Édition du
23 March 2019

Cachez ce Président que nous ne saurions voir !

Youcef l’Asnami

De tout temps, et depuis l’indépendance, les départs et arrivées des Présidents algériens à l’aéroport étaient couverts par les médias officiels notamment la télévision. Qu’ils aillent à Batna, Ouargla, Moscou ou Pékin…. Nous avons grandi avec leurs départs et leurs arrivées qui faisaient souvent la Une des journaux.

Hier, les algériens, devenus scrutateurs du ciel, contrôleurs aériens, météorologues et géographes ont été privés de ce rituel et n’ont pas réussi à voir leur Président, pourtant candidat officiellement déclaré pour un 5eme mandat. Déjà privés de sa voix, nous sommes à présent privés de sa vue. L’impressionnant dispositif mis en place pour assurer son retour à Alger d’abord à Genève puis en Algérie, a dépassé l’entendement. Et ce dispositif a un coût qu’il est vain de développer ici.

Qui l’a accueilli à l’aéroport ? Qui l’a accompagné dans cette « visite privée » ? Quel est son état de santé ? 21 millions d’algériens de plus de 33 ans se sont abonnées aux journaux suisses dont la Tribune de Genève pour tenter de comprendre. Pour rien ! On ne saura rien. Haoues ou eskoute ! La Tribune de Genève parle de « Troubles de réflexes neurologiques graves et d’aphasie » et souligne la gravité de l’état de santé du Président. Nos chaines privées ont pu avoir leur scoop : des images de l’avion présidentiel dans le ciel et du cortège présidentiel filmé sur une aire d’autoroute ! Et même ces images ont été partagées par des centaines de followers y a Adjaba !

Pendant ce temps, des millions de « sans gilets » continuent de crier dans la rue leur désarroi et leur révolte en Algérie comme ailleurs. L’APS fidèle à elle-même continue de nous arroser d’informations sur les désormais rares activités ministérielles dont cette pathétique interdiction d’importation des sacs plastiques par la ministre de l’environnement. Chta Khassak ya El 3aryane ? El Khatem ya Mouley ! Et pour calmer nos ardeurs, elle nous rassure par ce propos d’un expert de l’OTAN qui aurait qualifié la situation en Algérie, caractérisée par l’organisation de marches populaires pacifiques, de « phénomène démocratique ordinaire et pas inquiétant », (et) estimant qu’elle ne peut être assimilée aux mouvements ayant marqué certains pays arabes entre 2011 et 2013. ».

On peut dormir tranquille ! Et pourtant, on sent que des choses se trament en haut lieu. Il est impossible que le pouvoir ne réponde pas à cet extraordinaire élan populaire. Et pas forcément pour répondre aux revendications populaires de la rue. Non ! Mais parce qu’il sait qu’il est suivi par les puissants, garants de leurs intérêts personnels.

PS. Notre #Toz national réhabilité en slogan (photo). C’est toujours ça de pris !


Nombre de lectures : 811
6 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Dria
    11 mars 2019 at 19 h 57 min - Reply

    Non non et non, un canulars, Mayachmouch, est ce qu’ils ont montré des images au moins ou rien que de nouveaux messages et aucun visage ??? ,

    LES klaxons des SRABESS pour annoncer BEDOUI ET RAMTANE, ils ont pris de l’Artan ou quoi, il se foutent de qui, même BRAHIMI qui s’est dérobée n’aura pas été accepté , on demande un changement radical , on ne peut pad faire du neuf avec de l’ancien. ne prenait pas notre pacifisme pour de la passivité et surtout ne pas répondre à l’humilité par de l’humiliation.
    Il ya unanimité PARTEZ PARTEZ PARTEZ BOUTEF GAID AND COMPAGNIE
    IL FAUT DURCIR LA GRÈVE GÉNÉRALE ET DECLARER LA GUERRE A GAID SALAH…………………..
    LE COMBAT DOIT REPRENDRE DE PLUS FORT IL FAUT LAVER CES AFFRONTS ÉMANANT DE TRAÎTRES ET DE LÂCHES ET C EST LE MOMENT DE VOIR DES GÉNÉRAUX INTÉGRÉ INSTAURER LE VRAI CHANGEMENT ET RENDRE LE POUVOIR AU PEUPLE

    2
  • bendi
    11 mars 2019 at 20 h 27 min - Reply

    Bouteflika a été ramené en catastrophe en algerie parce que le pouvoir craignait que la plainte d une algerienne concernant ses capacités mentales soit enclenchés , le risque pour le pouvoir perde tous ses privileges etait dramatique de consequence pour les predateurs.

    1
  • tarak
    11 mars 2019 at 22 h 47 min - Reply

    AbdelCadre ne fût photographié ni à Genève ni à Alger, d’où la question de savoir s’il avait quitté réellement Alger pour Genève. Même la chaine d’Istihmar Ennahar TV est allée le choper sur l’autoroute comme un gangster recherché et a essayé de nous imposer sa photo agrandie invisible d’ailleurs de tout le monde sauf pour cette chaine TV de mensonge. Le doute se confirme, AbdelCadre ne pouvant pas déposer son dossier de candidature comme il l’avait fait en 2014, use de subterfuge et feinte, il simule un déplacement à Genève pour un contrôle médical pour échapper aux feux des caméras et journalistes qui pourraient dévoiler son état de santé très dégradé. Aujourd’hui, il continue ses manœuvres basses et viles en renvoyant les élections à une date ultérieure selon le climat social tout en voulant prolonger son mandat pour préparer la sortie de son clan sans trop de dégâts en piétinant encore une fois les lois et constitutions. Peuple Algérien ne laissant pas cet assoiffé de pouvoir préparer son successeur pour assurer ses arrières et de son clan évidement. A vendredi prochain inchallah. AbdelCadre finira le 18-04-2019 pas un jour de plus.

    1
  • Dria
    11 mars 2019 at 23 h 27 min - Reply

    Ils ne veulent rien lacher les lâches.

    Les services psychologiques ont préparer leur coup, en diffusant des nouvelles sur la mort du cadre, personne ne l’ayant vu, puis l’avion et sa photo prise durant le parcours de l’aéroport assis a l’avant pour semez le doute, et enfin le coup du cimetière Al 3alia. Tout ce cirque pour se dire, une fois qu’on le revoit, mais il n’est pas mort , il est vivant, c’est un exploit waoo

    Cette récréation n’est pas l’apanage de ceux qui ont marché, l’effet surprise sera pour les habitués du kachir et les srabess a votre service. Ceux qui font Semblant de faire la fête et de klaxonner.

    Pour nous autres du peuple on ne voit qu’un CADRE VERNIS qui fait pitié , je ne souhaite a personne une fin aussi piteuse et mesquine. Il n’a rien de vivant le regard hagard , les lèvres pendantes et le corps absent, entouré d’hyenes,

    Faites la fête tout seul , vous allez savourez la défaite dans peu de temps car par vos niaiseries. Vous êtes entrain de rassembler le peuple par votre ignominie , votre bassesses et coup bas , des assoiffés de pouvoir qui ne veulent rien lâcher quitte a mourir ,vous pouvez avoir la France a vos côté les Emirats et autres. Nous sommes décidés a en découdre avec vous bande de lâche jusqu’à ce que vous lâcher et renoncez au pouvoir.

    Vous êtes revenus pour assister au refus du peuple en direct, manipulez par vos moyens et media les autres nations, nous on vous connaît, yaw tabe djenanek en 2012, ou hab Tayeb tramek après 2019, Allah etayeb 3damek dounya w akhra kinta kiwlad el giyad lim3ak.

    La désobéissance civile doit reprendre de plus belle ne payez aucune redevance , ni électricité ni eau, ni téléphones, ni vignette…
    Les grèves doivent se poursuivre et s’amplifier,

    Et le vendredi prochain on sera plus nombreux que le précédent , il lui faut un comité d’accueil resserrons les rangs le combat continu, la victoire est proche il ne faut point douter. Boycotter surtout Ennahar de dlid Al goumi si vous voulez garder le sourire.

    2
  • Dria
    12 mars 2019 at 9 h 30 min - Reply

    Lettre aux généraux d’Algérie

    La mobilisation de la société civile ne fait que grandir, la contestation ne faiblit pas au contraire elle prend de l’ampleur. Le peuple a parlé d’une manière si forte, pour que les aveugles qui ne voient pas, entendent. Le peuple a parlé d’une manière si claire pour que les sourds qui n’entendent pas, voient. Tout le peuple a marché, tous le peuple a parlé, des jeunes , des vieux , des hommes , des femmes et des enfants, il y avait des étudiants , des journalistes , des avocats , des travailleurs , des syndicalistes , des imams, et même les juges qui n’ont pas le droit de se prononcer ont prit part au mouvement . Il faut prendre position devant la gravité de la situation. Il s’agit de l’avenir de toute une nation, les représentants du pouvoir judiciaire ont choisi d’être du côté du peuple en boycottons la mascarade électorale à leur tour.

    Ce n’est pas l’heure de la dérobade, le peuple ne veut plus vivre dans l’humiliation, dans le mensonge, le règne de la médiocrité doit prendre fin, l’hésitation et le doute sont révolu, le temps du silence et de la peur font désormais parti du passé.

    Pour l’histoire tout le monde à parler sauf les généraux. Ne faut-il pas bannir ce grade de notre institution militaire, dire qu’avec de valeureux colonels, nous avons pu acquérir l’indépendance. Des colonels dont la plupart sont mort sur les champs de bataille, on devrait les honorer à titre posthume, eux seul méritent amplement ce grade.

    Je m’adresse à vous généraux qui n’ont jamais fait de guerre, en dehors de celle que vous menez contre votre peuple, en vous imposant en 1962, lors des événements d’octobre en 1988 et lors de la décennie noire et la guerre civile à partir de 1991. Vous osez vous confiner dans un silence de marbre ; alors que le monde entier parle de la situation du pays. Vous vous cachez derrière l’argument de faire parti de la muette, alors que même retraités ont le droit à la parole, quand il s’agit de vos intérêts et de vos candidats pour la pérennité du système que vous avez instauré.
    Jusqu’à preuve du contraire, vous avez choisi votre camp, en tournant le dos aux aspirations légitimes de votre peuple. En acceptant les directives du haut commandement sous la houlette du vice ministre de la Défense, non pas par discipline, mais pour intérêt personnel, en défendant une bande qui s’est accaparé du pouvoir depuis le coup d’état de 1992.

    Vous venez de déclarer la guerre une nouvelle fois à votre peuple, alors qu’on attendait la nouvelle d’un apaisement, c’est un nouveau coup d’état constitutionnel que vous accouchez, les mêmes méthodes, les mêmes basses, un leurre sous la couverture de la France dont vous êtes les nouveaux collaborateurs, des généraux néo-Harki s, des traîtres à la nation.

    Le peuple algérien doit libérer l’institution militaire de ces hauts gradés véreux, il y va de notre survie en tant que nation. Notre pays n’a pas infante que des lâches, notre armée n’est pas composé que de traîtres, militaires ou civiles, il est de notre devoir d’épurer nos rangs de tous les collaborateurs quel que soit leur grade.

    Généraux de pacotilles, votre silence n’est pas gratuit, vous servez la Mafia au pouvoir. Il y a toujours deux à trois généraux dans nos gouvernements, et derrière chaque créneau porteur de notre économie, on retrouve un général, Honte à vous le pont des généraux en témoigne, vous avez saigné ce pays au point de réunir tout un peuple contre vous.

    Vous avez fait assez de victimes parmi ce peuple , après les martyrs de 1962, d’octobre 1988, puis les 220000 victimes de la décennie noire, vous continuez a vous remplir vos poches et celles de vos proches sans vergogne, et a contraindre les jeunes à choisir entre terrorisme, la Harga ou le suicide. Sachez que vous n’arriveriez jamais à vider le pays de son essence, ni a faire taire ce peuple éternellement. On vous connait maintenant.

    Abane Ramdane Allah yerrahmou parler de vous, lisez, il vous décrit fidèlement dans ce passage :
    « Ce sont, me dit-il, de futurs potentats orientaux. Ils s’imaginent avoir droit de vie et de mort sur les populations qu’ils commandent. Ils constituent un danger pour l’avenir de l’Algérie…Par leur attitude, ils sont la négation de la liberté et de la démocratie que nous voulons instaurer dans une Algérie indépendante…Je ne marche pas pour tel avenir. L’Algérie n’est pas l’orient où les potentats exercent un pouvoir sans partage. Nous sauverons nos libertés contre vents et marrées. Même si nous devons y laisser notre peau. »

    Pourquoi j’ai écrit ces quelques lignes, c’est pour vous dire qu’il faut séparer le militaire du politique, comme le stipulait le défunt Abane Ramdane que vos congénères ont assassiné en 1957 en plein révolution. Nous sommes déterminé à poursuivre ce combat pour l’instauration de la Seconde République inch’Allah , et que le politique et le militaire seront au service du peuple avec un pouvoir judiciaire fort et indépendant et qu’aucun citoyen militaire ou civil ne sera au-dessus de la loi .

    Une chose est sur les vents tourneront et rien ne peut s’opposer à la volonté populaire, ou freiner l’élan d’un peuple en quête de liberté et de justice. Nous avons vu des retours à la raison de députés qui ont démissionné, de responsable des partis au pouvoir qui ont jeté l’éponge, de juges qui ont fait leur mea-culpa.
    Vous seul persister dans votre arrogance, en pensant humilier le peuple à l’international par vos comportements puérils et infantiles. Vous êtes la seule source d’humiliation, vous n’avez aucune crédibilité ni à l’intérieur ni à l’étranger, vous êtes la risée du monde, et non pas le peuple qui a lever l’affront et vous a mis à nu, le monde entier sait qui vous êtes et qui nous sommes.

    Où sont vos prédécesseurs, où est Boumediene, Benbella, Chadli ..? où sont les Larbi Belkheir, Smain, lamari, Tounsi , Guenaizia ..?
    Alors partez de grâce, avant qu’il ne soit trop tard, nous savons qui vous êtes et ce que vous voulez, on ne veut plus de vous, ni de vos services, on ne veut pas non plus de votre repentance, partez, c’est tout ce que vous demande le peuple, entendez son cri avant qu’il ne soit trop tard.

    Gaid salah, Tartag, Bedoui, Benali.. continuer ainsi , vous allez réussir à réunir les braves militaires qui hésitent à se rebeller contre vous, ils le feront bientôt et sortiront de leur silence, comme l’ont fait hier les juges, ne croyait pas que l’armée est sous votre contrôle, ne sous-estimer pas les braves comme vous l’avez fait avec le peuple que vous croyait mort et réduit au silence.
    Généraux de pacotille votre fin est proche, merci de nous avoir aider a voir plus claire, en ces temps de trouble, les enfants du colonel Amirouche de Si-Elhouass et de Larbi Benmhidi , vous répondront incessamment . Vous êtes la honte de ce pays et la source de tous ces malheurs. Le peuple et l’histoire vous ont déjà dégradé.

    3
  • Dria
    12 mars 2019 at 12 h 36 min - Reply

    @ Bettache

    Vous avez raison,il est temps de se réunir autour d’une table où il y aura des personnalités algériennes de la vraie opposition représentant toutes les composantes de la société civile n’en déplaise à la France et ces corollaires. À mon humble avis, il faut qu’il y ait des figures qui ont lutter dans l’ombre ou torse nu pour dénoncer ce pouvoir mafieux qui nous à toujours diviser pour régner.

    Soyons à la hauteur, soyons unis, malgré nos différences, une table où Kamel Daoued sera en face de Ali Belhadj ou Larbi Zitout en face de Bouchouchi. Ce n’est qu’un exemple pour vous dire qu’il ne faut exclure personne, à l’exception de ceux qui ont fait parti du système, c’est-à-dire ceux :
    – qui ont occupé des postes de responsabilité, députés, sénateurs, Wali
    – ceux des parti au pouvoir et de la coalition, FLN RND TAJ …..
    – ceux qui ont fait parti de l’opposition de façades, MSP PT RCD… qui n’ont rien pu changer depuis leur création.
    – et surtout pas, ceux qui ont les mains tachés de sang. Et pas de militaire séparons une fois pour toutes le politique du militaire.

    Il faut qu’on crée une ébauche d’une équipe qui incarnera les attentes et les aspirations de ce peuple qui rejette le système en entier. Ce peuple ne baissera pas les mains mais il a besoin d’être réconforter et rassurer que son combat ne sera pas détourner. Il faut qu’on soit réconforter en voyant que notre cause repose entre des mains responsables et sincères. Que chaque citoyen se reconnaît en une personnalité en qui il a confiance, et qui le représente. Il faut puiser de toutes les régions d’Algerie. Des hommes sur qui on peut compter. Piocher parmi les vrais opposants et parmi les candidats, parmi les représentants de la société civile…

    Il faut se réunir le plutôt possible et de ne pas laisser le champs vide. Les hommes du système et leurs médias jouerons sur cette corde afin de disperser les rangs et créer le doute et la zizanie.

    Certes Larbi Benmhidi avait dit donnez la révolution au peuple, il l’apprivoisera. Mais Benmhidi et d’autres révolutionnaires veillaient derrière a son bon fonctionnement C’est le moment pour que les hommes du changement montent au créneau, et prennent la parole, afin d’avoir une stratégie et faire face ensemble à nos ennemis d’aujourd’hui.

    Des ennemis Algériens au sein de l’armée surtout qu’il faut neutralisé, des traîtres qui se sont accaparé du pouvoir en faisant fi de tout un peuple et de la constitution qu’ils tripotent a chaque fois pour se servir en premier.

    Soyez à la hauteur, redonnez nous espoir ouvrons les débats sur ce site , Dr Sidhoum avec votre longue expérience dans ce domaine et votre sagesse et vos nombreux appels sans exclusion et sans exclusif, entamez une action dans ce sens , car toutes proposition qui émanera du pouvoir sera rejeté. Je pense qu’il faut commencer a déblayer le terrain et être prêt avant la chute de la 3isâba.

    Proposez nous un noyau qui fera office d’interlocuteur avec ce pouvoir en fin de règne, afin da appliquer le vieux du peuple.Je sais qu’il est difficile d’avoir d’unanimité , vu les différence idiologique et politique des uns et des autres, cependant il faut faire des concessions et trouver un consensus avant que le peuple ne désolidarise .

    Nous sommes motivé et déterminé a allez au bout de nos revendications , nous sommes habitués a vivre sans président , mais on ne peut mener un combat sans guides et éparpillés, une direction collégiale est souhaitable afin de renforcer le moral des troupes , a bon entendeur salam

    2
  • Congrès du Changement Démocratique