Édition du
20 April 2019

ACTE(S) CRIMINEL(S) !

Ils ont osé ! La police a fait appel à ses troupes d’intervention spéciale du GOSP pour attaquer des centaines de manifestants pacifiques qui se trouvaient dans le Tunnel des Facultés à Alger, aux grenades lacrymogène.

Comment qualifier un tel acte si n’est une tentative de commettre un crime pour faire basculer les manifestations du 12 avril 2019 dans la violence ?

Comme un criminel pris le doigt sur la gâchette, la DGSN a, d’abord, cherché à nier les faits avant de les justifier de la plus scandaleuse des manières.

En effet, la DGSN n’a rien trouvé de mieux que de recourir au vieux refrain de « la main étrangère » qui ne trompe plus personne.

Joignant le ridicule à l’absurde, elle a ensuite essayé de verser dans le chantage au terrorisme en inventant une histoire à dormir les yeux ouverts et en marchant : un attentat contre les manifestants qu’elle aurait déjoué à Alger !

Cette stratégie de répression graduelle est visible depuis quelques jours. Des journalistes, des militants politiques ou associatifs, des syndicalistes ou de simples manifestants ont été violement interpellés à Alger et dans d’autres régions du pays, sous prétexte que la police aurait reçu l’ordre d’empêcher tout rassemblement au niveau de la capital durant les jours ouvrables de la semaine.

Certains de ces citoyens arrêtés croupissent encore en prison.

De son côté, Ahmed Gaïd Salah, chef du Commandement militaire et, actuellement, l’homme le plus puissant du régime à récemment clairement indiqué que seule la feuille route du régime définie dans le cadre de l’article 102 de la constitution sera appliquée.

Le tout pour lui est de sauver le régime, même s’il en coûte à l’Algérie de rester dans l’impasse historique portant le risque de la faire basculer dans l’irréparable.

Il a, également, qualifié tout autre proposition de solution qui fait clairement la distinction entre la crise du régime et celle de l’Algérie d »irréalisable ».

Usant d’un ton menaçant, il a pris pour cible certains acteurs publics qui agissent dans le sens de sortir l’Algérie de son impasse en proposant l’ouverture réelle d’une période transition menant à l’édification de l’État de Droit qui garantit aux algériennes et aux algériens l’accès à la citoyenneté politique.

Pour Gaïd Salah, la priorité est de mettre en échec la Révolution du Sourire pour pouvoir organiser un simulacre « présidentiel ».

Cyniques, Gaïd Salah et ses acolytes ont choisi d’insulter l’histoire de la Révolution algérienne, la mémoire des martyrs, l’intelligence des algériennes et des algériens, en optant pour la tenue de ce simulacre d’élection la veille de la célébration du 58e anniversaire de l’indépendance nationale.

Ainsi, Gaïd Salah et sa bande comptent commettre un attentat contre le nouveau rêve algérien en ciblant l’une des dates majeures de notre histoire récente.

Seulement, l’histoire n’est pas à vivre à rebours. Elle se construit de jour en jour et à chaque instant.

Cependant, Gaïd Salah a-t-il les facultés intellectuelles pour comprendre une telle réalité, lui dont le calendrier semble être bloqué au 21 février 2019 ?

En tout cas, le formidable coup d’accélérateur que le peuple a donné à l’histoire a définitivement figé le régime dans la préhistoire d’une conscience citoyenne enceinte d’une Algérie belle et heureuse.

Pour aider cette Algérie à naître, nous continuerons à « vendredir » sur le territoire de notre pays et à « dimanche » sous les cieux des autres pays où vit toute âme algérienne. 

Hacène LOUCIF.


Nombre de lectures : 861
4 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Abderrezak Mekkaoui
    13 avril 2019 at 18 h 23 min - Reply

    ما حدث من تصرف الأمن الغير مسؤل هو الترجمة العملية لخطاب الجنرال الأٌمي. قايد طالح جزء من العصابة الداخلية وله ارتباط بمحور الشر العربي. نحن في أمس الحاجة الى تفعيل « التغنانيت » الجزائري. نصِّر بسلمية حازمة على اقتلاع جذور الخونة.

    3
    • Bouzid
      13 avril 2019 at 22 h 14 min - Reply

      8 ém vendredi ou les Algériens sortent par millions à travers toutes les villes d’Algérie pour vomir le pouvoir en place, son systeme politique et la mafia qui le constitue.

      Décidement, rien n’a changé , le pouvoir est dure à accepter la réalité.

      INTERPRÉTATION DU COMPORTEMENT :
      ================================

      1)- Un pouvoir rendu aveugle et désorienté tel un voleur pris en flagrant délit.

      2) – Le pouvoir actuel ne représente pas le peuple, n’a aucune légitimité, et il est au service d’entité étrangère ( Émirats, France, Sionistes…)

      Le peuple Algérien longtemps méprisé et spolié de ses droits élémentaires, assoiffé de liberté et de justice ne reculera jamais pour reconquérir ce qui lui appartient.

      – – – – – – – – – – – –

      CONSTITUTION ALGÉRIENNE = FORCE DU PEUPLE ALGÉRIEN
      ==================================================

      Art. 7. — Le peuple est la source de tout pouvoir.
      La souveraineté nationale appartient exclusivement au people

      Art. 8.1 — Le pouvoir constituant appartient au peuple.

      Art. 26. — L’Etat est responsable de la sécurité des personnes et des biens.

      Art. 48. — Les libertés d’expression, d’association et de réunion sont garanties au citoyen.

      =============================================================================
      Et surtout : du travail pour nos avocats pour déposer plainte contre les élements de la police responsables des excations commises sur des citoyens Algériens ce qui constitue une infration à l’article 41 de la constitution

      Art. 41. — Les infractions commises à l’encontre des droits et libertés, ainsi que les atteintes physiques ou morales à l’intégrité de l’être humain sont réprimées par la loi.

      1
  • Gacimi
    14 avril 2019 at 8 h 28 min - Reply

    Le GOSP contre une population pacifiste qui manifesté ds la légitimité!C est une escalade dangereuse de la part de ce pouvoir revanchard contre le peuple!
    Nous ne finirons pas d avoir honte de lui qu’ il part le plus tôt possible ! Le peuple Algérien gagnera sa guerre pacifique !

    1
  • Omar
    15 avril 2019 at 0 h 59 min - Reply

    Salem à tous
    Le pouvoir terroriste ne changera pas, vous vous souvenez des années 1990..?? il y’avait les memes manifs organisées par le FIS, avec la meme ardeur, fougue, civisme; etc…ce qui prouve que dans l’ensemble le peuple connait ses interets, mais on a vu les memes scènes que celles de vendredi passé, les memes hordes sauvages, les memes terroristes en tenue de fripouilles de flics, une scène par contre s’est incrusté dans ma memoire en 1991, les flics avaient gazés les citoyens vers la statue d’EL EMIR ABDELKADER, mais ils étaient en sous-nombre, et rapidement ils furent encerclés par les partisans du FIS, et là on a frolé la catastrophe, les jeunes voulaient lynché ces valeureux flics, mais rapidement le service d’ordre du FIS qui évacua ces sous-hommes.
    N’oublions pas que des voitures « houkouma » banalisées tiraient sur les foules tuant plusieurs innocents, et malgré le manque de moyen vidéo par rapport à aujourd’hui, on a encore des images qui montrent la sauvagerie de ces gens qui subitement chantent KHAWA KHAWA…et en meme temps tirent et gazent nos freres et nos enfants

    POUR FINIR JE VOUS MET CET AVERTISSEMENT EN MAJUSCULE, AVERTISSEMENT DIRIGE VERS LES FLICS AFIN QU’ILS SACHENT COMMENT NOTRE PROPHETE alayhi essalat w essalam, LES A DECRIT…..des gens de l’enfer, SI VOUS AVEZ UN AMI, FRERE OU AUTRE, FLICS LISEZ LUI CE HADITH PEUT ETRE QUE….
    صِنْفَانِ مِنْ أَهْلِ النَّارِ لَمْ أَرَهُمَا : قَوْمٌ مَعَهُمْ سِيَاطٌ كَأَذْنَابِ الْبَقَرِ يَضْرِبُونَ بِهَا النَّاسَ

  • Congrès du Changement Démocratique