Édition du
23 May 2019

Peuple en attente

HAMID TAHRI – ElWatan 11 MAI 2019

Il est patent que les périodes préélectorales, surtout celles relatives à la présidentielle, sont toujours marquées par une certaine nervosité ainsi qu’une démagogie certaine faite de surenchères où il est question d’enflammer les passions élémentaires de citoyens électeurs.

Nous ne sommes pas encore dans cette configuration, puisque la tenue même du scrutin prévu le 4 juillet prochain est quasi unanimement rejetée du fait qu’elle n’obéit pas aux critères de sincérité et d’honnêteté. Car ceux à qui elle a été confiée se sont avérés dans un passé récent les maîtres experts de la triche. Aussi, à voir le cours des événements, rien n’indique que l’élection se tiendra dans les délais impartis qui rétrécissent comme une peau de chagrin et qui de surcroît sont contraignants.

De plus, les citoyens contestataires, de même que les autres sont convaincus que cette élection telle que préconisée ne fera pas d’eux des êtres sociaux mais des exclus qui à maints égards seront des victimes.Ce qui compliquera davantage la situation et du pays et du premier magistrat élu, trop faible face à l’immense Algérie !

Ce que répète le peuple et il a parfaitement raison. Les mêmes causes produisent les mêmes effets. Et si on en est arrivé à ce piteux état, c’est aussi la faute à ces hommes contestés qui sont à l’origine de la faillite et qu’on veut absolument imposer pour reconduire les mêmes schémas destructeurs et le même système honni !

Quid alors de la souveraineté du peuple et du formidable mouvement populaire qui s’est ébranlé depuis plus de deux mois, qui fait la fierté de l’Algérie et l’admiration du monde entier ? Et qui a même réussi à éclipser les traditionnels partis politiques qui ont montré leurs limites et essayent tant bien que mal de surfer sur la vague de la révolution !

A quoi donc servirait cette élection si elle n’est pas empreinte de transparence et d’honnêteté ? Et c’est précisément pour cela que le peuple l’a rejetée car orchestrée par ceux-là mêmes à l’origine de la faillite nationale. Peut-on objectivement et sérieusement confier cette importante et décisive opération à ceux qui l’ont toujours travestie en déniant au peuple de s’occuper de ses propres affaires, tenant les citoyens pour des dindons ? Voilà le sentiment général.

Le peuple, qui est loin d’être dupe, n’est nullement contre une élection transparente et loyale, où les électeurs auront toute la latitude de choisir en toute conscience, responsabilité et liberté leur Président.

Cette perte de temps ne grandit pas ces hommes qui s’agrippent à leurs postes comme des naufragés à leur épave ! Mais mortifient la République! Funeste attitude dont on ne peut pas dire qu’elle a quelque chose à voir avec la responsabilité et la dignité. Face au péril qui menace. Mais il n’est pas contre un péril national, d’autre stratégie que nationale, bâtie autour d’une conscience solidaire d’une communauté de destin.

Entre ce qui s’effondre et ce qui est censé naître, les interrogations fusent ici et là, sans avoir des réponses à même d’apaiser les peurs et les angoisses. Car le peuple uni et conscient des multiples dangers qui guettent la nation est attentif et dans l’expectative, en excluant l’idée qu’il va encore une fois au-devant d’une pénurie d’avenir !

H.T


Nombre de lectures : 479
PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Congrès du Changement Démocratique