يومية الجزائر
Édition du
7 December 2019

Un Algérien obligé de céder son invention : La «Valise solaire» ou l'autre victoire allemande

Baouhahttp://www.lequotidien-oran.com/

par M’hammedi Bouzina Med : Bruxelles

Après cinq années de patience et de promesses de l’Algérie, le docteur Abene Abderahmane cède son invention, ‘la Valise solaire’, à un groupe allemand. Ce dernier va bientôt la commercialiser sur l’Algérie. Si ce n’est pas triste…
Il a tellement insisté pour que son pays, l’Algérie, s’octroie l’exclusivité de son invention : la ‘Valise solaire’. Il multipliait les contacts avec divers niveaux concernés : ministères, responsables de centres de recherche scientifique, responsables politiques, etc. Après plus de 5 ans, Abderrahmane Abene a fini, dans les bras d’une grosse société allemande, la «LUCAS – NÜLLE – GMBH». Elle produira la ‘Valise solaire’ et Abderrahmane a réussi à négocier l’exclusivité de sa commercialisation, en priorité, en Algérie, dès la rentrée sociale prochaine. De quoi s’agit-il en fait ?
Le chercheur algérien a mis au point une sorte de « valise » de la taille d’une valise diplomatique, équipée d’un panneau solaire, à haute intensité et qui est apte à fournir de l’énergie pour un appartement moyen avec ses équipements de base : frigo, radio, télé, etc. Quoique le procédé est connu depuis longtemps, la ‘Valise solaire’ est, de part sa taille, sa maniabilité et sa puissance, une vraie révolution. Elle peut servir et dépanner, aussi bien, des maisons isolées en campagne, fournir de l’énergie pour des équipements portables (ordinateurs, GPS etc.) Ses domaines d’utilisation sont innombrables, en ces moments de crise énergétique et son coût financier insignifiant. Le docteur Abene qui encadre des thésards (doctorat d’Etat) dans des écoles polytechniques en France, Suisse et Belgique et des doctorants venus d’Algérie, a présenté son invention en Algérie, voilà près de 5 ans. Il a été invité par la TV algérienne et a été reçu par de hauts responsables qui l’avaient rassuré sur son projet. Lui, a continué à améliorer la performance de son invention.
Il parle désormais de la « Valise solaire type 5 ». Malheureusement, après avoir toqué à toutes les portes pour que la fameuse valise soit produite en Algérie, par des Algériens, il a vite déchanté. « Je ne pouvais attendre plus. Je n’avais pas d’autres choix que de céder le brevet aux Allemands. Mon but est que cette valise vienne, vite, au secours de tous ceux qui en ont besoin. Et Dieu sait combien ils sont, en Algérie et ailleurs à travers le monde » déclare-t-il.
C’est donc, avec un cœur lourd et un sentiment d’inachevé qu’il a accepté l’offre allemande. Sentiment d’inachevé parce que Abderrahmane Abene a l’Algérie dans les tripes. Il ne cesse de faire le va-et-vient entre les universités européennes et algériennes : conférence dans près de 20 universités et centres de recherches, en Algérie, accueil et encadrement des étudiants doctorants algériens, en Europe, jumelage entre université…Plus, les nombreuses conférences et cours qu’il a donnés dans les universités algériennes ne lui ont pas encore été payés, à ce jour, soit après plus de 2 ans. Jusqu’aux billets d’avion qu’il paye de sa poche. A titre comparatif, le docteur Abene est invité, officiellement, aux USA, à Philadelphie, à la 2ème Conférence internationale et exposition sur le génie mécanique et aérospatial qui se tiendra du 8 au 10 septembre prochain. Cette conférence réunit, rappelons-le, des scientifiques, ingénieurs, directeurs de sociétés… dans les domaines de l’aérospatial, l’aérodynamique, l’aéronautique et le génie mécanique. C’est que le docteur Abene a déjà un passif, dans ces domaines. Sa propre thèse de doctorat a porté sur l’aérodynamique et l’aérospatial : il a été à l’origine de l’amélioration aérodynamique des ailes de l’avion Concorde, au temps où il valait encore.
Plusieurs flèches à son arc dira-t-on. Abderrahamane Abene dispose de 12 brevets scientifiques, tous enregistrés en Europe. Espérons que les 11 brevets restants ne finiront pas, tous, dans l’escarcelle de multinationales étrangères.
Les enfants d’Algérie qui innovent, créent et font le progrès, ailleurs ne demandent qu’un peu de confiance et de considération pour tout donner au pays, à leur terre natale.

Nombre de lectures : 17196
12 Commentaires sur cet articles

Laisser un commentaire

*

*

  • rachid dahmani
    6 juillet 2014 at 4:43 - Reply

    Du moment que ce n’est pas la valise en carton qui a toujours été remplie de chansons, on doit certainement se dire tant mieux en Algérie.

  • Abdelkader Dehbi
    6 juillet 2014 at 5:20 - Reply

    Si les allemands ont acheté cette invention, cela signifie au moins, qu’elle est concrètement réalisable, et commercialisable et que le produit final sera un produit de haute qualité industrielle. Comme quoi, “à quelque chose malheur est bon”… et que c’est tant mieux qu’il en soit ainsi, pour l’inventeur et pour l’usager…
    Je vous laisse imaginer en effet, le nombre d’escrocs – depuis les ministres et les directeurs, jusqu’au dernier chaouch – qui auraient essayé de tirer parti d’une manière ou d’une autre de cette affaire, si elle avait été prise en charge par les rouages gangrenés par la corruption d’un Etat algérien en phase finale de déliquescence.
    L’auteur de cette invention ne devrait pas trop se plaindre…

    • nabilo
      2 août 2014 at 10:00 - Reply

      Dr Abbene a une maison 100% solaire atenes,pour laquelle je viens de recevoir son invitation a découvrir,je viens de lui parler,et c’est réellement un type super modeste et posé,un vrai exepmle.

  • nounou
    6 juillet 2014 at 5:23 - Reply

    les traitres ont ordre d’empecher tous essor economique des musulmans qui doivent restre arrierés ! voila l’explication

  • Samy
    6 juillet 2014 at 5:26 - Reply

    Faut-il s’en étonner ? Non car, l’Allemagne est dans sa logique néo-libérale marchande, à l’instar de tous les autres pays occidentaux, USA en tête, qui se livrent à une concurrence effrénée sur la matière grise des pays dits « en voie de développement» . Certaines officines se sont mêmes établies comme «chasseurs de têtes». L’histoire nous réserve d’amers surprises quand on songe que, il n’y a pas si longtemps que cela, en Afrique noire, d’autres «chasseurs de têtes », traîneurs de sabres et à la gâchette facile, procédaient à leurs manières à pourvoir aux besoins de leurs plantations de coton .
    Fuite de «cerveaux» : Les États-Unis restent des importateurs nets de ressources humaines en science et technologie (RHST), et attirent 71% des chercheurs industriels émigrants dans le monde (statistiques des années 2000). En fait, la science américaine pourrait se définir, entre autres, par son caractère cosmopolite. Cette forte représentation des immigrants parmi les scientifiques et ingénieurs travaillant aux États-Unis s’expliquerait en grande partie par la capacité du système d’enseignement universitaire américain à attirer les étudiants étrangers et par la capacité des équipes de recherche et des laboratoires américains à les retenir. Des études établissent en effet que, les chercheurs nés à l’étranger sont sur-représentés parmi les scientifiques ayant atteint le niveau d’excellence, La science américaine exerce en somme un fort pouvoir d’attraction sur les étudiants et les scientifiques des autres pays. En partie du moins, elle est bâtie à partir des meilleurs éléments « empruntés » aux autres nations.
    Les pays européens (Allemagne-France en tête) ne sont pas en reste. La France, de par son histoire coloniale, a cette particularité de disposer, pour des raisons historiques, sociaux-culturelles (langue-mode de vie), d’un vaste «réservoir» de main-d’œuvre bon marché mais aussi d’un vaste potentiel d’étudiants et de scientifiques qu’elle convoite et attire par des offres de bourses d’études, par des possibilité d’accès aux diplômes de grandes écoles et de séminaires divers. Dans ces anciennes colonies, souvent en but à une instabilité chronique due à des conflits armés, sa politique en trompe l’œil de «terre d’asile» est une opportunité qu’elle exploitera sans vergogne à son profit, pour opérer une politique «humaniste» sélective à l’endroit des éléments de valeur, exploitables pour les intérêts bien compris de son économie.
    D’une manière plus générale, depuis environ les années 70, le nombre d’étudiants, de scientifiques diplômés, de chercheurs d’Afrique du Nord ayant émigré vers Paris, est tout simplement vertigineux.
    Ces deux dernières décennies, ce phénomène migratoire spécifique, s’en est trouvé amplifié voire décuplé vers d’autres et lointaines contrées comme le Canada et l’Australie, depuis que des pourritures locales, ces secondes mains sales et rouges de sang, au service de grands intérêts impérialistes mondialistes, ont fait main-basse sur ces pays et précipité leurs populations dans l’indigence, la terreur et le désespoir.
    D’innombrables familles du Magrheb vivent le terrible drame des familles désunies, la séparation douloureuse, l’exil forcé de centaines de milliers de jeunes (hommes et femmes) déchirés au tréfonds de leur âme, de quitter leur pays et ceux qu’ils aiment.
    Un terrible sentiment de gâchis irréparable vous envahit et, on a grande peine à imaginer toutes ces extraordinaires chances de véritables développements économiques annihilées par ces pourritures qui nous gouvernent et nous tyrannisent, ces cloportes en képis ou en cols blancs, responsables et coupables de nous opprimer dans notre dignité d’êtres humains et, de nous spolier de nos richesses nationales à leurs seuls profits et à celui de leurs parrains occidentaux.
    Ramadan moubarak .

  • LYES LARIBI
    7 juillet 2014 at 11:41 - Reply

    Il a raison, un ignare ne peut pas connaitre la valeur scientifique d’une invention. Il est limité dans la pensée. Un penseur c’est lui qui ajuste sa pensée alors que chez nous c’est la pensée qui limite le penseur à pensée positive ou négative (majorité en Algérie) soit elle, on appelle ça LAHSED.

  • Redman
    8 juillet 2014 at 2:11 - Reply

    Salam
    Il faut relativiser, vaut mieux allemands que autres

  • Malik
    8 juillet 2014 at 5:26 - Reply

    Nous les chercheurs nous sommes des reveurs et voulont faire quelque chose pour notre pays. Mais les ingnares ne connaissent pas le sens du mot ‘nationalite’ et puis il y a la chkara. Si la fameuse valise sur laquelle notre collègue a planché pendant des années devaient remplir les poches des ingnares, il l’aurait prise. De plus il ne faut pas perdre de vue le facteur JALOUSIE, HASD qui rongent ces ingrares. Accepter une telle valise serait reconnaitre qu’il y a des gens compétents et donc souligner leur incompétence!

  • Ekoloman
    11 juillet 2014 at 11:33 - Reply

    Bonjour
    De nombreux petits génies de par le monde inventent des choses remarquables mais ne peuvent aller plus loin quand ils abordent non seulement les politiques, qui ne comprennent souvent rien en se garant des puissants qui ne pveulent pas se tirer une balle dans le pied face à ces inventions plus utiles aux peuples qu’aux actionnaires divers qui ne voient que leur comptes. des exemple de choses reconnues fonctionnelles, écologiques, économique, apportant des solutions multiples aux problématiques actuelles des besoins des peuples sont ainsi à un moment achetés par les grands groupes, souvent ceux qui désirent ne pas voir commercialiser ces inventions trop dangeureuses pour leur propore pérénisation du moment présent. je connais des petits génis en France qui se font “harceler” pour revendre leurs brevets, par des industriels et des groupes puissants qui n’ont aucun avantage de produire ces inventions mais bien de les enfermer dans un coffre. Combien de personnes ont vendus des brevets révolutionnaires à l’étranger depuis toujours et qui ne sont jamais ensuite sorti ni commercialisés. La liste est longue. Regarder seulement sur les vidéos sur Internet les petites inventions, souvent reproductible par tous à peu de frais, qui dérangeraient les gros si chacun se donnait la peine de ne pas attendre du consumérisme. L’homme peut faire seul et gratuitement nombre de choses pour en plus se libérer. Ne pas confondre nationalisme et actes citoyens ensuite, que ce soit en Algérie et même dans les pays “dits” plus développés, il suffit de regarder leur bilan en ce moment…. Vous voulez aider par vos inventions, mettez en ligne gratuitement vos brevets, vous aiderez ainsi vos semblables et changerez le monde à votre niveau. Salutations.

  • Arbous
    16 juillet 2014 at 3:40 - Reply

    C’est normal que nos hassadines de gouvernants corrompus voleurs,voyous,et ignares n’ acceptent pas le développement ,parcequ’il croit que cette valise est la main étrangère ?

  • HAKIMA
    21 septembre 2014 at 12:36 - Reply

    BRAVO BRAVO A NOS CHERCHEURS LAH AYATICOM A SAHA;
    vive l’algerie thaia el djazairi bravo docteur abene abderrahmane mercipour les conferences dans les universites algeriennes et europeen . VIVE ALGERIE

  • nourredine
    27 février 2016 at 7:47 - Reply

    déçu de l’attitude de nos dirigent. ce n’est pas les compétences où le savoir-faire qui nous manque. .ni même le génie de nous enfants. mais l’espace la confiance le mérite de part les autorités. .. .? .patience..un jour clair arrivera. tout va changer.in chaa elleh. bon courage.

  • Lire aussi