Édition du
22 August 2019

300 kg de cocaïne rejetés par la mer à Skikda

Alors que l’affaire des 700 kg n’est toujours pas résolue

300 kg de cocaïne rejetés par la mer à Skikda

EL WATAN
K. O. 27 JANVIER 2019

Une importante quantité de cocaïne, d’un poids total de 300 kg, a été rejetée, vendredi dernier, sur une plage, dans le périmètre de l’enceinte de la plateforme pétrochimique de Skikda. Cette nouvelle affaire, qui intervient après la saisie des 701 kg de la même drogue dure à Oran à la fin de mai dernier, relance les interrogations sur l’évolution de l’enquête sur le sujet.

Généralement, les colis de stupéfiants jetés volontairement en mer sont souvent équipés d’une puce GPS, qui permet de suivre leur mouvement en vue de les localiser et de les récupérer par la suite. Pour le cas des sacs récupérés à Skikda, les services de sécurité ont eu à relever «l’absence d’un tel dispositif», s’étonnent nos sources.

Une importante quantité de cocaïne, estimée à 300 kg, a été rejetée vendredi dernier sur une plage dans le périmètre de l’enceinte de la plateforme pétrochimique de Skikda. Selon des sources proches des services de sécurité, l’alerte sur la présence d’objets suspects rejetés par les vagues a, dans un premier temps, été donnée par les éléments du bureau des garde-côtes opérant au niveau du rivage longeant la plateforme pétrochimique. En se déplaçant sur les lieux, les éléments des garde-côtes ont découvert 12 sacs à dos, hermétiquement fermés et attachés les uns aux autres.

D’un poids total de 300 kg, la cocaïne contenue dans ces sacs était agencée sous forme de plaquettes d’un kilogramme chacune, enveloppée d’un bout de plastique portant trois barres de couleurs différentes : rouge, bleu et blanche. D’autres sources ajoutent que les 300 kg récupérés sur la plage représentent en fait la matière première, ou brute, devant être raffinée pour en faire un stupéfiant. «A partir d’un seul gramme de la matière récupérée à Skikda, on produit en moyenne quatre grammes de cocaïne destinée à la consommation», expliquent ces sources.

Meilleurs prix garantis

1.090 DA – Pochette Tablette 9 à 10.0 – MT-IP5057O – Grena 

Sponsorisé par  Jumia.dz

Des échantillons ont, par ailleurs, été envoyés au laboratoire scientifique de la Gendarmerie nationale à Bouchaoui, pour connaître de manière précise la nature exacte du produit. Les mêmes sources avancent que le rejet des stupéfiants à partir des navires reste une pratique souvent utilisée par les trafiquants. «Généralement, les colis de stupéfiants jetés volontairement en mer sont souvent équipés d’une puce GPS, qui permet de suivre leur mouvement en vue de les localiser et de les récupérer par la suite. Pour le cas des sacs récupérés à Skikda, les services de sécurité ont eu à relever l’absence d’un tel dispositif», ajoutent les mêmes sources.

En dépit des spéculations et autres rumeurs qui n’ont cessé d’alimenter la scène locale, via les réseaux sociaux où chacun y va de sa version, les mêmes sources expliquent ce rejet par le simple fait météorologique. «La côte locale a connu ces dernières 48 heures un BMS de force 8 sur l’échelle de Beaufort, ce qui globalement équivaut à des rafales d’un puissant vent nord-ouest dépassant les 70 km/h et des vagues ayant atteint des pics de plus de 8 mètres. Ce sont certainement ces conditions naturelles qui ont fait échouer ces sacs sur cette plage», ajoute-t-on. L’enquête ouverte par la Gendarmerie nationale apportera certainement plus de détails à ce sujet.

L’humour des internautes

L’annonce faite vendredi par quelques médias télévisuels sur cette découverte n’aura finalement pas enflammé la population skikdie. Sur les réseaux sociaux, cette information a été reléguée loin derrière la situation météorologique avec son lot de soucis ayant concerné la ville ces dernières 48 heures. Des commentaires ont cependant suivi sur plusieurs pages dédiées à la ville sans pour autant se ressembler, même si le sentiment de «déjà-vu» reste l’élément unificateur qui lie les interventions des uns et des autres.

On y retrouve, comme il fallait s’y attendre, l’histoire du «boucher» que les internautes utilisent comme référence. Une sorte de rappel pour exprimer leur «non-étonnement». «Après les bouchers, voilà que les gens de la mer s’y mettent. La prochaine découverte de cocaïne se fera chez les boulangers», ironise un internaute. Un autre use de la même dérision pour demander : «Comment se fait-il qu’on retrouve de la cocaïne en mer alors que le Boucher est en prison ?»

Le Boucher n’a cependant pas été le seul à faire les frais de cette nouvelle découverte. La Russie a été invitée malgré elle à cette histoire, puisque l’information relayée depuis vendredi laisse croire que les plaquettes de cocaïne découvertes dans des sacs à Skikda portaient les couleurs de l’emblème russe.

Certains internautes sont allés jusqu’à faire remarquer la coïncidence de cette découverte avec la dernière visite du ministre des Affaires étrangères russe qui était en Algérie. Ce que d’autres usagers des réseaux sociaux disent ne pas vraiment croire : «Qu’on nous montre ces sacs et ce drapeau.» Cette découverte a également servi de défouloir propre aux réseaux sociaux. Des dizaines d’internautes ont carrément «surfé» sur cette information, préférant plutôt en rire : «Le peuple veut snifer», «Demain, la Dorade flottera à Skikda», et d’autres diatribes du genre, sans oublier ceux qui y voyaient un acte «visant à nuire à notre jeunesse». 


Nombre de lectures : 4587
5 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Meriem
    27 janvier 2019 at 17 h 49 min - Reply

    Bizarre ! juste avant les  »elections »

    3
  • Dria
    27 janvier 2019 at 18 h 17 min - Reply

    Il n’ y avait pas de GPS, car on a fait la livraison à la bonne adresse ne manquait que le nom de OuldKaddour et de Chakib Khalil. Si ce n’est pas pour le soutient d’un candidat de la zaouia et bien c’est pour nous l’administrer dans l’eau durant cette campagne électorale…

    Bon vote c’est mieux que les cargaisons d’armes ou des casemates de Tangos, ils innovent en matière de spéculations pré électorale

    2
  • lyes laribi
    27 janvier 2019 at 21 h 24 min - Reply

    Apparemment les narco-terroristes changent de stratégie. Il change de cote (d’alger puis oran maintenant c’est Skikda, l’est du pays). Il livre par la mer comme aux Caraibes. Et surtout, le faite que ça se passe à la veille d’une élection. Yal khawa, soyez vigilant, les voitures piégés, les bombes et les pseudo-terroristes risquent de faire leurs apparitions une nouvelle fois et les canaux de daara sont bien là pour bien servir le Roi. Je vous laisse choisir entre nalaab ouala nhessed où bien après moi c’est la fin du monde.

    PS: Si je comprends bien, 1g coûte 10000 DA. Entre nous, qui du peuple peut la consommer? Quand on sait que 85% des algériens leurs salaires ne dépassent 35000 DA.

    3
  • tarak
    27 janvier 2019 at 23 h 34 min - Reply

    A l’approche des élections on va voir de toutes les couleurs, les terroristes sans organisation politique???? qui se rendent quotidiennement notamment à Tamnerasset (chercheurs d’or) et la cocaïne qui est tombée du ciel??? vu la forte tempête de ces derniers jours à l’est du pays.

  • Rabah
    28 janvier 2019 at 2 h 14 min - Reply

    Algerie cocaïne, episode 2.

  • Congrès du Changement Démocratique