Édition du
23 March 2019

Partez Monsieur le Président !

YOUCEF L’ASNAMI·

MARDI 5 MARS 2019

Monsieur le Président,Je sais que vous ne lirez pas cette lettre. Mais je vous l’adresse quand même. Ce n’est pas vous qui la lirez, mais le conclave opaque qui nous gouverne. Je vous utilise comme eux ! Un simple prétexte, parce que, Monsieur le Président, vous êtes réduit à un simple prétexte.

Pour vous dire que malgré toute la propagande des médias sous contrôle, malgré les rappels incessants de votre programme, de vos réalisations, de votre générosité, de votre ubiquité, le peuple est sorti en masse dans tout le pays pour vous dire NON ! NON et NON à ce 5ème mandat que vous voulez briguer en dépit du bon sens et avec un total mépris de ceux dont vous êtes sensés défendre les aspirations.

Ni vos statistiques truquées, ni vos mensonges, ni vos longs messages au peuple, ni les commis désignés pour faire la promotion de votre règne, ni les tentatives répétées d’achat de la paix sociale n’ont réussi à leurrer un peuple dont on a dit qu’il est résigné à son sort.

Ce peuple ne vous en veut pas à titre personnel. Je le pense. Il en veut au clan dont vous êtes l’incarnation. Il en veut à ces hommes et ces femmes invisibles qui nous gouvernent. Il en veut à cette incroyable opacité du pouvoir où personne ne sait qui décide de quoi. Des femmes et des hommes, des jeunes et moins jeunes de toutes classes sont sortis pour vomir le « système » que vous avez perpétué.

Vous étiez sûr que la rente énergétique que vous usez à votre guise allait vous mettre à l’abri de la contestation populaire. On ne peut tromper indéfiniment les citoyens que nous sommes. La gifle qui vient d’être infligée par les citoyens à vous et aux vautours qui vous utilisent comme un pion vous a fait sortir de votre réserve et de votre assourdissant silence.

De Genève où vous êtes hospitalisé, ils vous font écrire une lettre aux algériens dans laquelle vous vous engagez, si vous êtes élu, de satisfaire à une des exigences fondamentales du peuple : « le changement du système », utilisant, si je ne me trompe, pour la première fois et sans aucun scrupule, cette expression du peuple et reconnaissant par là que vous êtes à la tête d’un système et non d’un État de droit.

Un système qui muselle, un système opaque, un système injuste, un système de passe droit, un système rentier, un système basé sur le mensonge d’État dont l’ubuesque scène de censure en direct de la journaliste Nadia Madaci, empêchée de parler de la candidature de Ali Ghediri en est la parfaite illustration.

Cette grande dame a fini par dire Stop à cette supercherie et a claqué la porte à votre système ! Comme l’ont fait d’autre anciens ministres ou députés car il arrive un moment où la dignité doit s’exprimer.Pire ! Vous demandez aux citoyens que l’on vous élise juste pour faire le ménage autour de vous avant de céder le pouvoir.

Pourquoi vous ne l’avez pas fait depuis 20 ans ? Les médias ont largement rapporté les candidatures farfelues et clownesques de ces citoyens sortis de nulle part pour se porter candidats à la prochaine présidentielle. En demandant aux gros médias de couvrir cette mascarade et en leur interdisant de parler des manifestations populaires, historiques par leur nombre, leur répartition et leur calme, vous avez manifestement sous estimé la volonté des citoyens.

Mais vous avez fini par admettre que vous ne pouvez faire face à cette révolte latente et pacifique et avez finalement autorisé les médias que vous contrôlez à rapporter leur expression. Vous avez réussi à faire croire à une partie de la population que vous êtes l’artisan de la paix retrouvée en Algérie après la sanglante décennie noire encore dans nos mémoires.

Votre clan a donné comme instruction à vos commis de faire peur aux citoyens. Sans vous, ce sera le retour du chaos. Vous pensiez réussir en faisant croire que toutes les réalisations faites sous votre règne l’ont été grâce à votre programme, vos orientations, vos décisions personnelles.

Presque qu’aucun ministre ne peut prendre la parole dans les gros médias, sans votre portrait en arrière plan et sans citer votre programme, vous rendant de fait ubiquitaire. A chaque cérémonie de remise de clés d’appartement, vous demandez aux bénéficiaires, qui ont attendu des années avant de profiter de ces abris, de poser devant la caméra avec votre portrait pour vous remercier de votre générosité.

Vous avez réussi à diviser l’opposition, mettre au pas des partis politiques acquis à votre bon vouloir mais vous n’avez pas réussi à faire taire la société civile, les anonymes que nous sommes, tous ces citoyens sans voix qui n’ont cessé de dénoncer votre mégalomanie, votre injustice et votre clan. Vous auriez gagné en estime peut être si vous aviez quitté le pouvoir dignement et en bonne santé. Le système auquel vous êtes à la tête a préféré vous garder jusqu’à votre total épuisement.

Sans force physique, sans le moindre signe prouvant votre conscience, on vous expose devant les médias dans un pitoyable et pathétique état, assis et ceinturé dans un fauteuil de luxe, les yeux ailleurs et la tête pendante.

Monsieur le Président,

L’expression de la révolte du peuple est pour le moment pacifique. Elle ne peut l’être indéfiniment car il y a un temps pour tout et un temps pour toute chose ! Partez pendant qu’il est encore temps !

Partez Monsieur le Président tant que vous êtes encore en vie !


Nombre de lectures : 1274
11 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Freeman
    5 mars 2019 at 14 h 00 min - Reply

    Un article de presse qui reflète la réalité algérienne une triste réalité que le peuple algérien à subi pendant le sanglant putsch de nezzar Khaled al bouchi mediene touati et leurs acolytes criminels.
    Merci et mille merci pour ce superbe article Mr Lasnami.

    4
  • Felkaoui
    5 mars 2019 at 16 h 10 min - Reply

    Mais oui , l’histoire qui se répète , quelques demeurés , pensant avoir capturer un pays !
    La lettre de élaborée par ces demeurés ,en direction du peuple ressemble a s’y au discours de De Gaulle où il utilisait l’amalgame des mots surtout l’expression Français Française de Dunkerque a Tamanrasset , je vous ai compris , remplacer le mot francais par algeriens et Dunkerque par Alger et vous y êtes , discours venu trop tard , car dans le cas de la colonisation ou de  » erfaa rassak ya Ba » les bases de refus de ce qui est bien établie .
    Quand a la teneur du discours elle tient de la répartition équitable de la richesse nationale , ce qui veut dire que vous avez spoliés les richesses du pays et que les 1000 milliards de Dollars dont Oulakhla disait : le peuple sait où ils sont , sont partis dans vos poches ( le peuple retiendra it cela ).
    Le sursis d’une année , est ce qu’on raconte de feu Attailia , en 65 a Annaba , qui demanda a la population qui voulait le voir un sursis et qui a finit par s’organiser pour tirer sur eux .
    Trop de points similaires font passer ce discour plutôt la lettre écrite de l’au delà inacceptable .

    3
  • Fatiha
    5 mars 2019 at 16 h 14 min - Reply

    Un article magistral qui résume tout. Mais restons optimistes. Nchallah que ce gouvernement de corrompus partira sans violence. C’est vrai que j’étais moi aussi que Bouteflika parle de système

    3
  • wahid
    5 mars 2019 at 16 h 40 min - Reply
  • wahid
    5 mars 2019 at 18 h 37 min - Reply

    1
    l’ALN 1954-1962

    https://www.youtube.com/watch?v=f1KdifKS7dw

    2
    L’ANP 1962-2019

    https://www.youtube.com/watch?v=Z9a6kMyo2Ik

    3
    جيل طب جنانو
    https://www.youtube.com/watch?v=9fomAMhok3o

    Gaid salah fait partie de cette génération qui doit céder sa place aux jeunes

    GCA le sait si boutef part lui aussi il sera contraint de partir سنة الله في الخلق

    4
    حتى نشيد تغير اسمعو Ecouter la chanson et écoutez la jeunesse dans les rues d’Alger qui ne demande rien sauf que vous partez.

    https://www.youtube.com/watch?v=PdpFYp0UCJI

    1
  • Madjid
    5 mars 2019 at 19 h 14 min - Reply

    un article pertinent et plein de justesse. J’espère qu’il trouvera une oreille attentive si oreille il y a !

    2
  • majed
    5 mars 2019 at 19 h 19 min - Reply

    un article aussi pertinent que sage! Et, de tout coeur, j’espère qu’il trouvera une oreille attentive si oreille il y a !

    1
  • tarak
    6 mars 2019 at 0 h 51 min - Reply

    AbdelCadre ne pouvant pas déposer lui même son dossier de candidature au conseil constitutionnel comme il l’avait fait en 2014, car il est totalement démuni, il a simulé un contrôle périodique à Genève pour expliquer cet état de fait (une de ses ruses infantiles). Honte à vous et à votre clan de rapaces. Partez avant que le peuple vous chasse comme le shah d’Iran en 1978.

    1
  • meziane
    6 mars 2019 at 14 h 34 min - Reply

    Pour les membres du cabinet noir qui nous « gouverne », « mayassouache basla » humainement (il n’a même pas la valeur d’un oignon), mais économiquement c’est un trésor. Trésor qui est volé au pays et dont il ne profite même pas, à part de faire l’objet de soins incessants et dispendieux.

    1
  • Si Tchad
    7 mars 2019 at 14 h 21 min - Reply

    Non monsieur le président, restez! Oui restez! Restez là où vous êtes à Genève…

    3
  • Congrès du Changement Démocratique