Édition du
23 March 2019

Hocine Benhadid Genéral à la retraite : Les Algériens ne doivent pas croire aux affabulations de Gaïd Salah

Exclusif

(Photo : Souhil B)MEZIANE ABANE 08 MARS 2019

Le général à la retraite, Hocine Benhadid, a accepté de répondre à nos questions. Son analyse reste radicale. Il propose une solution à la situation actuelle en exigeant le départ de tout le système.

Quelle est votre position par rapport à cette révolte populaire contre la candidature de Bouteflika au 5e mandat ?

Je salue les jeunes manifestants, les personnes âgées, les femmes et tous ceux qui se sont levés pour tout ce qu’ils ont fait depuis le 22 février. Je salue leur courage pour dénoncer l’injustice qu’ils subissent tous les jours et pour leur position historique sur la situation de l’Algérie.

Je suis en totale adhésion avec le peuple à travers le territoire national et dans toutes les willayas du pays. Notre peuple a tranché.

Il a donné son verdict contre les dépassements de nos gouvernants. Il refuse un mandat de plus pour le président de la République. Il veut s’en débarrasser gentiment et pacifiquement.

Le président Bouteflika est malade. Il est absent de la scène politique depuis 2005. Sa situation s’est aggravée depuis 2013. Quant à sa candidature, elle illégale et anti-constitutionnelle. Elle a d’ailleurs été présentée par procuration au Conseil constitutionnel, ce qui est totalement contraire à la loi.

Que pensez-vous du candidat Ali Ghediri, général lui aussi à la retraite ? Le soutenez-vous ?

J’ai assisté à sa conférence de presse au Forum du quotidien Liberté et je peux vous dire que je ne partage ni ses convictions ni son programme. Je ne soutiens personne.

Vous qualifiez de prédateurs et d’Apaches les gens qui, selon vous, font tout pour maintenir Bouteflika au pouvoir. Qui sont ces gens-là ?

Le principal, c’est son frère Saïd. Même s’il a commencé bien avant à s’intéresser au pouvoir, il a réussi à s’imposer en profitant de l’état de santé compliqué de Bouteflika en 2005. Gaïd Salah, en place depuis 2004, en a fait de même.

Depuis, ce sont ces deux hommes qui gèrent le pays. Gaïd a consolidé les positions de Saïd. Ce dernier a fait pareil et c’est ainsi qu’il est devenu le patron de la présidence.

Tout le monde lui obéit, y compris Gaïd Salah. Saïd a continué jusqu’à modifier la Constitution de 2008 pour permettre à son frère de briguer un 3e mandat, puis un 4e. C’est lui le principal ordonnateur et c’est lui qui commande ces Apaches dont les oligarques, comme les qualifie Louisa Hanoun. Je cite ici Ali Haddad, Tahkout, Kouninef et d’autres.

Ouyahia aussi. C’est ce dernier qui a créé l’empire Tahkout en lui octroyant des terrains et des usines prêtes au dinar symbolique, comme celle de Tiaret. C’est Ouyahia qui lui a donné 3000 ou 4000 bus d’étudiants.

En tant que Premier ministre, il a profité lui aussi de cette situation pour devenir un réel oligarque. C’est un bon exécutant discipliné. Il a étudié le personnage du frère du président, Saïd. Il l’a bien cerné, au point de le manipuler.

C’est la raison pour laquelle Ouyahia est resté au pouvoir jusqu’à ce jour. Le pouvoir connaît aussi son histoire. Ils ont trouvé un terrain d’entente pour rallonger le règne de Bouteflika. Mais il n’y a pas qu’Ouyahia, il y a aussi tous les gouvernements successifs du temps de Bouteflika. Ces derniers ont profité aussi de la situation. Ils sont devenus, en quelque sorte, les esclaves des Bouteflika.

Puis, il y a aussi les partis politiques créés par le pouvoir, dont celui du dissident du MSP, Amar Ghoul, de Amara Benyounes, et d’autres dont El Karama de Benhamou et bien évidemment le FLN et le RND.

Ils sont devenus des porte- parole du gouvernement, ou plutôt de Saïd Bouteflika. Tout le monde est nommé sur ordre de Saïd, y compris les militaires ! Saïd interfère même dans les grandes décisions de l’armée.

Cela veut dire que même le chef d’état-major n’est pas libre. On lui impose les chefs militaires pour les besoins et les intérêts de la présidence, comme par exemple certains chefs des Régions militaires, le poste du chef de la Garde républicaine et certains postes des renseignements. Ils sont tous imposés par lui.

En réaction aux manifestations contre le 5e mandat, Gaïd Salah a mis en garde, sur un ton menaçant, ceux qui veulent, selon lui, déstabiliser le pays. Il a parlé des risques et des menaces qu’encourt l’Algérie, qui demeure, selon ses dires, ciblée par ses ennemis. Quelle est votre lecture du discours du chef d’état-major ?

Contrairement à Gaïd Salah, je considère que l’Algérie est en sécurité, ce que lui ne dit pas. Il parle du danger extérieur. Qu’il dise lequel ? C’est lui qui a créé ce danger. C’est son invention. S’il y a un danger de l’extérieur, notre armée est capable d’y faire face.

Elle est garante de la sécurité des frontières et de leur contrôle. Elle est composée de soldats, de gradés et d’officiers. Nous avons le commandement des secteurs opérationnels militaires qui sont en charge de surveiller et de contrôler les frontières, les commandements régionaux et le commandement national.

Ce sont ces militaires disciplinés qui supportent tous les sacrifices, qui maintiennent la sécurité des frontières. Maintenant, si on croit Gaïd Salah et sa thèse de danger extérieur, ce qui veut dire une sorte d’invasion d’un pays étranger comme la France, les Etats-Unis ou autres, nous avons tout le potentiel nécessaire pour faire face à cette situation.

L’armée a formé près de cinq millions de militaires appelés depuis 1969. Disons que si nous avons 50% de perdition, il nous restera donc, environ 2.5 millions d’appelés formés et capables de reprendre du service. Gaïd Salah dramatise les choses.

Nous avons une grande expérience dans la lutte contre le terrorisme en Algérie. L’armée algérienne a su s’adapter à cette situation. Elle le fera devant les grandes puissances. Gaïd Salah doit arrêter d’essayer de faire peur au peuple algérien. Les Algériens doivent continuer leur combat pacifique et ne doivent pas croire ce genre de fabulations. Gaïd Salah attend juste la mort de Bouteflika pour prendre sa place. Il est sûr que si ce dernier décède, c’est lui qui reprendra les rênes du pays.

Vous parlez d’une solution à la situation actuelle. Pouvons-nous en connaître le contenu ?

Première étape. Il faut appliquer l’article 102 de la Constitution et annoncer la vacation du poste du président. Nous savons tous que l’actuel président de l’APN a été placé par effraction et par la force du cadenas et que c’est Saïd Bouteflika qui a placé les différents gouvernements, le Conseil constitutionnel ainsi que le chef d’état-major. Ils sont donc tous illégitimes. Il faut les destituer.

Gaïd Salah reçoit même des ordres des Emirats. Trouvez-vous cela normal ? Imaginez-vous un chef d’état-major de l’armée qui parle de paix et de stabilité alors qu’il reçoit des ordres de l’étranger ? Il n’est qu’un pion. Il n’y a pas d’Etat. Nous sommes dans l’illégalité la plus totale. Je propose un comité des sages. Il sera composé de Ali Yahia Abdennour, d’Ahmed Taleb Ibrahimi et de Boualem Benhamouda.

Ces derniers auront des conseillers, dont l’avocat Mustapha Bouchachi, le journaliste Fodil Boumala et le colonel Chafik Mesbah. Ce comité aura un coordinateur qui sera le Dr Lounes Oukaci. Ce comité des sages doit être installé par le président du Sénat Abdelkader Bensalah.

Ce comité aura pour mission de nommer un gouvernement provisoire dans une période de trois mois ou peut-être plus afin de préparer la transition. Il doit aussi aider le président du Conseil de la nation à préparer l’intérim de la présidence. Il aura, donc, trois mois pour installer le gouvernement et trois autres pour préparer les élections. Ce sont eux qui décideront s’ils gardent l’APN ou non.

Tous les membres des gouvernements successifs doivent rendre des comptes. Ils doivent déposer leurs bilans et rendre publics leurs biens immobiliers depuis la prise de leurs fonctions. Ils doivent être interdits de sortie du territoire jusqu’à ce qu’ils prennent le quitus de la Cour des comptes.

Tout haut fonctionnaire doit le faire dont, je cite pour l’exemple, Mohamed Raouraoua ou l’empereur de la résidence d’Etat Hamid Melzi. Il faut aussi assurer la sécurité des membres du comité qui doivent être à l’abri. Pour cela, il faut nommer un nouveau directeur de la sécurité militaire. Ce ne sera pas Tartag.

Je propose Ouadaï Mohamed qui était adjoint de la 1re Région militaire. Il faut aussi un nouveau wali d’Alger qui sera, selon moi, Metaoui Mokhfi, un ex-militaire nationaliste et sérieux. Même le chef d’état-major Gaïd Salah doit partir et rendre des comptes. Il sera remplacé par le commandant des forces terrestres, Saïd Chengriha, qui assurera l’intérim.

Vous avez été condamné, en 2016, à une année de prison ferme pour outrage à corps constitué (l’institution militaire) suite à vos révélations et sorties médiatiques. Vous avez été libéré, neuf mois plus tard, suite à votre maladie. Quelles conséquences cette affaire a-t-elle eu sur vous ?

J’ai été kidnappé par les gendarmes et les services de sécurité après ma sortie du tribunal. J’ai été condamné et mis en prison à El Harrach. Je suis tombé malade et j’étais très affaibli. Je n’ai malheureusement pas été pris en charge. J’ai une hernie discale et j’ai frôlé la paralysie. Je pouvais mourir en prison si j’avais purgé ma peine. Je marche difficilement, mais ce n’est pas important. C’est ma famille qui a été le plus touchée.

Mon fils, traumatisé depuis mon kidnapping, ne quitte plus la maison. Je n’ai pas été pris en charge depuis ma sortie. Je me soigne tout seul. Ces gens doivent tous partir. Je salue, encore une fois, le sursaut du peuple algérien. Je souhaite qu’il continue la révolution contre ce pouvoir pourri et corrompu. Il va certainement réussir.


Nombre de lectures : 7464
20 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Si Salah
    8 mars 2019 at 12 h 19 min - Reply

    Merci de proposer pour épauler les « Sages » le Colonel Chafik Mesbah, ci-devant « conseiller spécial » du criminel de guerre Mediene dit Toufik, et son blanchisseur attitré dans les médias. Merci aussi de proposer un général pour diriger la Wilaya d’Alger. Son expérience dans l’artillerie sera sûrement très bénéfique pour régler par exemple le problème de surpopulation dans la capitale. Peut-être va-t-il soulager la capitale en mettant hors d’état de nuire la moitié de la populace…

    Sachez que le pire poison dont nous souffrons depuis 1954 est l’immixtion éhontée et extraconstitutionnelle du militaire dans le politique. Tout le reste en découle. La calamité Bouteflika? C’est vos amis Boukasketta, parmi lesquels Toufik, Belkheir et Nezzar, qui l’ont enfoncé en travers de la gorge du peuple. Revisitez un peu l’histoire récente de l’Algérie et vous verrez…remettez-vous un peu en cause ya bouguelb!

    Un signe ne trompe pas dans votre interview: vous parlez toujours du maintien de la « Sécurité Militaire », autrement dit la police politique, et proposez un autre général pour la chapeauter. Sachez que le succès de la révolution en cours dépendra fondamentalement de sa capacité à imposer la dissolution totale et irréversible de la police politique.

    44
    • wahid
      8 mars 2019 at 22 h 07 min - Reply

      1
      Les citoyens Algérien ne sont dupes, ils distingue le vrai du faux.

      Et oui
      https://www.youtube.com/watch?v=5P3nWefgpKw

      2
      Deux titres, le scandale,

      A
      Algérie : l’état de santé de Bouteflika n’inspire « aucune inquiétude », selon son directeur de campagne
      08 mars 2019 à 13h07 | Par Syrine Attia
      Mis à jour le 08 mars 2019 à 15h59

      https://www.jeuneafrique.com/746291/politique/algerie-letat-de-sante-de-bouteflika-ninspire-aucune-inquietude-selon-son-directeur-de-campagne/

      B
      Algérie : une avocate suisse demande le placement sous curatelle d’Abdelaziz Bouteflika
      08 mars 2019 à 17h02 | Par Mathieu Olivier

      https://www.jeuneafrique.com/746490/politique/algerie-une-avocate-suisse-demande-le-placement-sous-curatelle-dabdelaziz-bouteflika/

      1
    • Ilyes
      9 mars 2019 at 17 h 50 min - Reply

      CONTRIBUTION D’UN ALGÉRIEN QUI CROIT FORTEMENT POUR UNE ALGÉRIE MEILLEURE.
      ΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔΔ
      D’abord rien n’est encore aquis, le chemin est encore long, semé d’embuches, l’ennemie nous guette, ne lachera pas facilement car pour lui de gros intéréts sont en jeux indifférement des demandes du peuple Algérien et ses aspirations.
      Malgré que l’Algérie appartient au peuple Algérien, malgré que l’Algérie possede une solide armée, une police robuste et des agents de renseignements aux aguets.

      ——————–
      Il faut maintenir les manifestations à caractère pacifique et organisé, et des revendications historiquement élevés : LA FIN DU SYTEME, FLN AU MUSÉE, UNE ASSEMBLÉ CONSTITUANTES ( COMPOSÉ DE PERSONNALITÉS CONNUS NATIONALISTES ET INTEGRES) POUR PRÉPARER UNE DEUXIÈME RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUES, OU LES LIBERTÉS SERONT GARANTIES, ET LES INTÉRETS DU PEUPLE ALGÉRIEN SERONT PROTÉGÉS : L’ALGÉRIE , LE PEUPLE, LA JUSTICE AVANT TOUS ET AU DESSUS DE TOUS.
      ****ATTENTION, ATTENTION…AUX MANIPULATIONS, AUX CONTRES RÉVOLUTIONS, AUX INFILTRATIONS, AUX INGÉRANCES ET MANIPULATIONS.
      **** NON À LA DISSOLUTION DE LA POLICE POLITIQUE, OUI À LA PARTICIPATION DE LA POLICE POLITIQUE ÉPURÉ , POUR L’ABOUTISSEMENT DE LA DEUXIEME RÉPUBLIQUE.

      **********************************************

      Depuis au moins 1961, l’Algérie a été meurtrie, anéantie des suites de l’occupation colonniale dont les conséquences resteront à jamais marqué sur la conscience collective du peuple algérien…citons quesques uns.

      1 – Le premier gouvernement provisoir Algérien sous Benkheda représentant légitime du peuple Algérien a été forcé de démissionner par l’armée des frontieres soutenu par la France coloniale et des puissances étrangère.
      Ce premier coup de force fu suivi par des milliers d’assasinats , tortures et emprisonnement des véritables moudjahidines.
      L’armée des frontières c’était la contre-révolution dirigé et préparé par l’ennemie lui méme.

      2 – Sous Chadli, la corruption à mené à octobre 1988, une révolte imposé et manipulé par les clans du pouvoir illégétime, 500 morts, des milliards $ de perte.

      3 – 1992 -1997 : 200,000 morts et 20,000 disparus, des milliars $ de pertes : l’Algérie sombre et régrsse…pendant ce temps les autres nations se dévellopé à l’exemple de la corée du sud.

      4 – 1999-2019 : Bouteflika fu le coup de grâce, l’Algérie est détruite dans ses moeurs et son âme…la corruption banalisé a tous détruit sur son passage..et la chita est institutionalisé, la médiocritée est présente à tous les niveaux de l’état Algérien officiel…L’Algérie est devenu la risé du monde, et se retrouve désormé aux fins fonds des classement mondiaux de dévellopement et prospérités au niveau mondial.

      ************************************************************

      Les tenants du pouvoir illégitime ayant illégitimement des centaines de milliards de dollars, des marchés juteux, d’énormes biens et prévilèges, pour eux-même, leur proginétures et leurs commanditaires, ils ne céderont pas facilement l’Algérie à qui va de droit . Mais, avec le temps inchallah, la détermination du peuple, il finiront par s’imploser d’eux même .

      C’est pour cela qu’il faudra une véritables et solide consolidation du pardon, et un réglement intélligent et pacifiquement de tous les cas de détournements et dilapidations des biens de l’état et autres atrocités commises.

      **************************************************************

      Une fois inchallah que le peuple recouvrera les commandes du pays, il faudra mettre tous à plat,réconcilier les Algériens entre-eux, ensuite faire les bilans des états des lieux, prioriser les urgences, reprendre calmement et surement le contrôle du pays ( les finances, trésoreries, les banques et entreprises publics…tous ce qui est étatique, donner des assurances au peuple, informer et expliquer les démarches et objectifs au peuple, et se fixer des calendriers sur l’aboutissement des nombreux projets de redressement de l’état Algérien.

      Définir et identifier, les attentes, besoins et les urgences du peuple Algérien de l’éta Algérien …Pour l’établissement de la deuxième république.
      Assurer le maximum d’adhésion des meilleures compétances algériennes présente en Algérie et de la diasporat pour le projet de la deuxieme république .
      Prévoir, anticiper, étudier, toutes les difficultés, risques, dérives, obstacles qui peuvent nuire, freiner ou dévier à l’aboutissement du projet du peuple algérien.

      Rétablir la confiance, la securité et la justice .
      Assurer la sécurité de nos frontieres maritimes, térrestres , aeroports et ports
      Réconciler les Algériens entre eux ( ceux qui ont profité depuis 1962 jusqu’à 2019 et le reste du peuple), établir un climat de confiance, paisible, sécuritaire.
      Maintenir les contacts dipolomatiques avec les autres pays.

      Identifier tous les partenaires economiques, industriels privés sur le territoire national et préparer une feuille de route pour un contrôle et assainissement rigoureux de l’état

      Discuter, décider selon les lois et juridictions et selon les experiences vécu dans le monde, a travers l’histoire pour régulariser d’une facon souple juste équitable sans créé de probleme sans aucune rancune les multitude affaires de detournement des biens de l’état algérien, de corruptions…ect il serait preferable que les accusés collabore, négocie, qu’ils se remette a payer leur impots, font profiter l’algérie de leur richesses, mais en meme temps une entente pour réstituer d’une maniere ou autres les biens de l’état algérien, sans toute fois les envoyer en prison, ni leur enlever tout…étant donné qu’ils ont profité du systeme…

      1
      • Toufik
        9 mars 2019 at 20 h 27 min - Reply

        « UNE ASSEMBLÉ CONSTITUANTES ( COMPOSÉ DE PERSONNALITÉS CONNUS NATIONALISTES ET INTEGRES) » LE POISON DANS LE MIEL. NON, Monsieur, une constituante par des personnes élus par le peuple, comme il s’est fait dans tous les pays qui ont réussi leur transition.

        3
        • Abbas
          10 mars 2019 at 1 h 52 min - Reply

          Monsieur Toufik, vous dites POISON DANS LE MIEL ! ! !

          UNE EXPRESSION DURE ET HORS CONTEXTE, ET NE FAIT PAS PARTIE DE NOS MOEURS NI DE NOS PROVERBES ALGÉRIEN ! ! ! !

          L’ALGÉRIE MALADE DEPUIS 1962, ACTUELLEMENT ON NE PEUT ALLER EN ÉLECTIONS, AUCUNE CONDITIONS N’EST RÉUNIS.

          ALI YAHIA ABDENNOUR SERA CAPABLE DE TROUVER LES AUTRES MEMBRES DE LA FUTURE ASSEMBLÉ CONSTITUANTE : INTÉGRITÉ ET NATIONALISME.

          LE PEUPLE N’A JAMAIS ÉTÉ DUPE, IL SAURA RECONNAITRA SES HOMMES.

          LES ÉLECTIONS SUIVRONT DANS LE TEMPS, DANS DE MEILLEURS CONDITIONS SUITE À UNE ENTENTE HISTORIQUE ENTRE LES DIFFÉRENTS VECTEURS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE.

          POUR ÉVITER LE DIVISER POUR RÉGNER : ON NE DOIT TRAITER PERSONNE DE POISON, MÉME CEUX QUI SONT FAVORABLES AU 5 EM MANDAT.

  • rachida
    8 mars 2019 at 14 h 56 min - Reply

    Avec les mêmes on recommence !

    4
  • baliv
    8 mars 2019 at 17 h 54 min - Reply

    Bien vrai j’ai lu le contenu ce Matin, déjà ce général était avec eux depuis 30ans, qu’est ce qui a fait qu’il retourne sa veste? connaissant bien ces gens surement une affaire d’un intérêt personnelle pas rendue!!! c’est vraiment très arriéré ce qu’il dit un petit exemple : en cas d’attaque francaise ou américaine je général prévoit l’appel de 6 millions de soldats algériens c’est à selon ses dire en faisant a des appelés depuis les classes 69??? il va donc appelé les Morts les handicapés les inaptes ceux qui ont perdus depuis un oeil une mains un pieds il fait appel a tout le monde il invoque qu’il pourrai faire face a l’armée américaine avec ses soldant de la classe 69 et que ne savent manipuler qu’une seule arme « seminove » oh my god! il a oulblier que les américains s’ils viennent sa serait simplement avec leurs nouvelles technologies dont ces fameux Drones, bon bref je perds pas mon temps ils sont entre eux on les connait bien tous ont crée ce système pourri dont nous devons faire face.

    10
  • sema
    8 mars 2019 at 19 h 48 min - Reply

    « Ces gens doivent tous partir », entièrement d’accord avec vous, mais en incluant ceux que vous proposez, car ayant trempé avec le régime, et bien comme il faut

    3
  • Bel
    8 mars 2019 at 20 h 43 min - Reply

    Attention, est-ce que le peuple croit encore aux militaires, aux personnes « sages ». La jeunesse veut le changement, des moins de 50 ans en qui ils peut s’identifier. Nous avons besoin de l’expérience et la sagesse des anciens,mais pas que.

    1
  • Dria
    8 mars 2019 at 20 h 48 min - Reply

    En guise de commentaire, je préfère citer ce passage de Abane Ramdane Allah Yarrahmou . Pour comprendre et entrevoir une éventuelle issue…
    « Ce sont, me dit-il, de futurs potentats orientaux. Ils s’imaginent avoir droit de vie et de mort sur les populations qu’ils commandent. Ils constituent un danger pour l’avenir de l’Algérie…Par leur attitude, ils sont la négation de la liberté et de la démocratie que nous voulons instaurer dans une Algérie indépendante…Je ne marche pas pour tel avenir. L’Algérie n’est pas l’orient où les potentats exercent un pouvoir sans partage. Nous sauverons nos libertés contres vents et marrées. Même si nous devons y laisser notre peau. »

    4
  • AL
    8 mars 2019 at 20 h 59 min - Reply

    bensalah , taleb ibrahimi et boualem benhamouda sont egalement des fossoyeurs de ce pays

    4
  • Ikhlefbenslimane
    8 mars 2019 at 21 h 00 min - Reply

    C’est raisonnable comme solution de sortie de crise

  • Cherchali
    8 mars 2019 at 22 h 00 min - Reply

    La vieillesse ,plus la maladie:quel naufrage!
    Je ne connais pas ce général,qui doit être certainement honnête,mais franchement,proposer en pleine révolution un colonel de la sinistre SM comme « conseiller »d’une équipe de transition,de qui se moque t on..Encore une manipulation…certainement de ce mêmes officines encore à l’oeuvre..
    Attention à la manipulation,et aux vautours,qui n’abdiquent pas…

    2
  • Dria
    9 mars 2019 at 0 h 41 min - Reply

    « Algerie : Bouteflika ou le chaos » émission c’est dans l’air du 08 03 2019. a voir absolument pour voir comment la presse française aborde la question algérienne que dire alors des décideurs français.

    https://youtu.be/1EqoYWZ2eMs

    On comprend aisément que les français sont une source de la situation actuelle, le peuple doit se mobiliser davantage pour qu’il comprenne une fois pour toute que les temps ont changé.Et que l’Algérie et les Algériens veulent prendre leur avenir en main. la France doit changer son regard sur l’Algérie qui n’est plus une colonie française et que les Algériens n’ont pas besoin d’un tuteur ni de leur tutelle.

    5
  • Roberto
    9 mars 2019 at 4 h 13 min - Reply

    Pour un général,il a un raisonnement d’un Caporal.Sait -il qu’un seul bombardier Furtif
    qu’on appelle le B-2 qui coûte un Milliard de Dollars, et,qu’il ne faut pas confondre avec le B-52,avec une seule Bombe capable d’anéantir une ville de plus de 45000 habitants.
    Ce n’est avec pas des généraux pachydermes,corrompus,voleurs que l’Algérie fera face à
    l’armada Américaine.Tu as fait partie et complice du système. Disparaît de la circulation et
    place aux jeunes qui sont capables de relever les défis.
    À la limite je peux pardonner les vols,les dépassements du système dont tu as fait partie,mais je ne pardonnerai jamais le fait d’avoir vider le Pays de sa substance la plus précieuse que sont ses hommes de sciences toutes filières.

    5
  • El Bacha
    9 mars 2019 at 10 h 46 min - Reply

    Mon General

    J’ai beaucoup de respect pour vous . Il ya des choses a prendre dans ce que vous proposez , mais pas l’essentiel .
    Vous parlez de changer des personnes , mail les algeriens veulent changer le systeme qui les dirige depuis 1962 .
    Au fait , c’est quoi ce systeme ? Parlons -on !
    Ce syteme c’est l’extra constitutionalite des officines secretes de l’armee ( DRS ,police politique , Haut commandement de l’etat major).Se sont ces officines qui dirigent l’algerie depuis 1962 . Les autres acteurs ne sont que des satellites .
    Il est vrai que les Bouteflika ont reussi non pas a annhiler ces officines ; mais ils en ont pris la tete en y installant Gaied Salah et Tartag .

    Ce que les algeriens veulent :

    1) Une repubique democaratique et civile. La souverainte provient du peuple et des ses choix uniquement .
    Il faut donc par la loi penale sacraliser le choix du citoyen en donnant les prerogatives a une commission electorale
    vraiment independante elu au suffrage . Une fois elus , personne ne pourra les destituer avant la fin de leurs mandats .
    Il faut CRIMINALISER la fraude electorale de trois a quinze ans de prison .Plus personne n’osera voler le choix des
    algeriens.

    2) Un ministre civil doit etre a la tete du minister de la defence nationale ainsi qu’un civil doit diriger les services secrets
    qui devront etres directements sous la responsabilite du president .

    Se sont deux objectifs a realiser coute que coute ; sinon tout ce combat n’aura servit a pa grand chose , si les officines secretes reviennent par une autre porte .

    Par contre je vous rejoint totalement pour declarer ILLEGITIME toutes les autres institutions ( Cour constitutionnel , ainsi que les deux chambres ). Bensalah n’installera personne . Qu’il degage comme les autres !
    Un comite de sages oui , mais ne nous parlez pas des Mesbah et consort .

    Le chemin de ce combat est long , tres long ; mais nous sommes patients et nous ne renonceront jamais !

    4
  • Si Tchad
    10 mars 2019 at 13 h 21 min - Reply

    « Les Algériens ne doivent pas croire aux affabulations de Gaïd Salah »

    Euh…ni à celles du général Benhadid…

    Les militaires à la caserne, aux frontieres, dans les cieux, en haute mer,
    mais PAS en politique…

    8
  • Si Salah
    10 mars 2019 at 23 h 17 min - Reply

    La rapide dégradation du général de corps Gaid Salah:

    On aura remarqué ces jours-ci que Gaid Salah a besoin de parler souvent pour exorciser sa peur et il prend tous les prétextes pour ce faire. D’abord au siège de la 6ieme région à Tamanrasset. C’est très glamour comme lieu, très bien. Puis à l’académie de Cherchell, c’est une école prestigieuse, bon. Aujourd’hui il fait un discours dans une école « préparatoire » à Rouiba, hum, c’est moins glorieux mais il y a les cameras. Et demain, à cours d’écoles militaires, il serait normal qu’il prenne la parole devant les 3-4 ans du Jardin d’enfants Al Hadika Essahira…

    A Tam, le général a dit que le peuple dans la rue était manipulé par Grendeizer je crois…

    A Cherchell, le capitaine a dit que « le peuple et l’armée ont une vision commune de l’avenir »…

    A Rouiba, le sergent a dit que « l’Algérie est chanceuse de son peuple »…

    Et à El Hadika Essahira, le caporal se mettra au garde-à-vous et dira : «peuple, j’attends tes ordres !»

    Les despotes militaires, même ceux qui se sont cru un jour « Rab » par je ne sais quelle illusion d’optique, ne comprennent que le langage de la force et de la mobilisation. Vive le peuple algérien qui a dégradé le « hozzi » Gaid Salah en une toute petite semaine !

    • wahid
      11 mars 2019 at 15 h 40 min - Reply

      1
      Art. 7. — Le peuple est la source de tout pouvoir.

      ***** Y compris le pouvoir militaire
      ***** le peuple a la l’égalité constitutionnelle de défaire le commandement militaire

      Art. 8
      — Le pouvoir constituant appartient au peuple.

      **** le peuple a la l’égalité constitutionnelle de destituer le Président et le peuple a la légitimité de défaire la constitution.

      2
      تسريب مكالمة بين قايد صالح و بوتفليقة

      ……..لقد تعددت إذا ……. فانك

      ALGÉRIE Gaid à « Bouteflika, vous revenez de Genève ou pas de de 5e Mandat !!

      https://www.youtube.com/watch?v=EOobcO1eqzU

  • Larbi
    16 mars 2019 at 12 h 22 min - Reply

    Mr le rédacteur en chef

    Les Apaches sont un peuple honorable qui a défendu vaillamment son pays contre les envahisseurs européens ; il est par conséquent indécent et indigne de les comparer à ces voyous qui nous gouvernent.

    Larbi RABDI

    1
  • Congrès du Changement Démocratique