Édition du
20 April 2019

A qui appartient la souveraineté nationale : au peuple ou à l’état-major ?

Par: Lahouari Addi* 
TSA le 10 avril 2019

Tribune. L’un des premiers résultats de la contestation populaire du 22 février est d’avoir mis à nu le système politique algérien dans lequel il y a désormais deux acteurs politique visibles qui se font face : le peuple qui occupe la rue chaque vendredi et l’état-major qui espère une baisse de la mobilisation pour reprendre l’initiative.

Engagés dans un rapport de force sans concessions, ces deux acteurs cherchent à influer sur le cours des événements pour atteindre leurs objectifs respectifs divergents. Le peuple veut enlever à l’état-major l’attribut de la souveraineté nationale qui lui a permis jusqu’à présent de désigner le président à travers des élections truquées et de choisir les députés qui représentent la population.

En s’attribuant une prérogative qui appartient au peuple, l’état-major se comporte comme le Bureau Politique d’un parti stalinien et non comme le commandement militaire d’une armée républicaine. En confiant au DRS la mission de gérer le champ politique, le commandement militaire a coupé l’Etat de ses racines sociales et idéologiques et l’a orienté vers la corruption généralisée.

L’objectif du peuple est de casser ce mécanisme qui empêche les institutions de l’l’Etat d’être représentatives de la population. Il veut que l’Etat se réarticule à la société et qu’il tienne compte de ses demandes. Le peuple veut le transfert de la légitimité militaire, héritée des vicissitudes de l’histoire, à la légitimité populaire véhiculée par l’alternance électorale.

Face à la revendication exprimée par des millions d’Algériens depuis le 22 février, l’état-major a donné l’impression d’avoir entendu le peuple, et a congédié le cadre à la chaise roulante qui faisait fonction de chef d’Etat. Le général Gaid Salah a même affirmé son attachement à l’article 7 de la constitution stipulant que le peuple est la seule source du pouvoir.

Les révolutionnaires du 22 février avaient le sourire en croyant que la fibre nationaliste et l’amour de la patrie avaient enfin pénétré les bureaux du ministère de la défense. Mais la désignation le 9 avril de Bensalah comme président intérimaire, sur instruction de l’d’état-major à ses marionnettes du FLN et du RND, a montré quelles étaient les véritables intentions de la hiérarchie militaire.

Avec le recul, la stratégie de l’état-major devient plus claire ; elle cherche à remplacer les anciennes marionnettes discréditées et démonétisées par des marionnettes qui n’ont jamais servi. Ce qui signifie que le général Gaid Salah a menti, et qu’il a confié à Bensalah la mission de mener une transition avec un nouveau personnel coopté à travers des élections truquées.

Ceci n’est pas un procès d’intention puisque le président par intérim n’avait pas de légitimité en tant que président du Conseil de la nation. En tant que sénateur, il n’était pas représentatif de la circonscription où il habite. Par conséquent, la transition ne peut être menée par le personnel discrédité et illégitime de l’ère Bouteflika. Le peuple parle de la légitimité et l’état-major parle de la légalité. Mais quelle est la source de la légalité si ce n’est pas la légitimité populaire ?

C’était cependant naïf de croire que les généraux allaient accepter une transition réelle vers l’Etat de droit qui signifie la séparation des pouvoirs et la liberté de la presse. Non pas qu’ils soient opposés à l’Etat de droit pour des raisons idéologiques. La réalité est qu’ils ont peur que le nouveau régime leur demande des comptes sur les violations de droits de l’homme et sur la corruption. Ils comptent sur une décrue de la mobilisation pour faire sortir les chars à Alger. Les généraux jouent avec le feu car ni l’Etat et encore moins l’armée ne leur appartient. Ils font face à un problème politique qui demande une réponse politique. Et les Algériens sont décidés à entrer en possession de ce qui leur appartient : l’Etat et l’armée.

Les généraux répondent par la ruse en attendant d’utiliser la force. En pleine tempête révolutionnaire, comme tout régime sur le point de s’effondrer, ils se réfugient derrière « leur » constitution. Mais les Algériens savent, par expérience, que la constitution a toujours été invoquée pour réprimer leurs revendications légitimes. La constitution algérienne a été conçue pour protéger le pouvoir exécutif et non le peuple ; c’est un texte qui donne une base juridique à l’autoritarisme du pouvoir exécutif et qui lui permet d’emprisonner les syndicalistes et de poursuivre devant les tribunaux les défenseurs des droits de l’homme.

En invoquant la légalité constitutionnelle pour remplacer Bouteflika par Bensalah, l’état-major se coupe de la nation et prend la direction de la contre-révolution. Les généraux devraient demander à Vaujour et à Massu ce qui se passe quand un peuple entre dans une phase révolutionnaire.


* Lahouari Addi est universitaire


Nombre de lectures : 2382
25 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • jupm
    10 avril 2019 at 10 h 25 min - Reply

    Bonjour ; j’en suis sur! il vont tous dégager c’est une question de temps, j’ai déjà tourner leurs page, il faut maintenant penser a l’avenir de nos enfants quelle algérie on va les laisser? j’ai des idées en tête mais ca reste dans l’aménagement de nos grande villes comme Alger Oran Constantine on peut ajouter Setif Annaba Tlemcen et Bejaia, je les exposerais en moment venait…

    6
    • Redha
      10 avril 2019 at 23 h 21 min - Reply

      CEUX QUI ONT ÉCHOUÉ AVEC LA VUVUZUELA, ESSAIE UNE ALARME ASSOURDISSANTE POUR EMPÉCHER LES ALGÉRIENS DE S’EXPRIMER  » CHORTA CHAAB KHAWA KHAWA, KLITOU EL BLED YA ESSARAKINE. BEDOUI DÉGAGE, BENSALAH DÉGAGE, GAID DÉGAGE, BELAIZ DÉGAGE… »

      ** IL FAUT SE PROTÉGER, BOUCHER LES OREILLES : *LE BRUIT ASSOURDISSANT** S’ATTAQUERA AUSSI ET CERTAINEMENT** AU MORAL ET À L’OUIE** DES POLICIERS ET BRI** ET DES SERVICES DE SÉCURITÉ** :::::: **AINSI QU’ILS COMPRENDRONT** QUE EUX AUSSI NE VALENT RIEN** POUR GAID ET LE CLAN D’OUJDA LI SARKOU EL BLED**

      BRUIT ASSOURDISSANT = CRIMINEL + TAYHOUDITE

      SOLUTION : SOIT ACHETER DES STOP BRUIT OU DES STOPS BRUIT MAISON…SUR YOUTUBE ON EN TROUVE.
      ——————————————————————————
      RÉGIME CRIMINEL MASSACRE LE PEUPLE ALGÉRIEN AVEC LE SYSTEME DE BRUIT ASSOURDISSANT ==>> TÉTES D’EL ISSABA : GAID + BENSALAH + BELAIZ + BEDOUI + BOUCHAREB + SIDI SAID + OUYAHIA

      4
  • Abdelmadjid
    10 avril 2019 at 11 h 10 min - Reply

    Simplifions les choses,nous ne sommes pas en face d’une équation differentielle ou face à un probleme « dynamique.
    Depuis 1962,l’armée et seule l’armée détient le pouvoir et l’équation maintenant est:X-1=0
    Si on s »arrette et si on ne fait rien,la situation est dangereusement nulle et égale à ZERO.Donc X=1
    1 est le peuple uni depuis le 22 Février,X n’est autre que la nébuleuse ARMEE.
    Cette nébuleuse s’est pour une fois positionnée suite à une réunion de ses chefs de régions et etat major.Une annonce officielle a été faite .L’armée a rassuré 1(le peuple)que toutes ses revendications seront prises en charge et que tous ceux qui ont rapiné seront mis hors d’etat de nuire.
    Néanmoins,force est de constater que l’annonce faite est contredite actuellement par deux faits majeurs:
    1. Revendication « dégager tous » par maintien de Bensalah +Assemblé +senat
    2. « Klitou lbled Ya ssarrakin » par mise hors etat de nuire de seulement Hadad et consortavec protection des autres prédateurs.
    Question:s’agit-il d’un replit tactique de l’armée ou bien tout simplement du maintien définitif du système recyclé apres une guerre de clans.
    Maintenant,il appartient à X de se rédefinir tout en sachant que 1 est une constante qui ne va pas changer et surtout pas demander à 1 de nommer des représentants ,c’est actuellement contre nature.

    2
  • Salima watania
    10 avril 2019 at 11 h 45 min - Reply

    Les décideurs( dans ce cas l’état- major) doivent comprendre une fois pour toute qu’il n’y a pas et il n’y aura pas de souveraineté au-dessus de celle du peuple!
    C’est le but-même du soulèvement populaire.Toutes les lois universelles reconnaissent ce principe.
    La révolution pacifique du peuple algérien a atteint un niveau appréciable et une étape décisive dans sa façon de présenter les choses aux décideurs et pour trouver une solution valable et viable à la longue crise politique que traverse l’Algérie.
    Et, à ce stade de l’évolution du « Hirak »,toute concession au pouvoir politique « du fait accompli »sera suicidaire et ça sera le triomphe de la contre-révolution.L’exemple le plus frappant est le régime de Sissi!

    7
  • Slimani
    10 avril 2019 at 15 h 05 min - Reply

    EXCELLENTE ANALYSE AVEC BEAUCOUP D’OBJECTIVITÉ …
    ———————————————–
    QUESTION :

    QUEL ARTICLE DE LA CONSTITUTION AUTORISE LA POLICE POUR RÉPRIMER LE PEUPLE QUI MANIFESTE PACIFIQUEMENT, EN RESPECT DE LA CONSTITUTION, POUR SAUVER L’ALGÉRIE DES MAINS DES GÉNÉRAUX DE COCAINES ET DU CLAN DE OUJDA ?????????!!!!!!!!

    ON A DÉJA DES TRAITRES AU POUVOIR, A-T-ON DES CONSEILLÉS DE SISSI_ASSAD_HAFTAR EN ALGÉRIE ????

    ……………………………………………………………………..

    L’ALGÉRIE , L’ANP, L’APN APPARTIENNENT AU PEUPLE ALGÉRIEN .
    ========================================================

    DEPUIS LE 22 FÉVRIER, LE PEUPLE NE CESSE DE CRIER SON REJET DE LA MAFIA DU POUVOIR.
    – – – — – — – –
    10 AVRIL… LA MAFIA S’ACCROCHE AU POUVOIR ! !
    – – – — – — – –

    LES BENSALAH, BELAIZ, LES GÉNÉRAUX DE COCAINES SONT DES PIONS AUX SERVICES DES ÉMIRATS , DE LA FRANCE, DES USA, DES FRANC-MAÇON, DES SIONISTES…

    ===============================================================================

    CONSTITUTION : ARTICLE 07 : LE PEUPLE ALGÉRIEN EST SOURCE DE POUVOIR,
    AUCUNE AUTORITÉ N’EST SUPERIEUR À CELLE DU PEUPLE

    MAINTENAT, C’EST AU PEUPLE ALGÉRIEN D’AVANCER VERS LA RÉCUPÉRATION DE SON PAYS…TOUJOURS PACIFIQUEMENT…GRÉVES GÉNÉRALES ILLIMITÉS PARTOUT ET DANS TOUS LES SECTEURS, MARCHES PACIFIQUES QUOTIDIENNES ET PARTOUT…JUSQU’À LA CHUTE DE LA MAFIA DU POUVOIR.

    * * * * *

    GAID SALAH parle du respect de la constitution alors que :

    ————————————————————
    1) – BENSALAH n’avait pas de légitimité en tant que président du Conseil de la nation. En tant que sénateur, il n’était pas représentatif de la circonscription où il habite !!!
    2) – Bouteflika a violé la constitution en annulant les élections et en décidant du pronlongement anti-constitutional de son mandat
    3) – Bouteflika a violé la constitution en la modifiant pour avoir des mandats à vie !
    4)- Le conseil constitutional a violé la constitution en acceptant le dossier de Bouteflika Inapte à 100%.
    5) – GAID SALAH a violé la constitution en proclamant des changements dans le corps des chefs des forces de sécurité.
    ………………………………………………………………….

    QUEL ARTICLE DE LA CONSTITUTION AUTORISE LA POLICE POUR RÉPRIMER LE PEUPLE QUI MANIFESTE PACIFIQUEMENT, EN RESPECT DE LA CONSTITUTION, POUR SAUVER L’ALGÉRIE DES MAINS DES GÉNÉRAUX DE COCAINES ET DU CLAN DE OUJDA ?????????!!!!!!!!

    2
  • meriem
    10 avril 2019 at 16 h 15 min - Reply

    si nous etions en democratie ça se comprendrait que le président du Conseil de la nation soit nommé par ses pairs , chef de l’ etat par interim, Mais le probleme, le gros probleme c ‘est que ces personnes qui se pretendent deputés , dont mr Bensalah,n’ont pas été elus democratiquement, Ils ont integres cette institution grace à la fraude, au trucage ,à la falsification des resultats ,au bourrage des urnes et à la corruption,(en fait ils ont été nommés pas elus) Donc ils ne peuvent pretendre a aucune legitimité juridique.ILS sont meme passibles des tribunaux pour escroquerie , corruption, faux et usage de faux, etc.Pour mr BENSALAH en plus d’etre illegitime ,il fait partie de ceux qui ont créée un parti artificiel en un temps record avec un nombre incroyable de militants alors qu’ il venait tout juste d’ etre cree.ce qui pose beaucoup de questions sur son authenticité.

    7
  • alfa
    10 avril 2019 at 17 h 40 min - Reply

    Faites très attention mes chers amis ne tomber dans les chansons politicienne qui amène notre pays au abois et au retard de développement voire un conflit interne oublions la politique et si y a de politique il faut absolument qu’elle soit accompagné d’économie et des idées positif pour ne pas retourner en arrière il faut qu’on avance la force est dans le mental, le monde entier nous prends pour exemple et les dirigeants arabes sont tous jaloux de l’algérie alors soyer très positif et tous ce qui est négatif éliminer le tout de suite….bonne chance

    4
  • Si Salah
    10 avril 2019 at 18 h 51 min - Reply

    Effectivement Gaid a personnellement peur d’avoir à rendre des comptes, lui qui traîne de lourdes casseroles ainsi que ses fils qui font la loi à Annaba depuis des dizaines d’années. S’il y a véritablement des patriotes au sein du haut commandement de notre armée ils doivent destituer la 3isaba de Gaid et la traduire devant le tribunal militaire pour rébellion contre le peuple. Si rien ne bouge du côté du haut commandement nous saurons que l’armée est kidnappée par une bande tentaculaire et devrons faire appel aux sous-officiers et aux soldats pour défendre le peuple contre la rebellion. Dans tous les cas de figure, les sous-officiers et soldats de l’ANP ne devraient jamais obéir à aucun des ordres qui viserait à réprimer le peuple ou le soumettre à la volonté des despotes,

    Nous disons à Gaid que la volonté populaire est au dessus de toute constitution, et en particulier la constitution tricotée sur mesure
    par la 3isaba de la trahison à laquelle il appartient.

    15
  • Dria
    10 avril 2019 at 20 h 03 min - Reply

    Il y’a des traîtres au niveaux de la hiérarchie militaire, il faut le dire haut et fort.

    Et citer les noms de ces généraux ripoux , tel que Gaid , Beleqsir , Bouzit , Béchar. Qaidi… Il faut neutralisé ces larbin en kepi. C’est cette main qui étouffe le peuple de l’intérieur et fait appel à la main de l’étranger pour étrangler le mouvement.

    Les éléments intègre dans l’ANP doivent se débarrasser de cette vermine qui souillent notre armée et qui poussent au pourrissement Il n’ont pas trouvé mieux que la date du 04 juillet pour les élections ( fête d’indépendance des USA). Il pouvait la faire le 14 juillet (date d’indépendance française) mais c’était trop flagrant pour Ouled Franssa , ces Néo-Harki doivent être traîné en cours martiale.

    Si dans le civil des résidents , des maîtres assistants et des docents ont pu dénoncer le diktat de certains professeurs de médecine

    Idem,les Militaires intègres officier et sous officier peuvent renverser la situation contre les généraux ripoux. Si vous hésitez a le faire aujourd’hui, faite le quand on vous donnera l’ordre de réprimer nos Marches pacifique et sachez que l’ordre émane de nos ennemi de la France et des USA pour qui roule ces généraux.

    C’est notre armée, elle appartient au peuple il faut le dire et le prouver. Policier et Gendarmes et militaires, vous êtes issue de ce peuple , ne changer jamais d’arme d’épaule, vous savez très bien qui sont les ennemis de l’Algérie, main dans la main nous les eliminerons khawa khawa. Le peuple n’est pas votre ennemi et vous n’êtes pas a la solde d’un gang mais au service de votre patrie et de votre peuple.

    Vos armes ne doivent jamais cibler le peuple, visez les lâches et les traitres qui vous commandent et qui obéissent a leur maître de l’étranger.

    Vive l’Algérie libre et indépendante , les jeux sont claires, sauf pour celui qui ne veut pas voir.

    11
  • Amar
    10 avril 2019 at 21 h 17 min - Reply

    Les marches pacifiques avec le sourire, les fleurs et l’humour ont permis de gagner la bataille de l’image, d’atténuer les craintes et les inquiétudes et de faire sortir des personnes qui n’ont pas l’habitude de manifester (personnes âgées, en famille, les personnes handicapées). C’est une très bonne chose et un grand pas dans cette bataille pour reconquérir la souveraineté populaire. il faudra continuer, résister et persévérer. Mais ça ne sera pas suffisant pour faire tomber ce régime autoritaire, verticale et méprisant envers le peuple. Les animateurs du hirak doivent mieux s’organiser, se concerter et réfléchir à des moyens pour augmenter la pression sur le système tout en restant pacifique afin d’obtenir un rapport de force qui fera plier le régime et l’amener à faire des concessions acceptables.

    2
  • WAHID
    10 avril 2019 at 22 h 50 min - Reply

    J’ai mis beaucoup temps pour exprimer mon point de vue sur ce qui s’est passé depuis la vielle de la destitution de l’ex président Algérien.

    L’élite militaire a pris l’initiative de déverrouiller une situation politique intenable par ce que l’élite politique hésitait ou elle ne savait pas comment s’y prendre pour sortir de la crise politique qui dure depuis au moins 2013 et même depuis 2008 .

    Deux scénario,

    1
    La fin du mandat du l’ex président (le 28 Avril 2019), le vide constitutionnel et par conséquent une transition de facto imposé à l’élite militaire et l’élite politique. L’élite politique ( OpPosiTions & oppositions & OPA fiction) n’était pas suffisamment organisée et déterminée pour aller au bout des propositions de sortie de crise (Plateformes, feuille de route etc..), certes les propositions étaient nombreuses et tous non consensuelles, et le le temps de voir l’émergence d’une nouvelle élite politique était long, car elle n’a pas pu et su sortir des entrailles d’Elhirak .

    2
    Devant la manipulation des forces anticonstitutionnels, des éléments des ex services de sécurités nationales et les pressions internationales, une intervention et un coup de force du GCA était nécessaire pour empêcher de contenir, récupérer et détourner elhirak des ces objectifs à savoir le changement radicale, pacifique et ordonné du système de gouvernance, je crois les militaires ne voulaient tomber dans le piège de janvier 1992.

    3
    Chose faite c’est tant mieux pour les militaires, et tant pis pour les conspirateurs.

    Ce que a hérité l’institution militaire de l’ancienne équipe présidentiel, un champs miné sur le plan politique, institutionnel, constitutionnel, économique, sociale et surtout le défi sécuritaire.

    Les ingrédients pour faire la transition avec une vacance du pouvoir ( le Maroc – elkif & contrebande, la Libye la guerre civile, la Tunisie instabilité politique, Le Niger- néocolonialisme, le Mali – le terrorisme et la Mauritanie idem + une méditerranée agitée la traque et le matraque pour les migrants.

    l’autre défi
    -Une constitution non fonctionnel
    -Une ambiguïté, il fallait négocier (un deal court dans le temps) ou plutôt dialoguer (consensus qui risque de durer longtemps)
    -L’élite politique tous/certains avec ou sans la société civile, et ou des éléments d’Elhirak

    4
    Ce que je pense.

    Le GCA et les militaires ont pris cette initiative du coup de force, apparemment ils assument bien, donnez leur la chance d’aller au bout de leur engagements vis à vis du peuple et la patrie et d’ici la fin de 2019 nous seront en mesure d’apporter une appréciations juste et équitable.

    Les corrompus et les corrupteur trop tôt pour les juger et les condamner, je suis pour les neutraliser, les mettre hors état de nuire et de les garder sous l’oeil pour les empêcher d’échapper à la justice comme fut le cas avec Abdelmoumen Khalifa et Chakib Khelil entre autres.

    Rules, Règles

    https://www.youtube.com/watch?v=jKXtTdcV6Sg

    3
    • Dria
      11 avril 2019 at 15 h 28 min - Reply

      Désolé, je n’arrive pas à vous suivre, vous parlez de militaire et de conspirateur. Alors que parmi les conspirateurs y a des militaires et des hauts-gradés. Tewfik Tartag et Zeroual selon la version de GCA. Sachant que Bensalah est le poulain de Tewfik, alors on se moque de qui? Tewfik ou Gaid sont les mêmes producteurs des Bensalah Belaiz et Bedoui des figures serviles et merkhass a qui ont fait appel pour la vitrine civile. Donc pérennité du système, avec des serviteurs qui feront la sale besogne, ne manque que le retour d’Ouyahia et son « rih fechbek » et vous nous demander de leur laisser le temps jusqu’à la fin 2019?????

      S’ils sont des hommes qu’ils libèrent juste le pouvoir judiciaire. Qu’ils permettent à la justice de faire son boulot sans interférences, même dans les conditions actuelles. Ils n’oseront jamais le faire, car ils sont corrompus jusqu’à l’os et traînent des milliers de dossiers. Alors qu’ils aillent au diable, je préfère le CHAOS que de vivre sous leur joug. j’ai pas envie de compter les cadavres de malheureux Harragas. De recenser les arrêts cardiaques post qunta, de voir ces têtes de cons qui veulent encore diriger le pays, ces médiocres qui ne savent même pas parler. Je préférés mourir sur des balles réelles ou en caoutchouc que de les laisser me gouverner. il ne faut surtout pas leur laisser la rue. qu’il étouffent le Mouvement s’il le peuvent et dans tous les cas ils n’auront plus jamais l’Algérie d’avant 22 février.on les denoncera al yum ou ghedwa et on est mobilise jusqu’a ce qu’ils partent.nous n’avons rien d’autres à faire em bakri farghin echghoul, on va s’occuper de vous on n’a rien d’autre à faire. nous sommes votre pure produit et le plus dangereux.

      7
  • ibn Arabi
    11 avril 2019 at 10 h 07 min - Reply

    Le general Gaid Salah sait que Bensalah a ete designe au siege d’un elu par le general Toufik. Mr. Bachir Frik l’a affirme sur El Bilad TV.
    Comment peut-on croire que ce personnage designe pourra garantir des elections libres et transparentes.

    5
  • Yassine
    11 avril 2019 at 13 h 21 min - Reply

    J’en appelle aux juristes algeriens residants en Europe et aux USA de deposer plainte devant des cours internationales et poursuivre l’etat-Major militaire algerien et son chef Gaid Salah pour :
    1) Repression contre des manifestants pacifiques .
    2) utilisation de materiel interdit tels que les sondes accoustiques contre des manifestants pacifiques .
    3) Vol et corruption . Bloquer tout leurs avoirs en Europe , USA . Des avoirs rovenants de la corruption et du vol des biens
    publics algeriens .

    Nous le peuple , nous allons liberer les militaires du joug des generaux pourriture.

    5
  • WAHID
    11 avril 2019 at 14 h 33 min - Reply

    Pragmatique …… Pragmatique …… Pragmatique …… Pragmatique …… Pragmatique …… Pragmatique …… Pragmatique …… Pragmatique …… Pragmatique …… Pragm

    Les faits: Qui sont ces militaires, combien sont ils, que représentent ils dans la société Algérienne.

    https://www.youtube.com/watch?v=5B4tFbx7ydg

    2
    Le Message du GCA

    Lecture Française
    الجزائر: ماذا قال قايد صالح للمحتجين؟
    https://www.youtube.com/watch?v=irGxFc-ACuo

    Lecture Algérienne
    الجزائر العظمى قائد الجيش يرسل رسالة وعد لشعب الجزائري ووعيد للاعداء
    https://www.youtube.com/watch?v=kIEiRgno5_k

    3
    L’autre alternative a bensalah pour une transition populiste

    https://www.youtube.com/watch?v=5GT8mqdTFi8

    https://www.youtube.com/watch?v=XwLWNv27u4s

    4
    L’urgence

    La transition démocratique VS la transition populiste

    https://www.youtube.com/watch?v=CTjg3AXE37I

    Un milliardaire sorti des centre de formation administratif, cantably
    Un illettré trilingue, ingenyor
    Un vendeur de légume, khadhar
    wald sahbi li arfadni fi el ghourba
    radjal sahabti

    https://www.youtube.com/watch?v=R8ZLDUgkInU

    Alors que l’Algérie ne produit pratiquement rien, absolument rien, elle exploite conjointement avec le génie occidental les hydrocarbures, encaisse des milliards de dollars et les redistribue aux morveux par des pratiques opaques et mafieuses, le pire c’est que ces milliards de dollars reviennent dans le circuit financier mondial et l’économie occidentale sans que ces morveux en tirent profits et encore moins l’Algérien zaouali.

    5
    L’Objectif c’est de doter l’Algérie d’un vrai État fort & indépendant.
    (Pouvoir+Institution+Société civile).

    Les jeunes l’expriment fortement c’est eux qui auront la charge de construire cet ÉTAT fort & indépendant, ils ont et ils auront les ressources et les moyens de le faire et dieu merci le pays en dispose.

    L’élite politique et militaires post-indépendance a échoué alors basta du vent SVP , Vous avez ruiné le pays, laissez les jeunes construire leur avenir, SVP arrêtez de torpiller le cours de l’histoire.

    benflis, jabalah, mokri, et la liste est longue. Tous attendent un coup de téléphone de GCA pour être au commande de l’Algérie
    gaid, toufik, tartag et la liste est longue attendent la bénédiction de fafa pour les affranchir.

    Ils étaient au pouvoir et ils avaient eu le temps au moins 40 ans et aujourd’hui ils nous livrent un pays ravagé, ruiné, des structures vétustes, une économie dépendante des hydrocarbures, une société déstructuré sans culture et sans identité.

    La bêtise de cet élite politique et militaire post-indépendance a transformé eldorado en un pays maudit par ces enfants, un pays invivable et un pat à fuir.

  • Si Tchad
    11 avril 2019 at 15 h 33 min - Reply

    Arrêtez-moi je ou je fais un malheur! Cette histoire de Gaïd de s’attaquer à des affaires de grande corruption datant de 10-15 ans quand l’armée et ses services savaient ce que « tu as fait demain » me rappelle cette anecdote: on dit à un nouveau marié que s’il voulait que sa femme le respecte pour la vie, il devait jouer une petite comédie pour lui faire peur. On lui suggéra d’amener des merguez, de les laisser trainer dans la cuisine près de la fenêtre, histoire d’appâter le chat des voisins. Ensuite quand le chat mangera les merguez, le gars rentrerait dans une colère noire, saisirait un gros couteau et ferait semblant d’égorger l’animal. On lui assura que s’il faisait cela, sa femme viendrait en catastrophe le supplier d’épargner la vie du chat, et ensuite, elle le craindrait pour la vie. Chose suggérée, chose faite: notre bonhomme suivit le plan à la lettre jusqu’au moment de faire semblant d’égorger le chat, sa main trembla et il hésita maladroitement. Le voyant ainsi, sa femme lui lança : « c’est ça, tu as peur d’un chat, je te croyais plus courageux », et d’un geste ferme, elle saisit le couteau et égorgeât l’animal…

    3
  • NACER
    11 avril 2019 at 19 h 47 min - Reply

    Pauvre wahid noyé dans ses notes et ses pinceaux s’enmmêlent!

    3
  • WAHID
    11 avril 2019 at 23 h 14 min - Reply

    .
    .
    .
    .

    La problématique c’est que pour amorcer un changement pacifique et radical du système politique, qui reflète fidèlement les aspirations de la population sortie dans les villes et les rues en Algérie, il faut des forces politiques représentatives d’Elhirak qui incarnent les revendications de la population et surtout de la jeunesse.

    La problématique qui se pose cruellement depuis l’éviction de l’ex président; elles sont ou ces forces politiques.

    Devant cette problématique l’issue et improbable et risquée.

    1
    Deux voies possibles

    (la négociation directe avec les véritables détenteurs du pouvoir qui sont les militaires et l’élite politique propre et intègre ou acceptable et accepté par Elhirak.

    ou

    La confrontation directe entre la population civile et les militaires quelque soit l’issue, j’ai la certitude qui vont être lourdement pénalisé si oseraient violenter les manifestants, ils risquent le TPI et le séquestre des fortunes qui ont volés, ils vont perde le pays (la caverne d’Ali Baba), leur avenir et celui de leur progénitures.

    Les généraux devraient réfléchir deux fois avant de peser sur la gâchette.
    https://www.youtube.com/watch?v=Y8ssbE1YyZU

    2
    La voie de la sagesse :

    Les militaires s’ils veulent négocier voici les préalables.

    Un veto de la rue (Elhirak) il serait souhaitable d’envisager rapidement un dialogue entre les vrais détenteurs du pouvoir qui sont les militaires et elhirak via un canal (personnalités politiques nationales) et d’engager des négociations (l’élite militaire et l’élite politique). Je suggère quelqu’un qui connait bien les militaires et qui est dans l’opposition HAMROUCHE il y a aussi BENBITOUR et BOUCHACHI d’autres que vous croyez capable de négocier avec le conseil ZÉTA (LA CAMORA).

    S’il veulent rester sur leur position d’aller aux élections

    Les préalables.

    Les élections présidentielles quelque soit l’issue, un veto est nécessaire pour une transition réussie, l’actuelle constitution n’est pas fonctionnelle pour l’équilibre des pouvoirs, il faut réfléchir quoi faire sur le plan constitutionnel avant le 4 juillet 2019 pour éviter le risque d’introniser un boutef bis.

    1ie veto: Élire un président sans un veto et sous l’actuelle constitution serait une erreur fatale pour le fonctionnement démocratique des institutions, le gèle de l’actuelle constitution au lendemain de l’intronisation du nouveau chef d’État peut être une alternative à envisager pour un compromis entre cadre constitutionnel et le cadre politique.

    2iem veto: Le mondât du future Président doit être défini clairement au préalable (Avant les élections) mettre des balises ou un cadre de ces prorogatifs, définir l’objectif de la transition démocratique.

    3iem veto: Le rôle des militaires au lendemain de l’intronisation du nouveau chef d’État, il est nécessaire de prévoir un cadre constitutionnel qui exclut les militaires du champ politique.

    ou bien

    Le profil lui ou quelque chose comme lui
    https://www.youtube.com/watch?v=eW8NYuL1cLs

    • Dria
      12 avril 2019 at 19 h 44 min - Reply

      @ Wahid
      Tant que le conseil Zeta (la camora)comme vous le dites, existe et décide, il n’y aura aucune négociation. Tout le problème est là . Ou l’armée se débarrasse de la mafia qui vit sous son aile ou bien c’est le peuple qui tenterais de le faire en maintenant la pression pacifiquement et en les dénonçant à l’Internationale. D’ailleurs, ils sont mieux connus depuis le 22 février 2019.

      Des Hamrouche, des Zeroual qui ne dénonce pas la Camora des casernes et qui osent dialoguer avec le Toufik ou autres mafiosi c’est inacceptable. Il faut assainir notre Armée et le reste en découlera normalement.
      Quand on admet qu’on a en face une Camora, il faut être issue d’un vrai Cartel pour oser leur parler.

      C’est pas les interlocuteurs qui manquent, c’est de leur probité qu’il s’agit. Débarrasser nous des Parrains militaires, et la Rue collaborera, d’ailleurs pour le moment nos deux chambres représentatives sont dans la rue. Tous les verdicts emaneront de là, en attendant les nouvelles vraies institutions, après la nouvelle constitution issu d’une constituante cela va de soi.

      2
  • rezki khedim
    12 avril 2019 at 12 h 23 min - Reply

    je voudrai continuer à croire à la droiture de la majorité dominante des officiers supérieurs de l’Armée du plus jeune au plus ancien pour pencher ouvertement vers l’aide à l’instauration d’une République Démocratique et Sociale, la souveraineté du peuple est inviolable au vu de ces démonstration gigantesque qui prouvent une demande pressante de justice envers l’Histoire de cette Patrie…

    1
  • brams
    12 avril 2019 at 14 h 02 min - Reply

    Tout a fait d’accord avec WAhid pour laisser une chance à la seule voie légale qui nous reste même si c’est à l’initiative des militaires. A ceux qi évoquent la seule souveraineté du peuple pour diriger la transition, je leur demande de mettre un nom qui fasse l’unanimité derrière lui ou bien qu’il jouisse d’un minimum de légitimité, ce qui est impossible puisqu’il n’aura pas été élu. Maintenant pour que des élections honnêtes et transparentes puissent avoir lieu, il appartient aux algériens d’investir les organes de contrôle et de surveillance des élections dans toutes ses phases, dans tous les aspects de la campagne, et depuis les bureaux de vote jusqu’au sommet. Je rappelle que les élections locales de 1990 qui avaient vu la victoire du FIS avaient été organisées par le pouvoir mais l’engagement de tout un chacun dans ces élections avait conduit à la défaite sans bavure du FLN. D’autre part il est bon de signaler que les « figures « de la contestation ne semblent pas intéressées par une quelconque responsabilité dans cette phase car ils craignent que cela n’entame leur chance pour la présidentielle. Et que dire sur les révélations basées sur des faits incontestables touchant au financement par l’étranger d’ONG locales. Ceci devrait nous pousser à réfléchir sur le fait que l’argent autant que le pouvoir corrompt. Y a-t-il pire qu’ SOS disparus, qui joue sur la détresse de familles pour se financer et naturellement servir de moyen de pression. Si l’argent provenait de pays scandinaves, on pourrait penser qu’ils sont désintéressés, mais quand ça émane des ricains ou des français ya pas photo. Tiens Assange vient d’être arrêté, que font nos démocraties occidentales ?

  • rezki khedim
    12 avril 2019 at 19 h 00 min - Reply

    L’Algérie gagnera un temps important si l’ANP (Armée) procède dans l’aide au peuple souverain d’instaurer une République Démocratique et Sociale qui ira droit au but de la construction de notre Patrie , un temps précieux, un besoin vital , au lieu de tergiverser avec ces bêtes histoires de Constitution milles fois triturée fausse comme tous les jeux que les usurpateurs ont imposés depuis toujours pour rester au pouvoir meurtrier destructeur, déstructurant de notre noble société, ne jouez plus au jeu de cache-cache avec l’Histoire, prenez conscience de l’immensité de la demande du Peuple qui rassemble toutes les légitimités universelles pour un changement démocratique immédiat, c’est le plus beau référendum du monde … alors ? LA PUISSANCE DE CE MOUVEMENT PACIFIQUE FINIRA BIEN PAR BALAYER TOUTE TENTATIVE DE RÉSISTANCE DU système encore en place ! azzul à tout entendeur

    1
  • WAHID
    13 avril 2019 at 2 h 24 min - Reply

    .
    .
    URGENT…..URGENT…..URGENT…..URGENT…..
    .
    .
    .
    .
    A diffuser sur tout les réseaux sociaux
    .
    .
    Le droit de s’exprimer et le devoir d’informer.
    .
    .
    .
    Les Algérien devraient être informé
    .
    .
    Le Haut Commandement Militaire puis Le Haut conseil de Sécurité ont fait leur choix du Président,
    .
    .
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Haut_conseil_de_s%C3%A9curit%C3%A9
    .
    .
    .
    Le choix du future président candidat du système aura certainement un taux avoisinant les 90% des votants le jour de l’élection du 04 Juillet et il sera intronisé le 05 juillet date qui coïncidera avec le jour de la fête d’indépendance.
    .
    .
    .
    .
    .
    L’histoire qui se répète.
    .
    .
    https://www.youtube.com/watch?v=aXWPvOVpH1k
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    Pensée du jour au PEUPLE Algérien
    .
    On peut voler vos idées, mais jamais votre talent…….
    .
    Je vous communiquerez comment contrer ce projet (Le vole du pouvoir du peuple par gaid & co) et des détails de ce projet machiavélique.

    • Dria
      13 avril 2019 at 11 h 16 min - Reply

      On veut se moquer de qui? avec près les sortis de près de 25 millions d’Algériens qui battent le pavé depuis huit semaines.
      Vous pensez encore faire avaler au peuple des choix et décisions de souverainetés sans le consulter?

      S’ils n’arrivent pas a saisir que les deux chambres représentatives l’APN et le Sénat sont dans la rue, le pouvoir est dans la rue et c’est fakhamet le peuple qui décide.

      Alors, les décisions qui émanent du HCM (Haut Commandement Militaire), du HCS (Haut Conseil de Sécurité) et du GCA (Géneral des Corps d’Armée) sont caduques, nulles et non avenues, vu l’emprise de la mafia sur ces décisions.

      Donc c’est ce qu’il faut diffuser sur les réseaux sociaux. Et qu’ils sachent qu’il n’y aura pas de « Chaos » comme en 1992. Bien qu’ils le souhaitent. Il n’y aura plus jamais de guerre civile. Le peuple est uni il n’ y a ni laïc, ni islamiste, ni mzabi ni 3arbi, ni violence ni sidi zekri, fini les eaux troubles ou vous nagiez, et les cordes ou vous dansiez.
      Si ça persiste, il y aura une guerre contre cette mafia, une bande de malfrats fait de quelques généraux, de certains éléments de renseignements et de certains responsables de service de sécurité qui leur obéissent aveuglément et des juges complices qui empêche la justice de faire son travail.

      Maintenant que la situation est claire, c’est le moment de choisir son camp, il y aura une guerre furtive , c’est inévitable, et ils seront ceullis comme des souris.

      Impossible de faire taire 40 millions d’Algeriens, ni de les éliminer tous ou les emprisonnés…Ce pays qui fut gérer par les chiffre et la politique du nombre…le compte à rebours a déjà commencer.

      1
  • WAHID
    13 avril 2019 at 13 h 01 min - Reply

    Le Haut conseil de sécurité par ‘injonction’ du commandement militaire.

    Ont décidé quelque chose similaire à :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Haut_conseil_de_s%C3%A9curit%C3%A9

    Les acteurs: Bensalah chef d’État (L’exécutif) et son gouvernement bedoui & les deux chambres des beni oui oui

    Ce qui est inquiétant et douteux c’est de voire d’autres acteurs (ex du pouvoir) impliqués dans la prise de décision.

    La décision dans le système politique Algérien, c’est ce que les Algériens justement veulent changer ce sont ces pratiques révolues et ce mode de gouvernance antidémocratique, la décision devrait prendre le cheminement inverse, C’est à dire verticalement ( du bas vers le haut) et horizontalement selon des réglés, des mécanismes et des standards de transparence et de bonne gouvernance

    Le commandement militaire se réuni et décide, et par injonction le Haut conseil de sécurité se réuni et valide la décision, exécutive ( président et son gouvernement) applique les deux chambres des beni oui oui valide, et le sujet (les Algériens) subissent leur bêtises et quant ce mode de gouvernance bloque le peuple paye et parfois des milliers de morts et des $100 milliards s’évaporent.

    C’est ce que ce monsieur devrait comprendre et faire comprendre au conseil ZÉTA.

    https://www.youtube.com/watch?v=fcvBfuHxQHQ

    https://www.youtube.com/watch?v=Sky1FktkrF0

    https://www.youtube.com/watch?v=W3QLLO1WAoo

    Elle est ou l’élite politique, elle attend quoi pour prendre le pouvoir, 8 semaines et des millions d’algérien et vous hésitez, vous avez peur des la CAMORA et du conseil ZÉTA.

    1
  • Congrès du Changement Démocratique