يومية الجزائر
Édition du
8 December 2019

L’intimidation tue les élections, pas la révolution pacifique.

Algerian protesters carrying national flags chanted slogans during the student demonstration in Algiers,...
Algerian protesters carrying national flags chanted slogans during the student demonstration in Algiers, Algeria on September 17, 2019. – Algeria will hold a presidential election on December 12, 2019. (Photo by Billal Bensalem/NurPhoto via Getty Images)

Les arrestations se suivent comme cela était attendu. Des noms connus comme Lakhdar Bouregaa, Karim Tabou, Samir Belarbi, Fodil Boumala, mais aussi d’autres dont nous ne connaissons pas grand chose, car ils sont tout simplement des Algériens qui ont cru au changement comme objectif et ont oeuvré pour cela de manière totalement pacifique. 

On n’a pas trouvé d’arme chez ceux qui ont été arrêtés et ils sont des dizaines, des centaines, nous ne connaissons pas leur nombre. Nous savons cependant parfaitement qu’ils manifestent pacifiquement pour le changement d’un régime arrivé à sa fin. Nous n’avons jamais entendu dire que l’un d’eux a été accusé de recourir à la violence ou d’y inciter. 

En un mot, ce sont les enfants de la révolution pacifique dans laquelle se sont engagés des millions d’Algériens depuis son commencement, le 22 février. 

Cette campagne d’arrestation va se poursuivre et risque d’être encore plus féroce les prochains jours. Son seul but est d’en finir avec la révolution pacifique. C’est devenu pour le pouvoir un objectif plus important que l’organisation des élections. 

Ces arrestations se basent sur l’hypothèse que la révolution pacifique va mourir du fait de la mise à l’écart de certaines figures, objets d’un intérêt soutenu des médias, au point où le pouvoir s’est convaincu que ce sont elles qui appellent à manifester et qui organisent les manifestations. Mais la vérité que connaissent tous ceux qui descendent dans la rue est toute autre. 

Les manifestations du mardi dernier ont été un message clair. Les  étudiants, et les citoyens qui les soutiennent dans leurs marches, ont répondu à la politique d’intimidation. Les prochains jours montreront que le pouvoir se trompe dans sa lecture de ce qui se passe. Et que  les dernières arrestations sont un choix erroné car elles ne feront qu’accroître la détermination des Algériens à changer ce régime qui menace aujourd’hui de leurs confisquer leurs libertés fondamentales après avoir mis le pays au bord de l’effondrement. 

Un climat de peur n’a jamais été propice à l’organisation de n’importe quelle élection. Un pouvoir qui a recours aux intimidations nous prouve que faire taire les Algériens et tuer leur révolution pacifique est devenu plus important que les élections. Quand un avis unique est imposé et quand la liberté n’est plus, les élections deviennent des instruments pour le vol de la volonté populaire et non pour permettre son incarnation.

Traduit par le HuffPost Algérie – Article original


Nombre de lectures : 2260
2 Commentaires sur cet articles

Laisser un commentaire

*

*

  • Hocine
    19 septembre 2019 at 2:41 - Reply

    PARFAIT ET CLAIR RÉSUMÉ DE LA SITUATION PRÉSENTE :

    – Un climat de peur n’a jamais été propice à l’organisation d’élection
    démocratique don’t aspire le peuple…Sauf les élections organisés par la ISSAB (1995-2009).

    Pour le pouvoir tuer la révolution pacifique est devenu plus important que les élections.

    Lorsqu’un avis unique de AGS est imposé, les élections deviennent des instruments pour le vol de la volonté populaire.

    – – – – – – – – –
    Gaid salah declare que le peuple Algérien est manipulé par la issaba !!!!! cela reste un avis , et pas plus…si justice et démocratie existe.

    C’est à la justice de lui donner raison ou de le faire taire…si justice existe chez nous.

    Gaid salah bloque l’accé à Alger ( état de siege) en se justifiant …mais c’est à la justice de lui donner raison ou non …

    Gaid salah …lui decide…lui pense…lui ordone…lui qui sais…mais ou sont les autres fonctionnaires de l’état Algérien ???!!!!!

    est-ce que gaid salah est le ROI ?????

    est ce gaid est roi des Algérien ???

    est-ce gaid est roi des Algériens ???

    est-ce GAID est le roi des Algériens ???

    est-ce l’algérie appartient à GAID ????

    est-ce l’Algérie appartient au ROI GAID SALAH ???

  • Dria
    19 septembre 2019 at 4:58 - Reply

    Une seule réponse pour ces intimidations , arrestations illégales et arbitraires… Une GRÈVE GÉNÉRALE illimité a partir du dimanche 22 Septembre 2019 jusqu’à la liberation de tous les détenus et le départ de Gaid, Bensalah et Bedoui…ils cherchent le durcissement, il faut faire de même mais pacifiquement. Que chacun reste chez soi, tout le monde est concerné et tous les secteurs doivent prendre toutes les écoles et universités ( à l’exception des services d’urgence et d’approvisionnement). L’heure est grave , il n’y a plus de place pour la peur et le doute ils veulent interdire la capitale aux Algériens l’occupant, le gang des généraux poussent le bouchon trop loin ,

    Une GRÈVE GÉNÉRALE pour inaugurer ce 8 eme mois de mobilisation. Ils veulent tuer le peuple, faisant de l’Algérie un pays mort pour leur montrer que nous sommes encore vivant. Un ETAT DE DROIT et une JUSTICE LIBRE ET INDÉPENDANTE s’attache , le combat continu
    Diffusez a grande échelle pour libérer tous les détenus, brisons nos chaînes et n’acceptons plus de vivre derrière des barreaux. C’est la place de الساقين و القتاليه لكلاو البلاد

  • Lire aussi