Édition du
24 May 2019

Marches contre le 5e mandat : des milliers de manifestants dans le centre d’Alger

DIRECT. L’Actualité en temps réel 22 Févr. 2019 

TSA

20h00. Le JT du 20h00 de l’ENTV zappe les marches contre le 5e mandat. Rien dans les titres du journal.

19h41. Réaction du FFS : “Le Front des Forces Socialistes salue la mobilisation pacifique des Algériennes et des Algériens pour le changement du système, l’État de droit et l’avènement de la deuxième République.

Le peuple Algérien aujourd’hui, maintenant, est pour le changement du système, et aspire depuis plus d’un demi-siècle au droit à l’autodétermination.”

19h40. La circulation automobile est rétablie devant la Présidence de la République. Le dispositif policier est allégé. 

19h35. Les hélicoptères de la police continuent de survoler Alger-centre, notamment au dessus de la Présidence de la République. Les manifestants se sont pratiquement dispersés.

18h54. Les manifestants rentrent chez eux. Les rues d’Alger commencent à se vider. Des groupes de marcheurs rebroussent chemin, après avoir tenté en vain d’atteindre la Présidence à El Mouradia

18h10. Devant le Palais du peuple, les forces antiémeute chargent les manifestants, ce qui a provoqué une bousculade et des blessés.

18h08. Le MSP réagit aux manifestations contre le 5e mandat. Il salue leur caractère pacifique et appelle les partisans du 5e mandat à la sagesse, et de prendre en compte le message des Algériens.

17h55. Tirs des gaz lacrymogènes devant le Palais du peuple. La police empêche les manifestants de marcher vers la Présidence. D’autres groupes de manifestants reviennent, après avoir tenté en vain de marcher vers le Palais présidentiel.

17h50. Les services de sécurité avaient mis en garde contre une forte mobilisation des citoyens contre le 5e mandat, ce vendredi, à Alger. Ils ne se sont pas trompés. Des dizaines de milliers de personnes manifestent dans le calme depuis 14h00 contre le 5e mandat à Alger.

17h47. Devant l’école des Beaux arts, des groupes de manifestants marchent vers la Présidence.

(Crédit : TSA)

(Crédit : TSA)

(Crédit : TSA)

17h30. Devant la Présidence de la République, des dizaines de véhicules du GOSP, l’unité d’élite de la police, sont déployés. Les policiers sont armés.

17h25. Depuis le début des manifestations, l’Internet est fortement perturbé à Alger, avec des difficultés d’accès à Facebook.

17h23. Le rond-point entre l’hôtel Saint Georges et la Présidence est vide. Les policiers ont réussi à repousser les manifestants en tirant des gaz lacrymogènes.

(Crédit : TSA)

(Crédit : TSA)

17h13. Les policiers, en charge de la protection de la Présidence, continuent de repousser les manifestants vers Alger-centre, à l’aide de matraques et de gaz lacrymogènes.

17h00. Au rond point qui mène de l’hôtel Saint Georges à la présidence, les policiers ont réussi à éloigner les manifestants en les repoussant vers l’hôtel Saint Georges.

Les forces antiémeute tentent de repousser les manifestants. En vain. Les manifestants ne ripostent pas aux tirs des policiers. Un impressionnant dispositif de sécurité est déployé du rond-point jusqu’à la présidence de la République.

(Crédit : TSA)

(Crédit : TSA)

16h25. Les manifestants ont arraché un portrait géant de Bouteflika accroché sur la façade du bureau du RND à Alger-centre. Ils ont déchiré et piétiné.

(Crédit : TSA)

(Crédit : TSA)

(Crédit : TSA)

16h31. De l’APN, des marcheurs ont décidé de se diriger vers le siège de la Présidence.

(Crédit : TSA)

16h18. Le rassemblement devant l’APN se poursuit, dans le calme. Plusieurs milliers de personnes sont sur place. Il y a des jeunes, des femmes, des jeunes filles, des personnes âgées. Tout se déroule dans le calme. Ambiance bon enfant.   

16h12. À Addis-Abeba, les manifestants toujours bloqués par les policiers antiémeute.Les policiers tentent toujours de repousser les manifestants en tirant des gaz lacrymogènes. Des hélicoptères des services de sécurité survolent la ville.

16h10. Imposant rassemblement devant l’APN. Les manifestants scandent des slogans hostiles au 5e mandat.

15h57. Les policiers antiémeute ne sont pas armés. La situation est toujours la même à Addis-Abeba. D’un coté les policiers et de l’autre les manifestants, empêchés d’avancer vers la Présidence.

15h53. Les manifestants toujours bloqués à Addis-Abeba. Pas d’affrontements. La police bloque tous les accès vers la Présidence.

15h50. Les marcheurs sont bloqués à la place Addis-Abeba par les camions des CRS. Les forces antiémeute essaient de repousser les marcheurs en utilisant les gaz lacrymogènes. Les manifestants scandent “Chaab djeich, khawa khawa”.

15h46. À Alger-centre, les marcheurs sont bloqués par la police devant la Grande Poste, à l’entrée du boulevard Zighoud Youcef.

Les manifestants scandent : “Djeich chaab, khawa, khawa”, “FLN dégage”

15h42. Les marcheurs avancent vers le siège de la Présidence de la République. Les forces antiémeute sont débordées.

15h35. Dans le centre d’Alger, la foule se dirige vers la Grande Poste. Le boulevard Amirouche est noire de monde.

15h32. D’importantes forces de police sont déployées devant la Présidence de la République, à El Mouradia.

15h30. La polie a empêché les manifestants de marcher vers la Présidence de la République.

15h25. Les premiers marcheurs sont arrivés au niveau de l’hôtel Saint George. Ils se dirigent vers la Présidence de la République.

15h20. La marche partie de la Place du 1er mai se poursuit dans le calme. Des milliers de manifestants se dirigent vers Alger-centre.

Les Algérois manifestent contre le 5e mandat de Bouteflika. Après la fin de la grande prière du vendredi, un imposant cortège de milliers de personnes s’est ébranlé de la place du 1er mai, dans le centre de la capitale, vers la rue Hassiba Ben Bouali. La marche se déroule dans le calme, encadrée par un important dispositif policier, a-t-on constaté sur place. Les marcheurs scandent des slogans hostiles au 5e mandat.

A Bab El Oued et la Rue Larbi Ben M’hidi, d’autres marches contre le 5e mandat se déroulent actuellement, toujours dans le calme.

Les marcheurs scandent des slogans hostiles au 5e mandant. “Chaab et Chorta khawa khawa (peuple et policiers, sont des frères”, “chaab yourid tagh’yir nidham, le peuple veut changer le système”.

Les forces antiémeute, fortement déployées, se contentent d’encadrer les marcheurs, sans intervenir pour le moment. Des groupes de manifestants continuent d’affluer vers la place du 1er mai.


(Crédit : TSA)


(Crédit : TSA)

(Crédit : TSA)



Nombre de lectures : 944
UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • tarak
    23 février 2019 at 13 h 23 min - Reply

    Ça fait chaud au cœur quand on découvre qu’il y a toujours des hommes et femmes pour la cause de l’Algérie. C’est ça le peuple algérien dont on est fier et qui nous rappelle celui de l’indépendance. Hier le 22/02/2019 a redémarré le 1er Novembre 1954. Vive l’Algérie Populaire et à bas l’Algérie soumise au clan mafieux.

    2
  • Congrès du Changement Démocratique