يومية الجزائر
Édition du
7 December 2019

Kech plassa fi Sidjn El-harrach ?

Par Youcef l’Asnami

AGS au directeur de la prison d’El-harrach, sur un ton grave

–          Gouli Si El Houcine ! Il vous reste combien de places pour les VIP ?
–          Hadarath .. Allahou  Ya3lem, il me reste sept cellules  individuelles. Je vérifie..

Après un moment de silence..
–          Hadarath esmahli, je me suis trompé. Il me reste 9 cellules exactement, sans celle de Ould Abbes que j’avais déjà réservée : cinq de 6  mètres carrés, trois de 4 mètres carrés et une seule de 10 mètres carrés.
 
–          Parfait. Vous  ne pouvez  pas prévoir un peu plus en réorganisant la structure ?
–          Je pourrai libérer quelques cellules en mettant deux dans une seule, mais vous me l’aviez interdit Hadarath
–          Non ! Chaque membre de la Issaba doit être seul…
–          Si je libère les détenus porteurs de  drapeaux amazighs ou autres délits d’opinion ça nous fera gagner de la place Hadarath
–          Non !
–          Je pensais que cet été vous alliez faire une pause. Il y en a encore qui vont arriver ?
–          Vous avez vu que la conférence d’hier s’est terminée sans éclats. Oui il faut continuer le travail de nettoyage. C’est une revendication du peuple.
–          Il reste qui sans indiscrétion Hadarath ?
–          Amar Ghoul, Said Barkat, Chakib Khelil, Bouchouareb, Bouchareb, Mohamed Djemai, Mihoubi …
–          Kamel Daoud non ?
–          Non ! Rahe M3ana. Galouli der tessrihe fi pagetou.
–          Et Bouteflika fe lista wella lala ?
–          Non ! Son arrestation sera risquée pour la cohésion de la nation. De plus, votre structure n’est même pas adaptée pour l’accueil des fauteuils.
–          Oui je comprends. En plus on est observé au niveau international Hadarath. Son arrestation pourra ….
–           El mouhim organisez-vous pour les places restantes. La liste va s’allonger. A qui vous comptez réserver la plus grande cellule de 10 mètres carrés ?
–          Lik ya Hadarath ! Hadi Denia ! Ou eddinia eddour Hadarath !  Vous aurez tous les honneurs dûs à votre rang !
–          ……….


Nombre de lectures : 1389
2 Commentaires sur cet articles

Répondre à Abandonner la réponse

*

*

  • Abdellah CHEBBAH
    7 juillet 2019 at 8:59 - Reply

    Si Youcef, chapeau. C’est génial. C’est un article très ludique. Barak Allahou fik.

    J’avais écrit, il y a une année, sur le même ton: Le cirque Abbas…Le voici:

    LE CIRQUE ET LES MARIONNÉTISTES Sept 2018

    Ces jours-ci, on annonce la venue d’un grand cirque au mois d’avril 2019 : le cirque Abbas et les marionnettistes. Tout le monde est invité gratuitement à venir voir un numéro exceptionnel, hors du commun, qui laissera le pays et le monde entier en émoi.
    On assiste déjà à la venue des étalagistes, des metteurs en scène et des scénaristes. Les marionnettistes et les acrobates répètent tous les jours leurs numéros en coulisse. Certains se sont vus remplacés et d’autres remerciés pour leur manque d’agilité et de professionnalisme. Un mouvement incessant de gros camionneurs dérange la capitale par un va et vient infernal pour décharger le matériel. Les animaux sont ramenés de partout pour répéter leur dressage. On a déjà commencé à parler des clowns qui ouvriront le spectacle aux trois coups de tambour. Les spectateurs peu enclins à aller voir ce cirque se demandent quelle musique joueront les musiciens. Probablement la même que celle du cirque de l’armée rouge fantoche de 1962, 1988, 1999, 2004,2008 et 2014.
    Les publicités pour ce cirque se font partout : sur les médias et les chaines de télévision acquis, sur les réseaux sociaux, partout on ne parle que du magique et mystérieux tour.
    On invite et incite les spectateurs à venir voir le cirque Abbes. On offre aux premiers venus des sièges aux premiers rangs. Ceux qui espèrent voir de près le dernier tour de la momie sur une brouette, accourent pour retirer les billets. Les comédiens et les magiciens n’arrêtent pas de répéter tous les jours ce dernier numéro qui doit réussir avec la bénédiction de l’imam “Chemsou“.
    Le chapiteau a déjà été dressé. On le voit de loin sur les hauteurs de Hydra, tout près d’une zaouïa. On annonce déjà que le 20 avril 2019 sera chômé et payé pour permettre à tout le monde d’y aller. Une façon d’attirer le plus de monde.
    Il y aura beaucoup de numéros. Un magicien jouera au jeu du scorpion qui consiste à lui soutirer son venin sans se faire piquer. Il y aura aussi celui de la souffleuse à billets de banque sur le public. Il y aura sûrement le clown ramené de Suède qui fera jouer des spectateurs au jeu de “Jacques a dit“. Il y aura le magicien qui crée des marionnettes à profusion. Seront conviées aussi des personnalités étrangères accréditées qui seront présentées au public pour parler de ce grand cirque.
    Pour les voitures, un parking payant est prévu à 300 mètres avec 1000 places et quelques gardiens autorisés par le ministère du travail.
    Venez en masse, il y va de la renommée, de la survie et de la pérennité de ce cirque.
    Dommage pour moi. Je ne pourrais pas assister. Si c’est les mêmes comédiens, musiciens, clowns, magiciens et le même tour de magie final, je n’aurai rien perdu.
    J’ai déjà vu ce cirque plusieurs fois.

  • Si Tchad
    8 juillet 2019 at 10:13 - Reply

    Si l’on devait passer en revue les multiples déclarations des VIP “Harrachi” avant leur atterrissage à l’hôtel «Terminus», on s’apercevrait qu’ils avaient tous plus ou moins dit qu’ils avaient confiance dans la justice algérienne. On a même entendu Hamel dire qu’il avait une “confiance totale” en cette justice. Dis-donc ! Comme quoi une petite dose de mesure est toujours fort recommandable car s’il y a une certitude dans la vie, c’est que celle-ci est incertaine.

    Sans transition: l’hôtel « Terminus » est officiellement connu sous l’appellation « Etablissement de rééducation et de réadaptation d’El Harrach ». Avouez que pour des locataires de 87 ans comme Ould Abbas, les mots « rééducation et réadaptation » ne manquent pas d’humour noir, à la limite du macabre. Ça rappelle (histoire vraie) ce criminel en série à qui on avait demandé, avant de le guillotiner, s’il voulait un verre d’alcool ou une cigarette. Non, avait-il répondu, ce n’est pas bon pour la santé….

  • Lire aussi