Édition du
22 July 2019

LETTRE OUVERTE ADRESSÉE A MONSIEUR LE GÉNÉRAL MAJOR GAID SALAH.

                             Jan.2019

Mon général.

Citoyen Algérien, amoureux fou de son pays, dépourvu de réserves, vous adresse cette ultime requête afin de faire appel à votre haute bienfaisance,  à votre compréhension, à votre bon sens et à votre sagesse pour mettre fin à une situation qui perdure depuis l’indépendance de notre pays.

La situation dans laquelle se retrouve mon pays aujourd’hui,  ne peut s’expliquer et se résumer que par l’usurpation du pouvoir que l’armée des frontières a confisqué en 1962. Depuis, cette entité s’est toujours  octroyé  des droits et des décisions sur le politique, l’économique  et le civil.  Tous les présidents ont été désignés et imposés par l’armée. Nous le savons tous. Continuer sur cette voie, c’est enterrer vivant le pays tout entier.

Cette vérité me renvoie vers vous, général major, suprême autorité  des armées, vice-ministre  et garant de toutes les constitutions. Je sollicite vote haute bienveillance de bien vouloir  désengager  l’armée de la vie politique et de remettre la gouvernance de notre pays au peuple parmi lequel des élites compétentes, instruites et honnêtes ont été formées et immergées depuis cinq décennies pour nous sortir de ce traquenard d’usurpation que certains s’apprêtent encore à répéter par la force des choses sous votre protection et couverture.

On ne peut pas asseoir un état et un pouvoir et contre-pouvoirs sans le consentement du peuple. Ce peuple est partie prenante pour bâtir un pays et asseoir une démocratie. Aujourd’hui, il est légitime qu’il crie sa colère. L’Algérie de 2019 n’est plus celle de 1962. La génération post indépendance a cinquante-cinq ans. Elle est instruite, cultivée, ouverte sur le monde, orientée vers l’avenir et refuse de continuer à regarder derrière pour avancer. Elle ne veut plus écouter ni participer à vos querelles, comme les vôtres n’ont pas été auditives, sensibles et solidaires  à leurs souffrances.

Le pays n’a jamais connu autant  de honte, de répugnance et de vomis  que sous le règne du président Boutéflika.  L’Algérie n’a de forme que le nom de RADP mais le fond a été réduit à une poubelle où se trouve toute sorte de déchets. Qu’avez-vous fait de grandiose pour mériter des droits et des honneurs?

Cette armée qui a main mise sur tout ce qui bouge en Algérie ne doit pas s’immiscer dans les affaires politiques et économiques du pays. L’armée n’est pas l’Etat. Ce n’est qu’une composante. Si les généraux en retraite ont un droit de réserve sur le politique  ils doivent l’avoir aussi sur les affaires du pays. Comment expliquer que derrière toute institution ou entreprise de l’état se trouve, directement ou indirectement impliqué,  un militaire, un parent de militaire, des enfants de généraux. Le rôle de l’armée est de veiller à la souveraineté d’un pays en préservant son territoire et son peuple et non le contraire.

Aujourd’hui, vous êtes le général major et vice-ministre de l’armée, il vous incombe de rectifier une grosse erreur commise en 1962 par l’armée des frontières. La souveraineté de ce pays reviendra au peuple d’une manière ou d’une autre.  Un tsunami déferlera sur tout le pays. A dieu ne plaise.
Quand la voyoucratie, la médiocratie, le mensonge, la corruption et le déshonneur deviennent une norme de gouvernance par les armes, la vérité reviendra au peuple.


Une des Voix du Peuple.


Nombre de lectures : 3131
6 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Karimo
    16 janvier 2019 at 22 h 38 min - Reply

    Vous parler à un sourd. Et puis que peut-il faire? c’est une potiche. Vous parler aussi du peuple non c’est du gâchis (ghachi). Ils se volent entre eux, pratiquent la hogra entre eux, un comportement sauvage au volant homme ou femme, malhonnêtes dans le commerce tout confondu, irrespectueux etc. pourquoi? parce qu’ils n’ont pas faim.
    Quand le ghachi aura faim, il deviendra un peuple et pourra se soulever pour recouvrir ses droits. Al arbi ala carchou yakhli aarchou et le pouvoir connait bien cette musique.

    6
  • eliamine
    17 janvier 2019 at 9 h 37 min - Reply

    Gaid Salah n’est pas general major (liwa) 2 etoiles sur l’epaulette mais general de corps d’armée (farik) 3 etoiles sur l’epaulette et ceci depuis 2006.
    De ce fait votre lettre à peu de chance d’arriver à son destinataire.

    3
  • Salim T.
    17 janvier 2019 at 11 h 55 min - Reply

    Avec quoi avec qui voulez-vous changer les choses, faire une révolution ?
    Tandis que certains traitent le système de mafieux, d’autres,peut être les mêmes,traitent le peuple de ghachi qui n’est capable et ne pense qu’à remplir son ventre!
    C’est ce qu’on appelle se moquer de soi-même et ses semblables c’est tout.Tout ce qui vient après n’est que défaitisme et mépris du peuple,ce même peuple qui, dans d’autres situations,a pu donner une leçon de résistance à l’ancien colonisateur qui ne l’oubliera jamais ! Comme le dit si bien le proverbe populaire « el oud lithaguar bih yaamik »!

    6
  • Dria
    17 janvier 2019 at 21 h 45 min - Reply

    Pour être franc il n’y a qu’une solution il faut ouvrir un nouveau front, si on veut lever tous ces affronts…et changer la donne tout le reste n’est que dissertation de thésard …

    Le feras t on durant 2019 ? ou ?, quand ?, comment ? Qui pourra nous le dire ? qui est prêt pour le faire? si ce n’est pas moi ni vous , alors 2019 accouchera inulectablement d’une nouvelle 3uhda…كما تكون يولى عليكم n’est ce pas

    Alors Arkeb waskout , tant qu’on conjugue le verbe VIRAW et tant qu’il y aura du pain et du lait , et tant que nous continuons d’écrire et de lire au lieu d’agir , alors que je sois a la merci d’un Liwa ou Farik ou d’un Aphasique peu m’importe…..Rani rakeb
    Bonne année , assegas ameggaz، عام. سعيد particulièrement a nos Saïd.

    6
  • mohamed
    18 janvier 2019 at 8 h 15 min - Reply

    l’auteur de cette lettre demande pitié au pseudo-général.Il lui demande de mettre fin à la situation que vit le pays. L’auteur oublie qu’il s’adresse à l’un des principaux prédateurs du pays

    Ce même auteur est-il si naïf que demander »la bienveillance »à un serpent de ne plus mordre ?

    Non, ce qu’il faut,c’est la résistance pacifique et populaire, à commencer par démissionner tous ces rapaces et de ne plus leur payer les impôts. Il ne faut plus reconnaître ni obéir à leur autorité en attendant de les traduire devant les tribunaux pour haute trahison.

    Ce que j’écris n’est pas utopique car ce ne sont pas eux qui sont forts, c’est le peuple qui croit qu’ils le sont.

    9
  • Aqvayli
    6 mars 2019 at 22 h 59 min - Reply

    Vous sollicitez sa haute bienveillance et sa sagesse!! Quelle sagesse et bienveillance peut-il avoir cet individu !? Désolé ce pouvoir ne mérite pas qu’on s’adresse à Luis le la façon dont vous le faites.

  • Congrès du Changement Démocratique