Édition du
20 March 2019

LES HARAGAS ET LA MER.


L’EXIL DE L’HUMILIATION ET L’HUMILIATION DE L’EXIL.

Abdallah. R Déc.2018

Par désespoir, par nécessité, par trahison, par vengeance, par bravoure, par fatalité, des milliers de jeunes Algériens quittent leur  pays pour traverser la méditerranée et aller tenter l’aventure en Europe. Le fait nouveau c’est que ces derniers temps, on peut compter parmi eux des femmes et des enfants. Certains le font par chaloupes,d’autres, les plus nantis et les plus éduqués, par avions, pour fuir la misère,la pauvreté, la mal vie, la corruption, l’injustice, l’ignorance et la dictature.

Cela a commencé furtivement vers les années 90 par la fuite des cerveaux :journalistes, médecins, écrivains, en somme, tous les diplômés universitaires,pour des raisons, principalement de sécurité dû au terrorisme fanatique religieux, semble-t-il ? Aujourd’hui, la porte est ouverte à toutes les franges de la société : jeunes hommes, jeunes femmes et adolescents. Tout le monde veut partir, laissant derrière eux leurs parents, leurs familles, leur misère et le pays. C’est l’exil de l’humiliation.

Certains vont aller faire le bonheur des autres pays  par leurs qualifications et leur savoir-faire. D’autres se feront utiles pour une main d’œuvre bon marché tant recherchée pour cotiser et soutenir les caisses de retraite des pays hôtes vieillissants. Les moins qualifiés se verront engloutis par la mer ou chanceux, déportés vers leur pays d’origine où l’attendent la sentence et l’humiliation. Ce sera l’humiliation de l’exil. Ils seront emprisonnés pendant six mois et payer une amende, disent-ils?

Les raisons réelles qui poussent ces jeunes a quitté leur pays est bien entendu politique. L’état n’a jamais été capable ni a voulu répondre à leurs doléances.Bien au contraire, il les a orientés vers la médiocrité et la facilité. Au départ, il leur imposa un service militaire forcé de deux ans, sans aucune raison, qui est venu briser leur élan de tout projet d’avenir. On les embarqua ensuite dans une folie meurtrière de guerre de pouvoir sous prétexte d’une idéologie religieuse. Il a détruit ensuite,leurs écoles, leurs universités, leurs lieux de loisirs et de culture, leur bonheur, leur espoir. Il les a vieillis avant l’âge, pour se retrouver malades sans hôpitaux pour se soigner. Ce régime sanguinaire les a tués avant d’être nés.

Que leur restaient-ils à faire? La Harga.

Depuis,trois générations de jeunes ont été abandonnées pour laisser la place à des octogénaires qui préparaient la relève pour leurs progénitures. Nous y sommes.

Tous les scandales au sommet du pouvoir ont impliqué des enfants de généraux, de ministres, de députés, de magistrats, de chefs de parti et même du président.Ceci a commencé bien avant. On se souvient tous du fils à Chadli, du fils à Nezzar….. et aujourd’hui,  des fils du général Hamel et Gaid Salah. Le souci majeur de ce régime malhonnête est des’accaparer de la rente d’une façon illégale pour l’éternité, par la mitraillette.

Nos jeunes ne veulent plus perdre leur temps, ni s’abreuver de promesses non tenues ni revenir à la démence. Ils préfèrent partir, prendre du recul et tout abandonner pour ce régime mafieux. Certains autres tentent encore le forcing en dénonçant tous les scandales et toutes les manigances perpétrés çà et là depuis la mise en quarantaine du président. Aux périphéries de l’état c’est la guerre des clans et les règlements de comptes à couteaux tirés.

L’échéance approche et le club des nains est encore en conclave. Pour le moment aucune fumée blanche ne semble se dégager. Tout le pays est en attente de cette lueur.

Wait and see comme disent les grecs.


Nombre de lectures : 1554
2 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Meriem
    23 décembre 2018 at 19 h 31 min - Reply

    ces milliers de mort ajoutés a ceux de la decennie noire marquent l ‘echec magistral et indeniable du pouvoir , l ‘algerie n’ a connu que des effroyables drames depuis qu’ ils se sont emparés de ses richesses et du pays.

    3
  • Abdel
    20 janvier 2019 at 21 h 13 min - Reply

    Rahou I goule: «  errai wel Facebook Houda assabab ».

  • Congrès du Changement Démocratique