Édition du
22 July 2019

UN COLLECTIF DE JEUNES LANCE UN APPEL AUX ALGÉRIENS

PAR MAGHREB ÉMERGENT

29 JANVIER 2019

Un groupe de jeunes se faisant appeler « jeunes engagés pour l’Algérie » ont diffusé aujourd’hui une déclaration dans laquelle ils expriment leur inquiétude quant à l’avenir du pays au moment où la prochaine échéance électorale est entourée de points d’interrogations.

En voici le texte :

Appel des jeunes engagés pour l’Algérie

« Nous, jeunes citoyens engagés, signataires de la présente lettre, sommes profondément inquiets pour l’avenir de notre pays. À la veille d’une échéance politique importante, la prolongation du statu quo constitue un réel danger pour l’Algérie. Un changement structurel de système est nécessaire, dans les plus brefs délais. Cet appel est un cri de colère et d’espoir qui doit interpeller toutes les Algériennes et tous les Algériens sur la nécessité de prendre leur destin en main.

Notre pays s’enlise dans une crise multidimensionnelle. Les jeunes, qui représentent 70% de la population, sont les premiers à en souffrir. Le chômage touche plus d’un jeune sur trois. La politique économique paupérise les citoyens. Les inégalités se creusent.

La harga et la fuite des cerveaux augmentent d’une manière spectaculaire. La corruption et la généralisation de la hogra affaiblissent la confiance des citoyens envers la chose publique. Le malaise économique, social et culturel, aggravé par une paralysie politique destructrice, est visible à tous les niveaux. Sur le plan international, l’Algérie, autrefois symbole de résistance et de grandeur, est devenue inaudible et porteuse d’une image indigne de son histoire.

Dans ce contexte alarmant, nous, jeunes citoyens engagés, avons la profonde conviction qu’il est indispensable et salutaire d’entendre l’exigence de liberté, de justice et de dignité des citoyens algériens. Le changement passe par des ruptures inévitables. Notre société est en mesure de prendre son destin en main et de construire son pays dans la paix et la sécurité. L’heure est à l’émergence des forces vives et positives, piliers d’une Algérie démocratique, moderne et prospère. Nous, jeunes citoyens engagés, sommes aussi conscients que notre génération doit assumer ses responsabilités et faire face aux innombrables défis de demain tels que la transition énergétique, la croissance démographique, le retard scientifique et technologique, et le réchauffement climatique pour ne nommer que cela. Le compte à rebours est bien avancé. Chaque jour d’immobilisme est un temps perdu pour notre pays.

À la jeunesse algérienne,

Il est primordial de croire qu’un avenir autre est possible. Face au désespoir et au désarroi ambiant, nous ne devons pas abdiquer. Il nous faut redoubler d’efforts citoyens, d’engagements politiques, et faire converger nos forces pour bâtir l’Algérie de demain. Malgré les innombrables restrictions, beaucoup de jeunes, vivants en Algérie ou à l’étranger, évoluent déjà au sein de leurs propres espaces d’expression et de création. En assumant leurs droits et leurs devoirs citoyens, ils savent pertinemment que le changement est un projet collectif, essentiel pour le pays et les générations futures.

À ceux qui gouvernent l’Algérie,

Renoncez au statu quo qui nous condamne dans une infernale fuite en avant. Écoutez la voix des jeunes et des citoyens qui auront à construire l’Algérie de demain.

À toutes les Algériennes et à tous les Algériens,

Ayons le courage d’ouvrir un nouveau chapitre de notre histoire nationale, celui de l’État de droit et de la démocratie.

Algérie, 29 janvier 2019

Les Signataires

– Lynda Abbou, journaliste – Yanis Adjlia, activiste – Fouzi Beggah, docteur en pharmacie – Okba Bellabas, avocat – Zakaria Benlahrech, avocat – Kahina Bouchefa, psychologue et professionnelle en enseignement supérieur – Yasmine Bouchene, journaliste – Adel Boucherguine, journaliste – Mohamed Nadjib Boukersi, docteur en pharmacie – Lamia Saad Bouzid, activiste politique – Mehdi Brahimi, data scientist, docteur en ingénierie – Amina Afaf Chaieb, cheffe d’entreprise et activiste politique – Mehdi Cherifi, citoyen algérien – Islam Amine Derradji, politiste et chercheur-universitaire – Tin Hinan El Kadi, chercheuse en sciences sociales – Raouf Farrah, analyste politique et chercheur-universitaire – Mehdi Hachid, artiste visuel et ingénieur en communication – Mohand Hadadou, animateur associatif et militant politique – Abdel Moumene Khelil, défenseur des droits de l’Homme – Amine Labter, journaliste – Slimane Mouh, défenseur des droits de l’Homme – Aissa Rahmoune, avocat et défenseur des droits de l’Homme – Abderrahmane Salah, avocat – Madjid Serrah, blogueur et militant associatif – Yasmine Tafat, Chef de Projet Clinique International


Nombre de lectures : 3687
10 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • mohamed
    29 janvier 2019 at 19 h 36 min - Reply

    Enfin ça commence à bouger ! Est-ce le déclenchement tant attendu ? Je l’espère de tout coeur- –

    16
  • Dria
    29 janvier 2019 at 23 h 37 min - Reply

    Je suis solidaire de cet appel, mais je pense qu’on peut faire autre chose …ce pouvoir a des parents, il faut allez se plaindre et leur dire les quatre vérités.

    Je m’explique on doit faire une action devant la demeure de la maman « l’ambassade de France » a Hydra et devant la demeure du père a « l’ambassade des USA » a poirson , une action pacifique afin de leur expliquer que la plaisanterie ne peut plus durer, le carnaval n’a pas le droit de se périniser et par leur accointances avec ce pouvoir il participe a la production et la prolifération de l’immigration clandestine, s’il ne veulent pas avoir des milions en gilet de sauvetage pour renforcer les gilets jaunes , qu’ils otent la couverture qu’ils offrent a nos guinols et qu’ils nous laissent vivre chez nous comme on l’entend sous une justice indépendante et libre ou chacun pourra faire valoir ses droits et des devoirs…ses parents qui soutiennent les dictateurs du monde arabophone musulmans doivent se rendre que cette politique ne doit plus exister sinon il finiront par payer un lourd tribut dans un avenir proche.

    En attendant un boycott actif, il faut lancer un signe claire et direct a ces anciens colons qui veulent faire de l’Algérie , se qu’il ont réussi à faire avec le Venezuela…

    28
  • tarak
    30 janvier 2019 at 1 h 01 min - Reply

    A lire ce cri d’appel consciencieux et sincère de ce collectif de jeunes algériens et voir les informations diffusées sur la chaine unique RTA (toutes les autres chaines sont des doublons à part Al Magharibia et Amel), j’ai l’impression que je vis dans deux pays différents, l’un marche en avant et l’autre marche à reculons et à grande vitesse (Allah yastar).

    11
  • Abdellah Chebbah
    30 janvier 2019 at 1 h 43 min - Reply

    Bravo les jeunes et mille fois bravo. Il faut aller jusqu’au bout. Il y va de votre avenir et de celui de notre grande maison qui est l’Algérie. Il faut mobiliser le plus de jeunes Algériens.

    13
  • Amine
    3 février 2019 at 1 h 29 min - Reply

    لا لهزة الخامجة، لا لحكم العسكر

    Bientôt, le collectif nous annoncera qu’il soutien la candi(c)rature de Ali Ghdiri… Mais ça sera une simple coïncidence … On parie?

    3
  • elis
    3 février 2019 at 17 h 01 min - Reply

    On voient pas sur cette liste des techniciens des maçons des ouvriers bref les classes de la société algériennes très nombreux seul les élites se sont portés candidat???!!!! dites moi SVP : est ce que le Mépris est dans le sang algérien?!marre de se sauver de se retrouver sauve-tons….

    4
    • Cherif
      6 février 2019 at 6 h 37 min - Reply

      Tout a fait @elis: il y a comme une déconnexion entre l’élite et la base. Mais soyons optimiste il y a vie. des jeunes chef d’entreprise, avocat, pharmacien cherchers, y a de tous qui laisse espérer une bonne prise de conscience. nous n’avons des atout a utiliser par exemple pour la mère de ce pouvoir y a quoi la dissuadé de laisser son enfant tranquille. les vagues migratoire qui vont l’envahir peuvent etre l’atout nulero un pour qu’elle reflichi a deux fois sur son avenir. soit que la mère revient a la raison. soit les gilet de sauvetage en plus des gilet jaune. comme il disait @Dria

      Et encore mieux que ca vient de jeunes cadres conscient et engagés

      Notre probleme est politique pure et le responsable ces cette vermine de mère et ces enfants adorateurs

      5
  • Nacer
    11 février 2019 at 22 h 03 min - Reply

    Salut,

    Je suis un Algerian qui as des tendances islamo politique. La question est la suivante, est ce que je suis inclu dans l’Algérie qui vous aimez construire? Est ce que j’ai une place parmit vous?

    Merci

    Wa jazakoum Allah.

    2
  • HAMID
    14 février 2019 at 0 h 03 min - Reply

    DIEU MERCI IL Y A ENCORE DES VIVANTS DANS CE PAYS
    DANS QUELQUES TEMPS VA LANCER SA MEUTE DE VOYOUS

    2
  • massi
    19 mars 2019 at 19 h 58 min - Reply

    MANIFESTONS CONTRE LA CONNIVENCE DE CERTAINS ÉTATS QUI SOUTIENNE CE RÉGIME DEVANT LEUR AMBASSADE PARTOUT DANS LE MONDE AFIN QUE LEUR OPINIONS PUBLIQUE RELAYE NOTRE MESSAGE PACIFIQUE ET EXIGE DE LEUR GOUVERNANT LA FIN DU SOUTIENT A CE RÉGIME…….merci de partager partout ce message pour faire barrage a ce système…

    les Algériens doivent se structuré et poussée non les opportunistes mais les têtes les intellectuels politiques apte a prendre la tête d’un mouvement non pour pour dialoguer avec le pouvoir ,mais pour proposer au peuple un programme établie avec certains représentant de l’a véritable oppositions …pas celle qui est figé et qui ne bouge que sur les réseaux sociaux ..c’est a nous Algériens de nous prendre en charge pour l’avenir de notre pays n’attendez rien de ce pouvoir …qui est en train de s’effriter …..c’est ici est maintenant que ça se passe pas demain ou dans 6 mois ….nous ne devons pas laisser de possibilité de manœuvre a cet illégitime pouvoir qui travaille pour les étrangers…et fera tout contre le peuple pour se maintenir …nous avons un rapport de force en notre faveur…

    1
  • Congrès du Changement Démocratique