Édition du
17 June 2019

Le Hirak face au piège

Le Hirak face au

Il est des moments où l’accablement le dispute à la tristesse avant qu’une colère froide ne reprenne le dessus. Cela a été écrit dans cette chronique et cela le sera autant de fois que cela sera nécessaire : le système qui préside aux destinées de l’Algérie est profondément toxique. Et s’il en fallait une preuve supplémentaire, la mort en détention du docteur Kamel Eddine Fekhar, au terme d’une grève de la faim de 50 jours (!), en est une sans la moindre contestation. Dans l’Algérie de 2019, dans cette Algérie où le chef d’état-major Ahmed Gaïd Salah appelle “au dialogue” et “aux concessions”, on peut mourir en prison pour délit d’opinion. Dans l’Algérie de 2019, la mort de Kamel Eddine Fekhar, notre Bobby Sands, est une tache indélébile sur les oripeaux déjà souillés de notre système judiciaire.

Les responsables qui sont directement derrière l’incarcération du militant défunt sont les premiers coupables. Mais ils ne sont pas les seuls. C’est tout ce système dont les Algériens ne veulent plus qui s’est montré tel qu’il a toujours été et tel qu’il est encore. Un système capable de tout et notamment du pire. Un système peuplé de brutes qui n’ont aucun respect pour les droits les plus élémentaires de la personne humaine. C’est ce système qui encourage et couvre des actes tels que le passage à tabac de Ramzi Yettou, mort à 22 ans des blessures infligées par des policiers armés de matraques. C’est ce système qui ne veut pas entendre les appels du peuple qui refuse l’élection présidentielle du 4 juillet. C’est ce système qui emprisonne Louisa Hanoune au mépris du droit parce qu’elle a eu l’heur d’évoquer les dérives affairistes de l’entourage d’Ahmed Gaïd Salah.

La Révolution est loin d’être terminée. Peut-être même n’a-t-elle pas encore commencé. Oui, bien sûr, l’abandon du cinquième mandat d’Abdelaziz Bouteflika est une victoire mais c’est aussi un simple ajustement du système. Si on meurt en Algérie parce que l’on a émis une opinion déplaisante pour le pouvoir, alors cela veut dire que le chemin est bien plus long qu’on ne le pensait. Et si Kamel Eddine Fekhar est mort dans ces circonstances terribles, cela signifie aussi que d’autres contestataires risquent de subir le même sort. Le message est très clair et l’avertissement émis par le système n’est pas à prendre à la légère. Je conjure celles et ceux qui s’engagent et s’exposent d’avoir cela en tête. L’euphorie que procure le hirak est une belle chose mais attention à la perte de lucidité. Attention aux déprédateurs qui frétillent d’impatience en espérant pouvoir passer à l’action. Contrairement à ce qu’espérait Ahmed Gaïd Salah, le mouvement populaire, le hirak donc, n’a pas perdu de son élan. La présidentielle n’aura pas lieu le 4 juillet prochain ou bien alors elle opposera deux anonymes ce qui ridiculisera à jamais le pays. C’est un échec cuisant pour le chef d’état-major. Voilà pourquoi la situation est plus que jamais dangereuse.

En effet, quand le système algérien est dans l’impasse, il ne sait faire qu’une seule chose : provoquer la violence et cogner. La mort de Kamel Eddine Fekhar n’est pas un accident. On l’a laissé mourir de manière délibérée. Pour faire un exemple ? Oui mais pas simplement. C’est aussi pour que la colère s’exprime dans la rue. C’est pour que le hirak essilmi, pacifique, s’embrase et que cette grina contenue qui tord les ventre des Algériens depuis si longtemps se libère soudain. Alors, l’occasion sera belle et comme en octobre 1988, comme en janvier-mars 1992, la répression pourra donc s’abattre. Le piège est immense. Il n’a eu de cesse d’être tendu depuis le 22 février dernier. Jusqu’à présent les Algériennes et les Algériens ont su le déjouer mais plus le temps passe et plus le risque est grand pour que les choses dérapent.

Ahmed Gaïd Salah est un digne représentant du système algérien. Son objectif premier est toujours de gagner du temps pour voir venir, pour se donner les moyens d’agir selon son bon vouloir. Il y a même quelque chose d’anachronique dans ses discours, ses manœuvres, ses menaces plus ou moins explicites à l’égard des manifestants. C’est l’obsession d’un vieil homme qui souhaite figer le temps et préserver ce qu’il a toujours connu, une machinerie archaïque qui garrotte l’Algérie et l’empêche d’avancer. L’idée même d’un pays démocratique, pluraliste, lui fait horreur. Ce n’est pas sa représentation mentale. Ce n’est pas son cadre de pensée.

Est-ce que cet homme veut vraiment dialoguer ? La semaine dernière, la présente chronique a évoqué le profil rêvé, selon lui, de ses interlocuteurs. Des béni-oui-oui qui n’auront même pas à donner le change et qui feront ce qu’on exigera d’eux. S’il veut vraiment dialoguer, que le chef d’état-major reçoive les collectifs qui se forment ici et là et qui ont d’ores et déjà fait connaître leurs positions et leurs propositions. Et que l’on ne nous dise pas que c’est le rôle du “gouvernement”. Oublions ces branquignoles et revenons à la réalité du pouvoir. Depuis février dernier, Ahmed Gaïd Salah a impliqué l’armée dans la crise politique. Il lui faut l’assumer. Pour le plus grand bien de l’Algérie.


Nombre de lectures : 1452
11 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • rezki khedim
    31 mai 2019 at 12 h 47 min - Reply

    le système est mafieux déjà par l’usurpation qu’il a faite du pouvoir avant-même 1962, il a instauré l’assassinat des « opposants » comme seul moyen d’accession au pouvoir, car ses initiateurs tous limités politiquement et intellectuellement savaient d’avance qu’ils ne pesaient rien dans un débat démocratique public même au niveau le plus élémentaire devant les patriotes démocrates et d’obédience démocratique, ils ne valaient que par leurre allégeance au néocolonialisme gaullien et la main mise du nassérisme égyptien et du baasisme tentaculaires. Aujourd’hui, la prise de conscience des dirigeants de l’ANP pour remettre notre chère Patrie dans ses droits universels et légitimes souverains en entiers demande intelligence stratégie et détermination devant les visées machiavéliques multiples de l’occident et du golf apprenti sorcier serpillière servile aux moyens financiers sales gigantesques, bien sûr que « ses argents » sont au service des néocolonialistes insatiables du point de vue domination des peuples; l’intelligentsia au sein des Armées de notre pays est sommée de faire valoir la raison et le patriotisme à moins qu’elle ne désire livrer le peuple en chaire à canon pour satisfaire l’appétit des cannibales néocoloniaux ….le mouvement citoyen révolutionnaire est aujourd’hui conscient de l’enjeu vital et continu à espérer un sursaut patriotique de l’ensemble de nos Armées, afin d’endiguer les diableries morbides du système usurpateur et des machiavélismes sataniques des néocoloniaux associés, le mouvement du peuple sera irréversible quel que soit l’issue de l’événement jusqu’à l’avènement de la Démocratie, les provocations de toutes natures sont prévisibles car nous connaissant les astuces les plus subtile du système, puisqu’il est et demeure mafieux !!!!

    7
  • Dria
    31 mai 2019 at 15 h 37 min - Reply

    C’est GAID et ses généraux fidèles qui sont pris au piège. En ce vendredi Ils ont montre la couleur du dialogue, le bleu du dispositif policier impressionnant, a se demander si ce n’était pas leur marche. En plus des policiers en civils en mission d’intimidation plus que sécuritaire. Sans oublier l’isolement et quadrillage d’Alger et ses barrages filtrants.

    Moins de 48h après l’annonce du DIALOGUE, nous avons un échantillons de la bonne volonté de dialoguer. Il s’agit plutôt d’un MONOLOGUE que GAID veut faire entendre aux Algériens de force.

    C’est bon, GAID faut faire le scrutin du 04 juillet. Vous avez deux candidats, faites votre carnaval comme prévu. Vous avez BEDOUI BENSALAH et tout le staff de carnaval fi dechra. User et abuser de la constitution et des institutions. Vous avez l’aval de la France, le soutien des Emirats , de l’Arabie Saoudite, Vous vous voyez déjà dans la peau de SISSI.

    Les Algériens viennent de vous répondre une fois de plus et vous ne voulez rien entendre continuer vous allez bientôt regretter de faire la sourde oreille et de bomber le torse en exhibant la force de l’état policier et militaire. Les Algériens n’ont plus rien a vous dire. Vous venez de confirmer que la mort du Dr Kamel Eddine FEKHAR était belle et bien premiditée, afin de faire taire les opposants épris de justice et de liberté. La réponse du peuple ne peut être plus explicite qu’aujourd’hui.

    Si il n’y aura pas un nouveau état majors ou un communiqué du ministère de la défense pour clarifier la situation. La RÉVOLUTION POPULAIRE ET PACIFIQUE doit aborder une nouvelle phase qui fera entendre les SOURDS, les APHASIQUES voir même les AUTISTES. Le départ en retraite forcée de tous les octogénaire et sepatgenaire que le peuple n’a pas choisi.

    Le nouveau siège de TOTAL est de nouveau opérationnelle c’est deux grandes bâtisses sis au chemin Sfindja ex Laperlier juste en face de la résidence du consul de France . Pour vous dire que la France a le soutien total des Ouledha pour achever sa Néo-colonialisme de l’Algérie depuis la réouverture de l’espace aérien avec la complicité des Néo-GAID.

    Saha ftorkum c’est la Totale quoi!!

    11
  • Larbi
    1 juin 2019 at 11 h 29 min - Reply

    VOUS ATTENDEZ LA MORT DE ALI BENHADJ POUR LE DEFENDRE ESSAYONS TOUS ENSEMBLE DE DEFENDRE LES ALGERIENS SANS DISTINCTION D´IDEOLOGIE POUR SORTIR DE CETTE DICTATURE MECHANTE VIVE LE HIRAK AZUL SALAMALIKOM.

    8
  • mostefa
    2 juin 2019 at 19 h 57 min - Reply

    Dualisme Hirechien*

    Rafraichissant la mémoire aux amnésiques, tous les amnésiques ; cette élite autoproclamée, qui prétend « gérer » l’humain, être au fait, tout savoir du commencement à la fin, au point d’oublié une partie sanglante de l’histoire immédiate de son pays.

    Elite devenue amnésique, refoulée, repliée sur elle-même, développant des comportements sectaires, claniques et tribales qui prévaut dans ces mosaïques ethniques en zones montagneuses de plus en plus monomanes, concoctés par les officines souvent impliquées dans les grands massacres, les scandales ethniques, politiques et financiers . Participant de la sorte au jeu machiavélique et extrêmement dangereux en soutenant le périnée par ricochet les frasques de la soldatesque.

    Non le problème de l’Algérie ce n’est pas la dualité – mosquées et islamistes- comme vous dites dans une explication simpliste et manichéenne et en faisant du souffre-douleur le méchant comme un âne rouge.

    Voici une chronologie d’événements tragiques survenus en Algérie durant une période de presque 60 années, dont l’armée et sa police politique (DRS) sont pleinement responsables, qui démantèle vos assertions gratuites.

    1963, Hocine ait Ahmed avec le FFS, organise les maquis de résistance. Les « Blitz Operationen », les opérations éclair déclenchées par l’appareil de répression, l’armée et sa police politique(DRS). Bilan de la répression s’élève à plus de 500 morts, des centaines de blessés et des milliers d’arrestations.
    Ce n’est pas la dualité – Kabylie et berbéristes – qui sont responsables de ce massacre, mais belle et bien l’armée et sa police politique (DRS).

    1979, Mustapha bouyali crée un groupe de résistance armée,
    1982, les gendarmes prennent d’assaut le maquis de Mustapha Bouyali. Mustapha Bouyali réussie à s’enfuir, son frère Mokhtar est abattu. Mustafa Bouyali crée l’Algerian Islamic Armed Movement ( AIAM) . Entre 63 et 65, il a rejoint le maquis du FFS.
    Le 3 février 1987, Bouyali est finalement tombé dans une embuscade tendue par les services de sécurité et le mouvement a été détruit. Bilan des centaines de morts, des dizaines de blesses et plus 300 personnes arrêtées. Ce n’est pas la dualité – mosquées et islamistes – qui sont responsables de ce massacre, mais belle et bien l’armée et sa police politique (DRS).

    1980, le 20 avril 1980 manifs a tizi-ouzou, bilan 100 morts et1000 blessés, Ce n’est pas la dualité – Kabylie et berbéristes- qui sont responsables de ce massacre, mais belle et bien l’armée et sa police politique (DRS).

    1988, ou plus brièvement Octobre 88, l’armée sous la férule du sanguinaire général khaled nezzar (que tout le monde veut absoudre de ses crimes y compris vous) avec ses acolytes, font plus de 500 morts d’après les sources hospitalières, des milliers d’arrestations, et les personnes libérées témoignent des tortures subies. Ce n’est pas la dualité – mosquées et islamistes – qui sont responsables de ce massacre, mais belle et bien l’armée et sa police politique (DRS).

    2001, événements de Tizi-Ouzou Le bilan de ces émeutes est estimé par la LADDH à 126 morts et plus de 5 000 blessés. Ce n’est pas la dualité – Kabylie et berbéristes – qui sont responsables de ce massacre, mais belle et bien l’armée et sa police politique (DRS).

    1992, mouvements contestataires contre l’annulation des premières élections libres qu’a connues l’Algérie depuis son indépendance. Bilan 300.000 morts, 70.000 disparus, 1.000.000 de déplacés, 500.000 têtes pensantes ont quitté le pays. Des milliers de déportés vers les camps de la honte du sud, liquidations extrajudiciaires, tortures…etc. Ce n’est pas la dualité – mosquées et islamistes – qui sont responsables de ce massacre, mais belle et bien l’armée et sa police politique (DRS).

    2011-2014, mouvements contestataires, avec ses morts, blessés et incarcérés.
    2019, mouvements contestataires, avec ses morts, blessés et incarcérés.

    Cette platitude extrême de la part d’un intellectuel me sidère, et le fait de présenter les choses de cette manière, et les réduire aux – mosquées et islamistes – , a la – Kabylie et berbéristes – ou – démocrates et islamistes-dénote d’une déficience intellectuelle grave ,de l’état d’une personne qui se fait une fausse représentation des réalités algériennes, en plus de faire des insinuations mensongères, trompeuses et malveillantes qui confinent au délire paranoïaque.

    A force d’évoluer dans un milieu de démocratie chrétienne d’une hostilité déclarée et manifeste envers l’islam, on devient un ardent et fervent promoteur du discours islamophobes, se complaire à peindre plus qu’à analyser, à ressasser une litanie de folles accusations ad nauseam et récriminations grotesques et tout a fait oiseuses. Oubliant de la sorte le vrai problème algérien, son armée qui a un état, et sa police politique (DRS) cerbère du sanctuaire.

    De grâce cessez votre délire paranoïaque et orienté vos exécrations aux dictatures militaires et aux régimes aux abois, qui ont les mains toutes souillées de sang d’innocents depuis plusieurs décennies, qui sont les vrais problèmes de notre très cher pays. J’estime qu’il est temps pour vous de sortir de vos amnésies, surdités et cécités sélectives qui sont une insulte grave au peuple algérien, dont vous ne méritez aucunement de parler en son nom, ni le représenter de surcroit.

    Il n’y a de pire aveugle que celui qui ne veut voir et pire sourd que celui qui ne veut entendre.

    Je ne pense surtout pas venir à bout de votre amnésie, ni non plus votre profonde cécité politique avec son aveuglement idéologique, mais les faits sont là et ils méritent réflexion de votre part.

    • Hacene hireche

    15
    • Mellah Hocine
      14 juin 2019 at 7 h 17 min - Reply

      Quoi de plus , Mr Hireche, pour titiller et réveiller les consciences larvées dans un profond oubli , voulu et semé par ce pouvoir occulte. Mais , comme l’humain est doté d’une reflexion , cet oubli peut ressurgir sous forme de rage.
      La rage ne remonte jamais au cerveau , la rage est l’oeuvre du coeur et des membres pour s’expprimer avec violence . Heureusement que cette rage est maintenue en intérieur et l’oeuvre du 22 Février 2019 en est un exemple parfait d’une maturite politique de l’Algerien.
      N’oublions pas ces mots d’un octogénaire , lors de l’enterrement de feu Hocine Ait Ahmed , qui disait «  Si L’Hocine n’a pas été enterré, il a été planté » , message lourd de sens pour nous signifier que les millions de personnes , présentes ou ayant suivi les funérailles a travers la Television , représentent tous ces bourgeons de l’Homme , le plus pacifique des hommes politiques Algériens. Voila le maitre-mot du mouvement populaire lors des manifestations des XVI vendredis ,- pacifique-pacifique – et , ce message arrivera bien la haut pour faire sourire Hocine Ait Ahmed.
      Cette organisation «  horizontale » , sans délègue’, sans chef, nous rappelle celle du MCB historique , ce qui gêne considérablement les tenants du pouvoir et les met dans une position inconfortable de repli. C’est ainsi que ce mouvement doit continuer , sans représentant , sans violence avec un seul mot d’ordre «  Yetnahaw gaa » et la fin de ce regime sera pour bientôt.

      2
  • badi
    2 juin 2019 at 22 h 34 min - Reply

    Bonsoir ; Certains malheureusement n’ont toujours pas compris le vrai sens de ce Hirak!!! et cherchent a le détourner pour des vocation d’une part de l’ordre privé et d’autre par identitaire on a vu la dépouille de allah yarhamou wa yawassâ allih Monsieur Fekhar couvert par un drapeau encore inconnu par tous les algériens?!!!! c’était un chahide pourqoui n’a pas eu droit a un drapeau algérien? incroyable!soyer très vigilant il faut que l’algérie change mais pas dans ce sens d’extrême, c’est dans les valeurs et les considérations qu’elle doit changer, n’oubliez pas une chose très importante sont les étudiants qui se sont levés les premiers, dans ce cas constater leurs situation et les raisons qui les ont poussés a ce soulèvement? n’oubliez jamais ca! attention aux dérive! aidouk’m moubarek.

    2
    • mellah hocine
      14 juin 2019 at 7 h 44 min - Reply

      La chose la plus élémentaire , Mr badi, c’est d’aller voir, consulter , rechercher la signification de la nature de cet emblème.
      Lorsqu’un peuple est banni , lorsqu’on lui ôte toute sa référence identitaire durant des centaines d’années, un jour ,et l’histoire ne trahit jamais, un jour tout resurgira .
      Tout , c’est l’expression narrative d’une révolte sans limite puisque ce sont des générations et des générations qui l’expriment.
      La mort de Kamel eddine Fekhar n’est pas anodine , c’est parcequ’il est Amazigh d’abord , défenseur des droits de la personne humaine par la suite.
      L’expression du soulèvement n’est que la résultante de toutes les manifestations enregistrées un peu partout en Algerie , depuis déjà des années. Le mot Selmya reste et restera le maitre mot du mouvement populaire. Une leçon politique a la face de ce pouvoir qui cherche, comme de coutume , a imploser le mouvement par des pratiques d’un autre âge.

      2
  • Abdellah Chebbah
    3 juin 2019 at 3 h 56 min - Reply

    Ce système est prêt à tout. Ne l’oublions pas, il a assassiné un président au vu et au sus de toute la planète. Ces manifestations ne représentent aucunement un danger pour lui. Il faudrait passer à autre chose qui le fera sortir de son obstination. Il faut préparer des grèves générales. Il faut paralyser le pays pour faire sortir les vrais tenants du pouvoir de leurs cachettes. Cela fera echo à l’internationale. Le téléphone va fonctionner sans interruption.

    7
  • Allel Zenguadi
    10 juin 2019 at 17 h 13 min - Reply

    Chers compatriotes citoyens algériens

    Il existe de plus en plus de provocateurs et même de fossoyeurs du hirak, du mouvement révolutionnaire citoyen. Il reçoit tout sur la tête ce pôvre hirak. On lui reproche par exemple de faire perdre du temps à l’Algérie, on lui reproche e ne pas avoir des représentants ou de ne pas avoir de propositions, ce qui est faux. Tout le monde sait qu’il y a des réunions et des débats qui sont organisés dans le pays depuis plusieurs semaines au sein de la société, des associations, des syndicats en tout gendre, des corporation, des ligues de droits de l’homme etc… etc qui discutent et font des propositions !

    Il y par exemple une réunion en assemblée (La Conférence de la Société Civile) qui est prévue le 15 juin prochain pour discuter des synthèses et conclusions de toutes les réunions à la base pour élaborer et proposer une feuille de route consensuelle à imposer aux « décideurs d’en haut » la feuille de route qui sortira de cette assemblée sera ensuite discutée avec les partis politique hors alliance présidentielle,pour qu’ils apportent leur touche dans un débat plus large.Il faut que le débat continue mais sans trop perdre de temps ! Allez courage!

    Il y a une fâcheuse tendance chez certaines personnes à montrer du doigt le hirak , à lui mettre sur le dos toute la responsabilisé, à lui reprocher des choses et d’autres alors que le premier responsable de ce qui se passe depuis le 22 juillet est le pouvoir dont Gaid en est le symbole ou le porte parole désormais !

    Ces personnes au lieu de se retourner vers ce pouvoir et de lui dire que c’est lui le responsable de la perte du temps, elles préfèrent taper sur la révolution citoyenne (c’est plus facile et même un peu lâche quelque part) en lui reprochant des choses abracadabrantes et en lui incombant tous les torts ! Bizarre comme attitude sachant que le vrai responsable c’est celui qui a le pouvoir et que c’est au pouvoir de ne plus rester sourd à ce mouvement, de montrer des signes de volonté politique sincère pour aller vers la transition ! Stop à ceux qui veulent tapez sur le hirak , vous perdez votre temps.

    PS : Nous, le hirak, nous vaincrons ! Nous le hirak sommes constitués de citoyens Algériens que nous soyons berbère, arabe, musulman, athée, croyant, non croyants, en foulard ou sans foulard, homme, femmes, enfants, en culotte, jupe, tchador ou en Jeans ou en kachabia ou en burnous ou en hayek, avec notre drapeau national de 62 ou notre drapeau Imazighène qui coexistent sans problème depuis le 22 février. Il y a même des citoyens déguisés en gladiateurs romains, promis. On n’est pas des ennemis du peuple, on ne veut pas du mal à notre pays, on veut juste un changement pacifique, une transition pacifique vers un Etat de Droit et une vraie république démocratique. Et donc regardons plutôt du côté de l’Etat Major qui n’aiment pas voir le peuple dans cette posture, cette diversité alors que lui, il veut le changement dans la continuité.

    Bon courage au hirak et à l’Algérie .

    4
  • wahid
    15 juin 2019 at 1 h 29 min - Reply

    .
    .
    .
    .
    .

    Je vous conseille fortement d’écouter attentivement les vidéo

    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .

    ضابط سامي في مركز عنتر يكشف ماجرى بالضبط ليلة عزل بوتفليقة مفاجآت مذهلة
    https://www.youtube.com/watch?v=uHnPZqAOIz8

    .
    .
    .
    .
    .
    خبير اقتصادي يكشف الصراع الحقيقي الدائر في الجزائر وتورط فرنسا مع هؤلاء
    https://www.youtube.com/watch?v=yAmPIOjjZFU

    .
    .
    .
    .
    .
    عبد العالي الرزاقي: إيداع أويحيى وسلال رهن الحبس جاء لحماية الحراك في الجزائر
    https://www.youtube.com/watch?v=wmpSVwuimQU
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    الخيار الأسلم والأمثل للتغيير في الجزائر بين الانتخابات، المرحلة الانتقالية ،المجلس التأسيسي
    https://www.youtube.com/watch?v=gy4bnBjuBs8

    • Batni
      15 juin 2019 at 18 h 47 min - Reply

      Vos liens Mr Wahid nous mènent directement vers des sites de propagandes a la gloire du nouveau rab djair par interim Gaid Salah.

    Congrès du Changement Démocratique