Édition du
23 March 2019

Grenouillage boulitique. Vigilance !

Salah-Eddine SIDHOUM.
Les figures probes du mouvement national que nous avons eu l’honneur et la chance de connaitre et de fréquenter après l’indépendance nous ont toujours appris que la politique devait être basée sur une Ethique (Essiyassa Akhlaq).
C’est sur cette base fondamentale que je me permets d’émettre humblement ces réflexions, à un moment crucial où notre Peuple et particulièrement sa jeunesse, tentent, grâce à un vaste mouvement populaire qui a forcé l’admiration du Monde entier par son caractère hautement pacifique et par sa discipline, de se réapproprier sa patrie  et son indépendance confisquées par un régime illégitime depuis 1962.

De par notre modeste expérience du combat politique que nous menons depuis des décennies contre le régime illégitime, il est de notre devoir d’insister sur la VIGILANCE, afin que ce fleuve du changement ne soit ni bloqué par les manipulations pernicieuses du régime, ni récupéré et détourné par les opportunistes qui sont très nombreux à se bousculer pour « affirmer » leur soutien au Mouvement Populaire du Changement radical et pacifique du système politique.

L’euphorie de ces moments historiques ne doit pas nous aveugler. Le chemin est encore long et semé d’embûches.  
Nous observons aujourd’hui des larbins, qui, il y a quelques semaines, se faisaient les adorateurs zélés d’un Cadre qu’ils sacralisaient, se faire aujourd’hui les champions du changement, se permettant, toute honte bue, de prendre la tête de certaines marches et de publier des communiqués virulents pour dénoncer ce même régime qu’ils « chérissaient » hier.
Loin de nous d’exclure quiconque, mais il est encore une fois très important d’être vigilants, pour ne pas permettre à ces opportunistes de prendre une quelconque responsabilité au sein du mouvement Populaire. Ils constituent la réserve de « l’Etat Profond » et le carburant de la contre-révolution éventuelle de demain.

Autre question lancinante qu’est « l’encadrement » de ce mouvement populaire, auquel appellent certaines voix sincères et beaucoup de voix douteuses, spécialistes du grenouillage boulitique. Nous devons savoir que les laboratoires de la police politique et son département de « l’action psychologique » ne chôment pas. Ils travaillent d’arrache-pied pour tenter de caporaliser le mouvement afin de le récupérer et lui donner une orientation qui permet un changement de façade et par-delà pérenniser leur système.
La aussi, nous devons être très vigilants. Des noms sont depuis un certain temps colportés sur les réseaux sociaux. Certains ont même l’outrecuidance de dresser des listes de « représentants » du mouvement populaire. Qui les a mandatés pour parler au nom d’un mouvement qui draine des millions de citoyen(ne)s ?
Nous avons toujours affirmé que ce mouvement populaire historique qui s’est débarrassé des oripeaux idéologiques et partisans stérilisants, doit garder son authenticité et son autonomie, éléments qui constituent sa force et qui garantissent son union. Ce mouvement, constitué en grande partie de jeunes, n’a nullement besoin de tuteurs.
Nous dénoncerons en notre âme et conscience ces basses manœuvres politiciennes d’opportunistes et d’officines qui ont pour but de caporaliser ce mouvement populaire.
En aucun cas nous ne laisserons des cercles occultes voler sa victoire à notre jeunesse qui a su montrer à la Nation la voie de la libération et du changement, pour une Algérie apaisée et fraternelle.

Pour ce qui est du dernier point, ce serait une erreur fatale pour ce vaste mouvement populaire et ses dirigeants futurs de s’inscrire dans la stratégie du régime. La dernière déclaration de l’oligarchie militaro-financière sous couvert d’une lettre attribuée au locataire d’El Mouradia est une véritable escroquerie politique. Ce n’est pas avec des cadavres politiques et des chaouchs intellectuels qui ont servi ce régime illégitime qu’on pourra assurer la transition d’un régime totalitaire vers un régime démocratique. Nous avons eu à apprécier leurs conférences-spectacles de 1976, 1991 et 1994 et nous connaissons les résultats.
Le Mouvement Populaire réclame un changement radical et pacifique du régime ce qui signifie non seulement le changement du personnel politique mais aussi des pratiques et des méthodes de gestion du pays.
La négociation de cette transition doit se faire entre les représentants authentiques du mouvement et le pouvoir REEL, tout comme la mise en place d’un gouvernement de technocrates, qui, outre la gestion des affaires courantes, doit préparer l’élection d’une Constituante, question fondamentale que tente d’éluder le régime.
Voici, quelques points que je voulais évoquer en mon âme et conscience et qui n’engagent que ma modeste personne.

و الله ولي التوفيق


Nombre de lectures : 1047
15 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Dria
    13 mars 2019 at 20 h 12 min - Reply

    Merci Dr Sidhoum pour ces éclaircissements qui personnellement me réconforte, il fallait faire ce genre de mise au point. Afin que ceux qui sous l’excuse de « la nature a horreur du vide » s’apprêtait et se positionait comme des interlocuteurs et porte parole du Hirâk.

    Heureux d’entendre et de lire que ce mouvement ne sera pas orphelin au moment opportun, quand il s’agira de défendre les revendications du peuple. Et que le mouvement n’est pas livrer a lui même, comme il nous apparaît parfois. Donc, par sagesse et stratégie mieux vaut avancer ainsi, dans les conditions actuelles tout en restant vigilant.

    Que dieu protège notre Algerie, notre Hirâk et notre combat pacifique.

    4
  • sacco et vanzetti
    13 mars 2019 at 21 h 18 min - Reply

    Algérie : des jeunes lancent une plateforme pour centraliser les revendications citoyennes.Lancé aujourd’hui, “www.22fevrier2019.org” est un site internet réalisé par des jeunes algériens. Il a pour but de centraliser les revendications citoyennes et de faire émerger une plateforme légitime et représentative du mouvement de changement que vit l’Algérie.

    4
  • Afif
    13 mars 2019 at 22 h 21 min - Reply

    Comment représenter le mouvement populaire ? Pour moi, le premier critère c’est le respect des anciens, soit l’ancienneté dans l’opposition au système. Certains sont opposants depuis 2019, d’autres depuis 2014, d’autres depuis 1999, depuis 1992, depuis 1979, depuis 1965 et enfin depuis 1962. L’ancienneté n’est pas un critère seulement de respect, mais surtout un critère de la vision politique. On ne peut pas comparer la vision d’un opposant depuis 1962 à celui d’un opposant depuis 2014 ou même depuis 1979.

  • tarak
    14 mars 2019 at 0 h 33 min - Reply

    Par exemple Said Sadi, après une longue éclipse de la scène politique le revoilà, multipliant déclarations, analyses et propositions de sortie de crise. Quel opportunisme!

    7
  • Hamid
    14 mars 2019 at 9 h 01 min - Reply

    Lakhdar Brahimi : << La voix de bouteflika est trop faible pour faire un discours : MENSONGE : Bouteflika ne peut articuler deux mots de suites.
    – Alors, Comment Brahimi a t-il communiqué avec Boutef pour conclure que son cerveau est à 100 % , seul un orthophoniste et un médecin peuvent évaluer Boutef ! !
    – FLN-RND-TAJ-MPA-UGTA…Ils ont présenté une candidature d'un homme qui ne communique pas ! !

    Boutef : je n'est jamais eu l'intention de présenter ma candidature ! ! ! ! Boutef vit dans un autre monde ! !

    *******************************************************************************

    Lakhdar Brahimi : <> :
    Étant donné que nos décideurs sont (et font) toujours le contraire de ce qu’ils disent et vice versa, CONCLUSION: CONTINUITÉ DU RÉGIME EST UN DANGER POUR L’ALGÉRIE.

    =================================================================================

    APRÈS TANT DE SOUFFRANCES, ABUS ET CLOCHARDISATIONS AVANCÉ DE NOTRE ALGÉRIE…
    APRÉS TANT DE DILAPIDATIONS DES RICHESSES DE L’ÉTAT ALGÉRIEN…
    APRÈS TANT D’INJUSTICES ET TANT DE MÉDIOCRITÉS À TOUS LES NIVEAUX…
    APRÉS AVOIR SURVÉCU À LA DÉCENNIE NOIR : 100,000 MORTS, 20,000 DISPARUS…
    … ET LA LISTE EST TROP LONGUE …

    DÉSORMÉ, LES ALGÉRIENS NE LACHERONT PLUS JAMAIS LEUR NOBLE COMBAT : RÉCUPÉRER CE QUI LEUR APPARTIENT ET FAIRE LEUR DEVOIR DE BATIR UNE ALGÉRIE FORTE ET MODERNE ET LA PROTÉGER.

    POUR CELA IL FAUDRA :

    1 – RÉUNIR LES MEILLEURS RESSOURCES HUMAINES, IL Y EN A , SANS LE MOINDRE DOUTE.
    2 – DU TEMPS : IL NE FAUDRA PAS SE PRÉCIPITER, NI TROP S’ATTARDER.
    3 – DES REGROUPEMENTS DE PROFFESIONNELS, HOMMES POLITIQUES… PATRIOTIQUES NATIONALISTES ET INTEGRES POUR DÉBATTRE SUR QUOI ET COMMENT FAIRE…ECT
    5 – PROFITER DES EXPÉRIENCES DES AUTRES PAYS
    6 – POUR LA PÉRIODE DE TRANSITION, IL FAUDRA ÉLOIGNER TOUS CEUX QUI ONT PATICIPER À LA DÉSTRUCTION, CLOCHARDISATION ET LA RUINE DE L’ALGÉRIE : POUR CETTE RAISON BOUTEF, SES ÉLUES, WALIS… ET SES PIONS TOUS ENSEMBLE DOIVENT PARTIR.

    7 – LE PEUPLE DOIT ABSOLUMENT AVOIR UNE FORME DE PARTICIPATON EN DÉLÉGUANT DES REPRÉSENTANTS ÉLUES PAR LUI MÉME, POUR ÉTRE INFORMÉ ET FAIRE LE SUIVI DES AVANCÉS DES CONSULTATIONS, DÉBATS ET DES PROPOSITIONS.

    ON SORTIRA AVEC UNE PLATEFORME SUITE À UNE ENTENTE NATIONAL POUR COMMENT PROTÉGER NOTRE BELLE ALGÉRIE

    **** L’UNE DES FORCES DE FRAPPE CONTRE LA MAFIA AU POUVOIR EST DE DÉVOILER, RENDRE PUBLIC, ENQUETER SUR TOUS LES COMPLOTS, ASSASINATS, ENLEVEMENTS, DILAPIDATIONS, DÉTOURNEMENT DES BIENS DE L’ÉTAT, SABOTAGE …ABSOLUMENT TOUS
    DÉVOILER AU PEUPLE LEURS MÉTHODES, LEURS MOYENS UTILISÉS, LEURS SOUTIENTS.

    SUITE À CELA, ON SAURA CERTAINEMENT QUOI FAIRE ET COMMENT POUR PRÉSERVER L’ALGÉRIE POUR TOUJOURS.

    WA ALLAH WALIE ETTAWFIK

    2
  • Yacine
    14 mars 2019 at 9 h 44 min - Reply

    Oui vous avez parfaitement raison! on voient des têtes sur des Chaines comme France24 hier soir vers 10h! on se demandent d’où ils tombent leurs invités? Vous avez aussi TSA qui essaie avec El Watan parfois de nous fabriquer des nounours mais sont très contrôler par l’opinion et conscient aussi de leurs manipulation qui n’aboutissent a rien car le peuple est au bord du Suicide »

    3
  • mehdi
    14 mars 2019 at 10 h 24 min - Reply

    L’histoire nous a appris que si notre révolution de l’indépendance a dévié de sa trajectoire, telle que tracée par les martyrs, c’est parce qu’il y a eu des conflits, entre authentiques révolutionnaires, pour le pouvoir. Ce qui a permis, aux uns et aux autres, de s’allier même avec les  » combattants  » de la 25e heure, puisque la fin justifie les moyens. La suite on la connait.
    C’est ce qui risque d’arriver à ce magnifique sursaut, du PEUPLE algérien.
    Pour ne pas tomber dans ce même piège, le PEUPLE doit rester le seul décideur.

    2
  • Si Salah
    14 mars 2019 at 10 h 48 min - Reply

    Merci Si Salah-Eddine pour cette intervention judicieuse. L’un des grands dangers qui nous guettent est en effet « l’oubli » ou la « méconnaissance ». Ce danger est bien réel car la génération des 20-30 ans, qui forme l’ossature de la révolution, ne connait que partiellement ou mal un certain personnel politique qui gravite autour d’elle et qui est naturellement tenté de la chevaucher pour arriver au pouvoir,sa seule aspiration. Si les Bedoui, Ouyahia, Laamamra, Ghoul, Benyounes et autres Saadani lui sont bien familiers, ceux que nous appellerons les « démocrates-repentis » peuvent ne pas être visibles sur son radar.

    Benflis, qui fut ministre de la « justice » grâce au sponsoring du poison de l’Algérie Larbi Belkheir, puis directeur de campagne de Bouteflika, puis son premier ministre, et qui s’est découvert un soudain penchant démocratique une fois débarqué de la Bouteflicaille, typifie cette race de démocrates-repentis.

    On pourra aussi citer Said Sadi, soutien inconditionnel de la junte dans les années 90, intime avoué du sinistre général Toufik, grand criminel contre l’humanité s’il en est, et patron de la police politique pendant 25 ans. Ayant eu des ministres lors du pic de la repression du régime de Bouteflika contre le peuple, il vient aujourd’hui, toute honte bue, nous donner des leçons de démocratie. Ajoutons à ceux-là Louisa Hanoune, Soltani, et bien autres. La liste est très longue, mais à l’heure d’Internet, rien ne peut plus être caché et les traces de la compromission avec les ennemis du peuple sont indélébiles.

    Ceux qui ont été les caniches de la police politique ne peuvent aujourd’hui prétendre devenir les lions de la grandiose révolution pacifique qui se déroule sous nos yeux. Ils peuvent bien entendu se repentir, mais pour que cela soit sincère, il faut qu’ils reconnaissent publiquement leurs méfaits contre le peuple de demandent pardon, tout en renonçant tout aussi publiquement à tout rôle de responsabilité dans le nouveau paysage politique qui se profile.

    9
  • Amal El -Djazair
    14 mars 2019 at 13 h 14 min - Reply

    Merci Dr Sidhoum pour ces éclaircissements.
    Maintenant concernant les plans de ce régime mafieux et ses opportunistes,ce ne sont que des mensonges sur mensonges,surtout ne pas les croire,pas de confiance!

    Aux gens du Hirak tentés par des « postes » dans le prochain « gouvernement »:surtout ne pas accepter leur offre.

    2)***Laisser le Hirak populaire comme il est càd guidé par le peuple!
    3)***Ne pas leur sortir les têtes actives du Hirak pour:
    4)***Ne pas déstabiliser le mouvement populaire.
    5)***Se coordonner et travailler sur la plate forme de sortie de crise,c’est une urgence!

    7
  • wahid
    14 mars 2019 at 15 h 10 min - Reply

    1
    Un rappel, c’était sur LQA. Septembre 2010, des intellectuels Algériens dans leur diversité et tendance politique et ideologique

    Avant les révolutions Arabes

    Après Sonatrch 1 et l’Assassinat de Ali Tounsi.

    SEULE LA DÉMOCRATIE…
    Par Adel H.

    http://lequotidienalgerie.org/2010/09/13/seule-la-democratie%E2%80%A6/

    J’invite docteur Salah-eddine Sidhoumde lire les interventions de nos ‘intellectuels’ Algériens et mettre le contenu de ce débat dans le conteste politique actuel.

    Ce que les Algériens avez souhaité il y a dix ans, se déroule devant eux aujourd’hui, probablement il y a dix ans les Algériens particulièrement les INTELctuels, l’ÉLIte politique, la SOCieté Civile n’étaient pas à la hauteur des aspirations de la population qui manifestait dans les rues, ou bien ils n’avaient pas suffisamment de maturité politique pour le faire par contre ils avaient énormément d’EGO et beaucoup d’ARROGance pour croire à :

    * Ne doutez jamais qu’un petit groupe d’individus puisse changer le monde. En fait, c’est toujours ainsi que le monde a changé. – Margaret Mead.

    * Qui veut faire quelque choses trouve le moyen, qui ne veut rien faire trouve une excuse. – Proverbe Saoudien.

    * Celui qui porte le joug sans se révolter mérite de porter le joug. – Proverbe Roumain.

    2
    Il y a dix ans sur LQA

    wahid
    25 septembre 2010 at 23 h 54 min –
    @Adel

    Tant mieux pour ceux qui croient.

    Entièrement d’accord, ce sont ces nouvelles technologies de l’information qui nous ont permis de s’exprimer librement, de débattre confortablement, sans nécessairement occuper le même espace physique, et qui ont démocratisé la communication, et élargie le champ de la libre expression.

    C’est ces nouveaux outils, désormais, qui vont révolutionner le mode gouvernance et politique en générale ce sont les nouvelles armes du guerrier de ce siècle, les journaux Online, les Blog’s etc….Le message du simple hello, au discours politique des qu’il est mis en ligne, il est vite transmis, décrypté, reçu, perçu etc

    L’outil Internet comme vous pouvez vous-même en juger, favorise et de façon spectaculaire des activités de réseautage, la formation de réseaux virtuelles de militants pour une cause juste l’alternative du meilleur devenir pour l’Algérie, les multimédias sur le net, par exemple le clip online sur « You Tube, Blogs, etc…» sont mise en ligne avec rapidité et efficacité remarquable pour mener des compagnes d’information, de propagande politique ou des guerres d’intox-médiatique.

    C’est sans limite, et dieu merci.

    Dans ce même ordre d’idée, la démocratisation de l’usage de l’internet sera fatale pour ceux qui se bornent à contrôle les masses.

    Je ne doute pas une seconde de l’efficacité de ces nouveaux outils de télécommunication et des technologies de l’information et de leur impact sur le rapport gouverneur gouverné.
    Ce Système et régime dictatoriale. FATALITE, tomberai deux même, c’est une question de temps, et les nouvelles technologies de l’information vont contribuer à accélérer leur chute.

    Je réalise désormais, que le changement tant souhaite par les uns et les autres passerait nécessairement par ces espaces virtuelles, c’est fascinant cette l’autoroute de l’information.

    Sans vous nommer les nouvelles applications de nouveaux outils de télécoms (Mobile, Back Berry, Wi Fi) et les possibilités de les couplée aux nouvelles techniques d’information, qui peuvent faire circuler très rapidement, efficacement de l’information hautement sensible et qui parfois provoque des effets de raz de marre, de tsunamis et des séismes.
    Il suffit d’une utilisation judicieuse de ces techniques et technologies pour voir des miracles se réaliser.

    C’est le temps qui va trancher sur cette question, tôt ou tard.

    Et tant pis pour ceux qui ne croient pas.

    ——————————————————————————————————

    Et encore et encore,

    J’espère cette fois-ci vous les Algériens seront assez intelligent et faire l’effort. Simplement – réfléchir, agir pour changer.

    2
    Mefiez vous de LAMAMRA+ALIBRAHIMIè

    Je me souviens de BEDJAOUI+KHELIL+TAMMAR+BENACHENOU pour ne pas dire les mercenaires politiques

    Il y a dans l’histoire de l’Algérie contemporaine de types de militants

    المجاهد في سبيل الله و الوطن و المجاهد في سبيل الغنيمة

    Ils peuvent être utiles pour les américains et européens (profilés), ils parlent arabes ils passent bien auprès des population, ils seront bons pour négocier au profit du clan boutef et des interets des partenaires économique de l’Algérie, par contre ils ne répondent pas aux critères de la fidélité et la fiabilité pour être les représentants des manifestants.

    3
  • Karimo
    15 mars 2019 at 23 h 35 min - Reply

    Qui a mandaté Lakhtar Brahimi? en quelle qualité il multiplie ses interviews? Qui le manipule? autant de questions qui démontrent la manipulation du clan de AbdelCadre. Ouyaya a parlé de Syrie et le clan nous a sorti celui qui a provoqué le chaos en Syrie. Est ce une menance à peine voilée? Les chaines TV doublons de l’unique RTA se sont empressées à l’inviter pour des interviews dont l’odeur du mensonge et de la manipulation se dégage fortement en voulant convaincre les algériens des intentions de Fahamatouhou AbdelCadre.

    1
  • ya hafid
    16 mars 2019 at 14 h 44 min - Reply

    Ils viennent de signer un Contrat d’1 milliard de dollar avec cette société britanique »‘Petrofac » selon TSA aujourd’hui », ils sont illégitime ne doivent signer aucun contrat qui vole l’argent des algériens où entre autre sans l’aval des algériens, il faut pour ca des votation parlement sennat, etc…ils agissent comme des délinquants, j’ai aussi constaté le service de voirie : travaille comme des robots ci jour ci, depuis 20ans que je fais le même chemin et depuis 20ans chaque matin je vois des plaques d’indication »a notrice » enlevés le soir même par les mêmes qui les ont remet….il faut agir on est 35 millions dans tous les wilayas du pays,…

    1
  • meriem
    16 mars 2019 at 23 h 23 min - Reply

    @Mr Salah Sidhoum, il vous faut prendre l’ initiative , en urgence , pour federer le mouvement et l organiser autour de gens honnetes , profiter de cette extraordinaire mobilisation de la population . sinon nous aurons de grave desillusions, saisissons cette chance de nous liberer enfin du joug de cette mafia.Il faut s’ organiser pour presenter au pouvoir illegitime les representants de cette revolution pacifique afin de consacrer la 2 eme republique et la fin du systeme

    1
    • Salah-Eddine SIDHOUM
      17 mars 2019 at 11 h 58 min - Reply

      Chère compatriote.
      J’avais dit ici et sur ma page Facebook et ce, dès les premiers jours du vaste et profond mouvement populaire, qu’il était trop tôt de doter le mouvement d’une direction. Cette dernière sortira de ses entrailles, après une bénéfique décantation. Nous devons éviter la précipitation. Et à l’occasion, je tiens à préciser que les officines de la police politique ne chôment pas. Ils sont en train de mobiliser leurs agents, dans les médias, leur « société servile » et sur les réseaux sociaux pour « balancer » des noms afin de les imposer à la tête de ce mouvement puisant dans la « réserve de l’opposition du pouvoir ». Je voudrais humblement attirer l’attention de notre jeunesse qui n’est pas habituée aux intrigues et au grenouillage boulitique de la police politique, de faire très attention et de ne pas se fier aux apparences trompeuses.
      Personnellement, je n’ai pas, Dieu merci, d’officier traitant pour me piloter et me mettre en exergue dans la presse des services. Seule ma conscience me guide pour servir humblement notre patrie et notre peuple. J’apporterais ma modeste contribution avec mes compatriotes DIGNES et PROBES, à ce mouvement libérateur et je n’hésiterais pas à dénoncer publiquement les récupérateurs qui voudraient détourner le fleuve du changement pour se servir ou servir le clan pour lequel ils travaillent honteusement.
      Fraternellement.

      7
  • wahid
    17 mars 2019 at 20 h 00 min - Reply

    Je partage entièrement l’avis du Docteur Sidhoume – laissez le temps au Hirak de balayer totalement les structures et les éléments qui composent le pouvoir. – déjà les marques tombent un après l’autre parmi les différents sphères le pouvoir.

    Le premier cercle
    boutef/Farterie, Gaid/Généraux Majors de l’armé

    Le second cercle
    Les services de sécurité ( Police, gendarmerie, Renseignement Généraux et la police politique), Patronat/oligarchie, Syndicat/organisations nationales, Le gouvernement/wilayas, Parties politique/opposition

    لماذا تؤيد المخابرات مظاهرات الجزائر؟
    https://www.youtube.com/watch?v=7Bkkgm5MPnY

    لماذا يؤيد الجيش الجزائري خلع بوتفليقة؟
    https://www.youtube.com/watch?v=pFkZmKQf_wE

    الجزائر: هل يحتاج المتظاهرون للتأطير؟
    https://www.youtube.com/watch?v=E3_Wi3Iu95E

    تكتيكات النظام لاختراق حراك الشعب الجزائري
    https://www.youtube.com/watch?v=3Zo8JVvB7UM

    La solution.
    https://www.youtube.com/watch?v=B3HTkPpqTng

    exemple1
    https://www.youtube.com/watch?v=JUgk2dXCyhc

    exemple2
    https://www.youtube.com/watch?v=oRYNwzjPw7A

  • Congrès du Changement Démocratique