Édition du
22 July 2019

Ali Ghediri :  » Le peuple en a assez de ce pouvoir »

Par: Fayçal Métaoui 
TSA
12 Févr. 2019 à 11:25

Ali Ghediri est formel : sa candidature à la présidentielle du 18 avril n’est pas liée à celle du président Abdelaziz Bouteflika pour un 5e mandat. Il l’a encore réaffirmé, lundi soir, sur la chaîne américaine Al Hurra.PUBLICITÉ

« Je ne fais pas de lien parce que mon objectif n’est pas Bouteflika, mais la présentation d’un projet au peuple algérien. Bouteflika est le candidat du pouvoir, moi, je suis le candidat du peuple. Le peuple en a assez de ce pouvoir, veut un changement, un renouvellement. Je ne suis le candidat d’aucun aile du pouvoir, ni en dehors du pouvoir », a-t-il tranché.

Interrogé sur ses rapports avec l’armée, Ali Ghedri, général-major à la retraite, a répondu que sa relation est celle d’un retraité avec l’entreprise mère. « J’ai été militaire, maintenant je suis à la retraite. Je profite de tous mes droits y compris ceux de me porter candidat à la présidentielle. Ma candidature s’inscrit dans le cadre de la Constitution », a-t-il appuyé.

Ali Ghedri a confirmé avoir été empêché d’assister, le 6 février 2019, à l’enterrement du général major Abdelmalek Guenaizia, ancien ministre délégué auprès du ministre de la Défense, au cimetière de Sidi Yahia, à Alger. « Je n’ai pas cherché à savoir pourquoi et je n’ai demandé à personne de me donner des explications. Ce que je sais est que des agents de sécurité m’ont empêché d’aller à l’enterrement (…) Je ne suis en adversité contre personne », a-t-il dit.

« Je suis décidé à gagner »

Il est, selon M. Ghediri, encore tôt pour dévoiler le programme électoral. « Au moment voulu, tout le monde verra que j’ai bel et bien un programme riche et important », a-t-il noté.

Ali Ghediri a annoncé avoir rencontré Abdallah Djaballah, président d’El Adala, mais sans s’accorder sur l’idée d’un candidat « consensuel » de l’opposition pour la présidentielle. « J’ai discuté avec lui et avec d’autres représentants de l’opposition. Le sujet ne portait pas sur la désignation d’un candidat représentatif de l’ensemble de l’opposition. Nous avons parlé des élections, sans nous concentrer sur un point donné », a-t-il précisé.

Ali Ghediri a promis de donner une réponse lorsque la question d’un candidat unique de l’opposition sera posée. « Je ne suis pas contre l’opposition. Si l’opposition veut s’entendre sur un plan, bienvenue ! », a-t-il dit.

Le candidat n’a pas voulu répondre à une question sur la proposition faite par Bouteflika d’organiser une conférence de consensus national et d’enrichir la Constitution dans le cas de sa réélection pour un 5e mandat. « Si je réponds, cela veut dire que je reconnais la victoire de Bouteflika alors que je suis décidé à gagner. C’est un homme qui a gouverné le pays pendant vingt ans dans des conditions économiques favorables sans précédent dans l’Histoire de l’Algérie. Et, il n’a rien fait, il n’a mené aucune réforme. Va-t-il faire tout cela dans les cinq prochaines années alors qu’il est malade et que le prix du baril du pétrole est en dessous de 50 dollars et que le nombre des habitants est en augmentation ? », s’est-il inter

« Rassemblés, les partis de l’Alliance ne pèsent rien »

Selon lui, les réformes ne peuvent pas être menées avec les mêmes visages qui ont « pratiqué le pouvoir » durant les quatre mandats de Bouteflika.

Sans parti et sans militants, comment Ali Ghedri compte-t-il mener sa campagne pour la présidentielle alors que Bouteflika est soutenu par une Alliance de partis (MPA, FLN, RND, TAJ) ? « Rassemblés, les partis de l’Alliance ne pèsent rien. Pour preuve, le taux de boycott des élections depuis l’arrivée de Bouteflika au pouvoir. Ce taux a dépassé les 80 %. Aussi, le poids de ces partis ne peut-il aller, au maximum, au-delà de 20 %. Je n’ai pas de base partisane, mais j’ai une base populaire. Les prochains jours vont vous le prouver. Je m’adresse aux jeunes qui représentent 70 % du peuple algérien et à l’élite qui est envahie par le désespoir », a-t-il répondu.

Ali Ghediri a estimé que les jeunes demandent le changement du mode de gouvernance en Algérie, réclament de « nouvelles têtes » et exigent une vie meilleure. « Les jeunes veulent un dirigeant qui insuffle l’espoir chez les Algériens et qui arrache la misère qui les pousse vers les mers », a-t-il souligné disant que les jeunes veulent « la rupture ».

| LIRE AUSSI :

VIDÉO. Ali Ghediri réagit à la candidature de Bouteflika


Nombre de lectures : 1945
5 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Dria
    12 février 2019 at 14 h 43 min - Reply

    Arrêtons de ce cirque , le pauvre Ghediri a été empêché d’accéder au cimetière lors des funérailles du défunt générale Guenaizia.

    Primo: si le pouvoir voyait un danger potentiel dans le Ghediri , il l’aurait éliminer depuis longtemps  » la liquidation physique est une spécialité des tenants du vrai pouvoir Algerien, donc c’est vrai le pouvoir fait interdire l’accès au cimetière au candidat de l’armée en le maintenant encore en vie.

    Secundo: assister au funeraille d’un supérieur c’est faire preuve de l’empathie qu’on a pour le défunt .En tant que candidat ce geste n’est pas fortuit. Donc,le défunt était donc un modèle pour notre Ghediri, or le général décédé Allah yarahmou fait partie des hommes du système et l’un des piliers du cabinet noir. Alors comment concevoir une rupture avec les anciennes pratiques dans ce cas …(pour vous donnez un petit aperçu la fille du défunt est à la tête de l’agence d’air Algérie en Suisse depuis plus de 20 ans … ).

    Tertio:les jeunes veulent un candidat qui agit dès maintenant. Un candidat honnête ne prendra pas part a une telle mascarade, car c’est comme d’accepter de faire une course avec un hémiplégique , le résultat sera injuste et amer quels qu’en soit le vainqueur …laisser les handicapés concourir entre eux et adresser vous au peuple, il vous répondra dans ce cas.

    Quatro: si la coupole fut remplie, elle ne pourra jamais contenir près de 40 millions d’individus , alors penser a ceux qui ne se sont pas déplacer à la coupole et qui risque de renverser la coupe a tout moment

    Enfin , je réitère ma demande de faire des SIT-IN et RASSEMBLEMENT devant les representations algériennes consulat et ambassades d’Algérie à l’étranger et particulièrement en France (a mère patrie de ces enfants de Harkis). C’est faisable et sans danger. L’espoir demeure dans la Diaspora algérienne à l’étranger et particulièrement celle de France. Une nouvelle fédération de France pourquoi pas. A bon entendeur Salam

    19
    • Mohamed Bettache
      14 février 2019 at 13 h 29 min - Reply

      Cher compatriote @Dria, évidemment je respecte votre point de vue mais dire que l’empêchement de Ghediri à assister aux funérailles d’un de ces anciens collègues de travail est une entourloupe ou un cirque du pouvoir est un peu tiré par les cheveux! Ensuite cette idée d’une nouvelle fédération de France n’est pas du tout indiquée d’autant que le contexte politique et historique est complètement différent ! La diaspora a juste le devoir de s’intéresser et de s’impliquer dans l’avenir de son pays à travers les médias, des manifestations pacifiques organisées en tant opportun ou en militant dans des associations ou des structures appropriées! Imaginer une fédération de France comme à l’époque coloniale n’est pas une mince affaire! Mes respects !

      2
  • Mohamed Bettache
    13 février 2019 at 11 h 40 min - Reply

    Voci ce que j’ai envoyé à Monsieur Ghediri sur sa page facebook.

    Monsieur Ghediri, effectivement les internautes ont raison de dire que votre communication n’est pas encore affûtée, acérée ! Le fond de vos idées, le contenu de votre programme qu’on perçoit lors de vos apparitions dans les médias tient évidemment la route chez des démocrates authentiques soucieux du vrai changement, mais vous nous paraissez sur le plan de la communication pas assez énergique, pas assez tranchant et pas assez déterminer avec une sorte d’attitude réservée ! Est-ce que cela tient de votre éducation ? Monsieur, vous le savez certainement mieux que moi, la politique ne laisse pas de place à la générosité et à la gentillesse débordante ! Pour l’efficacité de votre campagne, il faut être plus tranchant. Quand vous décidez de passer dans les médias c’est en principe dans le but d’éclairer, même progressivement, vos éventuels électeurs du contenu votre programme d’une manière de plus en plus précise et plus offensive !
    Votre feuille de route tient … la route, il faut juste dynamiser et rendre énergique la campagne c’est important pour avoirs déjà les signatures qui sont un vrai problème dans un pays comme le notre !

    PS : Les personnalités connues déjà révélés qui vous soutiennent comme Rebrab, entrepreneur, Mourad Goumiri professeur d’économie, Ferhat Ait Ali expert financier, Mokrane Ait Larbi, avocat, Zoubida Assoul magistrat, Karim Younès ancien Président de l’APN, Abdelaziz Rahabi, ancien ministre et diplomate et d’autres encore certainement, sont certes très intègres, et personne ne peut dire le contraire, mais est-ce que vous avez fait l’effort de contacter les partis politiques dits d’opposition, les ligues des droits de l’homme, les associations progressistes pour discuter avec eux afin d’enrichir votre plate-forme et d’intégrer leurs propositions pour lesquelles vous devrez vous engager à réaliser si vous êtes élu ! Moi j’étais enthousiaste quand j’ai appris votre candidature au début car je pensais que vous alliez jouer le rôle idoine de rassembleur de l’opposition vu que eux n’ont pas su le faire du fait de leur ego débordant respectif! Je me suis dit une personnalité non affiliée à un parti politique peut être une occasion pour jouer ce rôle et pourquoi pas de faire naître une dynamique politique pour continuer ce combat si par malheur vous n’obtiendrez la majorité absolue ! Et donc il faut faire très attention : si les partis d’opposition ne s’engagent pas avec vous, si faîtes l’impasse sur ces associations et d’autres personnalités intègres réputées pour leur militantisme, vous serez privé de leur expérience, de leur compétence, de leur base militante et de leur infrastructure, choses extrêmement importantes pour gagner une élection et pour surveiller la fraude qui fera rage ! Si il n’y a pas ce type de rapprochement ou de rassemblement, je pense que les électeurs vont plus opter pour le boycott car ils sont conscients de ce qu’il a en face : la machine de guerre du pouvoir, avec ses fonctionnaires, sa rente pétrolière dont il use sans contrôle et autant qu’il veut,.. çà commence déjà, ses corps constitués, ses services de sécurité, son armée, sa HIISSE etc…Je sais que vous connaissez tout çà mais je me permets quand même de le rappeler ! Bon courage à vous !

    7
  • Amar
    13 février 2019 at 18 h 53 min - Reply

    Mr ALI GHEDIRI se dit candidat de la rupture.Aussi il initiera les assises d’une deuxième République.Le suivisme auprès de nos anciens colonisateurs continue même dans l’absurde,car on a jamais eu de première République.Voilà un homme qui a servi et côtoyé quelques uns des plus monstrueux dirigeants de l’algerie « indépendante « ,sans base populaire,sans parti,un pseudo programme qui n’offre pas de détails du tout sur le futur politique,économique, social, culturel etc du pays, se déclarer gagnant dès le départ.Sait-il quelque chose que nous ignorons ?.
    Ce Monsieur « MAKE ALGERIA GREAT AGAIN »,merite notre analyse la plus méticuleuse.Est-ce la deuxième imposture qui nous est étalée près à être avalée sans soucis.?La première etant la fameuse »reconciliation »nationale,qui a vu les bourreaux du peuple algérien s’en tirer à merveille,cette deuxième serait celle de voir légitimer l’oligarchie comme élite nationale et l’algerie sombrer dans l’injustice pour toujours.
    Méfions-nous de l’homme providentiel,du ZAIME qui nous rendra notre liberté.
    Cette liberté n’à de sens, de goût que si on l’arrache nous même et saurons la guarder.Le peuple algérien est capable d’un tel défi.

    8
  • elso
    14 février 2019 at 10 h 43 min - Reply

    Unissons nous votons pour Ghani Mahdi…

  • Congrès du Changement Démocratique