Édition du
22 May 2019

Avertissement: ce peuple mérite de vivre libre sur cette terre

23/02/2019 10h:53 CET | Actualisé il y a 6 heures

Les jeunes Algériens l’ont fait. Ils ont permis au pays, en apnée face à des mois et des mois de l’affligeant spectacle des “cérémonies rituelles du cadre”, de prendre une grande respiration. Le pouvoir entendra-t-il l’avertissement?

Avertissement: ce peuple mérite de vivre libre sur cette

“Je ne sais pas comment l’expliquer mais je me sens plus léger. Euphorique presque. Merci les jeunes.” Sur sa page Facebook, l’architecte Achour Mihoubi résumait parfaitement dans la soirée du vendredi 22 février 2019 le sentiment général d’une fierté retrouvée après des mois et des mois de cérémonies du cadre humiliantes et insultantes pour l’intelligence des Algériens. Rien n’est joué, tout reste incertain, mais pourtant le pays semble s’être ébroué, réveillé, comme décidé à renouer avec l’ambition de la liberté et de la justice.

Les jeunes Algériens l’ont fait. Ils ont permis au pays, en apnée face à des mois et des mois de l’affligeant spectacle des “cérémonies rituelles du cadre”, de prendre une grande respiration. Cette société, d’une infinie patience, a fait savoir de manière éclatante qu’elle refusait l’humiliation qu’on essaie de lui infliger. Ni la crainte des dérapages, ni l’instrumentalisation des prêches, ni la peur entretenue d’un retour aux années noires n’ont eu raison de la volonté des jeunes Algériens: basta, barakat, yezzi!. Imposer un homme malade en fin de vie à un peuple jeune est tellement irrationnel que cela a fini par déborder. Au-delà de toutes les prévisions, à Alger et dans les autres villes.

Les tenants et les clientèles du régime, totalement dans leur bulle, n’ont rien vu venir ou alors ils ont fait la sourde oreille à cette fureur contenue qui ne trouvait que les réseaux sociaux pour s’exprimer. Les hommes du régime avaient le sentiment aussi qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent sans se soucier de ce que les Algériens pensent ou ressentent. Ils étaient tellement pris dans une partie surréaliste et grotesque qu’ils ont oublié, ainsi que le rappelle Ahlam Mostghanemi, que l’Algérien, “peut feindre de ne pas voir “ceux qui volent dans sa poche” mais il ne supporte pas que “ l’on se moque de son intelligence et que l’on porte atteinte à sa dignité”. Voir en effet les Ghoul and co parler avec une évidente effronterie au nom du peuple est un affront, l’expression d’une arrogance des zélateurs qui se croient du bon côté du manche.

Oui, les jeunes Algériens ont marché. Ils sont venus après la prière du vendredi, de ces mosquées où les imams ont été instruits de les dissuader et de leur rappeler les bienfaits de la “stabilité”. Ils sont venus des quartiers populaires, ceux que l’on craint car ils sont en mesure de changer la donne. Ils ont réussi un octobre 1988 sans casse.

Que va faire le pouvoir? Sans doute perdre du temps à chercher un complot qui n’existe pas et à identifier ces “mystérieux” auteurs de l’appel à la manifestation du vendredi. Ou à se lancer dans des contre-manifestations pour le cinquième mandat. Et encore une fois, le régime et ses hommes, rateront l’essentiel, l’avertissement envoyé à nouveau de manière pacifique par la jeunesse algérienne : vous faites fausse route. Il est temps d’écouter, de sortir de la bulle, de ne pas réduire le pays aux clientèles d’un système déjà qualifié de “pourri” par un président en exercice, Liamine Zeroual.

Tous les appels à un changement ordonné lancés par des personnalités ou des opposants ont été ignorés, aujourd’hui c’est dans la rue qu’une grande partie de l’Algérie le demande. Le 22 février n’est pas une révolution mais c’est le constat, dans la rue, que le discours de la peur, de la surenchère nationaliste ne tient pas la route devant l’évidence: il faut sortir de ce système qui favorise les prédateurs et les laudateurs au détriment de l’effort et de l’intelligence.

Un système qui a fini par croire que les Algériens n’existent pas et que les sigles vides et les bruits des laudateurs sont suffisants pour donner l’illusion. Un système qui a fini par oublier l’histoire. Les Algériens ont payé très cher leurs tentatives de changements mais vendredi ils ont dit qu’ils ne sont pas prêts de s’accommoder de l’offre qui leur est faite pour le 18 avril.

Ce système a oublié que les Algériens forment un peuple patient mais qui ne s’accommode pas indéfiniment de l’oppression, de l’injustice et de l’atteinte à la dignité. Ce peuple dont le sens politique s’est forgé au coeur d’une longue patience, dans l’épreuve atroce de la guerre intérieure et dans l’absence des ”élites”, ce peuple-là, sur cette terre, mérite de vivre. Ecoutez l’avertissement : c’est sérieux.


Nombre de lectures : 1550
7 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • wahid
    25 février 2019 at 13 h 50 min - Reply

    Les plus récent développement politique en Algérie

    1
    Boutef à Genève

    https://twitter.com/GVA_Watcher?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1099768803230208000&ref_url=http%3A%2F%2Ffr.le360.ma%2Fmonde%2Flavion-du-dictateur-bouteflika-atterrit-a-geneve-184750

    2

    a)
    Game over

    https://www.youtube.com/watch?v=yOYdRlW4wDg

    b)
    ما سر السماح بمظاهرات الجزائر؟

    https://www.youtube.com/watch?v=ulNpjDaKTlw

    c)
    « السلطـــة تسعى لربح الوقــت لإيجاد بديـل للرئيـس »
    أحمد رواجعية

    https://www.elkhabar.com/press/article/151081/%D8%A7%D9%84%D8%B3%D9%84%D8%B7%D9%80%D9%80%D9%80%D8%A9-%D8%AA%D8%B3%D8%B9%D9%89-%D9%84%D8%B1%D8%A8%D8%AD-%D8%A7%D9%84%D9%88%D9%82%D9%80%D9%80%D8%AA-%D9%84%D8%A5%D9%8A%D8%AC%D8%A7%D8%AF-%D8%A8%D8%AF%D9%8A%D9%80%D9%84-%D9%84%D9%84%D8%B1%D8%A6%D9%8A%D9%80%D8%B3/

    3
    Ouyahia le 5iem round de boutef

    a)
    “Chacun a le droit de défendre son candidat et seul l’urne les départagera de manière pacifique”, a déclaré le premier ministre.

    https://www.huffpostmaghreb.com/entry/ouyahia-appelle-a-la-vigilance-et-met-en-garde-contre-les-appels-anonymes_mg_5c73b92de4b06cf6bb282d19

    b)
    معنى الحقيقي لانتخابات القادمة في الجزائر
    https://www.youtube.com/watch?v=Ta98osjk9aE

    Ce que devraient faire tout Algérien libre c’est de soutenir les manifestations pacifiques jusqu’à la restauration de l’état fidèle aux principes de Novembre 54.

    https://www.youtube.com/watch?v=3Rdjzg-IpFk

    1
    • wahid
      25 février 2019 at 23 h 46 min - Reply

      ما سر السماح بمظاهرات الجزائر؟

      1
      https://www.youtube.com/watch?v=qxJ252m9VjQ

      2
      https://www.youtube.com/watch?v=ulNpjDaKTlw

      Faites le lien entre les deux vidéo

      https://www.youtube.com/watch?v=GNQ4i2yQH6M

      Qui est derrière cette manipulation, si réellement i y a manipulation, la réponse est certainement dans le carré de madame Assoul, Ait larbi et le générale a la retraite et candidat aux élections présidentiel. Si ce n’est pas le cas qui nous donnent des explications.

      Les canassons ne passent plus en Algérie, il va falloir trouver d’autres magouilles pour berner les Algériens.

      Deux hypothèses
      Les relais de Toufik

      Ou

      L’actuel DRS.

      Sont-ils en mesure de contenir le mouvement de protestations s’il y a eu manipulation ?

      Je crois c’est légitime de se poser ces question car il s’agit de l’Avenir d’un pays.

  • lyes Laribi
    26 février 2019 at 12 h 41 min - Reply

    La vraie question est ce que la France le veut ? Tant que l’Elysée ne donne pas son feu vert, Bouteflika restera président. Macron considère l’Algérie comme son plus grand cauchemar. Pour cela, il a besoin des gages de sécurité pour pouvoir laisser les généraux choisir un nouveau président. L’oreille des généraux n’est pas sourde. Comme je l’ai dit bien avant juste après l’annonce d’une candidature d’un militaire que les anciens éradicateurs veulent reprendre la main sur le pays. J’espère que ses centaines milliers de voix dans les rues d’Algérie se font entendre par les maîtres de ce monde à commencer par Macron. Le problème de l’Algérie réside dans son indépendance.

    2
    • cherif
      28 février 2019 at 17 h 24 min - Reply

      Tres bonne question : Mais aujourd’hui les algeriens sont l’equivalents de ceux de novembre 1954 laissons les faire. nous avons raté et perdu beaucoup d’occasion

      Les jeunes d’aujourd’hui savent ce qu’il veulent pas nous, ils sont murent et conscient et surtout n’ont peure de rien du moment qu’ils ont bravé tous les interdis Bravo a eux

      Macron veut ou veut pas c’est a nous de lui donner les garantie de construire notre pays son casser le leur

      Macron ou la france ne nous interdis pas de vivre mais tellement ne font pas confiance aux générations de harki depuis 65 je ne dis pas 62 car c’est en 65 que les harkis se sont amparé de l’algerie a ce jours le vent soufle l’algerie retrouve les chouhada

  • wahid
    26 février 2019 at 18 h 35 min - Reply

    Ali GHEDIRI sur RT 26/02/2019

    لقاء علي غديري على قناة روسيا اليوم

    https://www.youtube.com/watch?v=tVV9OWCGtpc

    Ce candidat il compte sur qui pour gagner les élections, je dirais sans aucun brin de doute il n’a aucune chance de passer le score de 1% des voix exprimées lors du prochain carnaval
    fi dechra et pour causes.

    2009
    https://www.youtube.com/watch?v=FerX-4Aj8WE.

    2013
    https://www.youtube.com/watch?v=n4gBr6rYLbo

    Ils nous prennent les Algériens pour des navets, ou bien ils sont amnésiques.

    L’opposition politique en Algérie n’existe pas, alors comment vous pouvez concevoir ou croire à des élection réelle et effective, c’est vraiment invraisemblable, débile et stupide.

    Très schématique, voila se qui est l’Algérie (55 ans d’indépendance de la France).

    Il y le peuple (gouverné) et le gouvernants (L’armée et l’administration), des ressources naturelles (Gaz et pétrole), des échanges commerciaux avec l’Europe (France) et l’Asie (chine) et des structures administratives et économiques et sociales ( obsolètes et archaïques datant des années 50 ans avec une pitre amélioration ( des PCs et des imprimantes et des téléphones sans fils).

    Sur le plan politique nationale (Locale ou régionale) et internationale aucune vision ou perspective sur le court, le moyen et le long terme, le bateau se navigue au gré du vent.

    Sur le plan économique, recette de l’état (gaz+ pétrole) contre biens et services d’Europe ou d’Asie, une grande détourné ailleurs (Europe, Amérique, Asie) et la petite partie convertie vers le privé Rab rab, Haddad deux réussite sous l’œil et la casquette d’un haut gradé militaire .

    Les Algériens ont beaucoup de chemin à faire et ils ne sont même pas conscient dans quel siècle ils vivent.

  • interogeons nous
    28 février 2019 at 16 h 59 min - Reply

    Je me permets de vous donner une explication plausible.
    Le gouvernement a déclaré que l’Algérie sera en cessation de paiement vers 2021. La presse a relayé ce message en titrant «Planche à billets et épuisement des réserves en devises: des lendemains qui font peur.» En fait, grâce à Chakib Khelil et à ses lieutenants, le régime a planifié une faillite financière à court terme et personne ne s’en émeut !
    Lorsque le Chef de gouvernement parle de « c’est nous ou le chaos », il faut comprendre « vous vous soumettez ou on vous détruit ». La solution qu’ils proposeront sera la perte de souveraineté, le transfert des ressources gazières (gaz de schiste) et la salafisation de la société (c’est déjà fait pour l’école) avec Chakib Khelil comme Président. A cette condition, les US nous prêteront des fonds pour ne pas crever de faim.
    L’explication que vous cherchez est simple :
    – Medienne a été neutralisé par un régime occulte appuyé par ses parrains étrangers (opération Tiguentourine ) parce qu’il a gelé l’exécution d’une feuille de route (hélas pendant seulement 5 ans) en écartant Chakib Khelil
    – Bouteflika, Ouyahia, Khelil ne sont que des exécutants d’une feuille de route qui a atteint son but : la programmation d’un chaos dans moins de 3 ans
    – La rue va chasser les généraux (pro soviétiques) de l’institution militaire qui seront jugés responsables du malheur qui va s’abattre. Ould Kaddour va reconstruire les bases militaires US.
    – Personne ne connait les identités du pouvoir occulte pour qui le 5eme mandat est un non évènement car ce pouvoir va se régénérer à travers une autre équipe qu’il va recruter (et qui va tout mettre sur le dos du clan Bouteflika)
    – Seul Boudiaf a résisté au pouvoir occulte : il a été assassiné devant des millions de téléspectateurs pour donner l’exemple. C’est ainsi qu’agit la maffia algérienne
    – Zéroual a préféré démissionner pour sauver sa peau.

    2
  • wahid
    28 février 2019 at 20 h 52 min - Reply

    Indépendamment de l’exemple que j’ai pu trouver sur Youtube,

    Egyptian revolution 2011 (Best video)

    https://www.youtube.com/watch?v=jxvBDTYiM2g

    Si les rassemblements durent longtemps du 01 mars au 18 avril, si les services de sécurité seront au bout de leur souffle pour contenir la pression de la rue, si les militaires finiraient par intervenir, et s’ils utilisent une force excessive, il y a forte chance que le pouvoir recule face au pression de l’opinion nationale et internationale.

    Cette escalade de la violence aura des conséquences lourdes qui risquent de déstabiliser, le pays, la région et la crise sera plus Algéro-algérienne ç ce stade, le pays sera à la merci des interventions étrangères et croyez mois ils auront bien de bonnes raisons de le faire.

    J’invite le commandement militaire de peser, mesurer les conséquences de continuer de regarder une seule face de la médaille.

    Le conflit existe il est entre une large frange de la société et un clan qui veut coûte que coûte se maintenir au pouvoir, et je ne trompe si je dirai que GCA en fait partie de ce clan.

    A

  • Congrès du Changement Démocratique