يومية الجزائر
Édition du
21 October 2019

جزائر الأخلاقيات

الجزائر الجديدة 71

ستنجح الجزائر الجديدة في بناء دولة المواطنين والمواطنات، عندما يزرع المجتمع الحر بذور الأخلاقيات في كل المهن وعلى كل المستويات، من الجامع إلى الجامعة، حتى تتم المساهمة في ضبط وتعديل كل التجاوزات التي تحدث في المهن.. كل المهن. 
جزائر الفساد والاستبداد أغرقت كل المهن، وعلى مختلف الأصعدة، في خروق لا أول ولا آخر لها.. خروق حولت الإنسان إلى ما يشبه الجهاز الهضمي، وحياته لا تختلف عن حياة الأنعام.
غياب الأخلاقيات هو الذي يجعل من يرى نفسه رجلا سياسيا يقول، ودون حياء، إن الجيش بعدم إطلاقه النار على المتظاهرين أنقذ البلد من تعميق الازمة، وكأنه من الناحية العملية وظيفة الجيوش تتمثل في إطلاق النار على المواطنين والمواطنات! وعلى المتظاهرين السلميين!
غياب الأخلاقيات هو الذي يجعل الإمام في المسجد يمارس الدعاية للسلطان وللحزب والجماعة وشيخ الجماعة… رغم أن الآية القرآنية صريحة وجاءت بصيغة الأمر: “وَأَنَّ الْمَسَاجِدَ لِلَّهِ فَلَا تَدْعُوا مَعَ اللَّهِ أَحَدًا” سورة الجن الاية 18. 
إنعدام الأخلاقيات هي التي تجعل الأستاذ الجامعي يطمع في أخذ ما لا يستحق، وفي الترقية من جهد الآخرين، ولا يحترم طلبته في تحضير محاضراته، ويمارس التضليل في الاستديوهات الإذاعية والبلاطوهات التلفزيونية! 
غياب الأخلاقيات هو الذي يجعل المحامي يؤدي دور وكيل الجمهورية ضد المعتقلين، ولا يجد حرجا في ربط مرافعته مع شبكة من علاقات الفساد التي يربطها بالقضاة والإدارة القضائية بوجه عام! 
غياب الأخلاقيات هو الذي يجعل الطبيب يتعامل مع المريض كزبون، ولا يجد حرجا في استخدام وضعه في المستشفى لتوزيع المرضى “الزبائن” على العيادات الخاصة التي يملكها الأصدقاء والأحبابه!
إنعدام الأخلاقيات هو الذي يجعل الصحفي ينشر أخبارا بمصادر مجهولة، ويمارس الكذب والتضليل، ويؤدي دور الشرطي والقاضي والمحامي… ولا يعرف أن جمهوره له حقوق عليه، وأدنى هذه الحقوق هو واجب الاحترام! 
مشكل غياب الأخلاقيات هو ظاهرة مرتبطة بمنظومة الحكم المبنية على الفساد والاستبداد والولاء… وهذه المنظومة يُعاد إنتاجها في كل مكان برا وبحرا وجوا، و في كل المؤسسات دون أي استثناء، مما أدى لانتشار الفساد والرداءة والوشاية والمحاباة وعدم احترام القانون. 
الجزائر الجديدة ستعمل على غرس بذور الأخلاقيات واحترام الإنسان في كل المهن وعلى كل المستويات، بإيجاد مسارات ضبط وتعديل كل المهن، حتى يصبح احترام الإنسان مصدر بناء المجتمع المفتوح الذي يؤسس للدولة ويبني مؤسساتها و يحمي الأمة من كل الانحرافات والمخاطر.

الجزائر في 4 أوت 2019 
تحرير وتصوير رضوان بوجمعة


Nombre de lectures : 2511
3 Commentaires sur cet articles

Laisser un commentaire

*

*

  • mekki
    4 août 2019 at 7:50 - Reply

    bravo

    • Malik Hamadache
      5 août 2019 at 7:25 - Reply

      @mekki, bravo quoi ??

  • Malik Hamadache
    5 août 2019 at 7:30 - Reply

    Bonjours chers compatriotes, patriotes et mes respects à vous tous !

    Après mes quelques interventions qui n’ont intéressé personne, j’ai envie de faire une mise au point! Evidemment, il faut que mes compatriotes internautes sachent que je n’adresse pas mes reproches à ceux qui ont choisi l’offre politique de Gaid Salah. Eux au moins, ils ont fait leur choix et c’est leurs oignons. Pour eux au moins c’est clair et net : ils sont pour le « dialogue » par le biais d’un “panel de la médiation et du dialogue” qui s’inscrit que dans la feuille de route tracée par le pouvoir (AGS), à savoir l’organisation de l’élection présidentielle dans les meilleurs délais avec une instance marionnette d’organisation des élections !

    Mes reproches vont à ceux qui refusent le dialogue, l’offre politique du pouvoir (et ils ont raison, je suis d’accord avec eux), donc à ceux qui refusent d’aller à la Présidentielle à tout prix sans une phase, une période de transition. Cependant, et c’est ce qui me rend dingue, ils n’arrivent pas à s’entendre entre eux ! Le plus grave est que cette catégorie ne se prononce pas clairement, elle ne propose pas individuellement et officiellement leur façon de concevoir l’organisation de cette phase de transition, si ce n’est des principes généraux, comme préalables au dialogue comme la libération, l’élargissement des détenus d’opinion, des détenus politiques et l’arrêt de la pression des services de sécurité sur le hirak et les citoyens. Ok c’est bien pour ces préalables mais quid de tout le reste ? Mais malheureusement point de feuille de route consensuelle minimale, ni ammi ali. Ils n’arrivent pas à se mettre d’accord entre eux et c’est même la grande cacophonie … théâtrale par média interposé. En effet :

    1/- On ne sait pas qui est pour et qui est contre la nécessité de modifier de la Constitution avant d’aller à la Présidentielle ?
    2/- On ne sait pas qui est pour et qui est contre une Constituante ?
    3/- On ne sait pas qui est pour et qui est contre le fait qu’il faille d’abord attendre la Constituante (dans le but apparemment de refonder complètement l’Etat, les institutions etc…) et d’aboutir à une nouvelle Constitution qu’adoptera l’Assemblée Constituante et qui sera soumise au bout du compte obligatoirement au référendum populaire ? Mais personne ne nous dit comment cela va s’organiser, comment cela va se dérouler et quel temps cela va prendre.
    4/- On ne sait pas qui est pour et qui est contre le fait d’organiser d’abord des élections législatives avant d’aller à la Présidentielle ? Apparemment Said Sadi défend cette option mais il ne nous explique pas clairement pourquoi il faut d’abord passer par là et dans quel but ?
    5/- On ne sait pas qui est pour et qui est contre la création d’une Instance indépendante collégiale, crédible et représentative pour mener et coordonner la transition, instance qui comprendra des personnalités représentatives de la société algérienne comme les islamistes, les nationalistes, les laïcs, à laquelle on adjoindra un représentant de l’armée en tant d’observateur ? Mais cette instance aura aussi pour mission essentielle de faire respecter scrupuleusement les revendications de la révolution citoyenne.
    6/- On ne sait pas qui est pour et qui est contre la possibilité de donner des prérogatives à cette instance pour légiférer provisoirement par ordonnance durant la phase de transition pour mettre à niveau quelques articles de la Constitution de 2016 et pour modifier la loi électorale.
    7/- On ne sait pas qui est pour et qui contre la proposition de confier l’amendement de la Constitution et de la loi électorale avant l’élection Présidentielle à une équipe restreinte d’experts désignée par l’Instance Collégiale (juristes, constitutionnalistes, représentants des ligues des droits etc.. etc..) pour soumettre ces deux textes au référendum populaire en usant de l’article 7 et 8 qui donnent des pouvoirs constituants au peuple, option qui procure un gain de temps énorme contrairement à la Constituante ?
    8/- On ne sait pas qui est pour qui est contre la dissolution de l’APN, la constitution d’un nouveau gouvernement de compétences pour gérer les affaires courantes et assurer la continuité de l’Etat ?

    9/- le seul point où ils semblent être d’accord entre eux c’est de désigner une véritable Instance Indépendante d’organisation et de contrôle des élections qui se chargera de s’assurer de l’actualisation du fichier électoral, du contrôle des bureaux de vote et de la proclamation des résultats !

    Alors qu’est-ce qu’elle attend donc cette deuxième catégorie de personnes pour se prononcer et dire clairement aux citoyens algériens comment elle conçoit la transition ?? Il faut qu’elle fasse preuve de courage politique pour décliner sincèrement sa conception des choses, ses propositions ! Les citoyens, le hirak jugeront en connaissance de cause. Evidemment que chacun est libre d’avoir et de proposer sa propre vision, mais il faut le dire clairement à la société, aux citoyens ! En tout cas, s’ils se rencontrent, il faudrait qu’ils mettent dans l’agenda de leurs réunions ces choses importantes et de décider rapidement d’une feuille de route consensuelle, car la feuille de route n’est rien d’autre que çà et aussi la meilleure manière de faire respecter les principales revendications légitimes du hirak ! Je suis contre le fait de faire participer les partis politiques comme interlocuteurs majeurs dans le débat et le dialogue et même dans la négociation avec le pouvoir!Attention !

    A bon entendeur Salut et A + et je vais m’arrêter là sur ce sujet qui me tient à cœur. Je ne sais pas pourquoi çà me taraude sans cesse l’esprit, c’est un leitmotiv mais pardonnez-moi de vous importuner !

  • Lire aussi