يومية الجزائر
Édition du
26 January 2020

HIRAK ?! OÙ EN SOMMES-NOUS ?!

Abdelkader Saadallah 
Quand on lit les avis des uns et des autres, après le 47ème Vendredi de marche de ce Tsunami populaire depuis Février 2019, ce mouvement qui porte le nom de Hirak du 22 Février 2019, on peut être un peu sceptique, parfois, quant à son avenir.

Le test est toujours l’état du prochain Vendredi avec cette question encore plus douloureuse : Les marches seront-elles assez fortes en nombre ? Suffisamment présentes dans les grandes villes ? Quels vont être les messages que les manifestants vont brandir ? D’une part car ceux, qui marchent, qui le supportent, qui veulent que le Hirak soit encore puissant, large et profond.

De plus en plus. Résistant encore plus aux coups du Système encore en place, même si son côté corrupteur, dictatorial, oppresseur, méprisant vis-à-vis du peuple, dans sa totalité, exceptée sa clientèle présente dans toutes les classes de la pyramide sociale, a diminué en apparence.
Et d’un autre côté, ceux qui ne cherchent qu’à y voir son échec, sa disparition, qu’ils soient du système lui-même de longue date, ou qui quittent les rangs du Hirak pour diverses raisons et ambitions. C’est leurs affaires ou pour plus précis pour certains c’est leurs intérêts.
C’est évident que dans les luttes il y a foncièrement et apparemment toujours 2 camps opposés.

Et au cours des luttes des décantations ont lieu, à tout moment. C’est tellement connu que les expressions spécifiques ont été inventées de longue date par le peuple (etghralblet : voulant dire le “Hirak est entrain de tamiser”), même si elles sont reprises par les intellectuels pour être théorisées.
Il faut, à mon avis, considérer le plus important en premier lieu, le discerner de tous les effets et résultats secondaires qui peuvent noyer le tout dans un chaos très facilement visible en façade. Au fur et à mesure que la lutte continue et s’approfondit, il y a ceux qui se découragent, et ils existent, car ils s’imaginent que dans la lutte il n’y a qu’une seule bataille, que très vite il faut trouver un compromis pour aller plus en avant plus tard, après une pause.

D’autant plus que le camp du Système offre à tout moment des opportunités, que certains ne cherchent qu’à sauter dessus. En fait ils sont déjà prêts à y plonger dedans, ils n’attendaient que ça. Ils ne savent pas et ils ne veulent pas apprendre que la persévérance est l’arme de combat la plus efficace. Persévérer vers l’avant affaiblit l’adversaire qui y voit la perte de tous ses biens mal acquis, ses espoirs, de ne plus en avoir, disparaissent, devenir comme les autres pour obéir à la Nouvelle Loi Fondamentale du Peuple qui prend corps. Eux les mettre au même niveau que tout le peuple ?!

Mais ils ne peuvent jamais concevoir cela d’autant plus qu’ils ont d’autres alternatives à portée de la main, à tout moment et en tout lieu.
Or les progrès réalisés par le peuple sont énormes, sont gigantesques à tel point que ce que fait l’actuel gouvernement aurait été applaudi par tout le peuple, SI et seulement SI, il se situerait dans le temps AVANT LE HIRAK. Or ce gouvernement mis en place par l’Armée sous le commandement de feu Gaid Salah, après une parodie de vote, de plus miné par la fraude habituelle pour aboutir à 5% de votants, est REJETÉ par le peuple actuellement et clamé, HAUT ET FORT, dans la rue tous les Vendredis et tous les Mardis.

Ce progrès du SYSTEME est de loin TRES INSUFFISANT, il est même RIDICULE !
Alors quand faudra-t-il arrêter les marches des vendredis et des mardis ?! Je ne peux pas le dire, je ne le sais pas, personne ne peut dire, IL N’Y A PAS DE ZAIM ! C’est une réalité de terrain que beaucoup ne peuvent PAS comprendre car ils ont dans la tête des paradigmes des années 1930 : les peuples sont guidés par des Zaims (chefs) ! Vous faites une erreur TRES grave et impardonnable et vous vivez dans UN SIECLE EN RETARD !

Le HIRAK, le PEUPLE ALGÉRIEN est guidé par des IDÉES FONDAMENTALES et un OBJECTIF NOBLE DIGNE DU SACRIFICES DE NOS MARTYRS.

Dr Abdelkader Saadallah, 16/01/2020.


Nombre de lectures : 4115
Un commentaire

Laisser un commentaire

*

*

  • fakou
    19 janvier 2020 at 12:20 - Reply

    Le hirak , c’est la réponse à la programmation du chaos et à l’étouffement de la vérité (par la plupart des médias). On ne prendra pas le peuple algérien par surprise.
    Il continuera à dire (à tous ceux qui complotent depuis 30ans pour programmer une guerre civile justifiant l’invasion militaire étrangère et la vente des actifs au dinar symbolique

    Le Hirak doit faire face a une Issaba très organisée. Les décisions d’investissement farfelues pleuvent chaque semaine , certaines ont été annoncées avant la formation du gouvernement epouvantail.
    La prochaine étape: la vente de l’Algérie aux cheikhs arabes en échange du financement d’une politique de statu quo destructrice

    Dans 3 ans, il n’y plus de reserves de change. Tout sera prêt pour le chaos.

    Le Hirak sera là pour dénoncer ce complot

  • Lire aussi