يومية الجزائر
Édition du
13 December 2019

Novembria-Badissia ?

Lahouari Addi

19è vendredi de la contestation populaire et le régime est encore en place, essayant de gagner du temps et de faire diversion avec l’emblème amazigh pour affaiblir le hirak. Même s’il est en place, le régime est désormais sur la défensive et n’a plus les moyens de s’imposer politiquement.

Une preuve entre autres : le journaliste Abdou Semmar accuse régulièrement le chef de la gendarmerie de malversations financières sur son journal Algérie Part. Dans les années 1990, il aurait été abattu par le DRS, et l’APS aurait dit « qu’un journaliste laïc a été assassiné par des islamistes ».

À Alger, Oran, Constantine… des milliers de manifestants accusent le Chef d’Etat-Major de trahison (khawana) sans que les forces de sécurité n’aient la force de les arrêter. Les forces de sécurité n’ont pas le personnel ni la logistique pour arrêter des centaines de milliers de personnes !
Bien que politiquement fini, le régime résiste et refuse la transition demandée par le hirak.

Pourquoi ?

Parce que l’EM craint que les nouvelles autorités poursuivent devant les tribunaux les officiers impliqués dans des violations de droits de l’homme et dans des malversations financières. L’EM a besoin d’un délai de un ou deux mandats présidentiels pour soustraire ces officiers à la justice du nouveau régime. 5 ou 10 ans pour se faire oublier et disparaître dans la nature.

Les généraux de l’EM misent sur la conférence du 6 juillet qui devrait, selon eux, préparer la phase de l’élection présidentielle qui mettrait fin à la contestation populaire. Les généraux hésitent entre Ali Benflis et Abderrazak Mokri qu’ils feront élire en espérant qu’ils susciteront un minimum d’adhésion populaire.

Si Ali Benflis est l’hypothèse faible, A. Mokri est l’hypothèse forte dans les plans des généraux qui ont besoin d’islamistes dociles pour donner une assise religieuse à un nouveau régime militaro-islamiste. C’est le sens de l’expression Novembria-Badissia prononcée récemment par le général Gaid Salah. 
Mais la population n’acceptera pas ce plan et la réunion du 6 juillet, qui publiera une plate-forme avec des vœux pieux, sera un non-événement. L’analyse des slogans des manifestants des vendredis indique que le hirak veut une transition avec des hommes nouveaux qui n’ont jamais appartenu ni au pouvoir formel ni à la fausse opposition. C’est le sens de la formule Yatnahaw Ga3.

Le hirak réussira parce qu’il exprime la volonté de la majorité de la population et probablement d’une partie importante des officiers supérieurs tenus au droit de réserve.


Nombre de lectures : 1208
5 Commentaires sur cet articles

Répondre à Abandonner la réponse

*

*

  • Dria
    29 juin 2019 at 6:58 - Reply

    Ni Benflis (qui fut président de campagne de fakhamatuhu) et surtout pas Mokri qui aura le même sort que Aboudjerra Soltani s’il ose s’infiltrer dans une vraie marche(malgré les montages photos de ses partisans). Ce ne sont pas des islamistes, mais des mounafiqines et opportunistes qui ont accepter d’être à la solde du pouvoir, ils aurait survécu au 5 eme mandat et tirer les dividendes comme ils l’ont fait durant les quatre premier. le peuple n’est pas dupe. Si ce pouvoir compatis avec les islamistes qu’il laisse Ali Belhadj libre de ses mouvements.

    La date du 06 juillet situer entre le 04-09, le 04 juillet (date prévu d’un scrutin que le peuple à rejeter dans le fond et dans la forme) et le 09 juillet (date butoir de la constitution qui met fin au fonction du chef de l’état intérimaire). Donc, cette date du 06 juillet n’est qu’un échappatoire que le pouvoir en place pense utiliser pour nous entraîner de force vers une solution que le peuple n’a jamais choisi avec cette pseudo conférence que le peuple n’acceptera jamais.

    Pour contrecarrer ce plan machiavélique, nous proposons la continuité des marches après LA GRANDE FÊTE DE D’INDÉPENDANCE QUE LE PEUPLE ORGANISERA LORS DE LA MARCHE DU VENDREDI 05 JUILLET 2019. UNE FÊTE NON STOP QUI SE POURSUIVRA JUSQU’AU MARDI 09 JUILLET POUR NE LAISSER AUCUNE CHANCE AUX AVENTURIERS QUI VEULENT IMPOSER UN PRESIDENT SANS LE CONSENTEMENT DU PEUPLE ET AFIN DE METTRE LES MILITAIRES DEVANT LEURS RESPONSABILITÉS ET LEUR SIGNIFIER DIRECTEMENT DE SE RETIRER DE LA VIE POLITIQUE DES ALGÉRIENS.

    QU’ILS OUBLIENT LA DATE DU 06 JUILLET LES ALGÉRIENS SERONT MOBILISE INCH’ALLAH DU 05 AU 09 JUILLET ET SI AUCUN CHANGEMENT N’EST PERCU ALORS UN DURCISSEMENT A PARTIR DU 10 JUILLET…

    • Nacer
      30 juin 2019 at 9:24 - Reply

      Désolé pour les coquilles qui se glissent dans mes commentaires.

      • Dria
        1 juillet 2019 at 7:53 - Reply

        Quand on écris avec ses trippes et son coeur , les coquilles deviennent comestibles, et entre nous quand on écris avec un téléphone portable avec le risque de déconnexion et l’envoi sans relecture. Ce sont les aléas du direct et puis les erreurs d’orthogaphes les français eux mêmes en font à la pelle, l’essentiel pour nous c’est de répondre a l’APPEL et d’être prêt pour la fête de l’indépendance en ce 20 vendredi Une date symbolique qui ne le sera totale qu’avec la libération de tous les détenus politiques et d’opinions. Avec le dernier kidnappé qu’est BOURAGAA.

        Une vrai fête avec le départ de GAID et de son GANG, Come ce fut le cas pour BOUTEF. Au peuple algérien de maintenir la pression pacifiquement. Ces intimidations et arrestations arbitraires nous révèle l’état de désarroi du Gang. Ils essayeront d’intimider les étudiants demain Mardi, ces vrais héros qui ont toujours su déjouer les plans machiavéliques de la 3issaba ,

        Comment faire sortir les chars et imposer l’état de siège ou l’état d’urgence avec un peuple pacifique c’est le dilemme avec lequel la 3issaba disparaîtra sans le résoudre.

        Une mobilisation non stop après le 05 juillet avec une corporation par jour jusqu’au mardi neuf serait l’idéal enfin pour le moment tout le monde est d’accord pour en faire du vendredi 05 juillet un tournant dans l’histoire de l’Algerie contemporaine…

        au PACIFISME SOLIDARITÉ ET VIGILANCE il faut s’armer d’ENDURANCE afin de les déboulonner et d’entamer la grande re construction du pays

  • Nacer
    30 juin 2019 at 7:50 - Reply

    Le réveil politique général dépassant le cadre “constitutionnel” ont effrayé l’armée et l’ont clairement affirmé et confirmé. La constitution pas trop large pour un peuple debout. La politique de la répression a repris, des campagnes d’intimidation lancées. Le despotisme mis en place sur le fond d’une constitution dépassée; c’est l’élection d’un gouvernement arbitraire;Des coalitions de façades à crises et à problèmes. L’armée pas en elle même une classe ou couche sociale mais un outils au service des dominants (bourgeois , haute bureaucratie civile, la justice et la religion et son instrumentalisation). Le statut d’autonomie son budget,son intervention dans la vie politique et dans toutes les institutions constituent un obstaclent majeur à la démocratisation du pays.

  • sifag
    30 juin 2019 at 10:50 - Reply

    Aucune chance pour MOKRI car la secte wahabite et empirati ne l’acceptera pas..il faudra qu’il trouve un candidat salafico-compatible

  • Lire aussi