrès du Changement Démocratique