Édition du
20 August 2019

LA RÉVOLUTION DU SOURIRE ET SES EMBLÈMES

Abdallah CHEBBAH  Juil, 2019

La révolution du sourire, expressément appelée le Hirak, n’est pas un mouvement singulier d’appartenance propre à une mouvance ou un quelconque parti aussi incommensurable soit-il. Il s’agit  d’une population de 42 millions de citoyens descendue spontanément dans la rue pour signifier, pacifiquement, son ras le bol abyssal d’une gouvernance des plus abjecte, répugnante et méprisante. Dans tout ce ras de marée, la diversité est omniprésente. Tous les citoyens y participent avec leur colère et leur désarroi. Chacun y va de sa propre expression. Des slogans, des caricatures, des emblèmes et des drapeaux de différentes couleurs y font références.

Les uns comme les autres se posent certaines questions sur les emblèmes qui sembleraient poser problème, d’abord, à l’ignoble pouvoir qui se trouve acculé par la solidarité, l’union et le pacifisme de ce peuple et ensuite à certaines personnes, en l’occurrence les internautes qui auraient besoin de clairvoyance.

Certains pays, comme le Canada, les États-Unis ou la Suisse ont le drapeau du pays par lequel ils se reconnaissent tous comme citoyens et ensuite des emblèmes de chaque province ou état, de chaque ville,  de chaque district,  de chaque université….et n’importe quel autre pays, même Algérien, que l’on peut afficher à n’importe quel moment et n’importe ou, parce que ces pays sont fédérés et unis.  Le principe d’appartenance est très important dans ces pays.

Mon pays a toujours était un pays qui défend les causes justes. C’est un principe actif depuis notre indépendance. Le peuple Algérien y a toujours adhéré pour bannir la Hogra là ou elle se trouve.

Aujourd’hui les Algériens ont ouvert les yeux sur une réalité, celle de leur vraie histoire, de leur vraie appartenance, de leur vraie origine. Ils se regardent maintenant dans les yeux pour parler franchement de leurs problèmes communs. Ils ont un seul but c’est de vivre. Vivre une vie saine que l’on leur a confisqué depuis plus d’un demi siècle. Cette liberté de vivre pour cette cause juste est interprétée à travers des slogans et des emblèmes aux diverses couleurs et motifs.                           

Nous sommes tous Algériens par le vert, le rouge et le blanc, nous sommes tous Amazighs par le symbole  ⵣ  et nous sommes aussi tous Palestiniens pour une cause très juste.

 Nous afficherons tous les drapeaux des causes justes, s’il le faut. Ou serait le problème? Mais nous n’afficheront jamais une hypocrisie. Nous sommes trop fiers et respectueux. 

La maturité et la sagesse d’un peuple passent d’abord par ses principes et son estime.   


Nombre de lectures : 1706
UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • wahid
    25 juillet 2019 at 8 h 22 min - Reply

    De bonnes questions pour de bonnes réponses.

    Les crimes le plus graves, la corruption ou les massacres de civiles ?

    La corruption, la mauvaise gestion et le gaspillage des ressources minières et financières les 1000 milliards de dollars de revenu tiré du gaz et le pétrole ou l’assassinat de 250 000, 20 000 disparus, l’exile de 4 000 000 en Europe et en Amérique et l’appauvrissement culturelle et économique de dizaines de millions d’Algérien.

    Qui détenait les armes ( lourds et légers), et les corps constituer et les hommes (police, gendarmerie, patriotes, service de renseignement et milices pro-gouvernementales) pour mener une guerre contre les civiles pro-islamistes et contre les groupes islamistes armées durant 10 ans.

    Qui détenait le pouvoir pour faire arrêter, torturer, juger, condamner et incarcérer ou faire disparaître des centaines de milliers de civiles pro-islamistes et des éléments de groupes islamiste armés.

    Qui détenait le pouvoir économique pour dépenser, distribuer, gérer les budgets financier des programmes sociaux économiques, détourner, dilapider des biens mobiliers et immobiliers et des fonds en milliards de dollars.

    La réponse est tellement évidente pour en conclure que les ennemis de l’Algérie ce sont ceux qui sont au centre de la décision politique et économique depuis l’indépendance de l’Algérie, ils gouvernent le territoire et la population a leur guise.

    Ayez le courage, la sincérité et la franchise pour le dire haut et fort se sont les militaires, comme l’a bien dit le commandent Bouragaa, les milices venus de Oujda et Ghardimaou pour se substituer aux forces coloniales pour s’imposer au peuple Algérien et imposer leur dictât sur le territoire libéré et sur la population sans défense.

    Ayez le courage, la sincérité et la franchise pour dénoncer la coup de force des militaires suite à la destitution par la force de l’impotent ex président, ces militaires qui œuvrent et manœuvrent depuis le 22 février pour détourner encore une fois la révolution du peuple.

    Je ne crois pas un instant que cette fois ci, les militaires Algériens pourraient s’imposer pour continuer à gouverner le territoire et la population, comme ils l’ont toujours fait, l’argument le plus évident, la géographie, la démographie, les ressources et le sous-développement.

    La révolution du sourire ne fait que commencer le chemin sera long et difficile, quoiqu’ils fassent rien ne peut arrêter le cours de l’histoire, ni les manœuvres du GCA ni de ces sbires.

    Le pire des scénario serait une partition du territoire et de la population y compris les ressources tans convoiter par les prédateurs nationaux et internationaux.

    Jeudi le 25 juillet 2019.

    1
  • Congrès du Changement Démocratique