Édition du
20 April 2019

Les masques tombent

13/04/2019 10h:00 CET

Les masques

Nous sommes sorti.e.s avec nos ami.e.s, leurs femmes et leurs époux, leurs parents et leurs grands-parents. Leurs frères et leurs sœurs. Et leurs enfants.

Nos enfants.

Nous étions heureux, joyeux, euphoriques parfois mais surtout déterminés à ne pas nous laisser intimider. Nous ne voulons pas de vos solutions improvisées. Nous ne voulons pas de vos élections présidentielles bricolées à la hâte. Nous voulions à nouveau chanter nos rêves de justice et de révolution.

Nous avions bien constaté un déploiement policier plus important que les semaines précédentes. Davantage de policiers aux mines sévères et au langage corporel bien différent. Un brin provocateurs pour certains, avec leurs fusils au bras comme s’ils étaient prêts à en découdre à tout moment.

Nous sommes entrés dans le tunnel des facultés en entonnant un nouveau chant : “Viva l’Algérie, yatnahaw ga3” Et vos avez ordonné qu’on lance des grenades lacrymogènes sur nos ami.e.s, leurs femmes et leurs époux, leurs parents et leurs grands-parents. Leurs frères et leurs sœurs. Et leurs enfants.

Nos enfants.

Que vouliez-vous d’autre si ce n’est créer un mouvement de panique et peut-être même provoquer quelques morts par piétinement ? Que vouliez-vous d’autre si ce n’est nous intimider, nous étouffer, nous disperser, nous pousser à ne plus sortir manifester ?

Qui croyez-vous convaincre avec votre pseudo-attentat déjoué et vos mains de l’étranger ?

S’il est des mains, ce sont les vôtres qui s’agrippent à vos sièges, s’accrochent au pouvoir et insultent notre intelligence. Renoncez avant qu’elles ne soient recouvertes de sang.

Vous avez vos troupes, vos nimrs, vous avez vos balles en caoutchouc et vos gaz lacrymogènes. Et nous ne sommes pas naïfs, et avons bien conscience de tout le reste de votre arsenal.

Nous n’aurons encore et toujours que  nos couleurs et nos drapeaux. Nos sourires, et nos slogans. Notre solidarité et notre communion. Tout cet Amour que ni vos tirs ni vos provocations n’affaibliront.

Vous devriez pourtant le savoir. L’Histoire l’a démontré il n’y a pas si longtemps. Nous vaincrons tôt ou tard. Car notre cause est juste et la votre sans nom.


Nombre de lectures : 1366
7 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • lyes Laribi
    13 avril 2019 at 13 h 51 min - Reply

    Je suis tout à fait d’accord avec vous. Les généraux et leurs valets en utilisant la violence contre des familles se sentent réellement en danger. Ils n’ont plus de cartes à jouer. Ils le savent très bien, les Algériens ont voté hier et massivement. Alors ils sortent la carte de la répression avec autant d’années d’exercice, ils sont devenus des professionnels. Le faite que certains canaux appartenant aux éradicateurs des années 90 sont sortis de leurs silence cette dernière semaine en manipulant l’opinion en insultant leurs intelligence fait penser qu’ils commencent à croire qu’ils y aient du feu dans la maison des charognards. Il faut bien préciser que cette violence l’ont tenté le mardi contre les étudiants pour provoquer la peur. Chose qui visiblement n’a pas fonctionné. Il suffit de savoir maintenant jusqu’où ils peuvent y aller ??? Le baratin du chef des armées savent qu’il ne fonctionne plus. Le faite que la gendarmerie, un corps sous le commandement de gaid, a été utilisée pour bloquer les axes routiers donne et démasque le chef d’état major et ses amis. l’Algérie est dans une phase crucial de son histoire soit elle accède réellement à son indépendance soit on restera un peuple soumis aux vagues des océans encore un autre demi siècle. Ceux qui essaient de dédouaner ces violences font partie de l’échiquier des charognards comme l’ont été certains organes de presse en 92 ainsi certains pseudo intellectuels et plumes mercenaires pour justifier la déportation et les exécutions extrajudiciaire. La violence engendre la violence. Ils sont prêt à mettre le pays à feu et à sang et de ne pas laisser le peuple algérien libre. « INA Allah la yahdi qom adhalimine »
    l’Algérie aux Algériens.

    10
  • rezki khedim
    13 avril 2019 at 14 h 56 min - Reply

    nous exigeons des preuves en ce qui concerne l’identité des « casseurs », baltadjias et autres agents payés et par qui ? CEUX QUI ONT VISE LES CITOYENS ET FORCES DE POLICE PEUVENT BIEN ETRE IDENTIFIES … ALORS ?

    4
  • ammou
    13 avril 2019 at 15 h 55 min - Reply

    Nous continuent jusqu’au bout jusque au dernier stade pacifiquement inteligament et on auras notre droit civisme notre libertés d’expressions notres dialogue il yauras un changement radicale silvous plais méme si sa vousplais pas votres politque ne nous plait pas, le changement doit étre appliquer tot aux tard inchaallah vous n’avez rient fait pour cette algerie martyres .Bravo nos jeunes et nos jeunes encadrement intelectuelle.

    2
  • Nacer
    13 avril 2019 at 18 h 16 min - Reply

    Surtout ne pas se démobiliser, le combat continue jusqu’à la satifaction des revendications du Peuple.

    6
  • Si Tchad
    14 avril 2019 at 17 h 01 min - Reply

    Le sommet de l’Everest de l’humour noir et du ridicule vient d’être atteint par le sinistre algérien des étranges affaires:


    L’Algérie suit avec «une attention particulière» les développements intervenant au Soudan et appelle à «une transition pacifique et fluide du pouvoir, conformément à la volonté du peuple soudanais frère et ses aspirations légitimes», a indiqué, vendredi, un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

    6
  • Mohammed Djaballah
    15 avril 2019 at 6 h 29 min - Reply

    Notre seule arme est la non violence (Assilmia) , notre force est dans notre Union dans le respect de la diversité et la pluralité et notre but et être souverain et maître de notre libre choix.

    1
  • achraf
    15 avril 2019 at 11 h 31 min - Reply

    ne vous detrompez pas car le dernier mot de la bataille sera celui du peuple ,ceux qui croient pouvoir desorienter ces manifestations ne font que des aventures qui leur seront préjudiciables ,le peuple s’est engagé et ne fera plus de recul comme ce fut le cas en novembre 1954 ;alors Mr Gaid Salah vous jouez avec du feu ,faite en sorte que l’Armée sortira glorieuse de cette crise par sa fidelité a son peuple et ce par la supervision par cette dernière d’une periode de transition gérée par d’autres figures que celle de l’ancien système et qui beneficierait d’un consensus de la part de la population et c’est facilement réalisable .Rappellez vous Mr Gaid Salah le pouvoir appartient au peuple celui qui a été le Héros de la guerre de révolution. Des Hommes se sont sacrifiés pour la dignité et la fiereté des ALGERIENS ,ATTENTION! LE PEUPLE GAGNERA TOT OU TARD

  • Congrès du Changement Démocratique