يومية الجزائر
Édition du
14 October 2019

Pétition contre l’incarcération arbitraire du blogueur Abdelghani ALOUI.

BWS4BvCCcAAKQ98Pétition contre l’incarcération arbitraire du blogueur Abdelghani ALOUI.
Pour avoir publié sur Facebook des photos-montages de caractère satirique à l’effigie du président Bouteflika et du chef du gouvernement M. Sellal, le jeune blogueur Abdelghani Aloui, âgé de 24 ans, au domicile duquel les gendarmes relevant du Groupement de Gendarmerie de Tlemcen ont retrouvé une écharpe portant inscription de la Proclamation de Foi –– لا إلـه إلاٌ اللهa été arrêté et gardé à vue abusivement pendant 10 jours, dans le cadre de la Loi dite “anti-terroriste” puis transféré à Alger où un juge l’a placé le 25 Septembre 2013, sous Mandat de Dépôt à la prison de Serkadji, sous les chefs d’inculpation suivants:
–    atteinte à la personne du président de la République ;
–    outrage à corps constitué ;
–    apologie du terrorisme.
Cette interprétation abusive de la Loi dite “anti-terroriste” est une énième instrumentalisation du Droit par le régime, sa police politique et sa justice, pour réduire au silence la dernière marge de liberté d’expression qui reste au peuple algérien à travers les réseaux sociaux d’Internet.
Nous tenons par cette pétition, à alerter l’opinion publique nationale et internationale sur cette dérive inacceptable qui vise ni plus ni moins à museler toute forme de liberté d’expression et à instaurer ainsi, un blackout total sur l’Algérie ; une Algérie où une minorité d’algériens, constituée par les barons civils et militaires, leurs groupes d’intérêts et leurs diverses clientèles politiques, se considèrent au-dessus des Lois, de la Morale et de la Justice, tandis que l’écrasante majorité des autres citoyens algériens – et particulièrement la catégorie des jeunes – sont systématiquement soumis à la répression au moindre signe de velléité de liberté, comme le fait de s’exprimer sur Internet.
Nous rappelons que le droit à la libre expression est un droit fondamental garanti par la
Constitution algérienne et par les Conventions internationales relatives aux Droits humains ratifiées par l’Algérie.
Nous en appelons donc à la solidarité des citoyens algériens en tout premier lieu, ainsi qu’aux différentes ONG qui se préoccupent des Droits humains, pour faire pression sur les autorités algériennes, afin de libérer sans conditions et dans les plus brefs délais, le jeune Abdelghani Aloui, énième victime de l’arbitraire.
Alger le 12 octobre 2013

Adresser votre signature avec Nom, Prénoms, profession et lieu de résidence à l’adresse suivante : hchicha@gmail.com . Pour signer, il suffit aussi de le dire ci-dessous en commentaire sur cet article même.

Cette pétition sera adressée à :

  • Haut-Commissaire des Droits de l’Homme de l’ONU à Genève.
  • Groupe de travail sur la détention arbitraire. ONU. Genève.
  • Human Rights Watch. Washington.
  • Amnesty International. Londres.

Premiers signataires: (par ordre alphabétique) :
Mohamed ABED. Etudiant en économie. Turquie.
Abdenour ADOUANE. Téchnicien supérieur en bâtiment. Constantine.
Noureddine AHMINE. Avocat. Laghouat.
Mustapha AISSAOUI. Militant des Droits de l’Homme. Tlemcen.
Mourad AIT BELKACEM. Professeur Chirurgie dentaire. Alger.
Boubekeur AIT BENALI. Ingénieur électromécanique. France.
Belaïd AÏT MOHAND. Educateur. France.
Valérie MERVILLE-AIT-SAADI, Bibliothécaire, France.
Chérif AKDACHE, Technico – commercial + Formation en psychologie Clinique , ISSY Les Moulineaux (France)
Rachid ALLAL. Consultant. Blida.
Ahmed AMOKRANE. Universitaire. Constantine.
Driss ANANNA. Service Incendie. Batna.
Fayçal ANSEUR. Journaliste. Paris.

Othmane AOUAMEUR. Informaticien. Alger. 
Mohamed BAKOUR. Enseignant-Chercheur. Batna.
Toumi BAROUCHI. Médiateur. France.
Samir BELATECHE. Statisticien. Paris.
Abderrahmane BELATTAF. Sétif.
Amine BELHOCINE. Cadre administratif et SN à Jil Jadid. Alger.
Abdelwahab BELKACEMI. Administrateur. Batna. 
Sid-Ali BELMEHAL. Avocat à la Cour d’Alger.
Noureddine BELMOUHOUB. Militant des Droits Humains. Alger.
Taleb BENALI. Retraité. Education Nationale. Aïn Temouchent.
Mahdia BENAYACHE. Enseignante. Constantine.
 Chahinez Achraf BENCHIKH. Avocate. Boumerdés.
Djameleddine BENCHENOUF. Journaliste. Lyon. France.

LAHLOU BENDIFALLAH chef d’entreprise Bordeaux  France.

Djahid BENHAMDI. Professeur de physique. Jijel.
Salim BENKHEDDA. Professeur de Médecine. Alger.
Mohammed BENMOUHOUB. Ingénieur.  Bouira.
Lynda BENNABI.  Consultante en conception. Montréal ,Québec .
Mohamed BOUAMRIRENE.  Syndicaliste. Algérie.
Mourad BOUDIA. Ingénieur informatique. Nice.
Khoudir BOUGAILA. Journaliste. Dubaï.
Mehdi BOUKACEM. Le Havre. France.
Sabrine BOUSLAMA. Etudiante en langue espagnole.  Tunis

Habib BRAHMIA. Marketeur et SN-adjoint chargé des réseaux sociaux Jil Jadid. Alger.

Nabil CHALLAL. Ingénieur en informatique. France.
Hachimi CHEMIMI ARAB. Télécoms. Alger
Nacera DALI. Dentiste. Erlangen, Germany
Abdelkader DEHBI. Universitaire. Alger.
Kamel DENDANI. Chef de projet. Thionville. France.
DESHAYES  Murielle,vendeuse,  Maisons Alfort 94700
Messaoud DILMI. Universitaire. Paris.
Abassi DJILANI. Chômeur. Annaba.
Orzalah DOGHMANE. France. 13009
Laïd DOUANE. Enseignant. Traducteur littéraire. Bouira.
Kassim EL ADAOUI. Avocat. Tétouan. Maroc.
Halim FEDDAL. Ingénieur et militant anti-corruption. Chlef.
Hamdi FIALA. Belgique.
Soleiman Adel GUEMAR. Journaliste. Poéte. Swansea, United Kingdom.
Amel HADJ HAMOU. Architecte. Alger.
Mohamed HADJ SMAIN. Militant des droits de l’Homme. Relizane.
Slimane HAMITOUCHE. Employé communal. Alger.
Hamza HAMOUCHENE. Militant des droits Humains. Londres.
Badia HAMZA-CHERIF GAOUAR. Avocate. Alger.
Mourad HARBI , Etudiant , Evreux (France).
Fodil HARBOULA. Taher. 
Sofiane HOUAMA. Grenoble. France.
Ahmed HOUAOUI. Consultant. Saint Ouen. Paris.
Zehira HOUFANI-BERFAS. Ecrivaine. Montréal.
Dalila KACI. Avocate. Ouargla.
Abderrezak LAIBI. Entrepreneur. Bouira.
Smaïl LAMROUS, Militant des droits de l’Homme et de l’Union pour la Démocratie Sociale (UDS). Cadre du bâtiment en retraite. Alger.
Lyes LARIBI. Professeur de mathématiques. France.
Ghani MAHDI. Journaliste. Londres.
Mohamed MAIZ. Chirurgien. Alger.
Nadjib MAIZIA. Informaticien. Montréal.
Tarek MAMERI. Chômeur. Alger.
Omar MANSOURI , Chef d’entreprise, Toulouse.
Lilia MARSALI. Journaliste free-lance. Boulogne-Billancourt.
Smaïl MEDJEBER. Ecrivain, ancien détenu politique et condamné à mort. France.
Lotfi MEHDI. Docteur en Aménagement de l’espace et Urbanisme. Université de Strasbourg.
Mabrouk MENAR. Avocat. Alger.
Mohamed MEZGHICHE. Avocat. Biskra.
Ferhat MOUHALI. Réalisateur. Bejaïa.
Chafika NEDJADI. Informaticienne. Béjaïa.
Ahmed Abdelkrim NEMMAR. Oran.
Imane RAMDANI. Etudiante. Maroc.
Aomar RAMI. Conseiller d’OSP. Londres.
Djamel REHIOUI. Enseignant. Tours. France.
Salah SANAA. Cleaner Industrial. Momentive. USA.
Abderrahmane Amine SIDHOUM. Avocat. Alger.
Salah-Eddine SIDHOUM. Chirurgien. Alger.
Saïd TEBANI.  médecin. France 
Kamel TOUMADJ. Cadre dirigeant. Juriste. Alger.
Lakhdar TREA. Cadre. Oslo. Norvége.
Romeissa YAHELA. Etudiante en Droit. Paris.
Brahim YOUNESSI. Politologue. Paris. France.
Yacine ZAID. Syndicaliste. Laghouat.


Nombre de lectures : 29125
82 Commentaires sur cet articles

Laisser un commentaire

*

*

  • Mouloud Bessa. Géophysicien
    12 octobre 2013 at 10:43 - Reply

    Emprisonnez plutot vos voleurs et ceux poursuivie par la cours des comptes ………… pas les Med Ben Chicou… qui dénoncent la hagra et la corruption…… que pouvons attendre d’un système qui a créé le terrorisme et qui compose avec lui……..

  • [Emission] Free Malik – Campagne pour la libération Abdelghani Aloui Blogueur algérien | [EL HOURIA قناة الحرية ]
    12 octobre 2013 at 10:52 - Reply
  • Salah-Eddine Sidhoum
    12 octobre 2013 at 10:55 - Reply

    Soyons solidaires de notre jeune compatriote Abdelghani ALOUI, victime de l’arbitraire et de la hogra institutionnalisée.
    Signons massivement cette pétition pour signifier au régime illégitime que les intimidations policières et judiciaires ne mettront aucunement à genoux les Algériennes et Algériens libres.

    • Smaïl Medjeber
      17 octobre 2013 at 9:41 - Reply

      Oui, moi aussi,j’exprime de tout mon cœur toute ma solidarité et toute ma colère contre cette injustice, contre cette hogra institutionnalisée qui continue de sévir en Algérie et que subit notre jeune compatriote Abdelghani ALOUI. Nous sommes avec toi cher frère, courage, tiens bon, ne te laisse pas abattre. Tu retrouveras ta liberté.
      Smaïl MEDJEBER (écrivain, ancien détenu politique et condamné à mort, libéré après 11 années et demi de calvaire)

  • Nourredine BELMOUHOUB
    12 octobre 2013 at 11:42 - Reply

    Quoi de plus terrible pour les idiocrates, que la vérité ?

  • Menar Mebrouk
    12 octobre 2013 at 11:55 - Reply

    Liberté pour le frère Abdelghani Aloui .

  • A.Hocine
    13 octobre 2013 at 12:44 - Reply

    Liberté Abdelghani Aloui

  • Aomar
    13 octobre 2013 at 1:06 - Reply

    Aomar Rami
    Liberons Abdelghani tous ensemble. Cessons d’avoir peur.

  • belkacemi abdelouahab
    13 octobre 2013 at 2:40 - Reply

    اللهم فك اسره واسر جميع المظلومين وردهم الى اهاليهم سالمين معافين يا رب اذا كنتم حقا تطبقون العدالة حاسبوا الذين عاثوا في الارض فسادا وتالهوا على الناس ولا يكون حكمكم الا على الزوالية والغلابى

  • Kouachi khaled
    13 octobre 2013 at 6:47 - Reply

    Tous avec aloui tous avec la liberté d’expression et contre l’arbitraire et contre la répression exercée par les autorités algérienne sur les citoyens algériens

  • Amel.H
    13 octobre 2013 at 6:48 - Reply

    Comme a dit fellag, quand on atteint le fond, on ne remonte pas, on creuse….
    Jusqu’où iront ils dans la bêtise, dans la médiocrité?
    Quel pays laissons nous a nos enfants? Quel espoir pouvons nous leur transmettre?
    J’admire le courage de ce jeune, et espère qu’ils viendront a un minimum de raison.

  • Mohammed BENMOUHOUB
    13 octobre 2013 at 10:19 - Reply

    Liberté pour le frère Abdelghani Aloui

  • Mokrane
    13 octobre 2013 at 11:14 - Reply

    ILS ONT PAS HONTE CES GENS EN 2013 BIENTOT 2014 ON EMPRISONNE LES GENS POUR LEURS OPINIONS C,EST CATASTROPHIQUE POUR NOS JEUNES ET LEURS AVENIRS AU MEME MOMENT BEJAOUI LE VOLEUR N,EST PAS INQUIETER NI SON CHEF CHAKIB KHALIL NI LES AUTRES VOLEURS ET IL Y EN A BEAUCOUP CHEZ NOUS LE GATE SAID LE PETIT FRERE DE fakhamatouhou LIBERER LE POUR PASSER AID AL ADHHA AVEC SA FAMILLE azul salamaleykoum

  • said ait abdallah
    13 octobre 2013 at 12:14 - Reply

    Pendant qu’ils déroulent le tapis rouge pour leurs voleurs criminels qui pillent l’ALGERIE, ces FAUSSAIRES de l’histoire vont sévir contre tous ceux qui refusent de leur ressembler. Le dernier clochard de la planète ne comprendra jamais comment un si beau pays,avec sa grande histoire,ses énormes resources,sa formidable jeunesse,ses élites, se retrouve dans un tel cimetière ou tout a été enterré. OUI, combien de nos ENFANTS ont été déjà ensevelis devant nos yeux,aujourd’hui encore la machine de la mort continue de nous rappeler notre ETERNEL DEUIL.

  • Abderrezak LAIBI
    13 octobre 2013 at 1:00 - Reply

    Free Abdelghani Aloui ,soutien total et indéfectible.

  • LYES LARIBI
    13 octobre 2013 at 1:03 - Reply

    ça me rappelle la prison militaire de Blida où à certain moment la prière était presque interdite. Il fallait mettre un guet devant la porte ou prier dans le silence et l’oreille collé à la porte de la cellule pour ne pas être appréhendé en pleine prière car la conséquence était parfois lourde à supporter tel la fallaka, le fouet ou le mittard.
    Le jour de notre libération, un codétenu répondant au nom d’ahmed (faisant partie de la même vague libérable que moi, celle de l’après midi) croyant à sa liberté retrouvé, a osé faire la prière de dohr au vu des gardiens, il a été passé à tabac et renvoyé chez lui avec des bleus. Regarder l’Egypte, les militaires putschistes ne traitent ils pas pas les opposants au coup d’état de terroristes. Quoi de plus facile, ils suffit de quelques mercenaires de la plume, des médias lourds, quelques boites de communication et le tour est joué. Pour moi la première bataille a gagné devant le lobby du pétrole et des armes c’est celle de la communication.
    * n’ont ils pas tiré sur des citoyens durant les années du couvre feu parce qu’ils se rendaient à la prière du SOBH et le lendemain la presse a parlé de terroristes abattu la veille?

  • ADOUANE Abdenour
    13 octobre 2013 at 1:07 - Reply

    ADOUANE Abdenour TS en bâtiment
    Soutien et signature de la pétition pour la libération de Abdelghani Aloui

  • Belaid Ait Mohand
    13 octobre 2013 at 2:30 - Reply

    Solidaire et je signe la pétition
    Belaid Ait Mohand France

  • ferratmo
    13 octobre 2013 at 3:28 - Reply

    pour la liberté d’expression

  • SAPRINA SPIRINA
    13 octobre 2013 at 4:00 - Reply

    السلام عليكم ورحمة الله وبركاته
    أرجوكم أيها الشرفاء حكّمو ضميركم ولا شيء غير ضميركم ودافعوا عن الحق
    وساندوا مليك لترفعو عنه هذه المظلمة فلا أحد يستحق كل هذا الظلم والسجن كمواطن مستقيم لم يصدر منه أي تقصير ولا أي ذنب يمكن أن يبرر هذه الاتهامات الباطلة والتي الجميع يعلم أنها لا تمد للواقع بصلة
    اتوجه اليكم بكل إحترام وتقدير مخاطبة وجدانكم وضمائركم راجية أن تستنكروو هذه المظلمة التي يتعرض إليها مليك
    فهل ترضون بالظلم يا أهل العدل؟؟

  • SAPRINA SPIRINA
    13 octobre 2013 at 4:02 - Reply

    liberez abdelghani aloui connu sur facebook sous Malik Liberter

  • Amel.H
    13 octobre 2013 at 5:02 - Reply

    Pour nos enfants,
    Liberez abdelghani aloui.
    Amel Hadj Hamou Architecte

  • salim
    13 octobre 2013 at 9:34 - Reply

    je parle ma liberté et je t’écris libérer abdelghani aloui.

  • M.ABED
    14 octobre 2013 at 2:28 - Reply

    M.ABED- étudiant en économie / TURKEY

  • Challal Nabil
    14 octobre 2013 at 2:33 - Reply

    liberez Abdelghani Aloui
    Nabil Challal Ingénieur en informatique

  • BAKOUR MOHAMED
    14 octobre 2013 at 3:18 - Reply

    Pour qu’une opinion ne soit plus un outrage fusse t-elle à l’endroit du Président!

  • BAKOUR MOHAMED, Enseignant-Chercheur Université de Batna
    14 octobre 2013 at 3:25 - Reply

    Pour qu’une opinion, un commentaire, une caricature, une idée quelle que soit son contenu, ne soient plus un outrage fussent t-elles à l’endroit du Président! La liberté d’expression est un droit fondamental et en aucun cas, il ne doit être aliénable.

  • Pétition contre l’incarcération arbitraire du blogueur Abdelghani ALOUI. – DZactiviste.INFO
    14 octobre 2013 at 5:10 - Reply

    […] l’adresse suivante : hchicha@gmail.com . Pour signer, il suffit aussi de le dire en commentaire sur cet article […]

  • Rbaoui
    14 octobre 2013 at 5:55 - Reply
  • Fenghour Houria
    14 octobre 2013 at 6:00 - Reply

    Pour un avenir meilleur pour nos enfants ici sur leur terre, en Algérie.

  • Chafika NEDJADI
    14 octobre 2013 at 6:15 - Reply

    Solidaire ! Liberté immédiate pour Abdelghani ALOUI !!!

  • souffi medsofiane
    15 octobre 2013 at 1:31 - Reply

    nous sommes tous abdelghani aloui larbitraire c le signe que le pouvoir agonise

  • Smaine BOUKHARI
    15 octobre 2013 at 3:52 - Reply

    Liberté pour ce jeune homme. Son incarcération est une honte et relève de l’arbitraire en 2013.

  • othmane aouameur
    15 octobre 2013 at 5:59 - Reply

    Je signe: othmane aouameur
    informaticien – Alger

  • Salah Sanaa
    15 octobre 2013 at 8:55 - Reply

    Je signe: Salah Sanaa. Cleaner industriel. Momentive. U.S.A

  • Mohamed Bouamrirene
    16 octobre 2013 at 1:12 - Reply

    Je signe Mohamed Bouamrirene Syndicaliste Autonome et Militant des Droits de l’Homme

  • Rbaoui
    16 octobre 2013 at 1:57 - Reply
  • Teken petitie voor vrijlating Algerijnse blogger Abdelghani Aloui | George Knight
    17 octobre 2013 at 1:36 - Reply

    […] Foto 2: Free Abdelghani Aloui. […]

  • André
    17 octobre 2013 at 2:29 - Reply

    signé !

  • Mahdia Benayache
    17 octobre 2013 at 10:33 - Reply

    Liberté pour Abdelghani Aloui

  • braham boudjemil
    17 octobre 2013 at 11:37 - Reply

    liberté pour ce jeune
    braham boudjemil ténçs

  • Fodil
    18 octobre 2013 at 1:26 - Reply

    Foudil Harboula
    Hier c’était Saber , aujourd’hui c’est Abdelghani, et demain c’est qui ..? Nous sommes tous Aloui Abdelghani ..

  • Abderrahmane BELATTAF
    18 octobre 2013 at 9:50 - Reply

    Une vérité qui blesse rend encore plus furieux ceux que le peuple dégueule à longueur de journée.
    Qu’ils présentent au peuple leurs biographie pour voir dans quelle mesure le peuple a été plus que tolérant et patient.
    je suis solidaire de cette pétition!
    <>.

  • LE QUOTIDIEN D'ALGERIE » Affaire du blogueur Abdelghani Aloui : Constitution d’un collectif d’avocats.
    18 octobre 2013 at 10:13 - Reply
  • nait-abdesselam
    19 octobre 2013 at 10:56 - Reply

    une mobilisation pour la défense de ce jeune Algérien peut avoir un effet de prise de conscience collective de l’instrumentalisation de la justice pour la répression des libertés fondamentales nécessaires à la construction d’un état de droit, il faut que cette mobilisation prend de l’ampleur pour dissuader les autorités publique à ce genre de pratiques anti démocratiques;

  • La quenelle 125
    19 octobre 2013 at 2:54 - Reply

    Les dictatures engendrent la cruauté,la lâcheté mais ce qui est également le plus insupportable, elle engendre aussi l’idiotie.
    Il m’est souvenir d’un geste (bras d’honneur)fort peu diplomatique d’un éphémère et insignifiant m(s)inistre français de Sarkozy, qui ne signifiait rien d’autre qu’un mépris abyssal à l’encontre de l’Algérie,de son peuple et de son gouvernement!
    Cet incident abject ne fût nullement relevé par boutef et, passa à la chausse-trappe comme bien d’autres quenelles que les voleurs de pouvoir collectionnent avec, semble t-il, avec un certain plaisir !

  • djoulibibe
    19 octobre 2013 at 4:28 - Reply

    libérer mon frère abdelghani

  • شرار العين يقدح
    19 octobre 2013 at 6:56 - Reply

    اطلقوا سراح علاّوي

  • R. Zenati
    19 octobre 2013 at 8:49 - Reply

    Libérez le jeune Abdelghani Aloui!
    Internautes, blogueurs, militants de la démocratie et des droits de la personne humaine, engagés pour les libertés d’expression, la liberté de dire, de caricaturer, de penser, nous, nous sommes devant nos claviers, pendant qu’un jeune algérien est, en ce moment, derrière les barreaux, accusé d’avoir publié, sur sa page facebook , des photos et des caricatures du Président et du Premier ministre, jugées diffamantes.
    A partir du moment où, des hommes et des femmes se portent aux responsabilités et aux destinées d’un pays, ils deviennent des hommes publics, sujets à des critiques, à la caricature. Si les autorités considèrent de telles images diffamantes à l’endroit des institutions du pays, le web grouille de ce genre d’images et des milliers d’autres jeunes devraient connaître le même sort que celui du jeune Abdelghani. Est-ce la réponse à réserver à un moyen d’expression non-violent ?
    Pour la Justice algérienne, les images et les caricatures publiées par Abdelghani Aloui sont assimilées à une menace contre la sécurité du pays et d’apologie au terrorisme. Si de telles charges sont retenues et maintenues contre lui, il risque 10 ans d’emprisonnement.
    Les partis politiques, les organisations de défense des droits de l’homme, la représentation nationale acquise à la démocratie et à la liberté, les journalistes, les caricaturistes, les artistes, les intellectuels (?) sont interpelés et doivent réagir au nom du principe intangible de la liberté d’expression, de conscience, de penser et de création consacré par la Loi fondamentale du pays.
    La force d’un Etat s’exprime aussi par l’indulgence et la tolérance de ses dirigeants à l’égard de sa jeunesse qui aime son pays à sa manière, qui aspire à une vie paisible dans son pays. Le sens des responsabilités et de la rigueur des dirigeants, n’est jamais entamé par la dérision que peuvent afficher leurs concitoyens à leur égard et ne devrait pas, ne doit pas exclure celui de l’autodérision et leur capacité à admettre et à se rendre à l’évidence qu’il existe des citoyens qui ne pensent pas comme eux et qui ne sont pas, pour autant, une menace pour leur pays. C’est le principe de la démocratie, de la liberté de penser et de penser librement.
    A l’ère des autoroutes infinies et incontrôlables de l’information qui bousculent bien des théories, des doctrines, des dogmes, des philosophies et qui dessinent la liberté; cette liberté qui s’impose à nous, d’elle-même et sans que nous y soyons pour quelque chose, d’ailleurs, n’y allons pas à contre-sens, ne construisons pas des autoroutes de la répression. Elles ne mèneront nulle part. C’est, assurément, le chemin… de l’impasse.
    Disons-le, admettez-le et convenons-en! Le jeune Abdelghani n’avait, tout de même, aucune intention de porter atteinte à la sécurité de son pays, ou échafauder un quelconque plan de déstabilisation de ses institutions, non ! Comme nous tous, comme ces millions de jeunes, une richesse et une ressource humaines inestimables dont recèle l’Algérie, Abdelghani a, naturellement, des rêves plein la tête. Certainement pas celui de commettre un crime contre son pays. Comme ces millions de jeunes, il rêve, simplement d’un pays dont les dirigeants ressentent leur vécu, leurs angoisses, leurs malaises, partagent et œuvrent à la concrétisation de leurs aspirations légitimes à une vie descente et appréhendent leurs colères et maladresses avec plus de recul, de lucidité et de discernement.
    Il y a de ces innocences qui sont véritablement innocentes. Abdelghani en est une. Sa place n’est pas en prison. Non ! Rendez-lui sa liberté. C’est la fièvre de la jeunesse qui maintient le reste du monde à la température normale, disait George Bernanos. Quand la jeunesse se refroidit, le reste du monde claque des dents. »
    Nous, internautes, blogueurs, facebookeurs, par solidarité avec Abdelghani, nous pouvons, tout au moins, même dérisoire, mettre comme image de profil la photo du jeune blogueur qui croupit en prison.
    Rahim Zenati

  • حرية عبد الغاني من حريتنا جميعنا
    20 octobre 2013 at 8:25 - Reply

    حرية عبد الغاني من حرية كل الجزائرين . وسجنه هو سجن كل الجزائريين الذين يدافعون على مصلحة وطنهم . الوفاء لمبادئ اول نوفمبر 1954 .عاشت الجزائر حرة ديمقراطية شعبية في الواقع وليس فوق الورق .

  • Mehdi BOUKACEM
    20 octobre 2013 at 3:18 - Reply

    Libérez Abdelghani Aloui.
    BOUKACEM Mehdi.

  • katimini
    20 octobre 2013 at 4:14 - Reply

    Sous couvert de terrorisme nos dictateurs se permettent de juger arbitrairement de innocents. Il faut vraiment bouger tous et dénoncer cette injustice, une de trop.
    Courage Abdelghani nous sommes avec toi qui a été courageux, toi qui n’a pas hésité à défier un pouvoir corrompu.

  • Nadjib MAIZIA, informaticien, Montréal
    20 octobre 2013 at 5:21 - Reply

    Liberté a notre compatriote Abdelghani. que cette bande de racaille, mafieux, voleurs, incompétents sache qu’il y a encore des gens qui ne recule devant rien des qu’il s’agit de leur liberté et leur dignité

  • Habib BRAHMIA
    20 octobre 2013 at 11:37 - Reply

    Baraket !!!

  • Noureddine Kias
    20 octobre 2013 at 11:50 - Reply
  • Aflatouch
    21 octobre 2013 at 12:51 - Reply

    HONTE A VOUS ALLEZ JUGER CEUX QUI PILLENT LES BIENS PUBLICS. PAS BESOIN DE FAIRE VOTRE CARICATURE, VOUS L’ETES DEJA.

  • Ahmed Amokrane
    21 octobre 2013 at 1:41 - Reply

    Je signe la pétition condamnant l’arrestation arbitraire de notre frère Abdelghani.
    Ahmed Amokrane universitaire

  • karim talbi Ing
    22 octobre 2013 at 5:52 - Reply

    Je trouve que notre système n’a pas le sens de l’humour. Emprisonner une personne pour ce genre de chose vire au ridicule. Libérez notre blogueur et occupez vous des vrais problèmes notamment la corruption qui fait rage dans notre cher pays.

  • nouha
    23 octobre 2013 at 9:40 - Reply

    Liberez Aloui ya les dinosaures du 21 eme siecle

  • nouha
    23 octobre 2013 at 9:53 - Reply

    NOM:BENHAMDI
    PRENOM:DJAHID
    PROFESSION:prof de physique
    Jijel-Algerie

  • iris samy
    24 octobre 2013 at 8:50 - Reply

    Le tribunal de Sidi M’Hamed mafieux a refusé dimanche, une demande de mise en liberté provisoire du jeune blogueur Abdelghani Aloui, en détention depuis le 25 septembre pour des caricatures publiées sur Facebook, brocardant le Président Abdelaziz Bouteflika.
    “Le juge d’instruction du tribunal de Sidi M’hamed à Alger a refusé de remettre en liberté Abdelghani Aloui”, a déclaré Me Amine Sidhoum, ajoutant son intention d’introduire un recours devant la chambre d’accusation”. Abdelghani Aloui, 24 ans, originaire de la ville de Tlemcen avait été inculpé le 25 septembre pour atteinte à la personne du président de la République, outrage à corps constitués et “apologie du terrorisme”. Ce dernier chef d’inculpation a été infligé au jeune blogueur après la « découverte » chez lui, par les services de sécurité, d’une écharpe portant l’inscription de « La illah illa Allah (il n’y a de Dieu qu’Allah)”.
    Acharnement judiciaire
    L’arrestation de Abdelghani Aloui a suscité une vague d’indignation tant en Algérie qu’à l’étranger, où des organisation des défense des droits de l’homme ont dénoncé « un acharnement contre la liberté d’expression ». Amnesty International a qualifié d’« excessive » la procédure judiciaire ayant conduit à l’incarcération du jeune blogueur et demandé aux autorités sa libération « immédiate ». Le cas du jeune Aloui n’est pas isolé. En juillet 2012, un autre blogueur, Saber Saidi, avait été interpellé puis inculpé pour “apologie du terrorisme” après avoir mis en ligne des vidéos liées au Printemps arabe. Il a été détenu durant neuf mois.

  • nemmar ahmed abdelkarim
    25 octobre 2013 at 8:21 - Reply

    le changement arrivera a force d’insulter notre intelligence ce pouvoir mourra de sa médiocrité
    idhab ila faroun inahou tagha
    rabi yahdihoum oula yadihoum
    merci
    je signe avec plaisir la petition

  • Hacène Loucif
    26 octobre 2013 at 1:38 - Reply

    Libérez Abdelghani Aloui!
    Encore une fois, démonstration est faite que le pouvoir algérien est des plus violents au monde. Le jeune blogueur Abdelghani Aloui a été arrêté pour délit d’opinion! Pis, son arrestation a été suivie d’une campagne de diabolisation sous l’accusation de l'”apologie du terrorisme”.
    Cette méthode nous rappelle celles des laboratoires des services qui, durant les années 1990, blanchissaient les crimes contre l’humanité des éléments de ” la machine de mort” en faisant passer des dizaines de leurs victimes-à travers leurs relais ” politiques” et leurs canaux médiatiques-pour ” des terroristes” ou des ” citoyens abattus par des terroristes”
    Aujourd’hui, il nous appartient de démasquer les méthodes liberticides d’un pouvoir qui ne cherche qu’à se maintenir, au détriment de l’avenir d’un pays menacé de dislocation.
    Le pouvoir algérien porte en lui les éléments de déstabilisation de notre pays. Parmi ces éléments figure une représentation et instrumentalisation idéologique de l’Islam dont se nourrissent les intégrismes religieux et antireligieux.
    La pérennisation de ce pouvoir ne fait qu’accentuer les impasses culturelle, intellectuelle, morale, historique et politique de l’Algérie.
    Du fait de son illégitimité, le pouvoir algérien met jusqu’à l’existence géographique de notre pays en péril.
    Il est évident qu’à travers notre soutien à Aldeghani Aloui, nous défendons la liberté de tous les algériens de s’exprimer sans qu’ils ne soient poursuivis pour leurs opinions et position critiques envers ce pouvoir et ses représentants.
    Pour finir, je salue cette initiative de recueil de signatures pour la libération de Abdelghani Aloui.
    Cette initiative est un appel lancé par des algériennes et des algériens qui n’acceptent pas l’arbitraire :
    “Libérez Abdelghani Aloui!”

  • abdelilah
    26 octobre 2013 at 1:28 - Reply

    Hier c’était certains anonymes qui ont été internés par le fait du roi, aujourd’hui c’est ce jeune homme et demain ce sera qui ?
    Relachez-le et arrêtez votre cirque, vous ne pouvez cacher le soleil avec un tamis. Le monde a changé wake up !

  • Fadéla
    26 octobre 2013 at 3:16 - Reply

    Quelle message envoie la justice Algérienne lorsqu’elle arrête des jeunes?? leur museler leur bec. Les colons Français ont aussi essayé depuis 1828! Le résultat est connu! Si ce pouvoir de dinosaures vous gouverne en instaurant la peur il a tort! Combien de Ali Lapointe a connu la France. Combien de ABDELGHANI ALOUI Il Y A EN ALGERIE ET HORS ALGERIE. Méfiez-vous LA RELEVE EST ENCORE PLUS AGUERRIE. UNE ALGERIE LIBRE ET DÉMOCRATIQUE EST PLUS ALLUMÉE QUE JAMAIS. SURTOUT NE LA PROVOQUEZ PAS! le 5 OCT. 88 est un petit petit volcan. MEFIEZ_VOUS DU TSUNAMI. S’IL SE REVEILLE!

    • omar
      26 octobre 2013 at 8:45 - Reply

      Le tsunami comme vous le dite sera vraiment terrible cela me donne froid au dos c’est que la nouvelle génération qui n’a pas connu le mal ,l’affrontement sera terrible que allah nous donne la force pour rester lucide.

  • TOUMI
    27 octobre 2013 at 12:15 - Reply

    Libérez ABDELGHANI ALOUI ou emprisonnez tout ceux et celles qui sont épris de justice et surtout de liberté d’expression. Comment en 2013, peut-on interdire à un citoyen de “BLOGUER” sur internet. Sachez Messieurs que la lumière gagne toujours. Gare au volcan nommé Algerie

  • Hamdi FIALA
    29 octobre 2013 at 11:02 - Reply

    Ils ont la force des armes pour nous museler…..usons de la force des mots pour les dénoncer et les principes des libertés pour les contrer.
    Je signe………

  • Bourouaih Mohammed
    1 novembre 2013 at 7:31 - Reply

    Libérez ce jeune garçon dont l’avenir est en jeu! Il est préférable d’aller arrêter d’autres criminels de notoriété connue: justice équitable??? Salutations!

  • BENDEHIBA SALAA
    18 novembre 2013 at 9:30 - Reply

    Je suis pour la libération de ce jeune, afin de montrer au monde que l’ALGRERIE est un Etat démocratique, afin que persone ne ose de nous donner une leçon sur la démocratie et liberté d’expression.

    • Luigi Chulsu
      1 février 2014 at 12:22 - Reply

      ILS N’ONT RIEN A MONTRER AU MONDE L’ALGÉRIE N’A JAMAIS ÉTÉ UN ÉTAT DÉMOCRATIQUE SOUS UNE RÉGIME ASSERVI QUI N’A JAMAIS SERVI LE PEUPLE SION SES MAITRES ÉTRANGERS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI.
      IL N’Y A PAS LIEU DE LES IMPLORER IL Y A LIEU DE LEUR IMPOSER LA VOLONTÉ DU PEUPLE QU’IL ONT BAFOUÉ A QUI ILS DOIVENT RENDRE LE POUVOIR QU’ILS ONT VOLÉ

      • Adel H.
        1 février 2014 at 7:37 - Reply

        Je crois qu’il y a un petit malentendu: @BENDEHIBA SALAA ne parle pas de l’Algérie mais de l’ALGRERIE !

    • Ouas Ziani
      1 février 2014 at 1:02 - Reply

      Oui, personne ne doit nous donner de leçons sur:
      1/ La démocratie et la liberté d’expression,
      2/ L’islam,
      3/ L’arabité,
      4/ L’amazighité,
      5/ Le socialisme,
      6/ Le libéralisme,
      7/ La révolution,
      8/ Les élections.
      mais nous reconnaissons nos insuffisances et acceptons les leçons qui portent sur:
      1/ La tyrannie,
      2/ La barbarie,
      3/ La corruption,
      4/ La privatisation des biens publics,
      5/ Le blanchiment d’argent mal acquis,
      6/ L’impression de faux billets, de faux diplômes pour faux magistrats, faux universitaires et faux fonctionnaires, de fausses attestation pour faux moujahidine, de faux contrats pour faux projets, de faux journalistes, de faux partis….nous manquons de beaucoup de bonnes choses au point où nos besoins en coopérants sont énormes. on comprend mieux pourquoi l’anep croule sous les appels d’offres nationaux et internationaux. A quoi sert l’école si elle ne forme toutes ces spécialités pointues ?

  • Benazzouz Mounir
    20 novembre 2013 at 11:51 - Reply

    Libérez ce jeune innocent incarcéré injustement d’une façon arbitraire!
    Incarcérer injustement ce jeune,c’est créer davantage de la HAINE gratuite entre Gouvernants et Peuple!

  • meriem
    27 novembre 2013 at 3:21 - Reply

    On en a ras-le-bol de cette hogra. On a suffisamment payé le prix de la liberté et il est temps que cela cesse.

  • rafaki mustapha
    4 décembre 2013 at 8:11 - Reply

    Laissez nos jeunes s’exprimer.liberez abdelghani et les autres inocents.incarcerez les voleurs de ce peuple

  • Amer
    4 janvier 2014 at 4:48 - Reply

    tout algerien libre à le devoir de dire non à cette voyoucratie, meme s’il doit payer par sont sang

  • Lahlou Bendifallah
    1 février 2014 at 12:03 - Reply

    Pour se maintenir au pouvoir les généraux auto proclamés ont falsifié l’histoire, prostitué la patrie, les dieux et les religions. N’ayant pu faire de même avec la science ils l’ont travestis bafoué et détourné…
    Leur pouvoir arrive à péremption et leur hégémonie ne va pas durer une éternité. Les nations qui ont fabriqué les généraux pour continuer à exercer à travers eux un néocolonialisme plus cruel et plus meurtrier que celui que ma génération a vécu sont en régression. Elles sont elle même sous processus d’asservissement et de colonisation asiatique. La misère, le chômage et la pauvreté sont en train de s’installer dans leurs pays… La chine va leur venir à bout au maximum dans une trentaine d’année.
    Tiens bon jeune ALOUI Et je te félicite d’avoir osé donné du régime sa vraie image(même si je l’ai pas vu je suis sur que c’est celle que tu as imaginé).
    Lahlou Bendifallah
    Chef d’entreprise France
    Toutes ma compassion

  • A.Hocine
    1 février 2014 at 6:55 - Reply

    Je signe cette pétition pour la libération de Abdelghani Aloui emprisonné pour avoir caricaturé Fakhamatouhou,pendant que les escrocs et ceux qui détournent les biens publics jouissent de la liberté et profitent de leurs larcins.

  • W A H I D
    16 février 2014 at 4:28 - Reply
  • libérez le
    7 avril 2014 at 9:52 - Reply

    laissez la jeunesse construire le pays

  • URGENT. Arrestation du blogueur algérien Abdelghani Aloui #FreeAbdelghaniAloui | Walikan vidéo
    2 mai 2015 at 12:34 - Reply
  • Lire aussi